Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 17 813 fois
  • 142 J'aime
  • 7 Commentaires

papa tu devrais arrêter de fumer

Chapitre 1

Hétéro

"papa tu devrais arrêter de fumer"

Cette phrase, je l’entends à chaque fois que ma fille vient à la maison. Je sais qu’elle a raison mais je ne trouve pas la motivation nécessaire. Elle a beau me rabâcher sans arrêt des " tu te sentirais mieux, pense à ta santé, on a envie de profiter de toi le plus longtemps possible, tu n’as pas peur du cancer" rien n’y fait. Mon épouse a déjà renoncé depuis longtemps à me faire changer d’avis. Et pourtant, dieu sait, qu’elle a tout tenté pour me dissuader.

C’était le dimanche de Pâques, nous avions invité notre fille avec sa petite famille. Le repas se déroulait normalement, bien sûr le sujet de la cigarette est revenu une énième fois sur le tapis.

"Mais papa, il y a quand même bien quelque chose qui te ferais arrêter, bon sang!!" s’est énervée notre fille à un moment de la conversation.

"non, désolé, je ne vois pas ce qui pourrait me décider, Sophie" lui répondis-je

" je vais y réfléchir et je trouverai bien un moyen de te faire arrêter cette saloperie" dit elle.

Le reste de la journée se déroula gentiment, s’il n’y avait pas eu les remarques de Sophie à chaque fois que je sortais pour aller en griller une. Vers 18 h on se quitta,

" je reviendrai te voir cette semaine et on discutera de cigarettes" me glissa Sophie à l’oreille tout en m’embrassant pour me dire au revoir, alors que mon épouse était déjà sortie avec mon gendre et les enfants.

"tu perdras ton temps ma fille"

"on verra bien, dis moi c’est bien mercredi que maman sort avec son amie pour sa fameuse journée hebdomadaire -entre filles- comme elle dit"

"oui, c’est ça, et alors ! je ne comprends pas"

"il n’y a rien à comprendre papa, à mercredi"

En rentrant mon épouse me demanda

"c’était quoi ces messes basses avec Sophie?"

"oh toujours la même chose à propos de la cigarette, elle commence vraiment à me gonfler avec ça"

"c’est pour ton bien qu’elle le fait mon chéri"

" oui, je sais bien "

Pourquoi n’ai je pas parler à mon épouse de la visite de Sophie le mercredi suivant. Pourquoi veut-elle venir quand sa mère est absente. Pourquoi insiste-t-elle autant. Pourquoi je me pose toutes ces questions!! Cela m’obnubile tellement que j’y pense tous les jours à présent. Je n’ai jamais était aussi pressé que ce fameux mercredi arrive. Enfin le jour J, mon épouse est partie depuis une demi-heure que le téléphone sonne. Je décroche pensant qu’elle a oublié quelque chose, ou une dernière consigne.

"Allô papa!"

"ah !c’est toi Sophie, bonjour, je pensais que c’était ta mère"

"ok, cela répond à la question que je voulais te poser, donc elle est partie?"

"oui bien sûr, elle est partie, et alors il y a un problème"

"non, non, absolument aucun, je voulais m’assurer que tu étais seul afin de venir te voir comme promis, pour parler de ce que tu sais"

"Sophie, je ne sais pas si j’ai vraiment envie que tu viennes pour parler encore une fois de mon problème avec la cigarette"

"On verra bien, j’arrive"

"ok mais tu vas perdre ton temps"

"je ne pense pas papa, je crois avoir trouvé la solution pour que tu arrêtes de fumer"

"alors là cela tiendrait du miracle"

" à tout de suite"

Un quart d’heure plus tard la sonnette de la porte d’entrée retentit, dans la foulée j’entends la porte s’ouvrir et se refermer.

"c’est toi Sophie, je suis dans la cuisine, installe-toi au salon j’arrive"

"Bonjour papa, ok je t’attends"

Je termine mes bricoles puis vais au salon. Sophie est affalée dans le canapé.

Je remarque de suite quelque chose de bizarre en elle.

"dis moi tu es très en beauté, maquillée comme un top modèle, des talons aiguilles avec bas résille. Tu comptes aller où après?"

"mais nulle part papa, c’est pour venir te voir que je me suis faite belle"

"je suis flatté Sophie, merci, tu es vraiment très belle"

"et tu n’as encore rien vu"

"comment ça! je ne comprends pas"

" tu vas comprendre papa, je t’explique. Cela fait déjà un petit moment que j’y pense"

"que tu penses à quoi ?"

"a un moyen de te faire arrêter définitivement cette sacré cigarette, je pense l’avoir trouvé"

" tu permets que j’en doute, ta mère a déjà tout essayé, sans résultat. Il n’y a rien qui me motive assez pour que je fasse cet effort"

Sophie se lève alors, déboutonne son imper, puis en écarte les 2 pans.

"et ça! mon petit papa ça ne te motiverais pas ?"

Je suis totalement surpris par ce que je vois. Sophie est pratiquement nue, un soutien-gorge balconnet qui a du mal à emprisonner sa poitrine, un string minuscule et pour finir une paire de bas Dim up. Elle enlève son manteau puis tourne lentement sur elle-même.

"mais, mais, qu’est-ce qui te prend" lui dis-je, tout en ne perdant pas une miette du spectacle qui se déroule devant mes yeux. Sophie a toujours était une très jolie femme et même ses deux grossesses n’ont en rien altéré son corps. Des seins somptueux, un ventre plat, des fesses rebondies juste ce qu’il faut et des jambes merveilleusement gainées par les bas.

"alors voila le deal papa, si tu arrêtes de fumer tout ce que tu vois en ce moment tu pourras en profiter"

"comment ça! en profiter, tu veux dire que...."

"oui papa, c’est bien ce que je veux dire, TU POURRAS FAIRE L’AMOUR AVEC MOI"

"mais Sophie tu es folle je suis ton père, on ne peut pas faire ça tous les deux, c’est immoral"

"laisse tomber la morale, ça n’est pas elle qui viendra t’aider lorsque tu auras attrapé un cancer"

"vu comme ça, tu n’as pas tort"

"alors papa! que dis-tu de mon offre."

"je ne sais pas, c’est dingue, et si ta mère l’apprenait je n’ose pas penser aux conséquences"

"papa, c’est toi qui m’a toujours dit que dans la vie parfois il fallait faire des choix et parfois savoir prendre des risques. Tu ne penses pas que le jeu en vaut la chandelle. Je suis certaine que tu aimerais caresser mes seins, sucer mes tétons, lécher ma petite chatte, enfoncer ton sexe à l’intérieur en me prenant en levrette"

"ARRËTE SOPHIE !"

"pourquoi papa! ça t’excite, ce que je te dis. Regarde comme elles sont mignonnes mes petites fesses"

Tout en disant cela, elle me tourne le dos pour se mettre à genoux, se positionne en levrette jambes écartées pour faire saillir sa croupe au maximum.

C’est vrai qu’elle a un fessier magnifique, la ficelle de son string est coincée entre les grandes lèvres de son sexe luisant. Je me rends compte qu’elle mouille.

"tu peux toucher si tu veux, allez papa tu as le droit de contrôler la marchandise avant de prendre ta décision" me dit-elle en rigolant

Je n’y tiens plus, je sens même que je commence à bander. Toutes mes valeurs de père irréprochable s’écroulent en une fraction de seconde, j’avance une main et la pose sur une fesse. C’est chaud, c’est lisse, c’est doux, ce contact m’envoie une décharge d’adrénaline dans les reins qui me met immédiatement en érection. Je n’y crois pas, je suis en train de caresser le fessier de ma propre fille et j’y prends plaisir. Mes doigts s’approchent de la vulve, je pose mon index dessus et pousse légèrement, il s’enfonce sans résistance tant le chemin est humide à présent. Je n’ose aller plus loin, je retire ma main. Sophie se retourne vers moi en me regardant droit dans les yeux

" alors papa ça te plaît, à toi de choisir maintenant, c’est moi ou la cigarette"

Elle avance sa main pour la poser sur ma braguette.

"vu ce que je tiens en ce moment dans ma main on dirait que cela t’a fait plus d’effet qu’une bouffée de nicotine. Enlève ton pantalon et ton slip"

Sans me poser de question, obéissant comme un robot, j’acquiesce à sa demande.

Je me retrouve debout, devant elle toujours à genoux, le bas-ventre à l’air avec mon sexe pointant comme une obélisque.

"eh bien dis donc, ça t’a mis dans un drôle d’état"

Sans me laisser le temps d’une réponse elle se saisit de mon sexe à pleines mains.

"ouahhh, il est chaud bouillant, en plus il coule. A mon avis la lave ne doit plus être loin du cratère" dit elle en rigolant.

Je ne réponds plus, trop occupé à essayer de me contrôler. Je serre les lèvres mais mon bas-ventre n’obéit plus à mes ordres, il se tend de lui-même vers l’avant comme s’il était animé d’une vie propre. Soudain une myriade d’étoiles explose dans ma tête, Sophie vient de me gratifier d’une caresse dont je connais les effets mais que je n’ai jamais ressentie avec une telle force, sa bouche vient de se poser sur mon gland pour l’emprisonner entre ses lèvres.

Instinctivement mes mains emprisonnent sa tête pour l’attirer sur mon sexe gonflé à exploser, elle ne résiste pas et engouffre le vit turgescent aussi loin que la nature le lui permet. Je lui imprime la cadence, mais au bout de quelques va-et-vient je n’y tiens plus, la situation a atteint un érotisme tel que le volcan bouillonnant dans mes testicules lâche ses salves de magma. Je sens chaque jet de sperme jaillir de mon gland, jamais je n’ai connu une telle jouissance. Je tiens fermement la tête de Sophie qui visiblement ne fait pas d’effort pour se dégager. Elle me recueille dans sa bouche, je sens qu’elle déglutit plusieurs fois afin d’avaler ma semence. Je me vide complètement dans sa bouche. Lorsqu’elle sent que l’éruption est arrivée à sa fin c’est sa langue qui entre en action pour nettoyer toutes traces qui pourrait subsister sur ma hampe. J’ai du mal à supporter le traitement tant mon gland est encore innervé, je suis obligé de repousser sa tête, j’ai l’impression que des milliers d’aiguilles me perforent le sexe.

"arrête ma chérie stp, c’est trop fort, je ne supporte plus"

"comme tu veux papa, tu as aimé, ta grande fille ne se débrouille pas si mal, non!"

"espèce d’idiote! bien sûr que c’était bon, je n’ai jamais joui comme ça même avec ta mère"

"maintenant que tu as eu un petit aperçu de mes talents es-tu prêt pour signer notre deal. Voilà ce que je te propose. Tu arrêtes de fumer à partir de demain et dans 3 mois, si tu tiens, on se reverra tous les deux pour ta seconde récompense. Puis dans 6 mois pour la troisième. Aujourd’hui, considère ça comme un encouragement."

"Étant donné ta performance de ce jour, je suis impatient de savoir de quoi tu es encore capable. Sophie tu as gagné, je suis d’accord pour arrêter de fumer, en tout cas je te promets d’essayer"

"SUPER papa! Je savais que j’arriverai à te décider, regarde dans trois mois tu pourras faire ce que tu veux avec ça"

Debout devant moi, elle tend son ventre en avant, puis de ses deux mains écartent les lèvres de son sexe

"regarde tu auras gagner le droit t’enfoncer ton sexe à l’intérieur et de jouir dedans"

"Sophie tu es démoniaque avec ton père"

" non papa, tu as droit à un traitement de faveur parce que je t’aime et que je veux te garder le plus longtemps possible avec moi, c’est tout, et pour ça je suis prête à tout"

"je t’aime aussi ma petite fille, allez habille toi maintenant, si je peux dire vu ta tenue"

"ok papa, mais attention pas d’entourloupes, j’ai ta parole et maman te surveillera"

"tu verras bien dans trois mois" lui dis-je en souriant

Diffuse en direct !
Regarder son live