Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 808 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

La partie de tennis

Chapitre 1

Divers

Nous jouiions tous les deux sur ce court de tennis

A nous lancer une balle à grands coups de raquettes,

Avec beaucoup d?entrain et beaucoup de malice,

Nous en étions déjà à notre troisième set.


A force de courir dans tous les coins du court,

Nous étions essouflés et couverts de sueur,

Mais sans jamais faiblir, nous poursuivions toujours,

Cette balle capricieuse au c?ur de la chaleur.


Elle ne portait en haut qu?une légère chemise,

Qui tombait doucement sur ses hanches divines,

Engoncées malgré elles sans la moindre surprise

Dans un filet serré fait de dentelles fines


D?où repartait mutine une jupe coquine

Voletant sur ses cuisses à chacun de ses sauts,

Ou au rythme léger d?une bise câline,

Qui venait caresser la douceur de sa peau.


Et lorsqu?elle se penchait pour ramasser les balles,

Elle offrait à mes yeux les rondeurs de son cul

Qui faisaient se dresser entre mes propres balles

Mon membre long et dru, vers le plaisir tendu.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Comme il est de coutume, à la fin de nos jeux,

Elle me tendit sa joue, pour me remercier

D?avoir partagé ces intenses instants;

Je posai tendrement un baiser d?amitié.


Et je sentis en moi un émoi délicieux

Qui m?envahit soudain, qu?elle sembla partager

Sans même le comprendre car je vis dans ses yeux

Emplis de désarroi, une étincelle briller.


Sans mots dire je l?accompagnai vers le vestiaire

Laissant ma main posée d?un geste malhabile

Que nous souhaitions tous deux sans savoir la manière,

Sur sa taille jolie, sur ses hanches dociles.


Je la suivis discret vers le quartier des femmes

Et alors qu?elle posait ses balles et sa raquette,

Je la pris à deux mains avant qu?elle ne s?exclame,

Elle se figea d?un coup, mais je me mis en quête


En passant sous sa jupe du haut de ses dentelles,

Pour les glisser le long de ses hanches offertes,

Et pouvoir caresser cette croupe si frêle,

Qui se tendait vers moi frissonnante et alerte.


D?une main je défis mon short trop tendu,

Et libérai mon sexe au bord de l?asphyxie,

Qui se dressa soudain à la vue de son cul

De l?autre j?écartai ses fesses rebondies.


Quand j?avançai d?un pas, ses jambes s?écartèrent,

Et j?envahis sans peine son calice amoureux.

Pour garder l?équilibre, mes deux mains s?agrippèrent,

A ses hanches solides au rythme généreux.


Elle souffla, je soufflai, nous soufflâmes ensemble,

En cadence agitant nos sexes à l?unisson

Jusqu?à ce doux moment où tous les deux ensemble

Hors d?haleine soudain ressentions l?explosion


De nos sexes épuisés assouvis et complices

Immobiles soudain après l?assaut furieux.

Quand elle se retourna, les yeux pleins de malice

Elle me dit sans rougir, et sur un ton sérieux


Voilà mon bon monsieur une étrange manie

Mais je ne m?en plains pas car votre jeu de balles

Pour remercier une joueuse après une partie

Fut profond et puissant et dirais-je un régal


Pour mon corps douloureux d?avoir beaucoup couru.

Ce qu?il faut maintenant, c?est nettoyer à l?eau

D?une douche apaisante coulant sur nos corps nus

Et la sueur et le sperme qui nous collent à la peau.


Tous deux sous le jet d?eau lavant l?autre corps nu

Dans ses moindre réduis, nous prîmes notre douche

Si bien qu?au bout d?un temps le désir reparut

M?enlaçant de ses bras, elle me donna sa bouche.


Pendant qu?un peu plus bas, je la repénètrai,

Elle enserra mes reins de ses jambes avides.

Elle me griffait les fesses de ses ongles acérés,

Je pelotai ses seins de mes deux mains candides


Notre baiser durait pendant que nous baisions

Sa langue longue et leste s?enlaçait dans la mienne.

Nous étions comme des fous, comme un couple de lions,

Rugissants et soufflants en attendant que vienne


La jouissance brutale dans un cri de bonheur.

Dans un dernier sursaut elle reçut ma semence,

En ouvrant encore plus ses jambes sans pudeur

Et nous avons joui dans une dernière transe.


Alors que doucement nous revenions à nous,

D?autres femmes arrivèrent qui voulaient, elles aussi,

Prendre leurs ablutions. Je ne pus je l?avoue

Expliquer clairement pourquoi j?étais ici


Dans ce temple sacré de la féminité

Je sortis la queue basse cachée d?une serviette.

Mais crus pourtant entendre dans mon dos des regrets

De celles dont je n?avais pas fait la conquête


A partir de ce jour, je décidai souvent

Avec une partenaire choisie avec candeur

De partager des jeux de tennis galant

Parmi celles insatiables, qui cherchent un nouveau joueur


Pour varier à l?envi leurs échanges de balles

Ainsi que de baisers qu’elles prennent pour des gages

Comme les services virils dont elles se régalent

Ephémères et charmants des hommes de passage ...

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder