Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 5 115 fois
  • 22 J'aime
  • 4 Commentaires

Pendant les vacances de Pâques

Chapitre 1

Gay

Bonjour à tous,

Je vais vous raconter une des mes expériences sexuelles que j’ai vécu durant mon adolescence. J’utiliserai des noms d’emprunts.

Etant jeune ado, j’avais découvert les joies de la masturbation. Depuis un certains temps, je me branlais régulièrement. L’excitation battait son plein, j’avais découvert les k7 de mon père (on avait canal +). Dès que j’en avais la possibilité, je regardais les k7 de cul. Je me caressais à peine que ma queue était en érection. Je faisais des vas et viens avec ma main, je me caressais les couilles, je me retenais le plus longtemps possible, pour avoir une grosse éjaculation. Je goûtais même mon foutre.

Je m’appelle Pierre, à l’époque, j’étais déjà très grand et je pense que j’avais déjà une très grosse queue pour mon âge. A l’école, j’en parlais avec mon meilleur ami, Mathieu. Celui-ci se branlait aussi régulièrement. On se voyait souvent mais nous ne nous étions jamais branlés ensemble.

Pendant les vacances de Pâques, Mathieu était venu chez moi pour quelques jours. On passait nos journées à jouer à la console, regarder des films, etc. Et un jour, mes parents étaient partis faire des courses et nous étions seuls à la maison.

« Vas y Pierre, montre moi tes k7 de cul, j’ai vraiment envie de voir cela ».

« Ok, je te montre, mais je te préviens, tu vas bander grave ».

« C’est fait pour ça, j’imagine ».

J’allais dans le tiroir secret de mon père et je pris une des k7. On était assis tous les deux au salon. On voyait une blonde, seins nues, string noir, suçait un mec. Celui-ci était bien monté. Mathieu était assis dans le fauteuil et ne décollait plus le regard de la télévision. Moi, je regardais surtout mon short, je commençais à bander. Je regardais du côté de Mathieu et je souris car il commencé à se caresser le short aussi. Il mit sa main dans son boxer et commença à se branler. Je n’en revenais pas, j’étais excité de voir cela, encore plus que le porno.

« Pierre, ça te dérange pas si je sors ma bite, j’en ai envie ».

Je n’en revenais pas de ce que me demandait Mathieu, mais au fond de moi, je me doutais que cela finirait ainsi.

« Vas y, fais toi plaisir. Je vais faire pareil».

Il baissa son short et sortit sa queue de son boxer, elle était fine et de longueur moyenne (+-13 cm), c’est là que je me suis dit que j’en avais une énorme par rapport à lui (la mienne était épaisse et faisait 17 cm). Il commençait à se caresser le gland puis il descendait avec sa main en tirant bien sur sa peau. Moi, j’avais une autre technique. Je prenais ma bite à pleine main et faisais des vas et viens doucement, rapidement, assez fort. Je variais bien.

Je sortais également ma queue et commençais à me branler. Mathieu la vit et fut surpris de la taille, il la fixait bien, puis me regarda.

« Putain, elle est énorme ta bite Pierre ».

« Merci, t’es gentille mais la tienne n’est pas mal non plus ».

On était assis l’un à côté l’autre et on se branlait tout en regardant le film. Et là, ma première expérience avec un garçon arriva.

« Dis Pierre, t’as pas envie de me branler, je ferais pareil avec toi ? ».

« Heu, ok ».

Je fus surpris, instantanément j’arrêtai de me branler et je pris sa bite dans ma main. Elle était chaude et humide.

« Vas y Pierre, fais comme dans le film, branle moi ».

Je le branlais doucement, puis j’accélérais, je ralentissais, avec mon autre main je lui caressais les couilles. Mathieu cracha dans sa main et mouilla son gland.

« Vas y Pierre, masse moi le gland ».

Je remontais ma main sur son gland et commençais à le caresser. Mathieu gémissait de plaisir.

« Oh putain, c’est trop bon. Maintenant, je voudrais que tu me suces comme l’actrice. Stp, Pierre, autant essayé, ça doit être trop bon. Je te ferais la même chose après ».

J’en revenais pas, Mathieu menait la danse, et moi, je lui obéissais, j’aimais trop ce que nous étions occupés de faire.

« Ok, je vais te faire jouir ».

Je me mis à genou devant lui, il me regardait avec excitation. Il prit ma tête avec sa main et la pencha sur sa bite. J’ouvris ma bouche et je la sentis. C’était bizarre au début, un petit goût salé. Je commençais à lécher son gland puis je la suçais comme une sucette, c’était trop bon. J’accélérais de plus en plus, avec ma main je continuais à le branler. Mathieu gémissait de plaisir.

« Pierre, tu n’imagines pas comme c’est bon, continue je vais jouir ».

Je sortis ma bouche et avec ma langue, je descendais jusqu’à ses couilles que je léchais aussi. Puis je remontais le long de sa tige et je la mettais de nouveau dans ma bouche. Mathieu bougeait de plus en plus et gémissait, puis d’un coup il se cambra et hurla de plaisir.

« Oh oui !!! ».

Il venait de jouir, une petite giclée sortit de son gland. Je le massais doucement.

« A moi maintenant, je vais m’occuper de ta grosse queue ».

Il me poussa dans le fauteuil, se mis à genou devant moi et sans rien me dire, il l’attrapa et commença à la branler. Je frissonnais de plaisir. Il mouilla sa main et me massa le gland ainsi que mes couilles. Puis il approcha sa bouche et me lécha les couilles. Ensuite, il remontait avec sa langue le long de ma verge et descendait de nouveau.

« Hum, trop bon Mathieu, continue je sens que ça vient».

« Je vais te pomper le gland, laisse toi aller, vide toi dans ma bouche ».

A ces mots, je le regardais surpris et excité, il me regarda et plongea sa bouche sur mon gland. Il me suçait divinement bien, il faisait des huit avec sa langue, puis il accéléra et commença à pomper mon gland. Je sentais l’orgasme arrivé, je me cambrais de plus en plus, j’allais juter dans sa bouche.

« Oh oui !!!, tiens Mathieu prends ça, je jouis, ahhh ».

Je déversais mon foutre dans sa bouche tout en hurlant de plaisir. Il continuait à me pomper tout en laissant couler mon sperme le long de ma queue. Après quelques instants, il se retira et partis au toilette. Je restais dans le fauteuil, encore essoufflé, surpris, de se qu’il venait de se produire. J’avais branlé et sucé mon meilleur pote et j’avais éjaculé dans sa bouche après avoir goûté à la joie d’une masturbation et d’une fellation.

« Ca reste entre nous, ok Pierre ? »

« Oui, t’inquiète, j’en parlerai à personne »

On termina le reste de la journée à jouer à la console comme si rien ne s’était passé.

Diffuse en direct !
Regarder son live