Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 377 fois
  • 33 J'aime
  • 3 Commentaires

Patrons d'un ami

Chapitre 1

Travesti / Trans

Bonjour, je me présente Julie, j’ai 37 ans, je suis travesti en région parisienne. Je suis brune yeux bleu 1m70 - 72 kilos un peu enrobée. Je me travesti occasionnellement. J’adore la lingerie fine en dentelle, soie. Mes couleurs préférées sont le blanc et le rose. Je ne mets que des bas couture string guêpière et robe et mini jupe courte et surtout moulante. Malheureusement jamais personne n’avait pu me voir jusqu’au jour ou !!!


Dernièrement j’étais au restaurant avec un ami qui ne savait rien de mes goûts et penchants pour le travestissement. Nous parlions de tout et rien et surtout du boulot lorsqu’il me fit part qu’il recherchait une secrétaire pour son patron et que c’était lui qui menait les entretiens d’embauche.


Je ne sais pourquoi, mais une idée me vint à l’esprit. Et si je postulais pour lui faire une blague et voir si bien sur il me reconnaissait. C’était aussi le moyen pour moi de me montrer en femme et peu importe si j’étais découvert j’aurais mis ça sur la farce que je voulais faire et tout le monde n’y aurais vu que du feu. Enfin normalement!!!


Le lendemain, je pris dons le téléphone et l’appela pour prendre rendez vous. Je devais être convaincante car je ne voulais surtout pas qu’il me démasque.

Il décrocha:

— oui allo

Prenant ma plus belle voie

— Bonjour, je vous appel concernant l’annonce pour le poste de secrétaire. Est il toujours disponible?

— Oui bien sur

Il me posa quelques questions, mais connaissant déjà ce qu’il recherchait (l’ayant questionné discrètement), le rendez vous fut prit au lendemain, ce qui me laissait le temps de bien me préparer et me pouponner.


Direction la salle de bain pour une épilation totale et ensuite petit tour dans ma garde robe pour choisir la tenue du "délit".

Après une longue réflexion et divers essais, j’optais donc pour un tailleur noir avec de fine rayure blanche jupe moulante courte au dessus du genou et une veste assez cintré se qui mettais mes formes en valeurs. Pour les dessous mon choix s’arrêtait sur un guêpière blanche et string blanc et des bas couture, je me retrouvais avec une belle poitrine, un bon 90C. Pour finir je me chaussais de talons de 10 cm qui me forçaient à me cambrer pour me tenir droite. Une perruque brune avec des cheveux longs bouclés, boucles d’oreille et une bonne séance de maquillage et je serais fin prête. Il me restait plus qu’a affronter demain la rue, le monde et le regard de mon ami et voir sa réaction.


Pendant toute la nuit il m’a été impossible de fermer les yeux et je ne sais pourquoi l’appréhension monta et des milliers de questions me traversèrent l’esprit. Comment va t-il réagir? Va t-il découvrir mes penchants? va t-il me reconnaître? etc .....


Arriva le petit matin, "allez debout et en avant c’est pas le moment de reculer" me dis je.

Après la douche je pris soin d’enfiler mes bas de les fixer aux jarretelles, les bonnets de ma guêpière que je rembourrais, j’enfilais mon string délicatement tous ça devant le miroir de l’armoire de ma chambre. J’enfilais ma jupe un peu étroite puis le chemisier noir et mis ma veste de tailleur. Me coiffa de ma perruque et entrepris de me maquillé. Tout cela fini je chaussais mes talons et voilà, incroyable même moi j’avais du mal à me reconnaître, c’était la première fois que je réussissais à me transformer de la sorte.


Au vu du résultat, je pris confiance. Je me dirigeais vers la porte et sortie dans la rue. Un petit vent s’engouffra sous ma jupe et me fit frissonner. Mon dieu quel plaisir!! C’est aussi à ce moment la que je commençais à me dire "je suis folle"...



Une heure après, je me retrouvais devant le bâtiment. Je pris une grande bouffée d’oxygène et me lança. j’entrais dans le hall et me dirigea à l’accueil.

— Bonjour j’ai rendez vous avec Monsieur L. pour un entretien d’embauche.

La jeune femme m’indiqua la salle d’attente et me dit qu’elle allait le prévenir. Elle ne sourcilla même pas. J’avais pour le moment réussi à bluffer tout le monde. Dix minutes plus tard le téléphone de l’accueil sonna. La jeune femme vint me voir et me conduisit dans un grand bureau au troisième étage. "et ben il est pas mal son bureau"me dis je.

La porte s’ouvrit et deux hommes d’une cinquantaines d’années entrèrent.


— Bonjour, Monsieur L. a du partir ce matin chez un client en urgence, nous allons vous recevoir. Je suis Monsieur O. PDG de cette société, et voici Monsieur G mon adjoint.


En l’espace d’une seconde je sentais mes joues devenir toutes rouge j’étais prise au piège, je ne me voyais pas leur dire que j’étais un homme et que je faisais une blague à mon ami. Il y avait de forte chance que cela lui retombe dessus.

L’entretien commença, une pluie de questions s’abat sur moi

— Êtes célibataire?, Quel age avez vous?, que faisiez vous avant? Si je parlais anglais.

Je commençais à bafouiller et je commençais à avoir très très chaud.


Prise de panique je leur avoua tout d’un bloc.

— Messieurs, veuillez m’excusez, mais je ne suis pas ce que vous croyez, j’ai voulu faire une mauvaise farce à Monsieur L et je ne pensais pas que cela irait jusque la. Je suis un homme et je me suis fait le pari que j’arriverai à le tromper en m’habillant en femme.

— Je suis vraiment confuse, je sais que dans votre métier vous n’avez pas beaucoup de temps pour ce genre de plaisanterie.


— et bien pari réussi !!!! me dit Monsieur O.

— mais vous faites cela souvent car la vraiment vous nous avez bluffé, seul soucis c’est je crains que vous ayez raison, nous n’avons pas le temps pour ce genre de mauvaise blague Mademoiselle enfin si je puisse dire. reprit Monsieur G. d’un ton très froid.

— Mais attendez il n’y ai pour rien, il ne le savait même pas !!! (dis je paniquée)

— il y a bien un moyen mais .....

— Dites le moi !!!

— Et bien c’est simple, depuis quelques temps on recherche "une bonne à tout faire"

— Une bonne à tout faire comment ça? répète je

Le ton monta Monsieur O prit la parole.

— C’est simple on fait ce que l’on veut de toi, on te dit ce que tu dois faire, ou quand et comment, et il n’y arrivera rien à ton ami, sinon tant pis tu lui expliqueras que tu voulais lui faire une blaque. A toi de voir, tu as 5 min pour donner ta réponse, mais attention je dis bien ce que l’on veut de toi.

Rouge de honte je ne savais plus quoi dire ni faire je ne disais plus rien

— 4 min il te reste.

Résigné et ne voulant surtout pas causer de problème. - j’accepte que voulez vous?

— Tu as bien fait, tu vas voir tu vas aimer et nous aussi je crois ! me dit Monsieur G en riant.

— Allez lèves toi et suis moi me dit il.

Je m’exécutais et le suivais dans son bureau suivi également de Monsieur O qui je le sentais reluquais mes fesses.

Arrivez dans le bureau ils refermèrent la porte et d’un ton très sec ils m’ordonnèrent de mettre mes mains sur le bureau devant moi et de me pencher en avant

— voila comme ça, allez penches toi en avant montres nous ton cul !!

Je les sentais surexcités et moi je commençais à me sentir dans un état second.

— Regardes ce cul, hummm, allez redresse toi et viens devant moi.


Arrivé devant lui il m’ordonna de m’agenouiller et de sortir son sexe. Pendant ce temps son adjoint était parti dans la pièce d’à coté et revint avec un appareil photo numérique. Tous se passa rapidement, je fus obligé d’en sucer un pendant que son collègue passait derrière moi souleva ma jupe écarta mon string et s’empressa de pointer son sexe sur mon petit trou. Il me pénétra d’un coup, mes cris furent étouffé par l’énorme sexe de son patron. Après 5 min dans cette position je du m’empaler sur leur queue à tour de rôle et tout ça devant l’objectif. Je ne vous cache pas que pour moi ce fus, non pas l’enfer mais bien le paradis, deux hommes pour moi et rien que pour moi. Le plaisir absolu fus lorsque pour la première fois un homme m’éjacula dans la bouche, il me maintenait la tête pour que j’avale bien tout.


Mais tout ceci à une fin et malheureusement ce n’est qu’un simple et pur fantasme.



Cependant si un homme est intéressé pour me transformer en femme le temps d’une journée et pour que je sois sa "bonne à tout faire" n’hésitez pas envoyez moi un mail


Grosses bises

JULIE

Diffuse en direct !
Regarder son live