Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 365 fois
  • 0 J'aime
  • 0 Commentaire

Un paradis appelé West-Park

Chapitre 1

Divers
1
0

Elton alla travailler à West-Park dans l?une des plus importantes maisons d?Angleterre. Mais dès le premier coup d?oil, il vit que West-Park surpassait tout ce qu?il connaissait. Déjà en arrivant en taxi par la grande allée, il avait eu le souffle coupé en découvrant l?immense bâtisse avec ses tours, ses toits pentus, ses tourelles et ses cheminées aux formes baroques se découpant sur le ciel.

Son admiration n?avait fait que croître en approchant de l?immense demeure de pierre grise, aux proportions parfaites et aux hautes fenêtres. Alors il entre dans la maison et regarde l?architecture, les ornements, les admirables peintures murales du hall, les tableaux accrochés dans l?escalier sculpté dus sans doute à de grands maîtres.

Mais il n?avait pas le temps de s?attarder à contempler toutes ces merveilles, car le président l?attendait. Au premier regard, Elton avait compris avec expérience qu?il avait plein de chose de cette sorte. Son interlocutrice, une femme stricte et impeccable était à sa place et devait l ’ assurer de ses obligations professionnelles d?une aussi importante maison.

Elle avait l?air digne, mais la bonté se lisait sur son visage avec beaucoup de gentillesse. Elle accueillit le jeune homme, lui tendit la main et dit :


— Soyez le bienvenue à West Park, Monsieur ! J?espère que vous vous plairez avec nous !!!

— Merci beaucoup ! Avait répondu Elton.

Elton ne put s?empêcher de penser que tant de changements, en si peu de temps lui tournait autour, d?ailleurs il a fini par obtenir ce qu?il voulait ! Elton avait étudié soigneusement les portraits de la comtesse accrochés sur les murs. Elle était l?une des beautés de Londres. Quelque temps plus tard il avait écouté du maître de la maison ce que l?on disait à propos d?elle. Les hommes exprimaient généralement une admiration sans réserve tandis que les femmes la critiquaient sans ménagement. Le maître dû percevoir sa surprise, il avait demandé à Elton :


— Quelle est la femme la plus belle que vous avez connue ?

— Voilà une question difficile, avait-il répondu La comtesse Mary Queen, grande et brune comme un cygne noir avec un visage mutin, des lèvres gourmandes, un nez moqueur et des yeux bleus si profonds qu? elle éclipsait vraiment toutes les autres.

Elton savait que souvent dans la noblesse, on faisait des mariages de raison ou d?intérêts et il pensait que ce devait être le cas. Il avait déjà lu quelques choses sur cela... Voilà une bonne façon d?envisager la vie, tout ce qu?il peut faire c?est prier qu’il s’adapte dans sa nouvelle vie. Mais les intrigues, les infidélités entre le couple. Les rendez-vous clandestin de la comtesse Mary paraissait très intéressant à Elton. Bientôt il tomba sous le charme de la maîtresse, sa robe noire est de plus très sexy, en rentrant dans la pièce principal du château, il était resté stupéfait par le délicatesse de ses traits, elle aurait pu rivaliser avec les plus belle miss...

En quelques occasions, il avait un travail double comme garde-côte et chauffeur de la comtesse Mary Queen..... elle éprouvait une sensation de sécurité qu?elle quand il veillait sur elle. Il se demande si elle le voyait comme mâle, si elle savait ce qu?il faisait et si elle l?approuvait ! Au fond à y bien réfléchir c?était plutôt comique qu?une femme qui avait été l?une des plus riches héritières du pays, prenait Elton pour stimuler son courage. Il se jure qu?il s?obligerait à rire de tout ce qui pourrait lui arriver. Ainsi sa nouvelle vie sera peut-être enrichissante, se dit-il.

Durant de longues heures, la nuit précédente, il avait réfléchi à sa situation, il s?était dit qu?il allait jouer un rôle comme un acteur sur scène. Il faisait que de se mettre dans la peau de son personnage, a quoi lui servirait de continuer à penser que la comtesse était extrêmement belle, intelligente et immensément riche.... ? C?est la vie ? se répétait-il, il faut oublier ! Allons : Oublie ! Oublie !!!

Six mois plus tard, ce soir là, la comtesse alla jusqu?en cuisine pour boire une verre de l?eau, elle écouta la domestique confesser à sa collègue de travaille qu?elle avait couchée avec le chauffeur Elton, et qu?il a une bite de cheval, et qu?elle remerciait le ciel pour toutes les petites faveurs qu?il lui avait faite.


— C?est le Don Juan du siècle ! la domestique avait précisé. C?est aussi l?homme le plus intelligent et le plus séduisant que j?aie jamais rencontré !!!

La comtesse avait toujours trouvée un peu préoccupé, puis de tout ce que la comtesse avait pu entendre de ce que la serveuse disait, elle était certaine que le chauffeur Elton avait toutes les femmes à ses pieds ! Il est donc tout a fait probable qu?il avait eu l?idée de baiser avec ses servantes...

*********** Elle était dans sa chambre avec une main sur ses seins et l?autre sur son pubis. Elle avait recommencé a se caresser pensant a son chauffeur en s?imaginant même à la place de la domestique en train de se faire baiser sur le lit.


— Hummm,Ouiii.

Elle était prête à tout lui donner. La Comtesse Mary Queen se calmait en imaginant un tout autre plan qui le lui permettrait..... elle prit alors une décision profitant du côté excitant de la situation.....

Il est 2 heures de matin, après mille précaution, la comtesse Mary se glissa hors du lit et marcha sur la pointe des pieds. Elle était habillée d’une chemise de nuit. Inutile de perdre du temps ! Elle referma sans bruit la porte derrière elle. Le femme sentit monter en elle une vague de chaleur.

Sans réfléchir une seule seconde aux conséquences de son geste, la Contesse Mary prit à gauche, et elle se mit à marcher aussi vite que possible. Elle fit un long chemin dans les couloirs sans rencontrer personne. Pourtant, il n?y avait ni âme qui vive, ni le moindre bruit annonçant l?approche ou la présence de quelqu?un.

Imaginez vous vivre pareil aventure ! Une femme importante, (presqu?une inconnue. et pourtant si proche, si complice) vous invite à connaître le plus parfait délice, en toute simplicité sans fausse pudeur ni retenue, sans promesse, sans partage. Un don au sens strict : Faire plaisir. Et quel plaisir ! Mais il n’imaginait pas à quel point cette expérience allait altérer la mécanique de ses fantasmes ou ses préférences sexuelles.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

  La porte s’ouvrit enfin ... Elton dormait d’un léger sommeil, enveloppait dans une couverture. Il ne l’entendit pas rentrer et lorsque il s’aperçus de sa présence, elle jeta alors un coup d’oil vers lui avant d’allumer la lumière. Elton ouvrit les yeux, deux spots éclairaient la pièce et surtout étaient braqués sur lui. Non sans quelque émotion elle s?approcha. La créature lui fit un sourire qu?il n’oublierait jamais. Des dents parfaitement blanches, la langue qui pointait sur ses lèvres charnues :

— Je suis désolée de vous avoir réveillé mon Don Juan...Pensa-t-elle Après quelque minutes de cette observation elle s?inclinait vers lui. Elle lui effleura l?épaule, et pour éviter qu?il ne laisse échapper un cri de surprise en se réveillant, Mary lui mit un doigt sur les lèvres, la comtesse prit la décision de retirer ses draps et couvertures. Elle le regardait d’une drôle de façon, des pieds à la tête, il bandait à fond. Elle s’est arrêtée sur son érection pensive. Il ne savait pas comment réagir. Puis il a entendu une voix qui lui disait :

— Ohhh ! Comment il est énorme !!!

— Je le remercie avec chaleur, en lui suggérant de se mettre à son aise....

Il se retrouvait alors nu devant elle avec son Gosson dans un garde à vous irréprochable. Elle admirait avec stupéfaction la taille de cet engin et elle savait qu?elle n?en avait jamais vu d?aussi grosse....Mary avait passé ses bas autour du cou de son amant.... leur tête se rapprochèrent et s?unir dans un très long baiser.

