Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 11 973 fois
  • 48 J'aime
  • 2 Commentaires

Patricia

Chapitre 9

SM / Fétichisme

La semaine est passée chaotiquement, Patricia a dû partir en province pour l’enterrement d’une soeur de son époux. Elle est revenue le samedi. Je ne lui ai pas imposé, de séance de sexe extrême, on a juste fait un câlin à la papa, avec douceur, caresses et amour courtois ! (Même si le terme est inexact !!).


J’ai eu quand même une semaine difficile et compliquée ! Le plus compliqué a été la gestion d’Héloïse, cette gamine est un volcan et elle a complètement pris possession de ma vie, de mon corps, de mes couilles.... J’ai hâte qu’elle reparte, mais je jouis quand même sans tabous de son jeune corps, et j’apprécie ses perversions ! Nous avons baisé, parce qu’on a pas fait l’amour, dans toutes les pièces, sur tous les meubles, à toutes les heures. Je suis épuisé ! Elle s’est introduit un tas d’objets dans le sexe et le cul..... Je raconterais ça une autre fois, notamment le fist....Un grand moment !


Mon pote Patrick a une petite campagne, avec un étang, où nous allons quelquefois pécher, quelquefois baiser.... Je lui ai demandé si je pouvais organiser une petite partie. Bien sûr, je ré empoissonnerais son étang, histoire de ? carnager ? un peu la truite ! J’ai invité toute la petite famille de Pat à venir se changer les idées, mais seuls Xavier et Patricia sont disponibles, le reste de la famille ne pouvant nous rejoindre que le soir, ça ne vaut pas le coût, ils ne viendront pas ! Comme Xavier servira de chaperon (et quel chaperon !) à sa femme, j’ai reçu la bénédiction du cocu pour changer les idées de sa moitié !


Nous nous retrouvons donc le dimanche à l’aube, dans le Trafic de Patrick, Xavier, Patricia, Hélo, Rony, moi et un matériel conséquent ! Tout pour passer un bon moment de détente ! Il y a juste Hélo qui est de fort mauvaise humeur, elle revient juste de boite, et n’est pas très fraîche ! Pendant l’heure de route, nous devisons gaiement et le voyage se passe très bien, sauf pour la fétarde qui dort à poings fermés. Je suis assis devant avec Patrick, les deux jeunes derrière, et Pat avec sa sangsue de chien à l’arrière. Xavier en a profité pour tenter une investigation intime. Cette petite salope, bien qu’endormie s’ouvre inconsciemment et facilite la progression du téméraire explorateur. Je n’ai pas vu, mais j’ai entendu Patricia gronder Rony en lui disant d’être sage, au bout d’un moment, je pense qu’elle a dû abandonner parce qu’à part de petits soupirs, je n’ai plus rien entendu du tout, si ce n’est des bruit de lapages ou de succions, mais c’est peut être mon imagination. Nous arrivons sur les lieux de pèche, où tout le monde semble ravi, Hélo, regardant bizarrement Xavier qui hume ses doigts, et les lèche avec l’expression heureuse d’un gosse qui a pu piquer de la confiture derrière le dos de sa grand mère ! Patricia se rajuste et me souris avec un air goguenard, le dimanche commence bien pour certains.


Nous péchons, normalement pendant deux heures ! J’aime cet endroit et j’avais depuis longtemps dit à Patrick que s’il entendait parler de quelque chose à acheter dans le coin, j’étais intéressé ! Comme il sait qu’un terrain voisin est en vente, nous abandonnons les autres pour aller visiter....


L’endroit n’est pas terrible, et j’hésite à donner, suite. Déçu, nous rentrons, en mettant au point la suite de la journée ! Apéro, barbecue et baise ! Il a hâte de rebaiser Pat et comme je lui ai parlé d’Héloïse, il est très émoustillé ! Rony, qui nous a accompagné, a oublié ses prérogatives de mâle dominant et gambade joyeusement comme tout bon toutou qui se respecte ! Au bout d’un moment, il disparaît et j’entends des cris de femme. Nous nous précipitons, et voyons Rony qui saute joyeusement autour d’une femme d’une quarantaine d’année qui protège tant bien que mal sa nudité avec une petite robe. Elle était visiblement en train de faire une séance de bronzette avant d’être débusquée par mon cabot, qui doit vraiment imaginer que la gent féminine est son vivier personnel de partenaires ! Il a déjà la bite qui pointe ! Je ne sais si la femme s’en est aperçue, mais je retiens le chien pendant qu’elle se rhabille. J’ai le temps de l’observer à la sauvette. C’est une rousse à très forte poitrine, avec de jolies fesses bien rondes, qui grommelle et ne décolère pas ! Le chien calmé, la donzelle habillée, je lui présente mes excuses et l’invite à venir partager l’apéro au bord de l’étang. Elle finit par accepter, en chemin, nous nous présentons, elle s’appelle Françoise et vient régulièrement bronzer dans ce coin, jusque là tranquille ! Une délicieuse odeur de grillades nous accueille, et après les présentations, nous attaquons les ripailles. Françoise a l’air d’apprécier et accepte de rester manger. Tout se passe divinement bien, dans la bonne humeur. Même Hélo a l’air d’avoir digéré sa soirée. La conversation roule sur tous les sujets, mais le vin aidant, les propos grivois deviennent majoritaires. Notre nouvelle amie est un peu pompette et nous raconte le quotidien banal de sa vie sexuelle..... Métro, boulot, dodo...et le samedi un petit coup, ou alors quand monsieur a envie.....


Je suis très sensible aux énormes mamelles qui ballottent sous le fin tissu de sa robe. A plus de 40 ans, c’est une poitrine, qui me parait tout à fait naturelle et qui se tient super bien ! Héloise décrète qu’elle a envie d’aller se balader, Xavier se prose de l’accompagner, mais elle décline l’offre et s’éclipse entraînant mon chien dans sa foulée..... Petite salope....


Patrick commence à raconter des histoires salaces à notre nouvelle amie qui rit très fort, le rose aux joues. Je passe ma main sur son genou, mais elle se dérobe. Patrick commence à devenir plus pressant. Patricia observe le manège, amusée. Au bout d’un moment, nous nous regardons désolés avec mon ami. Visiblement, Françoise est sympa, mais elle n’a pas envie d’uns séance de baise. Assis à coté d’elle, je décide de brusquer un peu les choses, profitant de lui verser du vin, je renverse son verre sur la robe. Confus, je lui propose lui donner une serviette le temps de rincer la robe. Je l’accompagne dans le cabanon. C’est très rustique. Tout en bois, charmant ! Une solide table, quelques chaises, des lits superposés, une cuisine sommaire. Tout ce qu’il faut pour passer un bon moment. Je ferme porte et, bien entendu, j’abuse de la situation. Je la coince et tente de l’embrasser !


— Arrêtes t’as bien vu que je ne voulais pas, j’ai été claire non ?

— Moi j’ai envie !

— Non vous avez été sympa, mais je vais partir.

— Pas question, tiens touche ma bite, je bande déjà pour toi !

— Nonnnnnn !!!!!!!!!!


Les éclats de voix attirent les autres qui se précipitent.


— Et ben Laurent, ton charme n’agit plus ? Se moque Patrick

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Viens m’aider au lieu de dire des conneries....

— Arrêtez c’est du viol ! Hurle Françoise.

— Je vais vous attendre dehors. Décrète Patricia !

— Bon, Patrick, Xav, tenez là.....

— Nonnnnnn s’affole la victime.

— Regarde ma belle, je vais t’enlever ta robe toute tachée ! Hmmmm quelle paire de seins ! Pas vrai les gars !

— Vivement que je les goûte dit Xavier !

— Et moi donc s’extasie Patrick


Françoise pleure et se débat, mais que faire contre trois gaillards en rut ! J’ai vite fait de lui arracher son string. Je la vois enfin complètement nue. C’est un cadeau des Dieux ! Ce n’est pas un top model tout maigre mais une vraie femme, avec toutes les rondeurs, là où il y en a besoin. Je l’admire, et j’avoue que nous échangeons des remarques salaces avec mes compagnons.

— S’il vous plait, laissez moi partir, je ne dirais rien.....

— Je sais que tu ne diras rien, débats toi ma belle, cries autant que tu veux ! Personne ne t’entendra ici !

— Pitié, je suis mariée !

— Tu vas voir, ça va te changer !


Je commence à malaxer ses grosses mamelles, Patrick a déjà une main sur ses fesses. Il laisse Xavier l’immobiliser. Avec les deux mains libres, il lui écarte les fesses et sa grosse langue va lui laper la rondelle ! Elle a les yeux exorbités, pas sûr qu’elle ait l’habitude !


— Alors ma belle qu’est ce que ça te fait une langue dans le cul !

— Arrêtez, je ne veux pas, on ne doit pas faire ça !

— Tu verras, tout ce qu’on va te faire dis je en lui fouillant la chatte !

— Nonnnn.....



Je présente mes doigts luisants de mouille devant ses yeux.



— Tu dis non, mais ta chatte dit oui !

— Nonnn....

— Mais si, t’es une petite salope ! tu vas voir, tu vas jouir toute l’apres midi, tu as trois bites juste pour toi !

— Pitié !


Je lui mange le clito, et je sens enfin sa respiration s’accélérer, son corps faiblir. Elle commence à bouger le bassin. Nous sommes deux maintenant, Patrick et moi en train de lui lecher les trous, jamais ça n’a dû lui arriver, et un gémissement sort de sa bouche !


— Tu peux la lâcher Xav, occupe toi de ses seins !

— Oui Laurent, je n’ai jamais vu ça ! T’as vu, ça ne tient pas dans mes mains !

— Doucement petit, là, doucement, étire mes tétons, voilà, c’est bien ! Ah oui c’est bon les garçons..... Mon Dieu, mais qu’est ce que je fais....

— T’as envie de jouir chérie lui lance patrick.

— Ah ouiiii, c’est bon, enfoncez vos langues, je vais jouir ahhhhhhhhhhhhhhh......



On la laisse un instant et je vais chercher Patricia.


— Tu peux revenir !

— Elle est d’accord ?

— Bien sur ! tout à l’heure tu lui boufferas la chatte !

— Allez Françoise, fait nous voir comment tu suces !

— Tous les trois ?

— Bien sur t’as jamais fait ça ?

— Non, non jamais dit elle effarée !


Nous sortons nos bites et comme d’habitude, elle s’effraie en voyant l’engin de Patrick. Il s’installe tranquillement devant son visage. Elle regarde impressionnée la bête et lève timidement les yeux sur son propriétaire. Courageusement, elle prend la bite dans sa main et commence à la branler doucement. Le ? monstre ? commence à prendre de l’ampleur, et elle est obligée d’y mettre les deux mains. Patrick prend sa tête et l’approche sans résistance de sa queue. Elle ouvre la bouche et l’enfourne courageusement. Patrick grogne de satisfaction en voyant qu’elle le pompe vaillamment. Nous nous sommes mis de chaque coté, et lui mettons nos queues dans les mains. Patricia regarde ce spectacle en se mordillant les lèvres.


— Alors Françoise qu’est ce que tu penses de cette grosse bite ?

— Mggnnnhmmm hmmmpf hmmmpf....

— Parles pas la bouche pleine.

— C’est formidable, depuis que je rêve d’une grosse bite baveuse comme ça !


— Ben dit donc elle n’est pas farouche cette salope ! Râle Patricia dans son coin !

— Sois pas jalouse ! y en aura pour tout le monde ! Lui dis je

— Ahhh que c’est bon ! Regarde Laurent, t’en a déjà vu une qui pouvait presque m’avaler ? S’extasie Patrick

— Arrrggghhhh fait Françoise en respirant très fort ! Wouaouh, j’ai pu mettre tout ça ?

— Et oui ma belle continue, pompe moi vite et fort, j’ai envie de juter dans ta bouche !

— Vas y mon grand, mon mari n’aime pas que je le suce, j’ai envie de boire ton foutre, votre foutre à tous!!!!

— Pfffff on aura tout entendu ronchonne la jalouse en se caressant doucement !

— Vas y Pat, montre nous comme tu te branles bien !


Patrick pousse un grognement, se cambre et faillit sortir de la bouche de sa suceuse ! C’est elle qui retient sa grosse bite d’une main. Elle pompe tout ce quelle peut, et avale tout avec un plaisir évident !


— Wharf....fait Patricia, quelle pompeuse !

— Vas y Xav....

— Vient petit, dit elle en se jetant sur sa bite !


Xavier, ce n’est pas Patrick un petit jeune avec une longue bite fine ! Il est excité et impressionné par le spectacle précèdent. Comme je l’ai dit, Françoise sait ce que sucer veut dire ! Il se répand rapidement au fond de sa gorge en agrippant sa tête ! Quand Françoise à tout avalé, elle lui reproche ça, disant qu’elle aurait avalé de toute façon, qu’il n’avait pas besoin de faire ça !


Je me présente à mon tour devant elle, totalement complice, elle change de technique et commence par me malaxer les couilles en me léchant, elle me regarde dans les yeux très salope.....


— Tu aimes, me demandes t’elle ?

— Tu as fait ça toute ta vie ?

—  ?a fait bien longtemps que je n’ai pas pompé une bonne grosse queue, alors trois, c’est le pied !

— Heureusement que tu ne voulais pas !

— J’en avais très envie, mais je suis mariée....

— Contente qu’on t’ai forcée ?

— Oui j’avais peur que vous ne tentiez rien !

— Prête à te faire baiser jusqu’à ce soir ?

— J’ai la chatte trempée, tu veux me prendre tout de suite ?

— Non, d’abord je veux te gicler dessus....

— Je n’aimes pas trop ça, je préfère avaler, j’aime trop le goût du foutre.....


Et tout en me parlant, elle me branle et met ma bite entre ses gros seins ! C’est hallucinant, elle ressort à peine, il faudra que Patrick essaie tout à l’heure ! Elle a attrapé ses mamelles et les serre ! Elle prend du plaisir, et m’encourage ! Je donne de grands coups de hanches, et la préviens que je vais juter... Elle me saisit la queue, se renverse, me branle et s’approche sans me sucer ! Je gicle dans cet orifice accueillant ! Elle me montre tout le foutre dans sa bouche, avale avec un plaisir évident et fini de me nettoyer le gland !



Patricia a bien profité du spectacle, elle est au bord de la jouissance, Patrick l’aide à accéder au paradis en lui fourrant ses gros doigts bien au fond de la chatte ! Elle part dans un orgasme bruyant qui fait faire ce commentaire à Françoise :


— Et c’est moi la salope....elle se fait quand même branler devant son fils....

— Du calme les filles, vous êtes deux bonnes grosses salopes, et maintenant que Pat est bien chaude, vous allez vous gouiner....

— Je n’ai jamais fait ça, c’est un de mes fantasmes, mais je n’ai jamais eu l’occasion....

— Moi non plus lui dit Pat, je ne sais pas si j’ai vraiment envie, mais si Laurent le demande....

— J’en ai un autre....

— Lequel ?

— Euh.... Elle va encore me dire que je suis une salope mais j’aimerais bien être baisée par plein de mecs.......

— Tu sais ça peut s’arranger, mais si trois te suffisent pour commencer......

— Quand je disais que c’est une .....

— Ca va on a compris !

— Françoise couches toi sur la table.


Elle s’exécute en laissant pendre les jambes, Patricia s’approche, lui écarte les jambes. Elle a de grosses lèvres, bien charnues, une chatte, bien entretenue. On voit bien que Pat hésite. Sous nos encouragements grivois, elle s’approche et passe un coup de langue de la chatte vers le clito.... Françoise réagit au quart de tour, un petit gémissement sort de sa bouche. Encouragée, Pat se lance à l’assaut du minou, elle explore d’abord, lui écartant les lèvres elle lui lèche l’intérieur de la chatte. De plus en plus sûre d’elle, apres avoir bien cherché les points sensibles de sa partenaire, elle se jette maintenant sur ce sexe féminin, gobe le volumineux clito, y soude les lèvres, le tête, ce qui provoque un violent orgasme à Françoise. Elle n’en reste pas là, puisqu’elle doigte maintenant la chatte béante, une grande quantité de cyprine coule du sexe de Françoise. Pat déchaînée gobe ce jus d’amour qu’elle provoqué, elle entre écarte le sexe pour pouvoir entrer sa langue le plus profondément possible, on dirait qu’elle veut aller à la source de ce liquide qu’elle avale avec avidité.... Françoise, jouit sans discontinuer, elle n’a plus aucune pudeur et se livre entièrement à cette femme qu’elle ne connaissait pas il y a deux heures et tout ça sous nos yeux brillants d’envie ! Patricia monte sur la table, désireuse de recevoir maintenant un peu de ce plaisir qu’elle a prodigué à Françoise. Elle s’assied sur sa bouche. Sa partenaire écarte immédiatement ses lèvres et introduit deux doigts dans la chatte, ce n’était pas ce qu’attendait Pat mais elle laisse faire ! Les doigts s’arrondissent, se font crochets et la doigtent apparemment à merveille parce qu’elle part immédiatement dans un délire bruyant ! Françoise abandonne son doigtage. Elle laisse l’index dans le sexe et se sert de son pouce pour faire une sorte de pince qui coulisse à l’intérieur de la chatte et entre les lèvres de Pat ! Pendant ce temps sa langue et sa bouche s’occupent du clito de la belle qui commence à prendre énormément de plaisir. Au bout de quelques minutes, la pièce est emplie des cris de jouissance de Patricia ! Elle se place en position, et elles entament un furieux 69....c’est pas très évident à suivre pour des spectateurs !elle sont couchées sur la table, nous tournons autour d’elles pour mieux voir. Elles s’en moquent, nous n’existons pas, les deux femmes sont pâmées, entièrement à leur découverte de l’amour saphique ! Elle se donnent du plaisir, et ont plaisir à donner ce plaisir c’est tellement évident que la queue raide, nous respectons ce moment de bonheur.....


C’est le moment que choisit Héloïse pour rentrer, rouge d’avoir courru. Ou va savoir pourquoi !


— Eh ben on s’embête pas ici....

— Viens là ma puce, je sais que tu n’es pas une oie blanche, mais qu’est ce que tu penses de la bite de mon pote ?

— Pas mal, j’ai vu mieux, mais j’avoue que c’est plutôt bien !

— Ben ma salope tu ne manques pas d’air !

— Et il sait s’en servir ?


A ces mots, Patrick vexé, se lève pour montrer à l’insolente ce qu’est un mec. Mais il est interrompu par les cris horrifiés de Françoise, Rony, curieux de nature est directement parti fureter entre ses cuisses. La belle ne s’en est pas immédiatement rendue compte, et comme Pat n’a rien à refuser à son amant, elle lui laisse boire le jus de la pâmée, tout en continuant à s’occuper du clito. Françoise, s’est rendue compte au bout d’un moment qu’il se passait quelque chose, et là, c’est un peu trop pour elle !


Je rappelle péniblement le chien et demande à Patricia de le calmer ! Elle hausse les épaules, apres un commentaire désobligeant sur cette ? fausse sainte nitouche ? va se mettre à quatre pattes, elle n’a pas besoin d’appeler le chien qui se précipite, la monte et la pénètre cette fois d’un coup sûr.... Vous verriez la tête de Françoise, elle se mord les lèvres à la vue du spectacle ! Rony lime comme un fou, il a un rythme extraordinaire, Patricia accompagne la pénétration d’un râle ininterrompu. Il y en a un qui ne perd pas une miette du spectacle, c’est Xavier. Il avait vu sa mère sucer le chien, mais la voir se faire monter avec autant de sûreté, le sidère ! Il est très excité, parce qu’il bande dur. Je lui fait un clin d’oeil et lui montre Françoise du doigt... Pendant ce temps, Patrick a repris ses esprits, a retourné Hélo comme une crêpe, lui a attaché son string et lui montre à sa façon qu’il n’est pas une chiffe molle ! Hélo, qui a prouvé avoir du self contrôle se laisse faire un moment, elle a décidé de provoquer mon pote et lui dit :


— C’est tout ce que tu sais faire ? je trouve ta ? grosse ? bite un peu mollassonne ! Tonton me ramone mieux que toi !

— Petite pute tu vas voir s’insurge l’offensé !

— Accélère merde, ça sert à quoi d’être monté comme un âne si c’est une grosse nouille molle !

— Mais tu vas la fermer pétasse hurles t’il hors de lui !



Mort de rire je vois Patrick s’escrimer sur la donzelle, je commence à bien connaître Héloise et je sais bien qu’elle éprouve autant de plaisir à provoquer mon ami qu’à se faire pistonner, d’autant qu’avec sa verve, elle l’a vraiment énervé, et il met toute son énergie à lui montrer que c’est un bon baiseur !


Sur la table, Xav, galant a amené une couverture, la table etant redoutable pour les pauvres fesses de Françoise ! Il est un peu timide, du coin de l’oeil, ils observent Patricia à quatre pattes, elle hurle sous le joug de son amant ! du sperme dégouline le long de ses cuisses, elle jouit bruyamment et Rony s’est immobilisé, se soudant en elle. Elle sait ce qui va lui arriver, encourage son amant à déverser son foutre au fond de son ventre. Françoise a saisi le sexe de xavier et le branle doucement en profitant du spectacle. Elle demande à Xav de venir en elle, le spectacle l’ayant prodigieusement excité ! Il la pénètre avec un grand soupir et se met à la limer doucement voluptueusement. Françoise s’agrippe à ses épaules, un peu désarçonnée de participer à cette orgie. Au bout d’un moment elle entoure son partenaire de ses jambes et lui demande de ? bourrer plus vite ?


Je suis comme un con, la bite raide et sans partenaire. Je vais voir Pat, la bouche grande ouverte et les yeux exorbités, elle subit une saillie très violente de Rony. J’en profite pour m’introduire dans cette grande bouche. Comme elle ne réagit pas, je me saisis de sa tête et la lime tout en encourageant mon chien ! Je la laisse au bout d’un moment, et vais voir ce que fait Patrick. Il est sur le dos, il a empalé le cul d’Héloïse, je la vois ahaner sous l’effort.


— Alors Hélo, on a de la grosse bite dans le cul ?

— Ouai, pas mal...

— Quelle pute dit Patrick en accélérant la cadence.

— Tonton, viens me prendre la chatte...

— Tu crois ?

— Oui j’ai envie de vous sentir tous les deux !



Sans me faire prier, je m’introduis non sans mal dans hélo et nous commençons notre récital. Il faut dire que nous sommes habitués à travailler dans le même corps avec Patrick. Hélo ne tarde pas à réagir à notre maestria, elle nous crie des obscénités, nous encourage et jouit très vite. Mon ami décharge dans son cul en grognant. Je me retire et elle nettoie la bite de son amant avec volupté.


— Alors pétasse, ça t’a plu ?

— Pas mal, t’es un assez bon coup !

— Attends, tes vacances ne sont pas finies, je vais te déglinguer le cul avant que tu ne partes !

— Tu peux essayer, mais d’autres n’y sont pas parvenus ! Mais rassures toi, tu es un super coup, et j’ai bien pris mon plaisir !



Je finis ma tournée par la table. Les amants ont changé de position. Françoise chevauche Xavier avec beaucoup d’ardeur en grognant de satisfaction. Du coté de Patricia, ils ont terminé leur coït. Elle est couchée sur le dos, le foutre du chien sort de sa chatte. Il nettoie galamment ses dégâts. Sa grosse bite pend à moitié sortie du fourreau. Héloïse ne perd pas une minute, et se couchant sous le chien lui nettoie la bite. Très propre cette petite ! Elle ne laisse rien traîner !


Je vois les belles fesses de Françoise remuer au rythme de sa copulation. Toujours avec la trique, je monte sur la table et me positionne contre sa rondelle. Elle se retourne et me demande d’y aller doucement, que la sodomie n’est pas sa tasse de thé et que la double pénétration est un sport qu’elle n’a jamais pratiqué ! Je m’introduis donc avec le plus de douceur possible, mais ce n’est pas évident, et c’est péniblement queje m’insinue dans ses intestins ! Elle pleure de douleur, mais endure la chose. Quand elle s’est habituée, je commence à la limer avec lenteur. Notre duo avec Xav est nouveau, et ce n’est pas une double aisée, mais petit à petit les plaintes de la belle se transforment en râles, et elle prend finalement son pied au bout d’un long moment. Xavier a juté en elle et s’est retiré. Il laisse sa place à Patricia qui s’insinue sous elle et va souder sa bouche à son clito. Toutes ces nouveautés la bouleversent, et elle entre dans une période de transe ponctuée de spasmes à chaque orgasme. Quand je décharge dans son cul, elle s’effondre sur Patricia. Les deux femmes restent un long moment immobiles.


Héloïse qui n’est jamais satisfaite a fait rebander rony et se laisse monter avec un plaisir évident. Elle a observé notre manège et dans sa logique nettoyeuse, demande si elle peut me ? laver la queue ?. Malgré les assauts violents du chien, elle parvient à me sucer. Je me retire prudemment avant qu’elle ne me refasse bander. Et la laisse jouir de son amant. Elle accueille avec plaisir le foutre abondant de Rony et prend un pied géant. Le chien se retire et va se lecher dans son coin.....


Ca a été une bonne partie e pèche. Nous échangeons nos téléphones avec Françoise. Elle a l’air satisfaite, et je pense que nous nous reverrons !


Next time.... Réservé à Héloïse.... Le championnat reprend...et pourquoi ne pas aller faire un peu de cheval !

Diffuse en direct !
Regarder son live