Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 97 994 fois
  • 173 J'aime
  • 12 Commentaires

Papa et maman à la maison

Chapitre 1

Découverte à la maison

Inceste

Je m’appelle Elodie, j’ai 18 ans à la fac de lettres et j’habite chez mes parents à Bordeaux Lac.

Les copains de fac me traitent de « petite allumeuse » à cause de mes tenues bcbg mais assez provocantes : minijupe très mini, bas noirs, talons hauts, tailleur bleu marine dont la veste moule mon abondante poitrine 90 C.

Ma mère me fait souvent des remarques sur ma tenue, papa ne semble pas y faire attention pourtant, à table, je constate souvent que son regard insiste furtivement sur le galbe de mes seins.



Cet après-midi, je n’ai pas cours, je reste à la maison, maman est parti faire des courses et comme souvent, entre deux révisions, je mate un film porno sur internet. Ça m’excite, je mouille abondamment et souvent je me masturbe.

Jai ouvert mon corsage et me caresse les seins.


Soudain me vient une idée. Si papa aime ma poitrine, je vais le lui montrer. Je reboutonne sommairement mon corsage sans remettre mon soutien-gorge.

Prétextant une demande de renseignements sur un texte que j’étudie, j’entre dans son bureau. Il est en train de classier une pile de dossiers.


« Papa j’ai besoin de tes conseils. »


« Bon, allons y. De quoi s’agit-il ? »


Je me penche sur son bureau pour lui expliquer et malencontreusement, un sein s’échappe de mon corsage.


« oh ! excuses moi papa »


« Ce n’est rien mais si tu te boutonnais mieux, ça n’arriverait pas »



Je remets de l’ordre dans les boutons et nous travaillons au texte.


« Bon, je t’écoute et je prends quelques notes. »



 Je m’assois dans le fauteuil en face de lui les jambes croisées ce qui fait remonter ma jupe et dévoile le haut de mes bas.

Je constate qu’il fixe souvent mes jambes et malicieusement, je décroise et écarte les cuisses. J’espère qu’il ne voit pas que je n’ai pas de culotte.



Nous continuons nos commentaires et ma prise de note jusqu’à ce que je m’aperçoive qu’il a une main sous le bureau. Il doit se toucher.

Ma tête n’est plus au travail et je revois les scènes du film que je matais avant de venir.


« Tu ne m’écoutes plus. Tu sembles ailleurs. »


« Oui je pense à l’incident d’il y a un instant. Ça ne t’a pas choqué ? »

« Pourquoi ? non, tu es ma fille et nous sommes à la maison pas en public »



Je me lance :


« Est-ce que tu dirais que ça t’a fait de l’effet ? »


« Qu’est-ce que tu vas chercher là ? continuons »


« Ne te défile pas papa, je vois bien ton regard sur mes jambes »


« Sur tes cuisses tu devrais dire »


« Elles t’excitent ? »


« Je n’y pense pas, ce sont celles de ma fille »


« Arrête la langue de bois je suis sûr que tu bandes. Si tu me montre ta queue, je te montre ma chatte et tu pourras caresser mes seins »


« Tu ne crois pas que tu exagères ? »


« Non je sais que tu en as envie. »



Je me lève, me plante devant lui en soulevant ma jupe.


« Tu n’as pas de culotte ? »


« Non j’en mets rarement ça m’excite d’être nue sous ma jupe »


« Je ne savais pas que j’avais une fille salope »



En me disant cela il s’était levé et ouvrait sa braguette.

Un énorme membre fit irruption et je sentis que ma chatte devenait toute moite.


« Puisque tu es une salope, viens me sucer »


« Ok mais tu me baiseras ? »


« Viens ici »

 


Je m’approche et à genou, je commence à titiller son gland avec la pointe de ma langue. Une légère émission de liquide jaillit, je m’empresse d’enfourner cette queue et la masturbe avec les dents recouvertes de mes lèvres.


« C’est bon ! vas-y pompe pompe.. non arrête, je ne veux pas jouir tout de suite »


Je me retire et lui dit à l’oreille


« Maintenant baise moi »


« Baisse toi, je vais te prendre en levrette comme une chienne »


Je m’exécute en présentant bien ma chatte et mon cul.


« Vas-y baise moi, défonce-moi, entre dans mon con inonde-moi, on ne risque rien je prends la pilule. »



Il est tellement excité qu’à peine rentré dans mon con :


« Je n’en peut plus je vais jouir »


« Moi aussi lâche tout je t’attends »


Un jet envahi mon vagin pendant qu’il m’agrippe les seins en les serrant très fort, je sens que l’orgasme monte en moi. Je crie de plaisir en envoyant une giclée de cyprine.

Nos jus se sont mélangés, en se retirant mon partenaire se couche sous moi et recueille le liquide en aspirant toute ma chatte.


Je lui murmure :


« N’avale pas donne m’en un peu »


Nos bouches se rejoignent et nous échangeons le précieux liquide.

Je remets de l’ordre dans le peu de vêtements que je porte et retourne sans rien dire dans ma chambre.



Je suis encore toute excitée et j’ai envie de me branler.

Maman est de retour.



« Elodie viens voir mes achats tu me diras ce que tu en penses. »


Je descends au salon.


« Voilà, je sais que tu aimes les choses sexy. Est-ce que ça te plait ? je ne suis pas trop vieille pour porter ça ? »


« Maman ! bien sûr que non, tu as 50 ans et tu as un beau corps »


« Comment ça j’ai un beau corps ! comment le sais-tu ? »


« Mais je te vois bien quelque fois sortir nue de la salle de bain et quand tu es en déshabillé on aperçoit bien tes formes »


« C’est gentil. Tu ne vas pas me dire que je te fais de l’effet ? toi aussi tu as un beau corps très désirable »



Nous partons d’un éclat de rire quand papa entre.


« Qu’est-ce qui vous arrive ? »


« Rien nous disions des bêtises. »



 En passant derrière moi, papa frôle ostensiblement mon cul, je lui fais les gros yeux.



« Bon moi j’ai faim les filles, il faudrait vous activer. J’ai ma réunion à 20h »

"OK prends ton wiski et on prépare".



Pendant que nous nous activons dans la cuisine, papa est au salon devant la télé.



« Tu sais maman quand tu m’as demandé si tu me faisais de l’effet ça m’a fait un choc car c’est vrai, j’adore ton corps et tes seins m’excitent. »


« Allons Elodie je suis ta mère et j’ai 30 ans de plus que toi. Ne dis donc pas de bêtises »



« A table, c’est prêt » lance maman.



Le dîner se passe bien avec des discussions sur les événements d’actualité.


Papa se retire pour se préparer et nous quitte en posant un baiser sur chacun de nos fronts


Après avoir rangé la desserte, chacune de nous va se coucher.

 


Cela fait une heure que nous sommes couchées on frappe à ma porte ;


« C’est maman »


« Entre »


« Tu ne dors pas Elodie ?"


« Non, je bouquine et toi ? »


« Moi non plus je n’arrête pas de penser à ce que tu m’as dit dans la cuisine »


« Ça t’a traumatisée ? Vien t’assoir à côté de moi »



Maman est en nuisette transparente laissant apparaître une toison abondante sur le pubis et dévoilant sa poitrine généreuse.



« Oui je t’ai dit que tu me faisais de l’effet et c’est vrai encore plus ce soir puisqu’on en parle. »



En s’asseyant à côté de moi, ses seins effleurent mon visage et je sens que ma chatte devient moite.



« Elodie je n’aurais jamais osé te le dire car tu es ma fille mais toi aussi tu me donnes de bizarres frissons quand j’aperçois tes formes et que je devine ton entre jambes »


« Donc, je te fais aussi de l’effet ? »


« Oui tu m’excites mais ça s’arrête là, je voulais qu’on mette les choses au point. C’est fait bonne nuit ma chérie »


Je la retiens par un bras.


« Non ne pars pas, si je t’excite et toi aussi on va faire l’amour, regarde je suis toute mouillée »



Je lui prends la main et la dirige sur ma chatte. Elle retire sa main énergiquement.


« Arrête tu es folle je ne te permets pas. »



J’empoigne ses deux bras et la couche sur le lit. Elle se débat avec force en criant « Non arrête ce n’est pas un jeu »



Maman est devenue une proie que j’ai du mal à maitriser. Elle se débat, se tortille. Je maintiens fermement ses bras par les poignets et réussi à mettre une jambe entre ses cuisses. Je lui masturbe la chatte avec mon genou, elle crie toujours, je plaque ma bouche contre la sienne mais impossible d’introduire ma langue, elle serre les dents .


« Sale petite pute arrête »



je descends ma bouche vers sa poitrine et lui aspire un téton à travers sa nuisette. Les va et vient de mon genou sur sa chatte semblent lui faire de l’effet car je sens qu’elle est toute mouillée.


J’accélère mes mouvements et subitement elle se calme, ferme les yeux et me tend sa langue. J’en profite pour lui rouler une pelle endiablée, je libère ses bras et ses mains viennent se plaquer sur mes seins.


« Elodie fait moi jouir, bouffe-moi la chatte et donne-moi la tienne »



Pendant qu’elle me suce le clito elle me caresse les fesses et introduit un doigt dans mon anus. Je sens qu’elle va venir, moi aussi et nous partons dans un orgasme fulgurant.



Après quelques instants de repos, les mains posées chacune sur la chatte de l’autre je questionne maman.



« Dis donc, tu l’air d’aimé ça. Ce n’est pas la première fois que tu fais l’amour avec une femme ? »

 

« Non, nous sommes complices avec la voisine et je vais souvent la voir »


« Marie ? la mère de ma copine Myriam ? »


« Oui mais ta copine ne sait rien. Tu la connais, elle se mettrais dans une rage folle alors discrétion. »


« Je ne pensais pas que sa mère était gouine mais c’est vrai que depuis qu’elle est divorcée, je ne vois jamais d’homme chez elle. Comment s’est arrivé pour vous deux ? »



« Un jour nous étions allé au ciné voir « la vie d’Adèle » et pendant une scène érotique, j’ai senti la main de Marie venir caresser ma cuisse. Je l’ai laissée faire, la scène était vraiment excitante. La main est montée jusque sous ma jupe en atteignant mon string déjà tout humide elle a commencé à me masturber.

« J’ai envie de toi me dit-elle à l’oreille, sortons et viens chez moi »



Curieuse de tenter l’expérience nous nous sommes retrouvé à faire l’amour pendant une bonne partie de la soirée. Et depuis nous nous voyons régulièrement. C’est pour elle que j’ai acheté les sous-vêtements que je t’ai montré. Elle est très fétichiste et moi ça m’émoustille. Elle me fait souvent des remarques sur ta tenue. Et me répète souvent « tuas vraiment une fille excitante».



« He bien, j’en apprends de belles. Bonne nuit maman, je vais essayer de dormir »

« Bonne nuit ma chérie, fait de beaux rêves »



A suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live