Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 7 798 fois
  • 14 J'aime
  • 10 Commentaires

Pérégrination

Chapitre 2

Caracole nuptiale

Histoire médaillée
Lesbienne

La tête renversée, je rêve.

Mes cheveux bruns rencontrent tes mains. Une étreinte marbrée.

Tes deux seins contre le creux de mes reins. Mon teint marqué.

Tu me tètes, bercée dans ma sève.


Marques de griffure sur les draps. Je crie.

Crispée autour de ton cou, les muscles bandés.

Tes atours, ton goût, ton musc ne cessent de me hanter.

Défigurée par nos ébats. Je jouis.


Fumée âcre étouffe mes soupirs.

Tout éprise, je coule entre tes doigts.

Toutes tes prises, ton pouls contre moi.

Fumée âcre bouffe mes souvenirs.


Je veux voir tes yeux, montre-les-moi.

Pas juste tes bras autour de mes fesses.

Pas juste tes bas qui me caressent.

Je veux voir tes yeux, montre ton émoi.


Tes yeux, toi.

Ton absence me blesse, m’esseule.

Je t’aime sous un autre toit.

Je pense, m’affaisse, mais seule.


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Sourire figé face à la solitude.

Timide vers le plaisir, caresse son écrin.

J’imagine ton désir, tes fesses, ton crin.

Rire affligé accepte la plénitude


Oiseau en cage joue avec la serrure.

Mes sens se lient, je me livre ouverte.

Digitale s’extirpe. Le vide arrête le sablier.

Agite mes tripes, mon bide, ça y est.

Je pense que je jouis, un livre ouvert.

Page après page, lis chaque rayure.


Retrouver les gestes du passé.

Antan me coupe le souffle, crise d’asthme.

En tant de coupes, je souffre, prise d’orgasme.

Éprouvée, la peste est dépassée.


Goutte de sueur me ramène à la vie.

Le goût de la peur qui mène ma vie.

Peur d’être sans toi, cachée sous mes draps.


Amnésique, chaque spasme me fait t’oublier un instant. Répit de courte durée, je comble le manque et mon intimité. Coupable d’homicide, caresse le bouton rouge et tue un homme. Petite mort s’empare de moi, cette nuit je n’aurais pas à te remplacer. Plaquée sur le ventre comme prise de traumatismes, je sens tes membres fantômes contre mon dos. Doigt laisse place à paume, paume laisse place à oreiller. La chaleur du tissu contre ma moiteur. Le retourner inlassablement comme un soir d’été. J’aimerais que tu sois là, à me retourner inlassablement comme un soir d’été. Trempée, frustrée, doigts luisants sentent encore ton essence. Dernier coup de bassin contre une literie abandonnée, les seins douloureux et les reins amoureux. Je n’en ai pas assez, je n’en aurai jamais assez, rien ne pourra te remplacer. Langueur me traîne au bord du matelas. Doigts fébriles extirpent la boîte à malice de sous le sommier.


Lelo m’y attend, ami fidèle, usé par tes absences. (Toujours en attente d’une sponsorisation d’ailleurs si vous me lisez).


Vibrer pour toi ne m’aura coûté que quelques piles. La hampe pâle m’empale, bijou argenté ornant mon corps nu. Enfin pénétrée, la gâchette appuyée contre mes lèvres, j’imagine tes yeux revolver, je m’allume. Brise dans le brasier, je m’imagine prise, baisée. Les ondulations ponctuent mes cris stridents. Gifle pour me rappeler à l’ordre, le souffle tarde à me revenir. Crocs enfoncés dans la couette, je me torture, me tortille pour fuir le plaisir. Bave se mêle à la sève aux coins de mes lèvres. L’image me fait sourire, mais me rappelle ton absence entre mes cuisses. Les gestes s’accélèrent, mes halètements aussi. Une main contre le marteau-pilon. Torsion de téton de l’autre. Je m’oublie. Je jouis.


A moitié sans ma moitié.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder