Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 4 471 fois
  • 36 J'aime
  • 4 Commentaires

J'offre ma femme à d'autres hommes

Chapitre 2

Nouvelles expériences virtuelles

Avec plusieurs hommes

Rappel du chapitre 1 : Lors d’une soirée un peu alcoolisée avec ma femme, nous avions fantasmé sur une situation dans laquelle ma chérie était offerte à d’autres hommes... A ma grande surprise, Virginie avait super bien réagi en imaginant être ainsi offerte et nous avions fait l’amour comme des fous...


Dès le lendemain, j’avais une envie pressante de recommencer ! Je n’avais jamais vu ma femme jouir autant, et moi-même, j’avais pris un plaisir énorme ! Pour autant, je n’osais pas ! J’avais peur de brusquer les choses et de tout perdre ! Ma chérie avait accepté une fois de se laisser aller ... après avoir un peu bu ... Souhaiterait-elle renouveler l’expérience ? Certes, nous avions une grande complicité, y compris sexuelle, mais j’avais tellement peur de tout perdre que j’étais bloqué ! Les jours suivants, nous fîmes donc l’amour « classiquement », mais je dois reconnaître que je prenais aussi mon pied en me rappelant de notre expérience précédente. En était-il de même pour ma femme ? N’allait-elle pas finalement me reprocher silencieusement de ne pas recommencer ?


Finalement une semaine plus tard, n’y tenant plus, et alors que nous étions au lit, je commençais à caresser ma femme (ses seins, sa chatte) puis une fois que je la sentais bien partie, je lâchais ces quelques mots : « Tu imagines ma chérie... » Immédiatement, je vis Virginie pousser un soupir profond et fermer les yeux... clairement, elle attendait la suite !


A partir de ce moment, nous fîmes l’amour (et de plus en plus souvent !) en imaginant des situations où ma femme était ainsi offerte à d’autres hommes : les lieux changeaient, les époques aussi, mais le fond de l’histoire était toujours le même : ma femme était soumise, obligée d’obéir et devenir le jouet sexuel d’autres hommes sans qu’elle n’ait le choix de dire non ! (Elle fut ainsi une riche patricienne romaine obligée de se soumettre au nouvel empereur qui l’humiliait et la livrer à sa garde rapprochée, une jeune et jolie paysanne du moyen âge soumise aux jeux sexuels pervers de plusieurs prêtres de l’inquisition si elle ne voulait pas être torturée ou aller au bûcher, comtesse sous Louis XIV soumise à des brigands lors d’une attaque de diligence, duchesse durant la Révolution française, femme d’un banquier ruiné au 19ème siècle... bref j’étais toujours en recherche de nouvelles histoires, mais la fin était toujours la même : ma chérie se retrouvait prise par tous les trous par différents hommes !


L’important dans l’histoire était que ma femme soit soumise, obligée de... Une fois, j’avais tenté une histoire où nous allions ensemble dans une boîte échangiste, et où, de son plein gré, elle couchait avec plusieurs hommes ... mais rapidement, je compris mon erreur et adaptais mon scénario ; si elle était venue dans cette boîte à partouze, c’est parce qu’on la faisait chanter... Voilà !! Elle n’avait pas eu le choix !!!! Elle avait fini attachée à une table et prise à la chaîne par tous les hommes présents qui voulaient décharger en elle... parce que c’était la volonté de son maître chanteur à qui elle devait obéir !!!!


De plus en plus en effet, j’essayais également d’adapter les scénarios dans des histoires contemporaines pour faciliter le rapprochement avec la réalité : elle était soumise à des pirates, certes, mais des pirates de nos jours et cela se passait durant une croisière au 21ème siècle ou alors elle était banquière, de nos jours, et 3 de ses employés la faisaient chanter et avait fait d’elle leur esclave sexuelle parce qu’elle avait fait des détournements de fonds et risquait d’aller en prison si elle n’acceptait pas leur chantage ! Je la soumettais aux yeux des voyeurs sur un parking et cela dégénérait... ou alors je l’entraînais sur une aire d’autoroute où elle devait se laisser faire par des routiers ... parce qu’elle avait perdu un pari et donc devait obéir.


Bref, nous multiplions les occasions et les scénarios et les occasions, nous prenions un plaisir fou... mais tout cela restait entre nous ! Bien sûr, certaines choses étaient devenues plus réelles et moins virtuelles. Par exemple, on faisait un jeu, un pari et celui qui perdait devait obéir à l’autre ! Mais le mieux (sans vouloir trop forcer et brusquer ma femme) avait été d’aller se promener en ville et faire du shoping alors qu’elle était nue sous sa robe !!!!


Bref on progressait ... mais très lentement ! Et moi, je n’osais pas, malgré notre grande complicité, lui demander franchement de peur de tout casser !

Diffuse en direct !
Regarder son live