Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 22 246 fois
  • 63 J'aime
  • 1 Commentaire

Parking d'autoroute

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Revenant d’un week-end passé à la mer, avec un ami, qui pour l’occasion avait loué une Ferrari à un copain qui l’avait en vente, d’un modèle un peu ancien (testa rossa) mais qui faisait son effet partout où nous nous stationnons...(il est un peu frimeur !)

J’avais la tenue que je portais sur la plage ; juste un débardeur un minishort échancré découpé dans un vieux jeans des socquettes et chaussures de tennis et mini-culotte en dentelle.


Vers 21h ou un peu plus à la tombée de la nuit j’ai eu soudainement une très grosse envie de pipi !

Nous nous sommes arrêtés sur un parking sur l’autoroute mais ne possédant pas de station-service, donc devant aller aux toilettes « publiques ».


Si pressée que je me suis trompée et suis entrée dans celle des hommes m’en rendant compte en voyant deux ou trois hommes aux urinoirs, mais je suis allée à la cabine: la troisième la plus au fond d’une sorte de couloir.

C’était relativement propre, mais les murs étaient avec pas mal de graffitis et d’annonces...!


Quand j’entendis des bruits de voix d’hommes de plus en plus distinctement ?

J’ai eu vite compris qu’ils parlaient de moi, donc qu’ils avaient dû me voir entrer ou que c’étaient ceux des urinoirs ?


Leurs paroles devenant de plus en plus grivoises je n’osais pas sortir !

Puis carrément salaces et obscènes commentant leurs fantasmes ou désirs, que provoquait ma présence !


Je n’allais pas rester la nuit ici à attendre mon ami ne m’ayant pas suivie, il ne devait pas se douter que j’étais dans les toilettes pour hommes ?


Donc profitant d’une « accalmie », j’ouvrais la porte et me trouvant face à deux types le sexe à la main qui se masturbaient... je n’ai pas eu le temps de refermer la porte que l’un d’eux avait mis son pied pour que je n’y parvienne pas, et je fus tout de suite saisie par ces deux plus un autre que je n’avais pas vu !


Immédiatement leurs commentaires ont repris disant que j’étais une très belle salope pour oser venir les narguer dans les « chiottes » pour mecs mais que j’allais en être récompensée !


Un me tenait dans le dos les deux autres étaient face à moi relevant mon débardeur avant de me faire lever les bras pour le retirer (de toute façon avec ce genre de vêtement les seins sortent ou sont visibles sur les côtés sous les bras)


Celui dans le dos me pousse sur les épaules pour me faire pencher en avant en me faisant m’accroupir devant les deux autres dont l’un prit ma main pour le caresser, l’autre guidant son sexe sur mes lèvres en poussant ma tête pour le sucer... quelques secondes plus tard j’avais la bouche remplie, et commençait par aller et venir, ses deux mains tenant mes cheveux pour me guider !


Pendant ce temps l’autre dans mon dos fait descendre la fermeture éclair et avec l’aide du troisième le font venir sur les chevilles, soulevant un pied puis le suivant ma culotte ayant suivi le même trajet car le short était trop moulant !


J’étais donc à poil, la tête guidée sur un sexe, les doigts des autres fouillant mon intimité, ce qui déclenche leurs paroles disant que ma chatte est trempée, que la salope que je suis a envie de se faire baiser, ce qui fait jouir celui que je suçais conservant son sexe en moi afin que je sois obligée de tout avaler, et de suite remplacé par un autre tout aussi dur et en érection, dont je puis comprendre que ce devait être un routier étant donné le goût de gasoil de son sexe !


Les deux autres me font écarter les jambes avant qu’un sexe me pénètre sans trop de mal car j’étais mouillée, et se met à me pilonner à toute vitesse tout en disant que j’étais super bonne que ma chatte était un délice semblant avoir été faite que pour être remplie et ramonée !

Bien que ce soit très rapide presque fugitif, deux hommes sont entrés et sont tombés sur nous !

Du coup ils se sont arrêtés, un m’a prise sur ses épaules comme un ballot de paille (46 kilos) et m’a emportée dehors se dirigeant vers les fourrés suivi par les autres !


Là nous avons commencé par déranger deux ou trois types copulant entre eux !

Ils m’ont amenée plus loin dans un espace un peu dégagé...

Deux d’entre eux m’ont prise par les cuisses et un troisième est venu me pénétrer de face, il m’était impossible de savoir lequel il s’agissait n’ayant pas eu le temps de bien les voir dans cette semi-obscurité, et moins encore avec la nuit qui avait commencé à tomber...

Le premier a vite éjaculé inondant ma chatte et mes cuisses avant qu’on me fasse mettre à quatre pattes pour à la fois devoir sucer et être baisée là aussi leur jouissance a été assez rapide avant qu’ils me remettent debout une jambe relevée, un autre venant encore me sauter sous les chuchotements des autres pour l’encourager, et encore un dernier avant de me tendre mes vêtements me laissant seule dans ce bois !


J’ai enfilé le tout au plus vite non sans sentir leurs spermes successifs me souillant entre les cuisses y compris sur le visage qui commençait à coller !


Je me suis dirigée vers la voiture où mon copain fumait un cigare assis sur le capot... je suis entrée et quand mon copain m’a rejointe après qu’il ait démarré je lui ai expliqué ce qui m’était arrivé, ce qui l’a intensément excité au point qu’il a stoppé sur l’aire de parking suivant, me conduisant à son tour dans les fourrés pour me baiser comme rarement je l’avais été, me faisait très vite avoir un orgasme délirant sans même pouvoir retenir mes soupirs risquant d’alerter d’autres utilisateurs de l’autoroute et du parking...


Nous sommes rentrés sur Paris si excitée, que je n’ai pu me retenir de lui faire une fellation en arrivant au péage où nous sommes tombés sur une jeune femme qui n’a pu éviter un sourire pour tout commentaire !


Chaud week-end avec des imprévus !


Le lendemain au réveil je me suis demandé si j’avais rêvé ou si tout cela était réel ?

Diffuse en direct !
Regarder son live