Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 31 276 fois
  • 129 J'aime
  • 4 Commentaires

Le père de sa meilleure amie la baise

Chapitre 1

Hétéro

Il y a deux mois, j’ai reçu un message sur facebook qui m’a plus que surprise. Il s’agissait de Frédéric, 45 ans, père célibataire de ma meilleure amie. J’avais déjà eu l’occasion de le rencontrer plusieurs fois mais nous n’étions pas intime au point qu’il m’envoi un message sur Facebook. Si il m’avait écrit, c’était pour me demander un coup de main. Il avait envie d’organiser une soirée surprise et j’ai envie de dire grandiose pour l’anniversaire de sa fille chérie et il avait besoin de moi pour l’organisation car il allait sortir le grand jeu.


J’étais ravie qu’il me sollicite et quelques jours plus tard, nous nous sommes discrètement retrouvés chez lui pendant que sa fille n’était pas là.


Au début ça m’a fait bizarre de me retrouver seule avec lui, il était plus âgé, c’était le père de mon amie. Nous avons commencé à établir la liste des invités. J’ai découvert un autre aspect de la personnalité de Frédéric, il était drôle, ouvert et il m’a très vite mise à l’aise. Et puis même si j’en avais honte, je le trouvais séduisant. Franchement pour son âge il était même carrément sexy... Je crois qu’il n’était pas indifférent non plus à mon physique dés le début car j’ai surpris plusieurs fois son regard dans mon décolleté.


La deuxième fois que nous nous sommes vues, je me suis habillée pour lui plaire. Je savais que ce n’était pas bien, qu’il était plus âgé que moi, que c’était le père de ma meilleure amie, mais l’envie qu’il me trouve jolie a été plus forte que la petite voie de ma conscience.


Les préparatifs de l’anniversaire avançait un peu trop vite à mon goût, je savais que dès qu’il seraient finis, je n’aurais plus l’occasion, ni d’excuses pour voir Frédéric.


Au troisième rendez-vous nous nous sommes retrouvés dans un bar dansant. Nous avions pour projet de réserver la salle VIP pour l’anniversaire. Nous nous sommes installés à une table et nous avons bu un verre en parlant de tout et de rien. Le courant passait vraiment bien entre nous et je me sentais vraiment bien avec lui. Tellement bien que deux cocktails plus tard, l’alcool aidant je me suis mise à lui faire du pied. Au début, il a du penser que je ne le faisais pas exprès et il a éloigné son pied, mais au bout de quelques secondes, il a compris que je lui faisais du rentre dedans. L’alcool avait fait tomber mes barrières, j’avais envie qu’il soit à moi, même si ce n’était que le temps d’une nuit.


— Tu es sur que c’est raisonnable? A-t-il chuchoté.

— Pourquoi, je ne te plais pas?

— Oh que si, tu me rends complètement dingue...


J’ai bêtement rougis, nous étions magnétiquement attiré l’un par l’autre, malgré notre différence d’âge et malgré le faite que ce soit le père de ma meilleure amie.


J’avais déchaussé mon pied et j’étais en train de remonter le long de sa jambe et j’ai atteint l’intérieur de ses cuisses que j’ai commencé à masser. Très vite, j’ai senti une énorme bosse se former sous son pantalon. Frédéric luttait pour se retenir, mais l’envie était de plus en plus forte.


Il s’est soudain levé d’un bond.


— On s’en va! A-t-il déclaré.


Déçue qu’il résiste à me assauts, je l’ai docilement suivie. Nous sommes montés en voiture, et il a plongé son regard dans le mien.


— On va à l’hôtel?


Je n’ai pas répondu mais j’ai souris, un grand sourire qui l’a fait fondre. Il a roulé si vite que je crois bien qu’il s’est fait flashé.


Il a pris la chambre d’hôtel, pas très à l’aise devant la jeune femme de l’accueil. Dès que nous avons franchis la porte, s’est devenue très très chaud. Frédéric m’a attirée dans ses bras et il a posé ses lèvres sur les miennes. Sa langue chaude et gourmande s’est enfoncée dans ma bouche et à son contact je suis devenue humide. Ses mains se sont activées aussi. Il a fait glisser les bretelles de ma robe le long de mes épaules jusqu’à ce que je me retrouve en sous vêtement. Ses doigts sont venues découvrir l’intérieur de mes cuisses et il m’a caressée par dessus le tissu de mon string.


— Hum... Déjà toute mouillée... A-t-il murmuré à mon oreille.


Et puis il a dégrafé mon soutien gorge, embrassant chaque centimètre de peau qu’il découvrait. Après avoir fait le tour de mes tétons, sa langue est descendue sur mon ventre.


Frédéric s’est agenouillé en baissant mon string et il a commencé à lécher ma petite chatte trempée. Il était si doué que sous les assauts des vagues de plaisir, mon corps tout entier tremblait. Sa langue s’enfonçait profondément dans mon vagin et tout à coup j’ai jouis, comme une femme fontaine... J’ai éclaboussé son visage de mouille... J’étais un peu gênée mais lui semblait ravie. Il s’est redressé et m’a soulevée dans ses bras pour m’allonger sur le lit. Il s’est ensuite déshabillé. Sa queue était énorme et tendue, il était vraiment bien membré. Il a sorti un préservatif de son portefeuille qu’il a enfilé puis il s’est étendu sur moi. Son torse écrasait ma poitrine, et sa bouche a exploré mon cou tandis que son gland gonflé frottait contre ma fente. J’ai appuyé sur ses fesses et il m’a pénétrée. Sa queue s’est enfoncée en moi, centimètre par centimètre. Lorsqu’il a été bien au fond de mon intimité, il a débuté les vas et viens. J’étais complètement ouverte, complètement trempée. J’avais des spasmes de plaisir et plus les minutes passaient, plus Frédéric accélérait le rythme. Il est devenue bestiale, sa peau claquait contre la mienne et chacun de ses coups de queue me dilatait la chatte.


Tout à coup il s’est retiré de moi, il a enlevé sa capote et il a éjaculé sur mes seins. Essoufflé Il s’est ensuite allongé à côté de moi et nous nous sommes enlacés.

Diffuse en direct !
Regarder son live