Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 13 245 fois
  • 29 J'aime
  • 0 Commentaire

Patricia

Chapitre 5

Avec plusieurs hommes

Nous sommes sortis de la douche en roucoulant, je l’essuyais et murmurais des mots réconfortants....


Un petit incident, lourd de conséquences est arrivé à ce moment là. Rony mon dogue est venu nous rejoindre, il est très énervé en ce moment, la chienne du voisin est en chaleur !

— Viens voir mon pépère !

— Qu’il est beau, vraiment magnifique !

— Je l’enferme en ce moment, la chienne du voisin est en chaleur ! Et puis il est puceau, je cherche une femelle de sa race pour lui permettre de faire des beaux enfants !

— Le pauvre dit elle en s’accroupissant pour lui flatter le poitrail !

— Il n’est pas tout à fait vierge en fait !

— Comment ça ?

— La femme de Patrick adore se faire monter par lui !

— Mon Dieu ça existe ça ?


Mon vicieux de clebs, profitant de la position accroupie de Patricia, n’a pas mis longtemps à fourrer sa truffe entre ses cuisses et renifler la chatte de la belle !


— Hiiii ! Qu’est qu’il veut, ça chatouille !

— Euh, je crois qu’il t’aime bien !

— Mais non pas avec la langue ! Dégoûtant ! ! ! ! ! ! ! !

— Laisse le faire tu verras, c’est le meilleur bouffeur de chatte que tu connaitras de ta vie !

— Non Laurent, s’il te plait !

— Laisse le faire un moment, pour me faire plaisir.....


En soupirant elle prend appui sur les mains et laisse le chien fouiller son intimité ! Je la vois résister, me regarder du coin de l’oeil, hésitante à la conduite à tenir ! Mon cabot fou de joie, s’en donne à coeur joie, je vois sa grosse langue lécher la grotte de ma belle ! Sa pine commence à sortir de son fourreau. Pat commence à se mordre les lèvres pour éviter de me montrer son plaisir, mais je connais Rony, il est un expert du cunnilingus !


— Tu vois que c’est bon !

— Non.......

— Je le vois !

— Non ! ! ! ! ! ! Si seigneur comment est ce que je peux aimer ça... C’est ignoble !

— mets toi sur le fauteuil avance toi sur le bord et écarte bien ta chatte tu vas voir !


Elle obéit subjuguée par cette bizarre minette avance son cul et écartèle le plus possible sa chatte ! Mon expert, connaisseur lui donne de grand coups de langue, insiste sur sa rosette, remonte à grand coup jusqu’au clito, Pat ne se gêne plus et geint de plus en plus ! Rony en spécialiste de la gent féminine, et avec une certaine classe, viole sa grotte dégoulinante avec sa langue, il lui siphonne le jus d’amour avec un tel enthousiasme que Patricia jouit violemment et bruyamment, elle s’effondre sur le fauteuil en repoussant le chien ! Celui-ci surpris, craignant d’avoir fait mal à sa nouvelle amie, se recule et vient lui lécher tendrement le visage !


— Alors, qu’est ce que tu en penses ?

— C’est euhhhh.... Spécial...

— Tu as aimé ?

— Regarde comme il bande !

— Seigneur, je n’avais jamais vu de pine de chien ! Comme elle est grosse !

— Tu ne veux pas qu’il te prenne ?

— Non ! Surtout pas, je ne suis pas une chienne !

— Tu n’es pas gentille, il t’a fait jouir, tu pourrais en faire autant !

— Comment je ne veux pas me faire baiser par lui !

— Branle le !

— Euh !

— Je vais le tenir, tu ne risques rien.


Elle avance une main timide vers la pine du chien qui commence à se rétracter, pose la main sur le fourreau, ce qui redonne instantanément du volume à la bite ! Je l’encourage et elle commence à le branler avec hésitation !


— Vas y branle le vigoureusement, Sophia le branle et le suce ! Essaie !

— Non, non et non, je veux bien le branler mais c’est tout !

— Ok

— Mon dieu comme elle grossit, c’est normal que ce soit aussi raide ?

— Tu lui plais beaucoup ricanais je !

— C’est quoi cette boule qui sort, c’est normal ?

— Oui ça lui permet de rester soudé à sa femelle ! Sophia adore rester collée à lui il lui gicle à l’intérieur pendant au moins ? d’heure !

— Ca doit faire bizarre....

— Essaie....

— Non.... Peut être une autre fois, Peut être dit elle troublée par la pine du chien !


Rony commence à gicler, une quantité incroyable de sperme !


— C’est incroyable dit elle !

— Branle plus vite !


Elle s’exécute, le chien grogne de plaisir, mais comme je m’y attendais, il rue pour pouvoir aller saillir sa nouvelle femelle ! Je l’empêche, à grand mal de sauter Pat, c’est costaud ces bestiaux ! Une véritable flaque de foutre est par terre maintenant ! Rony débande doucement au bout de 20 mn de ce traitement. Pat est littéralement subjuguée par le spectacle ! Machinalement elle se lèche la main !


— T’as vu ce que tu viens de faire ?

— Quoi ?

— Tu viens de lécher son foutre.

— Non dit elle en rougissant.

— Mais si c’est bon ?

— Euh...

— Alors ?

— Eh bien ce n’est pas désagréable !

— Quand te fais tu saillir ?

— S’il te plait....

— ......

— On verra je dois réfléchir !

— Ok, tu peux rentrer chez toi, un porc et un chien, beaucoup d’émotions pour un seul jour !

— Merci.

— N’oublie pas demain je présente ta môme à la boutique de mon père !

— Oui

— Dit à ton mari que je t’ai libéré parce que demain il y a le tournoi et que j’ai besoin de toi toute la journée !

— Oui

— Et ton fils commence lundi.

— Oui, monsieur

— C’est bien, tu n’oublies pas !

— Mais entre nous tu n’es plus obligé de m’appeler monsieur, mais quand même d’obéir ! D’accord

— Oui, mons..., Laurent, rougit elle, tout ce que tu voudras !

— Je te réserve encore quelques surprises demain ! Rentres chez toi !


Interloquée, elle s’apprête à partir quand je l’enlace et l’embrasse tendrement ! Je suis en train de perdre la tête pour cette nana !


Le lendemain matin, je vois arriver Laetitia et sa maman, elle sont fraîches, la petite est sagement vêtue d’un tee shirt et d’un jean, Pat tout en rouge avec une jupette assez courte et bouffante !


Rony, qui a entendu son nouvel amour arriver, lui fait la fête, je suis obligé de le calmer, sinon il la faisait tomber ! Patricia rit de tout son coeur devant l’accueil enthousiaste du chien !


— Hé bien maman, il a l’air de t’aimer beaucoup !

— Il est très gentil rétorque la belle en se troublant !

— Bon c’est pas tout ça, tu te mets au boulot, je vais conduire la petite, à tout de suite.


Nous partons, la parfumerie de mon père n’est pas très loin, j’interroge un peu la petite sur la route, elle me répond timidement qu’elle est contente de travailler ! Mon père va avoir 70 ans bientôt et il vit avec une femme de 38 ans ! Je ne sais pas comment il fait, parce que cette nana c’est marqué sur son front ? salope à baiser ?


Arrivés à la boutique, je vois mon père, m’occupe de la paperasse, j’ai envie de prendre congé rapidement, je mettrais bien un petit coup à Patricia avant de partir ! Mais celui-ci me dit qu’il souhaite me parler, Clarisse ma ? belle mère ? arrive, habillée comme d’habitude comme une pute, viens m’embrasse en frottant des grosses mamelles plus qu’il ne le faut... Elle me cherche depuis qu’elle est avec mon père, mais j’ai toujours refusé de franchir le pas !


— Ha c’est elle, dit elle en toisant Laetitia du haut en bas, elle ne va pas travailler ici habillée comme une paysanne !

— Je ne savais pas madame répond la petite au bord des larmes.

— Ne commence pas, dit mon père, donne lui quelque chose, mais va doucement, c’est une gamine !

— On verra maugrée elle, en poussant Laetitia vers la porte !

— J’ai voulu te parler parce que j’ai un problème me dit mon père quand elles ont quitté la pièce.

— Qu’est ce qui t’arrive tu es malade ?

— Non, non..... C’est Clarisse

— Qu’est ce qu’elle a fait !

— Rien, mais je suis fatigué, tu comprends, elle est jeune et exige de faire l’amour au moins 3 fois par jour et....

— Arrête ça ne me regarde pas !

— Si, je l’aime et je ne veux pas la perdre !

— Mais qu’est ce que....

— Ecoute, il faut que tu m’aides, je préfère que tu la baises plutôt qu’elle me trompe avec n’importe qui ! Je vois bien comment elle te regarde, te touche....

— Mais papa....

— Fait le pour moi, je l’aime !

— Euh d’accord, enfin on verra....


Je quitte mon père abasourdi, en passant je vois l’autre salope qui me regarde l’air goguenard, elle a dû mettre mon père au pied du mur. Je me promets de lui faire payer. J’envoie un petit bisou à laetitia qui a troqué sa tenue de jeune fille pour une jupe ultra courte et un petit chemisier qui met sa jeune silhouette en valeur !


— Alors tu as vu ton père me dit Clarisse l’air gourmand.

— Oui je vais te faire payer ça salope !

— Le plus vite possible !

— Je vais te déglinguer, tu ne pourras plus t’asseoir et tu n’y reviendras pas !

— Tu rêves c’est tout ce que je cherche ta bite, dans tous mes trous, sans amour, juste du cul ! Je veux me faire troncher par toi, j’ai suffisamment d’amour, laisse tomber la tendresse !


Interloqué, je quitte les lieux rêveur malgré tout ! Il était temps que j’arrive, Patrick est venu me chercher, mais avait commencé à entreprendre pat qui ma foi, se laissait faire....


— Ca suffit vous deux !

— Merde pourquoi t’es déjà là !

— T’auras le temps de la piner ce soir quand elle viendra au stade !

— Ahhhhhhhhh !

— Mais, interroge Patricia, comment.....

— Tu verras ce soir !


Nous la laissons dans l’expectative, et filons au stade.......


Fin de l’épisode ! Mais je ne peux m’empêcher de vous conter ce que j’ai trouvé bien plus tard, sur les bandes de surveillance du magasin.


Voilà, je vois donc Patricia assise à sa caisse, Rony, sagement couché à ses pieds. Elle a enlevé ses chaussures et caresse le ventre du chien qui, aux anges se laisse faire. De plus en plus, je vois ses pieds caresser la verge du clébard qui se laisse faire allongé sur le dos la pine à moitié sortie... De temps en temps, pat remue les cuisses, et comme un vieil habitué de la chose Rony se lever et va fourrer sa truffe sous la jupe de Patricia qui écarte les cuisses au maximum ! Dès qu’un client arrive, d’une petite tape elle envoie le chien coucher ! Je ne l’ai jamais vu aussi docile cet obsédé ! Je parcours la bande en accéléré, pour voir jusqu’où ils iront, il ne se passe rien de notable, jusqu’au moment de la fermeture, Pat va pour fermer la porte quand Fernand l’huissier force la porte, attrape Patricia par le bras et l’entraîne vers le fond de la boutique !


— Salope tu croyais t’en tirer comme ça, je sais qu’il n’est pas là, je vais te défoncer avec un manche de pioche espèce de grosse pute !

— Au secours hurle t’elle

— Ta gueule il n’est pas là !


Ce qu’il ignorait était que Rony était là et en entendant sa femelle hurler il est sorti de la cuisine en grognant ! Devant la masse de muscles, toutes dents dehors, Fernand blêmit et s’est dirigé à reculons vers la porte, Patricia appelle le chien pour qu’il le laisse sortir et lui dit !


— Ne remets jamais les pieds ici infâme ordure sinon il te bouffe !

— D’accord, d’accord....


Et il s’enfuit piteusement. Pat ferme la porte et se précipite sur Rony !


— Merci heureusement que tu étais là


Elle le couvre de baisers, de caresses, j’entends une fabuleuse déclaration !


— Oh mon amour, mon chien mon Rony, je t’aime, merci, merci.... Je t’aime, laisse moi te récompenser, je serais ta chienne si tu veux, mais pas aujourd’hui, j’aurais trop peur qu’on reste collé, quand ton maître sera là je lui demanderais.....



Elle attire le chien hors de vue des vitrines, retire ses vêtements et offre sa chatte imberbe au chien en écartant au maximum


— vas y mange moi, lèche moi mon amour, tu vois comme je mouille hooooo oui comme c’est bon, ton maître à raison jamais personne ne m’a mangé la chatte comme ça ! Ouiiiiiiiiiii c’est bon tu me fais jouir chériiiiiiiiiiiiiiiiiii ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !


elle s’est effondrée sur le dos, Rony qui bandait comme un fou, s’est sûrement dit que c’était le moment, il est monté sur elle a commencé à la lécher amoureusement, sa grosse pine s’agitant dans le vide, Patricia couchée sur le dos n’étant pas facilement pénétrable ! A ma grande surprise, cette salope laissait le chien lui lécher la bouche elle lui rendait même ses baisers en léchant la grosse langue baveuse du chien ! Mi-écoeuré mi excité, je bandais depuis un moment et je n’ai pas pu m’empêcher de débuter une masturbation énergique ! Le chien commençait à localiser la chatte de sa chienne, Pat s’est finalement rendu compte de la situation et a commencé à lutter avec le chien ! S’il avait voulu, il l’aurait immobilisé sans problème, mais ça doit être un sentimental, car au bout d’une lutte joyeuse, du moins pour lui, il s’est retrouvé sur le dos ! Pat le chevauchait et enserrait son poitrail de toutes ses forces !


— Ecoute, j’ai rêvé de toi toute la nuit j’ai du me lever pour aller me goder avec un concombre, mais ça reste entre nous d’accord ? J’ai envie de ta pine, je la sens frapper contre mon dos, je sens ton foutre qui commence à couler sur mon dos, mais j’ai trop peur, je vais te sucer, je suis folle mais je vais te sucer ! Tu ne vas pas bouger ! Pas bouger Rony ok ? ? ? ? ? ? ?


Le chien vaincu, dompté est resté la pine en l’air les pattes écartées pendant que sa maîtresse se retournait et entamait le 69 le plus étonnant que j’ai jamais vu ! Elle s’est donc retourné, et a empoigné la bite du chien qui jutait déjà depuis un moment, elle passe la main sur toute la longueur de la pine, récolte du foutre dans le creux de la main et sans aucune hésitation avale le contenu de sa paume, ça doit être bon, parce qu’elle se nettoie la main et se jette sur le sexe du chien qu’elle pompe avec ardeur ! Rony commence à gicler sans discontinuer dans sa bouche ! J’entends des ? hmmmpf hmmmpf ? étouffés, du foutre coule abondamment de sa bouche, elle ne peut tout avaler..... Elle frotte maintenant sa chatte sur les poils du chien, elle s’excite sur lui, et abandonnant son étreinte pour empêcher le chien de se lever, elle présente son sexe à la gueule du chien !

Rony, en gentlechien, n’essaie pas de profiter de la situation pour se dégager, mais dévore le fruit mur et surtout juteux qui lui est offert, pat arrête au bout d’un moment de sucer le chien, et se redresse en hurlant son plaisir ! Elle s’abat sur le chien et continue à le branler pour évacuer tout le foutre du clebs ! Totalement déhinibée, elle va même jusqu’à lécher ses grosses couilles, je ne sais si j’ai bien vu mais j’ai même l’impression qu’elle a léché son doigt après avoir enculé le chien !


J’ai juté violemment, et ai rangé soigneusement la cassette avec mes joujoux sexuels les plus secrets !


Fin de l’épisode.... Prochainement, zoophilie, inceste... Foot..... Je se sais si je vous parlerais de ma jeunesse... Ma nounou, Kim, ma grande mère... Enfin nous verrons plus tard !

Diffuse en direct !
Regarder son live