Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 49 336 fois
  • 27 J'aime
  • 0 Commentaire

La Passe

Chapitre 1

Trash
27
5

Comme à tous les matins je prends l’autobus pour me rendre au travail. Ce matin l’autobus est en retard, il est du même coup bondé, alors qu’habituellement il est plein à moitié. Je monte et dis bonjour à la conductrice qui, visiblement, me reconnaît. Je n’ai pas le choix et je suis obligé de m’asseoir avec une autre personne, moi qui, habituellement préfère les bancs seuls. Je m’assieds à l’avant près d une fille d’environ 20 ans, habituée à ce parcourt et qui, j’ai déjà remarqué, semble plutôt attirée par les femmes. Elle est petite et très mince, elle a les cheveux châtains et frisés. Son allure de garçon manqué dans ces jeans moulant m’excite. Elle ne bouge pas du tout et j’ai peine à m’asseoir confortablement, elle qui prend plus que sa place avec les jambes écartées et un pied appuyé sur le banc en avant d’elle. Je m’installe en faisant attention de ne pas la déranger, elle qui semble frustrée que quelqu’un prenne la place à côté d’elle. Discrètement, j’observe entre ses jambes toutes ouvertes vers moi sa fourche et imagine cette vue si elle était nue, une légère érection s’installe . J’observe également son visage sérieux et ses petits seins qui doivent être bien durs dans son chandail moulant. Que j’aimerais la voir baiser avec une autre femme.


Arrivé au prochain arrêt, une femme monte dans l’autobus et reste debout tout près de nous. La fille à mes côtés regarde avec envie le corps de la femme d’environ 40 ans qui bouge constamment au rythme des secousses de l’autobus. Cette femme est très sexy, le sait et le montre. Elle a une jupe courte qui nous permet de contempler ses longues jambes et d’énormes seins qui semblent plutôt fermes pour son âge. Elle se penche pour déposer son sac et on voit très bien ses énormes seins dans son soutien-gorge. À ce moment, la fille à mes côtés prend son sac par terre, le dépose sur ses jambes et garde une main sur ses cuisses. Je suis trop près pour regarder directement mais je vois sa main frotter sa chatte à travers son jeans. Elle fantasme sûrement sur la femme d’en face. L’autobus se vide de plus en plus en approchant du terminus. Je suis extrêmement excité et ma voisine voit mon érection sur le long de ma cuisse à travers mon pantalon. Elle prend doucement ma main et l’emmène vers sa fermeture éclair déjà ouverte qui est protégée des regards par son sac et mon veston. Aussitôt fait, j’insère mon majeur dans sa chatte toute mouillée et entreprend de la masturber. Elle se laisse faire en fermant les yeux et en déposant ses deux mains sur son sac. Son clitoris est gonflé à bloc. La femme devant nous débarque à l’avant dernier arrêt mais je continue de donner du plaisir à ma voisine.


Tout à coup, l’autobus change de direction. Ma voisine semble surprise elle également et referme sa fermeture éclair en s’asseyant de façon plus conventionnelle. Nous sommes seuls dans l’autobus ! Je me lève pour demander à la conductrice le pourquoi du changement d’itinéraire. Elle me répond d’un ton sec : ’ Va t’asseoir et continue ce que tu as commencé ! ’ Tout étonné je m’assois sur le premier banc pour constater que j’avais été repéré. Ma voisine semble désespérée et ne dit pas un mot. Elle se tourne vers moi avec un regard apeuré. L’autobus s’immobilise dans le fond d’un grand stationnement où il y a plusieurs autobus vides.


La conductrice se lève et nous dit encore de continuer. Ma voisine semble terriblement excitée pas les ordres de la conductrice et détache son jeans pour l’enlever complètement. Je suis vraiment très surpris et heureux de voir la tournure des événements, je décide donc de passer à l’action. Je m’approche doucement de ma voisine qui vient tout juste d’enlever son slip et lui embrasse lentement les cuisses en me dirigeant vers sa vulve offerte. Je soulève son chandail qui lui descend sur les cuisses pour tâter de ma langue cette merveilleuse petite chatte fraîchement rasée et toute douce. Je lèche avec de plus en plus de vigueur ses lèvres et son clitoris dans le but de l’entendre gémir ou jouir un peu. Je ne semble lui faire que peu d’effet, tout à coup, elle se déhanche un peu et émet un gémissement des plus voluptueux. Je relève ma tête pour constater qu’elle se caresse les seins à travers son petit soutien-gorge et quelle est ma surprise de voir son regard fixé sur la conductrice qui est maintenant complètement nue et qui se masturbe debout près de nous. Ma partenaire est visiblement troublée par le corps de la conductrice. Elle a la peau très bronzée et ce uniformément, elle fréquente probablement un salon de bronzage, ses seins sont très gros avec des mamelons d’un brun foncé, sa chatte est recouverte d’une épaisse touffe de poils parfaitement triangulaire. Dans l’ensemble, bien que son corps ait de l’expérience, les petites rondeurs sont très excitantes. Elle est debout, les jambes un peu écartées avec une main dans son sexe qui effectue un va-et-vient très vigoureux, l’autre main se trouve sur sa poitrine et malaxe fermement ses gros seins. De temps à autres elle change de main pour humecter ses seins de son jus abondant. De plus, elle commence à gémir très fort et encourage ainsi ma partenaire à faire de même. Je n’en peux plus, je me lève, baisse mon pantalon et sort ma queue qui ne peut plus attendre pour trouver un refuge. Lorsque la conductrice voit mon pénis, elle s’agenouille devant moi et se met à me sucer avec vigueur. Pendant ce temps, la petite se masturbe très rapidement pour se rendre à l’orgasme. Je ne peux résister à ce spectacle ainsi qu’à la bouche expérimentée de la conductrice, je suis sur le point d’exploser. La conductrice me voit venir et dirige, tout en continuant de le masturber, mon pénis vers la petite lesbienne. J’éjacule au moment où submergée par le plaisir la petite atteint son orgasme en criant d’une façon folle, mon sperme gicle sur son chandail, son visage et ses cheveux.


La petite se lève brusquement et visiblement frustrée, m’éloigne de la conductrice, elle enlève son chandail et son soutien-gorge et me les lance en pleine figure. Elle jette la conductrice par terre sur le dos, s’assied sur son visage et se penche pour entamer un 69 endiablé. C’était très excitant de voir ces deux corps si différents se joindre et se tortiller de cette façon. Les seins de la conductrice apparaissent de chaque côté du petit corps de la lesbienne, je m’en approche et embrassa un des seins en me dirigeant vers son visage et en traversant les jambes et le petit cul ouvert de la petite. Pendant que la conductrice fait travailler sa langue dans la chatte de la petite, elle me fait un signe que je comprends rapidement. Je m’accroupis derrière la petite et lui enfonce mon pénis bien dur, je me penche sur elle et pince ses petits tétons de mes doigts, ce qui lui arrache de petits cris de jouissance. La conductrice a un orgasme incroyable qui la fait hurler de plaisir, je sens à ce moment le vagin de la petite se serrer sur mon pénis et son dos se cambrer de jouissance, sans retenu j’augmente le rythme de mes coups de bassin pour la bourrer copieusement.


Nous nous asseyons nus sur les bancs de l’autobus et reprenons nos esprits pour partir chacun de notre côté.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder