Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 27 797 fois
  • 316 J'aime
  • 3 Commentaires

La patronne.

Chapitre 1

La veuve joyeuse

Hétéro

Il est dix heures ce matin là quand Paula arrive dans l’entreprise. Elle se dirige vers le bureau du patron. Les employés rencontrés la saluent respectueusement. En effet, à seulement 35 ans, c’est elle maintenant la patronne.

La veille, elle a enterré son mari Jérôme Launais PDG de l’entreprise Agrilaunais, une entreprise d’agroalimentaire florissante. Elle avait épousé ce séduisant homme d’affaires d’une dizaine d’années plus âgé qu’elle. Il était prévenant, drôle, bon amant et très riche, ce qui ne gâtait rien. Mais très vite, la situation s’était détériorée. Jérôme était un cavaleur invétéré et il délaissa vite sa jeune épouse. Toutes ses secrétaires y passaient. Il se payait même des Escort girls. C’est d’ailleurs en compagnie de trois belles bimbos qu’il avait été retrouvé mort terrassé par une cris cardiaque.

Paula avait pris son parti de la situation et prenait des amants (et parfois des amantes). Elle participait même à des partouzes endiablées. Il faut dire que cette belle brune aux formes épanouies attire les convoitises.

Une complète indifférence s’était installée dans le couple. C’est donc sans un chagrin excessif que Paula avait enterré son mari.

Paula prend donc possession du bureau patronal avec la ferme intention de reprendre les rênes de l’entreprise. L’interphone sonne, c’est sa secrétaire.

-Monsieur Vatimont demande à vous voir Madame..

Alban Vatimont! Paula fait la grimace. C’est le bras droit de Linda Bellevue, la patronne de la grosse entreprise concurrente. C’est un bellâtre pédant. Paula avait eu la faiblesse de céder à ses avances et il s’était révélé être un mauvais amant. Il avait éjaculé en cinq minutes laissant la belle brune complètement frustrée.

-Bien, faites le entrer soupire Paula.

Elle se dit qu’il n’a pas changé en le voyant entrer: un sourire suffisant aux lèvres, il s’assied sans y être invité. Il prend la parole:

-Alors ma belle, te voilà riche propriétaire!

-Pardon?

-Eh ben quoi tu as hérité d’une belle entreprise..

-Alors Primo: on se vouvoie et vous m’appelez Madame Launais. Deuxio: Vous m’indiquez très vite le but de votre visite, je n’ai pas que ça à faire!

-Mais enfin nous deux..

-Quoi nous deux? Cette partie de fesses entre nous? Mais ça compte pas! Et puis quel coup foireux! Bon alors?

Alban se renfrogne.

-Bon...Madame Bellevue m’envoie te...enfin vous faire une proposition de rachat pour l’entreprise.

-Vraiment?

-Ben oui, tu...enfin vous n’avez pas d’expérience et..

-Alors vous irez dire à votre poufiasse de patronne que ma boite n’est pas à vendre. Je reprend la direction qu’on se le dise.

-Mais vous ne tiendrez pas la concurrence face à nous!

Paula ricane:

-Vraiment Alban, votre prétention est inversement proportionnelle à la taille de votre bite!

Rouge de colère, Alban se lève.

-Puisque vous voulez la guerre, vous l’aurez!

-C’est ça dégagez de mon bureau maintenant!

L’homme s’en va en claquant la porte. "Quel connard" se dit Paula. Elle entreprend d’allumer l’ordinateur mais n’y arrive pas. Elle se rend alors à l’atelier d’entretien pour trouver quelqu’un qui pourrait l’aider. Il s’y trouve une personne, un black assez jeune. Il porte juste une salopette. Paula contemple un moment sa musculature parfaite qui la laisse songeuse. L’homme se retourne:

-Oh Bonjour Madame, je ne vous avais pas entendu arriver. Je vous présente mes condoléances.

-Merci...Comment vous appelez vous?

-Maxime Madame mais tout le monde m’appelle Max.

-Eh bien Max, est ce que vous vous y connaissez en ordinateur?

-Un peu oui..

-Alors venez voir le mien.

Il la suit à travers les couloirs de l’entreprise. Il regarde le gros fessier de la patronne qui ondule bien. Paula porte une jupe assez courte et bien moulante. Ils arrivent enfin au bureau.

-Voilà: mon PC ne s’allume pas.

Max fait quelques manipulations, en vain. Enfin il regarde l’alimentation, celle ci est débranchée! Il branche et ouvre l’interrupteur.

-Voilà Madame c’était tout simple..

Paula est vraiment intéressée par ce beau black bien foutu. Elle passerait bien un petit moment agréable avec lui. Elle ôte sa veste de tailleur. Sous celle-ci, un chemisier blanc assez translucide laisse bien deviner une poitrine opulente visiblement libre de soutien-gorge.

-Je suis vraiment une quiche en informatique Max. Si vous vouliez bien me montrer un peu les différents dossiers.

-Volontiers Madame..

Il a du mal de détacher son regard de la paire de seins lourds et fermes. Paula passe derrière lui et  pose une main sur son épaule comme si de rien n’était. La patronne est en chasse!

Max a ouvert l’explorateur des dossiers. L’un est intitulé "Samia".

-Ouvrez le pour voir. demande Paula.

Dans le dossier, il y a des photos d’une jeune femme. Les premières la montre en tenue sexy, les suivantes en train de sucer un sexe d’homme qui est visiblement celui de feu son mari. Sur une autre on le voit d’ailleurs en train de prendre la jeune femme.

-Oh! s’exclame Max.

-Oui mon mari n’était pas un modèle de fidélité..

Elle part fermer le verrou de la porte. Elle revient vers Max en ajoutant:

-Moi non plus d’ailleurs..

Elle se replace derrière Max en lui posant les mains sur les épaules, elle descend sur le torse.

-Mais Madame enfin bredouille Max.

Elle susurre à son oreille:

-Ne fais pas l’hypocrite...Je t’ai vu mater mes nichons. C’est chouette sans soutif avec un chemisier translucide hein?

-Oui vous êtes très belle Madame..

-Mhh, galant homme! Tu sais j’ai pas de culotte non plus..

-Euh Madame, ça devient gênant, je suis marié et..

-Elle n’en saura rien...C’est pas bien de refuser des trucs à sa patronne..

Elle descend une main à l’entrejambe. Ses gros seins s’écrasent sur les épaules de l’homme. Elle malaxe sans complexe le sexe à travers le tissu.

-Et puis...tu as très envie on dirait!

Elle fait pivoter le fauteuil et se met à genoux devant l’ouvrier.

-Laisse toi faire..

Max abandonne toute idée de résistance. Cette superbe femme dans la force de l’âge est trop désirable. Elle descend la fermeture éclair de la braguette et extirpe non sans difficulté un membre énorme et déjà bien raide.

-Dis donc! quel engin! Et tu voulais en priver ta patronne? Méchant va!

La voilà maintenant en train se pomper la grosse bite et de caresser les grosses couilles. Max gémit de plaisir.

-Oh patronne ce que vous êtes salope!

Tout en suçant, elle ôte son chemisier. Max admire les deux obus aux aréoles larges et brunes, bien gonflées. Sa queue est maintenant branlée par les deux mamelles.

-Tu aimes ça hein petit salaud?

-Oh oui Madame, vous m’excitez!

-Je vois ça! Tu vas me baiser hein?

Sans attendre la réponse, elle se lève, enlève sa jupe. Elle ne porte effectivement pas de culotte. Sa chatte brune, épilée en ticket de métro est bien mise en valeur par un porte-jarretelles noir. Elle s’assied sur le bord du bureau, les jambes écartées.

-Allez viens me mettre ta grosse queue! 

L’homme ne se fait pas prier et sa bite est rapidement absorbée par le sexe humide. En même temps il embrasse sa patronne et lui pétrit les seins.

-Bourre moi la chatte!!

Max s’active comme un malade et procure très vite un orgasme à sa patronne. Celle-ci descend du bureau et se retourne posant ses mains sur le bureau et écartant les jambes. 

-Viens m’enculer maintenant!

L’homme approche sa queue et pénètre l’anus. Très excité, il dit:

-Tu la sens ma queue grosse pute?

-Oui je la sens! Oui je suis ta grosse pute! Défonce-moi le cul!!

Il donne des grands coups de bite, les couilles claquent sur les fesses. Il malaxe les seins par derrière. Après plusieurs minutes de sodomie sauvage, Paula prend de nouveau son pied.

Elle a à peine le temps de s’agenouiller qu’elle reçoit une grosse giclée de foutre dans les cheveux. Le reste atterrit sur son visage. Avec sa bite encore bien dure, il ramasse le jus et le ramène vers la bouche avide qui avale tout.

Tous les deux se rajustent.

-Très bien Max, vous aurez une prime!

-Merci Madame, à votre service!

Et il retourne au travail..

Diffuse en direct !
Regarder son live