Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 15 474 fois
  • 50 J'aime
  • 5 Commentaires

offerte par mon mari

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Comment je me suis offerte.


Avant de connaître mon mari j’étais naturellement très timide et je n’imaginais pas provoquer le désir. C’est avec lui que j’ai découvert l’amour dans tous les sens du terme et c’est lui qui m’a progressivement donné confiance. A force de me pousser à me montrer j’ai fini par y prendre goût. J’adore maintenant me balader au bras de mon mari avec des chemisiers presque transparents! Au début pour me donner confiance nous avons fait du naturisme, et j’ai découvert le plaisir de sentir le regard des hommes sur mon corps. Depuis je me suis enhardie et j’aime maintenant me baigner entièrement nue sur une plage "textile", le désir des voyeurs est alors palpable! En fait je me suis découvert une nature exhibitionniste


Une aventure récente a été pour moi une révélation.

Je ne résiste pas au plaisir de la raconter : jusqu’alors je n’avais connu physiquement que mon mari et j’étais curieuse de connaître autre chose! Celui-ci plutôt excité par cette idée me poussait à sauter le pas mais j’hésitais.

Il se trouve que pour mon travail je dois aller à Paris une fois par semaine en TGV. J’ai fait la connaissance d’un homme qui prenait le même train et qui au fil des voyages m’a fait une drague d’enfer. Tentée, j’en ai parlé à mon mari qui m’a encouragé à dire oui et lors du voyage suivant après un bon repas au restaurant bien arrosé pour me donner du courage j’ai donc accepté de le suivre dans un hôtel.

Quand je me suis retrouvée nue dans le lit j’ai eu tellement d’appréhension que j’ai voulu repartir. Mais il a été très gentil en me disant que nous pouvions nous contenter de caresses et je me suis laissée faire. Il a commencé par me caresser les seins, puis tout le corps et sa main m’a ouvert les jambes et ses doigts se sont posés sur mon clitoris puis se sont insinués dans mon vagin. D’habitude je jouis facilement, mais j’étais tellement contractée que cette fois le plaisir ne venait pas, j’ai donc commencé à me caresser moi-même et là j’ai réellement découvert le plaisir de me montrer . Complètement libérée je me suis mise à cheval sur lui, je me suis masturbée grande ouverte devant son visage et j’ai pris du plaisir sous ses coups de langue.

Honteuse je l’ai ensuite récompensé par une rapide fellation et je me suis enfuie.

J’étais tellement bouleversée que j’ai aussitôt tel à mon mari pour lui raconter ce qu’il s’était passé. Il m’a calmé, m’a assuré qu’il m’aimait encore plus et qu’il me le prouverait dès mon retour. Quel souvenir!

Voilà ma première aventure avec un autre homme qui est survenue au printemps de l’année dernière. A ce moment là je n’ai pas voulu aller plus loin et j’ai changé d’horaire pour ne plus le rencontrer.


En fait je n’ai découvert réellement un autre homme que très récemment. Mon mari très émoustillé par mon expérience parisienne m’a harcelé jusqu’à ce que je lui avoue avoir une attirance pour un collègue de travail, qui me faisait du charme. Il le connaissait l’ayant déjà rencontré avec d’autres amis et m’a demandé de l’inviter à dîner à la maison. J’étais angoissée car j’avais peur que mon mari m’en veuille après, mais j’ai décidé finalement par faire l’invitation.


J’avais mis une tenue très sexy avec un petit blouson tricoté à larges mailles qui laissait voir mes seins par transparence. Au cours du repas j’ai beaucoup bu pour m’étourdir pendant que mon mari racontait nos sorties naturistes et comment j’aimais m’exhiber. J’étais morte de honte quand il a enchaîné en disant, d’ailleurs Eve va nous montrer en se dénudant ! et il a mis la chaîne hi-fi en marche avec un slow langoureux.

Je me suis sentie incapable de me donner en spectacle aussi j’ai pris mon ami par la main et nous avons commencé à danser. Il n’a pas tardé à déboutonner mon gilet et à me peloter sans vergogne devant mon mari (qui m’a avoué ensuite avoir averti mon ami de ce qui allait se passer). La jupe et le string ont suivi rapidement et je me suis trouvée totalement nue dans ses bras. Il a commencé à me caresser et de mon coté j’ai osé prendre son sexe dans ma main. J’ai réussi à dire "allons dans la chambre" en prenant mon mari et mon ami par la main.


Là mes deux hommes ont achevé de se déshabiller, mon mari s’est allongé , j’ai pris son sexe dans ma bouche pendant que mon ami me pénétrait en levrette car je voulais qu’il participe. Mon plaisir est vite venu et j’ai joui une première fois, puis une deuxième... Nous avons alors changé de position: mon mari dans mon dos me tenait dans ses bras et moi jambes écartées au bord du lit je me faisais enfiler par mon ami. Il s’est alors passé une chose extraordinaire j’ai senti une vague de plaisir monter puis me submerger et quand il s’est vidé en moi j’ai hurlé de joie jusqu’à en perdre quasiment conscience. Mon mari (toujours lui) m’a expliqué plus tard que j’avais eu mon premier véritable orgasme. Mais sur le moment trop excité il m’a prise à son tour sans attendre que je sois redescendue de mon nuage. J’ai ressenti un sentiment de plénitude quand son sperme est venu se mêler à celui de mon ami. Mes deux hommes étaient super en forme car ils m’ont encore fait l’amour une fois chacun. Moi je ronronnais étant au bout de la jouissance...


Depuis nous avons revu deux fois mon ami, cela a été agréable, je jouis comme toujours, mais je n’ai pas retrouvé cet orgasme formidable de la première fois probablement dû au fait que je bravais le "défendu".


Pour cela il m’a fallu attendre le mois d’août, quelques semaines après mon aventure avec mon ami. Nous avions loué avec mon mari un petit appartement a St Tropez et nous profitions assidûment de la plage de Pampelonne ou je donnais libre cours à mon envie de m’exhiber.

Depuis quelques années la tendance seins nus recule et la plupart des femmes gardent leur soutien gorge alors quand moi j’ôtais la culotte de mon maillot pour aller me baigner totalement nue j’avais un franc succès! Et quand je venais ensuite m’étendre sur mon matelas je sentais les regards de tous les mâles environnant sur mon corps et j’étais follement excitée.


Mon mari me taquinait sur la chose et se moquait de moi en me disant que je ne savais que fantasmer, mais passer à la pratique c’était autre chose!

— je l’ai bien fait avec notre ami lui dis-je

— oui, mais tu le connaissais depuis longtemps et je suis sûr que tu en es un peu amoureuse. Par contre tu serais incapable de faire l’amour à un inconnu!

Sans réfléchir je répondis:

— ne crois pas ça, tiens, tu vois le plagiste, eh bien j’ai envie de lui!

— vraiment, tu en es sûre?

— oui

— bien, dans ce cas je vais le lui dire!

Et avant que j’ai le temps de réagir, il se lève, se dirige vers le plagiste et commence a discuter avec lui.

Sidérée je les vois se tourner vers moi et me regarder en souriant de façon complice. J’étais alors entièrement nue sur mon matelas exposée à leur regard. Morte de honte je dois être toute rouge et je vais me réfugier sous ma serviette.

Mon mari ne tarde pas à revenir vers moi et me dit:

— Voila, c’est arrangé pour ce soir. Je le prends après son travail et je te l’amène à la maison.

— non, non, ce n’est pas possible. Annule, je te faisais marcher!

— Trop tard ma chérie , tu l’as voulu il va falloir aller jusqu’au bout!


J’ai encore essayé de le convaincre, mais de plus en plus faiblement car la curiosité et l’envie étaient bien présents. J’allais faire l’amour à quelqu’un dont je ne connaissais même pas!


Nous ne nous sommes pas attardés sur la plage et nous sommes rentrés rapidement à l’appartement. Je ne tenais plus en place, J’ai pris une douche, j’ai refait le lit, mon mari me regardait d’un air narquois.. Il a fini par dire: "c’est l’heure, je vais le chercher". Il est sorti et j’ai entendu la voiture s’éloigner. J’étais à la fois inquiète et impatiente. J’ai passé une nuisette transparente sous laquelle je n’avais que mon string et j’ai attendu. Environ une demie heure plus tard j’ai entendu la voiture revenir; Mon cœur s’est mis à battre plus vite.


Puis la porte s’est ouverte et mon mari est entré suivi du plagiste, mais à ma grande stupeur accompagné d’un autre homme. Vu ma tenue j’étais paralysée alors qu’ils me dévoraient des yeux.

Mon mari me dit en souriant ; "voici Marc et son ami Philippe", "Marc tu as déjà vu ma femme Eve, nous en avons parlé elle est impatiente de mieux te connaître et je suis sur qu’elle appréciera également Philippe". Je réussis à articuler:"mais enfin ce n’est pas possible...", mon mari s’est retourné vers moi:"mais si ma chérie, je suis sûr que pour te satisfaire pleinement tu as besoin d’au moins deux hommes! et pour que tu en profites complètement, je vais vous laisser entre vous" et sur ces mots il se dirige vers la porte et sort en m’envoyant un baiser!


J’étais tellement interloquée de le voir partir que je suis restée sans voix alors que les deux autres commençaient déjà à me palper. "c’est vrai que tu est mignonne, tu as de jolis petits seins, il parait que tu aimes les queues, tu vas en avoir!". Sur ces mots l’un me retire la nuisette, l’autre me baisse le string avant que j’ai pu opposer la moindre résistance et me voilà nue dans leurs bras. J’ai deux mains sur les seins, une autre qui cherche ma chatte ..et la trouve, et sans savoir comment, je me retrouve sur le lit avec les deux gars qui sortent leurs queues. je n’ai pas le temps de respirer que Marc le plagiste me la présente "allez fais voir comment tu suces", alors que l’autre fourre sa tête entre mes cuisses et me lèche le minou.


J’ai toujours très peur et par conséquent je ne ressens rien. Philippe n’insiste pas dans son cuni et remonte pour me pénétrer alors que Marc se recule pour profiter du spectacle. Je réalise alors qu’ils n’ont pas mis de préservatifs. Je me raidis : "non je ne veux pas comme çà, mettez une capote", mais Philippe à un sourire cruel :"ne compte pas la dessus ma belle nous allons te remplir le ventre et le reste, mais ne t’inquiète pas on est sains". Folle d’angoisse je tente de me débattre, mais Marc intervient et me maintient fermement. Vous vous doutez que dans ces conditions, je n’ai pas mouillé et la pénétration n’est pas facile et me fait mal. Fort heureusement Philippe m’avait léché copieusement et il finit par bien s’installer à l’intérieur. Il commence aussitôt à me pistonner avec vigueur, mais moi qui démarre toujours au quart de tour, là rien... Les mecs s’étonnent: "tu es bien froide, ton mari nous a dit que tu aimais te faire sauter et que la dernière fois que tu en as eu deux, tu en a perdu la tête!" A cette évocation je me revois en train de jouir de mon ami dans les bras de mon mari, et ce souvenir me calme. Je sens la queue de Philippe qui va-et-vient. Elle est fine et longue et bute sur mon utérus. J’ai l’impression de m’ouvrir et le plaisir est enfin là. Je le sens qui monte et je me lâche:enfin et au lieu de mes non, non je gémis:"oui, oui, vas-y, continues, encore...", je sens que je vais jouir "vas-y, gicles, gicles!" et Philippe m’inonde, je sens son jet de sperme au fond de mon vagin et je jouis enfin en criant de plaisir.


Il se retire et Marc prend aussitôt sa place. Sa queue est plus grosse, plus compacte. Elle me remplit aussitôt agréablement. Elle semble faite pour moi, les sensations sont incroyables, je crie de nouveau et je jouis une deuxième fois, puis sans redescendre une troisième fois. Je ne crie plus, je hurle et ce n’est pas fini je sens que la fameuse vague arrive, c’est incroyable, le plaisir me submerge, je suis folle et je perds quasiment conscience. Je n’ai même pas senti quand Marc s’est vidé en moi.


Quand je reviens à la réalité, les mecs m’ont retourné sur le ventre. J’ai encore des doigts dans ma chatte (c’est Philippe qui joue avec), mais Marc me masse l’anus avec une crème (j’ai compris ensuite que tout était prémédité) et commence à y introduire un doigt. J’ai immédiatement un sentiment de révolte et de culpabilité car je n’ai jamais voulu que mon mari me sodomise (peur d’avoir mal?) et là çà serait vraiment le tromper, il m’en voudra certainement.... Mais la caresse" est si bonne, c’est le fruit défendu et c’est ma vengeance, il n’avait qu’à ne pas me donner à ces gars, c’est lui qui l’aura voulu! En me disant cela, je m’abandonne, je fourre ma tête dans l’oreiller et je soulève mes fesses pour mieux les offrir à ces doigts qui pénètrent dans mon anus et me caressent l’intestin. Sans compter que Philippe a lui introduit presque toute sa main dans mon vagin. J’adore cette double caresse, je m’ouvre, mon sphincter s’ouvre et s’offre. "Je crois que tu est prête" dit la voix de Marc et je sens une queue qui frotte mon anus, le gland se présente, pousse, commence à s’introduire, une petite douleur, mais je veux savoir, connaître cela, et tout d’un coup comme un coup de couteau qui me transperce. La douleur est fugitive, je me sens pleine, possédée comme jamais. Et cette grosse queue qui est au plus profond de moi se met à bouger doucement d’abord puis le mouvement s’amplifie. Philippe me titille le clitoris, un plaisir nouveau m’envahit et je gémis:"c’est bon, oh que c’est bon!"


Et soudain j’entends une voix qui dit: "tu vois mon cœur, je te l’avais bien dit!". C’était celle de mon mari, il était là, en fait il n’était pas réellement parti et avait assiste à tout. La crainte m’assaillit: il m’avait vu hurler de plaisir avec Marc et surtout maintenant prendre mon pied en me faisant sodomiser pour la première fois...Allait il m’en vouloir?


Mais je n’ai pas le temps de me poser trop de questions. Marc se retire, mais mon mari (déjà nu! Il avait tout préparé!) prend sa place. Sa queue pénètre sans difficulté et je me sens soulagée. Tout en se maintenant en moi mon mari me relève et nous fait allonger sur le dos moi sur lui. J’ai toujours sa queue dans mon anus avec mes jambes écartées et ma chatte offerte. Marc ne se fait pas prier et s’installe aussitôt à l’intérieur. Quelle sensation que ces deux verges en moi! Mais Philippe ne reste pas spectateur et me présente sa queue:"Allez suces ma salope!" il n’est pas très poli, mais je ne me fais pas prier et la gobe volontiers. Quel rêve! mon mari me chuchote dans l’oreille:"cette fois tu es dépucelée!"

Les trois en même temps! Et il me vient une pensée incroyable (je dois être réellement perverse): je pourrais en avoir une autre dans chaque main...


Mais Marc commence à remuer et je ne reste pas insensible. Le plaisir revient, je gémis de bonheur et délaisse Philippe pour mieux en profiter. C’est mon mari qui gicle le premier. Il me dira ensuite que le frottement de la verge de Marc à travers la paroi de mon ventre était follement excitante pour lui. Cela me déclenche une nouvelle vague de jouissance et l’orgasme revient fulgurant!

Marc suis assez rapidement et se vide une nouvelle fois en moi et je jouis encore en imaginant le sperme de mon amant se mêlant à celui de mon mari en coulant sur mes cuisses.


Je me tourne alors vers Philippe, je suis si heureuse que je le suce en y mettant tout mon cœur. Il ne résiste pas longtemps et éjacule longuement sur mon visage. Je crois que c’est fini mais mon mari a repris des forces, il se met a cheval sur moi et se masturbe avec mes seins, sur lesquels il ne tarde pas de se répandre à son tour. Il conclut avec un baiser alors que j’ai encore du sperme de Marc dans la bouche!

Je suis couverte de sperme, j’en ai partout, çà me dégouline entre les jambes, me coule dans les yeux, mais je suis bien...


Après une douche rapide nous avons bu quelques bières ensemble. Les hommes s’étaient rhabillés, mais je suis restée nue passant de l’un à l’autre pour des baisers et des câlins. Ils nous ont finalement quitté en me promettant de revenir quand je voudrais. Mais nous avons jugé plus raisonnable de ne pas insister. Nous avons écourté nos vacances et nous avons seulement gardé le souvenir de cette aventure extraordinaire.

Je souhaite à toutes les femmes de connaître cela, puissent elles avoir un compagnon de la qualité de mon mari. J’en suis passionnément amoureuse, mais le croirez vous, j’ai envie de recommencer!

Diffuse en direct !
Regarder son live