— Dieu que tu est belle, comtesse !

— Oui ! Prend mon Grosson dans ta bouche, regarde comme il est énorme à cause de toi. Lui dit-Elton.

La femme est très amoureuse. Elle monta à califourchon au dessus de lui et commença par lui lécher le torse, la poitrine, son nombril puis l’intérieur de ses cuisses. Puis elle entreprit de lui lécher les couilles tout en lui caressant le bas ventre et les cuisses. Son sexe vibrait de désir. Elle dégagea son slip pour lui permettre d?engloutir son gland.

— Hummm ! Que c?est bon !.........

Sa bouche est chaude et douce, sa langue tourne autour de son gland. Il lui fit remarquer qu?il ne résisterait pas longtemps à un tel traitement mais elle continua de plus belle. Elle suçait admirablement bien. Elle jouait avec ses couilles et osa même d’introduire un doigt dans son anus. Ce qui devait arriver arriva, il éjacula à grand jet dans sa bouche experte. Elle aspira tous son jus puis se releva.

— Oh ! Je suis à toi !

— Il la contempla un cour instant, sa paume se posa sur son mamelon, elle gémit doucement et ferma les yeux quelques secondes.

’Tu a aimé ? Maintenant, c’est à toi de me faire jouir’ lui lança-t-elle C’est alors qu’elle vint s’asseoir sur son visage

— Lèche-moi !

Ses seins sont extraordinairement dures, ils sont gonflés. Il lui avait travaillé le bout des ’nichons’ tout à l’heure mais il n’avais pas remarqué leur longueur. Elle sentait bon. Sa toison très légère était déjà trempée de sa mouille. Ses doigts se promenaient et caressaient tout le long de la fente, et prenaient possession du bouton déjà préalablement excité. Il embrassait ses lèvres puis fouillait dans son intimité avec sa langue. Une goutte de cyprine est suspendue depuis quelques minutes sur la lèvre de son sexe. Son petit bouton était saillant et durci de désir. Elle ondulait au dessus de sa tête en gémissant et poussant des petits cris. Pendant qu’ Elton léchait sa chatte, il lui caressais les fesses et titillait son anus.

Elle se mordit les lèvres mais sa respiration ne faisait qu’accéléré. Ses muscles fessiers se crispèrent d’énervement. Elle jouit une première fois puis une seconde pourtant l’ envie qu?elle a de faire l’amour était démoniaque. Elle imaginait le Grosson d?Elton, dur comme une barre de fer, coulissant dans son sexe et elle frissonna de plaisir. Elle lui chuchota :

— Continue...continue ! C’est trop bon’ Il pointa son gland sur l?ouverture du vagin entre les lèvres et il poussa.... le grosson s?introduisit dans sa chatte humide et rentra à fond.

Elle émit un cri, son mandrin entrera au moins de la même longueur sans la faire souffrir. Cependant il fit d?abord quelques aller et retour dans la chatte. Elle se faisait posséder par son chauffeur qui maintenant allait et venait en elle.

— Oh ! C?est bon, ahhh....oui ta grosse bite...hummm...me défonce et me déchire...

hummm.......c?est bon............

Il observait son bassin qui ondulait en venant au devant du pieu qui la défonçait. Elton la voyait se faire baiser avec une incroyable excitation.

Il voulait éjaculer en elle pour qu?il l’inonde de son foutre. Mary Queen eut un spasme plus fort et son orgasme explosa....

— Haaa....Ouiii.....encore.....

Ils étaient maintenant tous les deux en sueurs, il la lima encore quelques instants puis se retira du vagin de la comtesse.

Elle gémit, elle ’bande’, elle est au comble du désir sexuel. Depuis environ deux heures ils alternaient la montée de son plaisir avec des pauses.

— S’il vous plait Mary. Dîtes-moi Mary, vous aimez ce que je vous fait ?

— Alors bonne nuit ! Maintenant, cela suffit.... dit elle gaiement en rejoignant son lit...

Fin


Ecrivez-moi, sur irl70@hotmail.com


Auteur: Ivan Ribeiro Lagos

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder