Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 017 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

La pêche

Chapitre 1

Divers

L’histoire vraie que je vais vous conter ci-dessous m’est arrivée l’été dernier, alors que je pêchais avec un ami au bord d’un lac en Moselle. Il faisait chaud ce jour là en ce début d’après midi, nous étions tous deux torse nus lorsque passait sur le chemin dernière nous une superbe fille en vélo, vêtue d’un short et d’un débardeur. Comme bon nombre d’hommes l’aurait sans doute fait, nous l’avons sifflé.


Et la fille de nous répondre aussi sec: ’je vous plais?’ Un peu gênés, nous lui avons répondu que oui et qu’elle était fort belle. Sur ce elle s’arrêta à notre hauteur et posa son vélo à terre. ’ça mord, nous demanda-t-elle?’ Je lui répondis que non, et lui demandais à mon tour : tu mords? Elle me fit non de la tête Alors je baissais mon pantalon et lui ordonna: ben suce alorsA notre grande surprise, elle le fit sans dire un mot. A peine avait elle pris ma queue en bouche que je commençais à bander très fort, d’autant que mon pote commençait à la tripoter un peu partout en la deshabillant. Elle était vraiment très belle, et plutôt du genre salope vu sa façon de nous regarder pendant qu’elle me pompait le dard.


C’était follement excitant de se faire sucer ici, au bord de l’eau en pleine nature. au bout d’un moment, mon ami lui présentas sa bite à sucer. Elle s’agenouilla devant lui et commença par lui lècher les couilles alors que moi, j’entrepris de lui fouiller la chatte avec mes doigts. La salope était trempée de mouille. Je lui titillais le clito, elle gémissait et demandais une bite. Je lui dis: ’patience ma petite, tu auras ce que tu mérites’ et sur ces mots je continuais de plus belle à la doigter. 1,2 puis 3 doigts dans la moule baveusepuis, de mes doigts bien mouillés je commençais à lui carresser le petit trou. Tout en suçant mon pote, elle me fit comprendre qu’elle n’approuvait pas cette pratique. je lui dit :’n’oublie pas que nous sommes deux, et je suis un fou du cul’. En disnat ces mots, je continuais à lui carresser l’anus et fis entrer doucement mon index dans son trou. Elle n’en gémissiait que plus. ’tu vois que aimes ça ma belle, tu vas voir, on va bien s’amuser tous les trois’ Maintenant je la doigtais de plus belle alors qu’elle suçait toujours mon pote, deux doigts dans le vagin, un troisième dans le cul. Elle était merveilleuse notre cycliste. A nouveau, elle réclamait qu’on la pénètre ete lle se mis à califourchon sur mon ami, face à lui et s’empala bien à fond sur sa queue raide. elle monta et se laissa redescendre plusieurs fois sur ce pieu, puis je la basculais vers l’avant pour lu iécarter le cul. Elle avait un cul merveilleux. A nouveau, je lui mis un doigt puis deux dans l’anus qui se dilatait lentement. A ses dires, s’était une première pour elle, et elle me supplia de faire lentement. Je lui fis lubrifier un peu ma bite en lui enfournant dans la bouche puis vint me placer à l’entrée de son trou. Je commençais à pousser lentement ma bite dans son trou, elle était en trans.


’Tu aimes sa salope hein’ ’oui...... c’est bon, vas y , continu, .....’


Je poussais de plus belle, jusqu’à lui introduire toute ma bite, jusqu’à la garde et commençait des vas et vient dans son cul, au même rithme qu’elle s’enpalait sur la bite de mon ami. Elle était vraiment bonne la salope, et nous ne manquions pas le lui dire.


’C’est bon de faire défoncer par deux bites hein?’


’oh oui, ....., vas y encore, plus fort .....’


On accélèrait encore un peu le mouvement, elle n’arrêtait plus de jouir. Nous n’en pouvions plus non plus, nous nous retirâmes et avons tous les deux branlés un peu nos bites devant sa bouche. Elle a ouvert grande sa bouche pour recevoir tout notre jus qu’elle avala en partie, laissant dégouliner le surplus sur sa poitrine. Notre cycliste était merveilleuse.


Nos ébats terminés, nous avons fait un petit plouf dans le lac et discuté cinq minutes.


Elle nous racontais qu’elle était en vacances sur le camping municipal et qu’elle séjournais encore deux semaines ici, et qu’elle passait pa ce chemin tous les jours, alors à l’occasion, ....


Mais cela est une autre histoire.


Coté poissons, pas l’ombre d’une touche, mais je considère que cette aventure, au bord de l’eau vaut bien plus qu’une superbe partie de pêche.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder