Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 13 087 fois
  • 39 J'aime
  • 0 Commentaire

Le pensionnat

Chapitre 2

Lesbienne

Le lendemain matin, je me suis regardée dans la glace de ma salle de bains et j?ai vu de grosses cernes sous les yeux ; mos sexe me brûlait un peu et mon cul me faisait mal. Je me suis habillée et je suis sortie de ma chambre pour tomber nez à nez avec les 3 filles de la veille. Coralie, Laurence et Julie me saisirent par les bras et me poussèrent dans la chambre de la veille, celle de Julie. Quand je voulus crier, elles me mirent une gifle qui laissa la trace des doigts sur ma joue. L?aînée des 3 me regarda, grimaça et se tourna vers les autres en disant:

?Vous avez vus ces fringues... Elle peut pas s?habiller comme ça, hein?... Allez Julie ; prête-lui quelque chose de plus sexy... Ton ensemble qui me fait tant mouiller...?.

Coralie m?ordonna de ma déshabiller mais comme je secouais la tête négativement, je reçus une autre baffe et tandis que Julie cherchait dans son armoire, les 2 autres me déshabillèrent de force. Une fois nue, Julie me tendit ses vêtements et je dus enfiler à contre-coeur une jupe ultra courte rose fendue sur le côté; un caraco blanc en maille ajourée, des socquettes blanches et elle me prêta ses baskets roses que je réussis à mettre. N?ayant ni culotte, ni soutien gorge, j?avais l?impression que tout le monde voyait mon intimité, ce qui n?était pas complètement faux. Les pointes de mes seins étaient visibles à travers les mailles du caraco, quant à la mini jupe, elle ne cachait pas grand chose de mon anatomie. Coralie me roula une pelle en glissant une main sous ma jupe, me triturant les fesses, puis me dit:

?Pas mal... Je te baiserais bien tout de suite... Mais on a cours... On verra tout à l?heure...?

Quand nous sommes arrivées dans la salle de classe, tous les regards se tournèrent vers moi et je me mis à rougir, c?était comme si j?avais été à poil... Les cours passèrent et le midi, on alla au self manger, je vis Coralie passer dans la cuisine et revenir en dissimulant quelque chose dans sa poche, puis à la fin du repas, les 3 filles m?emmenèrent dans les toilettes. Là, Coralie sortit de sa poche une courgette de belle taille et voyant où elles voulaient en venir, j?ai essayé de sortir, mais c?était peine perdue; l?une d?elle me plaqua contre la cloison en me mettant sa main sur ma bouche, une autre s?empara de mon pied et releva ma jambe presque à la verticale, ouvrant ainsi la voie à la troisième qui se mit à genoux, me lécha la chatte puis m?introduisit la courgette dans mon intimité. Je gémis sous cette assaut mais j?étais coincée et je dus subir les aller retours de ce légume au fond de mon vagin. Je me mis à pleurer en silence et malgré moi, je sentis une chaleur se dégager de mon corps en jouissant.

Nous sommes retournées en cours pour l?après-midi, et une fois les cours finis, deux des filles m?entraînèrent dans ma chambre tandis que la troisième allait chercher ses ustensiles dans sa chambre. Quand elle revint, toutes les trois enfilèrent des culottes identiques à celle que j?avais vue la veille, un gros sexe en caoutchouc était fixé dessus. Je fus pousser sur mon lit et sans prendre le temps de me déshabiller, Laurence m?agenouilla et me pénétra d?un seul coup. J?ouvris la bouche pour chercher de l?air et Coralie en profita pour enfourner sa fausse bite jusqu?au fond de mon gosier. Puis Laurence se coucha sur le dos et me prenant par les hanches, rentra son gode dans mes fesses, ce qui me fit gémir. Après quelques va et vient, Coralie se mit devant moi, m?attrapa les chevilles, les remonta en écartant mes jambes et me prit par devant. Un gode dans le cul et un dans la chatte, je me suis mise à crier alors Julie me roula une pelle et me fit sucer sa fausse queue. Les filles se déchaînèrent et les pénétrations se succédèrent, toujours rapides et profondes. Elles m?ont baisée durant presque 3 heures avant de me laisser; pantelante et en sueur sur mon lit. En sortant, elles m?ont regardée et Julie à dit:

?Tu es notre petite pute désormais... t?as compris? T?avise pas de cafter... Ca ira mal sinon... Demain, on t?achètera des trucs pour remplacer tes fringues à la con...Dors bien...?

Diffuse en direct !
Regarder son live