Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 14 671 fois
  • 119 J'aime
  • 0 Commentaire

Patricia

Chapitre 8

Orgie / Partouze

Le soir je retrouve ma nièce qui a décidé de faire la paix.... Elle m’a préparé un délicieux repas, elle se souvient de ce que sa maman me préparait quand j’allais chez elle ! J’adore les choses simples ! Elle m’avait fait une rouelle de porc au four avec de petites pommes de terres qui ont cuit dans le jus..... Tu m’étonnes si je grossis ! En plus elle avait ramené des cèpes qu’elle avait poêlés ! Un régal, deux apéros, une petite bouteille de vin et on était à nouveau copains comme cochon ! On a mis au point un programme pas trop lourd pour ses cours, histoire de pouvoir aller se balader à Paris !


Apres le repas, j’aime bien traîner et regarder un peu la télé. Je l’ai laissé aller se coucher, tout content finalement d’avoir cette présence vivifiante à la maison ! Les malheurs du monde sont assez déprimants ! Je vais donc me doucher et au dodo, Patricia est une maîtresse exigeante, même si elle ne le sait pas, on a besoin de toute son énergie pour essayer de la combler ! J’enfile quand même un peignoir de bain, on ne sait jamais, et à ma grande surprise, je tombe nez à nez avec Héloïse qui sort nue de la salle de bain ! C’est plutôt nez à nénés ! J’en reste bouche bée, elle a des seins déjà lourds mais superbes, une taille de guêpe et une chatte toute rasée..... Je reste figé, la bouche, j’imagine grande ouverte....


— Arrête de baver tonton... Rigole t’elle ! T’as jamais vu de femme ?

— Beuh... dis je pitoyablement !

— Tiens regardes..... Profites, c’est cadeau !


Elle lève les bras, fait deux tours sur elle-même prend trois poses affriolantes et disparaît dans un grand éclat de rire....... Je reste, il faut le dire, comme un con devant cette jeunesse triomphante ! La douche, froide, n’est pas superflue, parce que si je n’ai pas l’intention de devenir tontonophile, même si elle est majeure, j’en suis quand même un homme ! (Ou je NE suis QU’un homme ! comme diraient certaines personnes médisantes que je connais !).


Sous la douche je réfléchis.... Ce n’est pas son visage, même si j’ai eu une impression de déjà vu.... Mais des détails me troublent et je ne parviens pas à savoir pourquoi ! J’ai du mal à trouver le sommeil, je tourne et retourne. C’est vrai, j’avoue mourir d’envie d’aller ? la ? rejoindre dans son lit... Mais merde, je ne suis pas une bête quand même ! Vers 3 heures du matin, je me réveille en sursaut..... Grains de beauté... Oui, pourquoi ça me trouble ? Heloise a sur son sein gauche un grain de beauté... et quelques autres sur le corps ! Je n’ai pas baissé les yeux quand elle m’a fait son exhibition, et j’ai remarqué ça, parce que j’adore jouer avec, quand je fais l’amour....elle avait aussi un petit tatouage ! Mais pourquoi ai-je l’impression de l’avoir déjà vue ! C’est dingue. Je me rendors à grand peine, énervé par ce mystère !


Le matin j’ai une mine épouvantable.... Hélo est dans la cuisine, un bouquin à la main, fraîche et pimpante ! Elle est vêtue, si l’on peut dire d’un espèce de mini sort et d’un minuscule caraco (ça a sûrement un autre nom aujourd’hui, mais c’est ce qui me vient à l’esprit) le tout fait d’une de ces matières extensibles et moulantes qui dessinent les corps plus qu’il ne les couvre !


— Merde tu pourrais t’habiller un peu, c’est pire que si t’étais à poil !

— Mais c’est mon pyjama... et tu m’as déjà vue à poil.....

— Pas une raison.

— Ben mon tonton chéri, est ce que je te troublerais ?

— T’es une femme, moi un homme, fait quand même un peu attention s’il te plait....



Je préfère battre retraite et aller bosser. Mère et fils arrivent de bonne humeur... j’ai droit à un baiser tendre de Patricia et d’un clin d’oeil approbateur du fiston.


— Ca va mieux on dirait ce matin !

— Oui c’est bon on n’en parle plus répond Pat !

— Tu démissionnes plus ?

— ....

— Très bien ! Il faut qu’on parle un peu....

— Ah bon... qu’est ce que tu vas encore me faire subir ?

— Rien, rien ! C’est ma nièce, il va falloir faire attention.

— Elle est jolie demande Xavier ?

— Très, mais bas les pattes !

— Ben c’est de mon age......

— Sûr... mais bon il faudra faire attention, t’as bien vu mes rapports avec ta mère, je ne voudrais pas la choquer, même si, j’ai l’impression que c’est dur de la choquer !

— D’accord, d’accord ! je fais quoi aujourd’hui ?

— je vais te donner une adresse Internet et tu vas relever les références d’articles que je vais commander.



Au mot ? Internet ?, un malaise m’a saisi.... Pourquoi, le net me met il mal à l’aise.... D’habitude j’aime ça... bon passons, on verra !


— Comme Héloise ne descendra pas de suite, et que le magasin n’ouvre que dans 20 minutes, on a quelque chose d’important à faire !

— Quoi donc ? me demande Patricia.

— Ton fils n’a pas fait de bêtises à la maison ?

— Non, non rosit elle !

— Alors on va fêter ça !


Ils me regardent interloqués, en se demandant ce que j’allais annoncer !


— Ton fils a donc été sage ?

— Oui, mais...

— C’est très bien, ça mérite une récompense !

— Mais patron, dis il gêné, vous m’avez donné de l’argent hier, je ne veux rien aujourd’hui...

— C’est vrai, souligne Patricia, il ne fait que son travail, ne le pourrit pas !

— Non, non, ce n’est pas ça. Il ne t’a pas importuné depuis hier ? Je lui avais dit de te laisser tranquille !

— Il a été sage.

— Très bien, ma petite Pat, pour fêter ça, tu vas nous sucer tous les deux !

— Mais défailles t’elle !

— Tu n’as pas oublié ? Quand je veux, avec qui je jeux et où je veux.....


Elle est effondrée, regarde son fils, qui se retient de ne pas pouffer ! Elle soupire et se résigne ! Comme si toute la misère du monde s’était abattue sur elle, elle retire ses vêtements, sûrement pour ne pas les salir et vient se présenter devant nous !


— A toi l’honneur jeune homme !

— Comment ça se fait qu’elle ne met plus de culotte ni de soutif ?

— C’est dans son contrat de travail plaisante je ! en plus, tu me disais hier qu’elle était rasée, c’est moi aussi t’aurais vu cette jungle !

— Ohhhh vous arrêtez les mecs ! je suis là ! vous parlez de moi comme si j’étais une pute insignifiante !

— Les putes sont des femmes remarquables ! Et je fais juste remarquer les changements qui te sont arrivés ! Maintenant suce, et tais toi ! On ne parle pas la bouche pleine quand on est polie !



Nous présentons nos sexes aux lèvres de Patricia, qui gobe aussitôt la bite de son fils, elle est vraiment devenue bonne, avec sa technique particulière de tétage du gland, mais c’est très agréable !


— Xav, on va faire un truc, t’as une longue bite, je vais me mettre derrière elle tenir sa tête et tu vas lui baiser la bouche !

— Mais..... se défend Patricia !

— Oui, oui s’enthousiasme t’il !

— Et tu vas essayer d’enfoncer ta bite entière dans sa bouche !

— Non, pas ça !

— Et si ma chérie, tu te souviens ? Patrick l’avait fait, tu n’avais pas aimé ! il faut apprendre !

— Ben maman t’es quand même une belle salope !


Sur cette sentence, assez juste, je dois le reconnaître, je bloque la tête de ma belle et encourage Xavier à baiser la bouche ? à maman ?. Il s’exécute de bonne grâce et commence à la limer, ma foi gentiment ! Je laisse faire quelque instant, et lui demande de s’enfoncer plus profondément dans sa bouche ! Il obtempère et lime plus profondément ! Il m’énerve un peu parce que je vois bien qu’il la ménage ! Instinctivement je saisis les fesses du garçon et l’attire sur moi ! Surpris il s’enfonce jusqu’au couilles dans la bouche de sa mère ! Je le maintiens quelques secondes. Patricia, affolée a des hauts le coeur et rend de la bile, la pénétration ayant été très profonde, le mome, même s’il n’a pas une très grosse bite est plutôt bien membré ! Pat a bien fait de retirer ses fringues, parce que ça plait visiblement au fiston qui tient maintenant la tête de sa mère quelques secondes contre son pubis à chaque va et vient ! Pat pleure toutes les larmes de son corps et bave abondamment sous ce traitement, mais c’est plus mécanique qu’autre chose, si elle n’aimait pas, elle ne se jetterait pas avec tant de voracité sur la bite qui l’envahit à chaque pénétration ! Il la prévient qu’il va juter et c’est elle qui, après avoir astiqué la bite comme une pro, le retient et se l’enfonce au tout fond de la gorge ! Elle avale tout, non sans difficulté.... Elle se relève et me dit :


— A toi....

— Non réponds je en souriant, j’ai des choses en tête, pas l’esprit à ça ! mais le petit le méritait bien !

— Puis ce que tu n’as plus envie de moi.... Dit elle en se dirigeant vers la porte, je vais sucer Rony !

— Avec plaisir chérie, ça va encore surprendre ton fils... Xavier, je ne t’ais pas raconté mais hier elle a fait deux grandes premières ! Ta maman chérie après que tu l’aies sauvagement enculée s’est offerte un dépucelage canin ! Et si ce que tu m’as raconté hier est vrai, elle eu dans la journée les deux expériences sexuelles les plus orgasmiques de sa jeune carrière de salope....

— Enfin Laurent, c’est quand meme mon fils que tu parles!

— T’avoueras que ce n’est pas tout le monde à qui ça arrive !


Xav est sans voix.... Pat disparaît, je la laisse prendre un peu d’avance et fait signe à son fils de me suivre ! Nous nous postons derrière l’écran de contrôle des cameras de surveillance.... Elle a déjà rejoint le chien qui ne se tient plus de joie ! La technique commence à venir, elle le fait coucher sur le dos ! C’est pas con un chien ! Si moi je lui demandais de rester dans cette position, je n’y arriverais pas ! Mais là il sait qu’on lui faire du bien ! Pat lui malaxe les couilles, ce qui provoque chez Rony une érection immédiate ! Môssieur sait apprécier les bonnes choses ! Elle lui murmure des mots que je n’arrive pas à entendre, se retourne vers la porte, visiblement surprise que nous ne venions pas..... Patricia se concentre sur son chéri qui bande maintenant franchement. Visiblement elle prend plaisir à cette lente masturbation ! Au bout d’un moment elle se penche sur la bite et l’enfourne dans sa bouche ! Rony a une queue bien plus grosse qu’un homme normalement constitué ! Est ce l’expérience précédente ? Ou son amour pour son amant canin, mais elle fait, cette fois sans y être obligée, le même exercice qu’avec son fils, elle tête, puis exécute une gorge profonde impeccable ! Elle bave toujours autant, mais c’est normal ! Elle apprécie on dirait la situation ! Toujours nue à califourchon sur le poitrail du chien, Pat change de position et offre son sexe détrempé au chien ! Celui-ci ne se fait pas prier et commence un canilingus enthousiaste ! Personne ne peut rivaliser avec une grosse langue agile de chien et elle fait son effet, puisque Patricia arrête sa fellation et se cabre rapidement sur le chien ? victime ? d’un violent orgasme ! Xavier est sans voix, mais il a sorti sa bite et se branle doucement ! Dans un sourire, je lui dis qu’on peut maintenant aller la rejoindre ! Au moment de partir, je vois la porte s’ouvrir et Héloïse entrer dans la pièce ! Elle a l’air stupéfaite du spectacle mais de dos Patricia ne peut la voir..... Au bout d’un moment Hélo s’enfuit.... Aïe.... J’y suis peut être allé fort ! Là elle doit être sous le choc !


— T’as vu ?

— Oui me dit Xavier, ça va poser un problème ?

— Je ne sais pas, va voir ta mère si tu veux, il faut que je parle à la petite......


Je cherche inquiet, on n’y est pas allé avec le dos de la cuillère ! Heureusement que j’avais dit qu’il allait falloir faire attention !!! Elle n’est nulle part.... j’ai cherché partout ! En désespoir de cause, je retourne dans sa chambre pour voir si elle n’y est finalement pas retournée ! Arrivé à la porte, j’entends gémir ! Merde me dis je elle a vraiment été choquée, elle pleure ! j’ouvre doucement la porte, et à ma grande surprise, elle est là, sur son lit les jambes grandes écartées, en train de se pistonner sauvagement la chatte avec un concombre qu’elle est allé récupérer dans la cuisine ! Choquée, tu parles excitée ! Ses gémissements se font plus forts, et je ne peux m’arracher au spectacle qui me fait bander.... Elle s’aperçoit de ma présence, et me murmure :


— Viens tonton....s’il te plait !

— Mais.....

— Viens....

— Mais non tu es ma nièce !

— Laisse tomber la nièce ! viens Laurent, je n’arriverais pas à jouir avec ce machin !

— Enfin Hélo...que dirait ta maman...

— Je suis une femme, j’ai le droit de jouir ! tu ne dis rien à l’autre salope ? si tu avais vu ce qu’elle faisait !

— Je ne sais pas, mais.... (je me garde bien de lui dire que je sais ce que Patricia faisait)

— Viens Laurent, je vois bien que je te fais bander..... Branle moi au moins !


Elle sort le concombre de sa chatte et me le tend ! J’avance incertain, et prend le légume.... Je lui dis d’attendre un instant et vais rapidement peler la moitié du gode de fortune ! A mon retour, la coquine avait les yeux fermés, toujours la chatte grande ouverte, elle avait relevé le haut de son ? pyjama ? et malaxait ses superbes seins !


— J’ai bien vu comment tu les regardais, viens, ils sont pour toi.....

— Non, non, non....tiens j’ai pelé ça, il sera plus doux, t’arriveras bien à prendre ton pied...

— S’il te plait !

— J’ai dit non !

— Regarde alors ça va m’aider à jouir....

— Perverse.....



Elle introduit le légume dans sa jeune chatte rasée ! Hypnotisé par le gode qui va et vient, je masse doucement mon sexe à travers le pantalon... elle râle et m’appelle ! Elle me supplie de venir au moins la branler... conscient de m’embarquer dans un nid d’embrouilles, je cède et m’assieds au bord du lit...elle prend ma main et se branle avec. Elle est comme je m’y attendais, trempée... je prends conscience de la gène de Patricia vis-à-vis de son fils ! Petit à petit, je prends la main, si j’ose dire, et impose mon rythme à la masturbation. Elle avance sa main et me prends la bite à travers le pantalon. Je la repousse, et insiste en me concentrant sur son clito, gonflé à exploser ! J’essaie de garder la tête froide. Je me dis que si j’arrive à la faire jouir vite, elle me laissera tranquille ! J’appuie plus fort sur son bouton, le pince ! ?a lui arrache des longs couinements satisfaits. Comme je n’arrive pas assez rapidement à mes fins, je me saisis du concombre. Elle accueille la pénétration d’un profond râle de satisfaction. Je commence à prendre goût à la situation. Je la pistonne doucement en essayant de tourner le légume, de profiter de son irrégularité pour provoquer des sensations. ?a marche plutôt bien, elle a les yeux qui roulent dans les orbites, elle transpire et geint de plus en plus, je vois qu’elle va venir et la pistonne comme un fou cognant au fond de son vagin à chaque introduction ! Dans un grand cri elle jouit sans retenue aucune et s’effondre sur le lit, les bras en croix..... J’ai une folle envie de la prendre là, inerte.... Je l’admire un moment, et décide de m’enfuir... c’est à ce moment là que je me souviens de ce qui m’avait troublé.....


Ses seins et le net..... Je sais quand vous voyez de jolis seins sur le net, vous ne pouvez les identifier.... Et pourtant, là, je me souviens et me précipite dans ma chambre....je vais dans mes favoris et sélectionne un site d’amateur ou j’aime fureter..... Je retrouve sans peine la vidéo que je cherchais et c’est bien ma petite salope de nièce avec ses grains de beauté sur les seins que je vois en train de se faire tringler sans retenue par deux énormes bites ! Je suis stupéfait !


La porte s’ouvre et hélo entre nue, très chatte !


— Tonton, je ne peux pas te laisser comme ça, tu dois être mal à l’aise, laisse moi au moins te sucer !

— Non, pourtant je sais que tu es une spécialiste !

— Comment ça ?



Je tour l’écran vers elle, je la vois rosir en se découvrant en train de pomper une énorme bite noire tout en se faisant pistonner pendant que qu’un autre mec lui défonce la chatte en l’insultant ! Elle a le visage bien rouge d’excitation sur l’écran, mais là, elle est écarlate !


— Ce n’est pas moi....

— Pardon ?

— Un sosie.....


Interloqué, je ne sais que dire ! Elle profite de mon désarroi pour se jeter sur mon pantalon, déballer ma bite et me pomper à fond.... Je la repousse, mais elle insiste..... Je suis vaincu, mais je tente une dernière chose pour la faire fuir....


— Ecoute petite pute, puisque t’es un trou à bite, je veux pas de ta chatte. Je veux te limer le cul !

— Oh.... Dit elle, en se retournant.... S’il n’y a que ça pour te faire plaisir, vas y défonce moi la rondelle, j’aime ça aussi ! attends je reviens.....



Je me dis qu’elle a fait sa maligne, mais qu’elle s’est tirée, quand elle revient avec le concombre.....


— Je vais me goder avec, j’aime les doubles !

— ..... (je sais c’est pas une réponse mais que répondre apres ça !!)

— Viens mon tonton chéri, éclate moi le cul, apres je voudrais te demander quelque chose !

— Tu es terrible, mets toi en position....

— Et vas y sans te retenir, c’est bon quand ça me fait un peu mal ! je peux te sucer un peu ?


Alors là, ce n’est pas une défaite, mais une déroute en rase campagne ! Une débâcle...je suis le toutou vaincu d’une femelle lubrique....ma jeune nièce que je voyais comme une petite fille... elle s’empare de ma bite, et entame une des plus belle fellation de ma vie ! Ma soeur à raison, la petite doit fréquenter de drôles de gars ! C’est elle qui dirige, c’est rare que ça m’arrive, mais je suis totalement dominé, subjugué par cette gamine ! Au bout d’un moment, que je qualifierais de divin, elle se lève, s’appuie sur le bureau et m’annonce que c’est à moi de jouer. Je me positionne, crache sur les doigts pour lubrifier son petit trou, mais elle m’en empêche, voulant que je la prenne à sec ! Hélo commence à me chauffer sérieusement et ma bite, qui n’a pas mes scrupules piaffe d’impatience raide comme un morceau de bois à l’entrée de son petit trou !


J’empoigne ses seins, les caresse, les malaxe. Elle interrompt ces préliminaires en me réclamant une introduction violente ! Je cède une nouvelle fois, ravi au fond, et la pénètre brutalement ! Mon ventre cogne contre son cul ! Elle a à peine poussé un petit râle, mais je vois ses poings se serrer ! Je commence à la limer, elle se détend, son petit cul est divin à limer, je me suis rarement senti aussi bien, hélo condescend à me laisser caresser ses seins, et je la baise lentement, méthodiquement, je passe un des meilleurs moments de ma vie sexuelle, elle est formidable ! Ma maîtresse (je ne sais quel sens donner à ce mot !!!!) m’ordonne de ne plus bouger. J’obtempère, je suis merveilleusement fiché au fond de son cul ! Je sens l’introduction du concombre qui envahi sa chatte ! Quand il bien au fond, elle m’ordonne de la pistonner en meme temps ! Elle prend fermement appui sur la table et me crie d’y aller ! C’est un souvenir qui me fait encore bander aujourd’hui, je me souviens que j’avais du mal à coordonner mes mouvements ! Mais sous sa direction, j’ai réussi à alterner le piston et elle a eu deux orgasmes consécutifs.... J’ai giclé comme un cinglé dans les boyaux de ma jeune maîtresse, me suis effondré sur elle ! Elle s’est dégagée délicatement, m’a fait un bisou et m’a dit !


— T’es pas si vieux que ça tonton....

— .... Par contre t’es plus lourd qu’un âne mort....

— Salope...

— Oui je sais, maintenant tu le sais aussi !

— T’es une amante géniale !

— Je sais. Dit elle sans aucune modestie, et elle passe sous moi pour me nettoyer la bite !

— Ah ouiiii...

— J’adore le goût de ma merde ! mais j’ai un truc à te demander.....

— Tout ce que tu veux !

— Tu veux bien vendre ton magasin et me donner le fric ?

— ..... abasourdis je....

— Nonnnnnn je blague ! tu sais ce que faisait ta vendeuse ?

— Euh....

— Elle suçait rony !

— Nonnnn...

— Oui, et je voudrais en faire autant, j’ai déjà sucé un chien, mais c’était un petit et celui là, il a une grosse bite, j’ai aussi envie de me faire baiser, mais il faudra que tu m’aides, j’ai jamais fait ça !

— Toi alors, t’es pas une salope, t’es peut être la plus grosse pute que j’ai jamais vue !

— Je crois ! et si on a la chance, tu sais, quand on ira chez papi, je me souviens quand j’étais petite....il y avait des chevaux et je les voyais avec leurs grosses bites ! tu m’aideras ?

— ...... que répondre !



Fin du chapitre...... je sais qu’hélo a lu ce texte. Je ne sais si elle veut en faire un pour voir son avis à elle....je m’attends au pire ! Moi, j’ai aimé, mais comment savoir vraiment ce que l’autre a ressenti !


La prochaine fois, j’ai une partie de pèche et les premier pas zoophiles d’Héloïse.....

Diffuse en direct !
Regarder son live