Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 188 fois
  • 154 J'aime
  • 3 Commentaires

Un petit verre de vin

Chapitre unique

Hétéro

Robert est un ancien animateur DJ que ses amis (es) appellent Bob, et qui aujourd’hui est à la retraite. Dans le quartier, il est bien connu et apprécié par ses voisins et aussi par Annabelle, une jeune fille qui l’apprécie pour sa gentillesse et sa bonhomie.


En ce début d’après-midi, Annabelle est assise sur un banc. Elle a l’air contemplative ou à la recherche d’une quelconque idée qui lui occupe l’esprit. Quand, tout à coup, arrive par l’escalier de la petite rue d’à côté Bob, avec une bouteille sous le bras.


Lorsqu’il arrive à la hauteur d’Annabelle, il s’arrête pour parler un peu avec elle.


— Tiens... ! ma belle, qu’est-ce que tu fais là ?

— Rien de plus. Et toi, qu’est-ce que tu fais avec cette bouteille sous le bras ?

— Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. Ça te dit de boire un petit coup avec moi ?

— Beeeen... ! Je sais pas. Tu sais, je n’ai pas l’habitude de boire.

— Allez..., juste un petit verre.


Elle réfléchit cinq secondes et :


— Bon oui d’accord... ! Juste un petit.

— Allez, viens.


Elle saute de sa rambarde et suit Bob. Ils entrent dans son appartement. Il l’invite à s’asseoir et va chercher deux verres, ouvre la bouteille et les remplit. Et là :


— Bob... ! C’est trop.

— Mais non... ! Pour l’anniversaire de ton vieux Bob, s’il te plaît... !

— Bon d’accord... !


Alors, c’est par petites gorgées qu’Annabelle boit son verre de vin. Mais, avant de prendre la dernière, elle a la tête qui commence à tourner. Elle rigole de bon cœur et ce coquin de Robert va en profiter.


Il vient s’asseoir auprès d’elle et essaye de l’embrasser. Là, Annabelle se met sur ses gardes et refuse cette avance en rigolant.


Puis, Bob revient une seconde fois à la charge et là, la belle finit par lui céder.


Alors, après lui avoir roulé une pelle, Robert remplit une seconde fois les deux verres et, surtout, celui d’Annabelle.


Bien sûr, pour ne pas que les verres restent pleins sur la table, il lui redemande de trinquer, une seconde fois, à son anniversaire. Annabelle ne peut pas refuser. Alors, déjà un peu éméchée, elle en avale une bonne gorgée. Ce qui, en quelques secondes, lui fait avoir les joues empourprées de rouge. Et, elle commence à avoir la chaleur de l’alcool qui lui monte à la tête. Et, c’est ce qui va aider Robert à arriver à ses fins.


Comme elle est bien plus détendue, ce coquin de Robert se rapproche encore un peu plus de la belle blondinette. Il l’attrape, d’une main, par le cou et de l’autre, commence à lui peloter les seins par dessus son tee-shirt.


Dans un premier temps, elle essaye de protester, pour la forme, mais et, d’un autre coté, elle accepte ses caresses qui commencent à la chauffer. Puis, elle le laisse, carrément, ôter son tee-shirt et là, Robert lui suçote les deux tétons. Ce qui quelques secondes plus tard, la fait gigoter sur le tapis. Elle soupire et gémit et là :


— Alors, ma petite salope... ! Ça te plaît ?


Elle lui répond en haletant.


— Oui Bob... ! C’est bon.


Alors, puisqu’il en est ainsi, ce bon vieux coquin ne va pas en rester là, tout au contraire.


Du temps qu’il continue à lui titiller ses tétons, sa main droite se pose sur son minishort dont, pour lui caresser, par dessus, sa moule puisque, elle lui en offre la possibilité.


Une fois bien émoustillée par ses caresses, elle fait sauter le bouton de son short, pour qu’il puisse avoir accès à sa fente magique. Alors cette fois, la voie est libre pour atteindre le pubis et la chatte de la belle Annabelle et, après l’avoir copieusement masturbée, il l’invite, un peu crûment, à lui sucer la queue. Annabelle, se met à genoux, et prend la bite de son ami Bob puis, la fourre dans sa bouche et lui taille une bonne pipe.


Après cette séance de pompage de nœud, Robert la débarrasse de son minishort et de son penty. Et là, la belle offre à son partenaire une magnifique chatte, tout empourprée de rose et un superbe clitoris rehaussé d’un piercing.


Sans plus attendre, Robert se penche au-dessus de cette chatte, si joliment offerte et, bouche grande ouverte, lui gobe d’un seul trait. Il lui plonge sa langue entre ses lèvres, s’abreuve de son jus de jeune fille et, pour accentuer encore un peu plus la jouissance de la belle, il lui dévore, longuement, son bouton d’amour.


Aussitôt, la belle demoiselle se remet à gigoter sur le sol et lui crie sa jouissance.


— Boooob... ! Qu’est-ce que tu me fais ? J’en peux plus..., j’en ai des papillons dans le bas du ventre.


Tout aussi excité qu’elle, il lui répond :


— Ma belle, c’est que le début... ! Tu vas voir, tout à l’heure..., quand tu auras ma queue dans ta chatte !


Mais Robert continue à lui bouffer et à lui doigter sa moule, pendant encore un long moment. Et, deux minutes plus tard :


— Allez, petite salope, mets-toi à quatre pattes, que je te plante ma queue dans ta chatte de salope.


Annabelle obtempère et offre sa moule baveuse à ce vieux cochon de Robert. Aucune tergiversation, notre vieux coquin prend sa bite en main et lui plante sans ménagement au fond de son cratère.


Aussitôt plantée, la queue de ce vieux salaud se met en action et la petite blondinette a des chaleurs et lui fait savoir.


— Ooooh mon cochon... ! Elle est encore bien raide, ta queue... !

— T’inquiète pas... ! Elle va bien te faire jouir.


Alors, Robert, en vieux routard, qu’il est, sait comment faire, pour la faire grimper aux rideaux et, il ne s’en prive pas. Ce qui fait que, seulement quelques secondes plus tard, la belle blondinette se remet, généreusement, à gémir et les yeux clos et la bouche grande ouverte gueule toute sa jouissance.


— Aaaah oui... ! Vas-y encore... ! Baise-moi encore..., encore... ! Etc.


Et au plus, la bite de l’ancien animateur lui pilonne sa moule, plus elle couine et vocifère.


Comme ça, il va lui bourrer sa moule pendant un bon quart d’heure en changeant aussi de positions. Et, au bout d’un long quart d’heure, la bête commence à ressentir un peu la fatigue et la fin du voyage. Mais là, la petite blondinette elle, n’a plus envie que ça s’arrête.


Alors, pour calmer un peu le feu, il lui propose de finir comme les cuillères, collés l’un derrière l’autre et avec un tempo plus modéré.


Mais cette solution n’aura qu’un effet mineur, car, après une nouvelle séance de va-et-vient, l’envie d’éjaculer lui revient.


Alors, il retire subitement sa queue de la fournaise de la blondinette. Elle se met à genoux devant lui. Il reprend sa bite en main, la masturbe vigoureusement et quelques secondes après, il lui éjecte, au minimum, cinq giclées de sperme sur le visage et dans la bouche.


Après avoir bien dégusté le divin breuvage, la belle en avala la totalité. Et, quelques secondes après :


— Alors, ma petite salope... ! Elle est bonne la bite à Robert ?

— Oui, t’as raison... ! Tu m’as bien fait jouir, vieux cochon.

— Et pourtant, t’avais l’air de pas vouloir, tout à l’heure.

— C’est vrai..., mais bon... ! Je crois que le vin que tu m’as fait boire y est pour beaucoup.

— Tu regrettes ?

— Non Bob... !

— Et..., tu recommencerais ?

— Pourquoi pas... !

— Alors, quand tu auras encore envie, tu m’appelleras. Je vais te donner mon numéro, tout à l’heure. En attendant, va te laver un peu et on va finir la bouteille. Tu l’as bien mérité.


Annabelle rejoint la salle de bains, se fait un brin de toilette, revient et s’assoit sur le canapé. Robert sert le reste de vin. Ils trinquent une troisième fois et avalent ce délicieux breuvage. Annabelle se rhabille puis quitte l’appartement du vieux DJ avec son numéro de téléphone en poche.

Diffuse en direct !
Regarder son live