Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 7 045 fois
  • 46 J'aime
  • 4 Commentaires

petite sortie en bateau!

Chapitre unique

Gay

Après quelques semaines de silence, Pierre m’a envoyé un message pour me proposer une sortie en mer avec Marc qui possède un bateau, j’ai bien sûr accepté, je ne pouvais pas refuser une proposition pareille, c’est avec enthousiasme que je me suis rendu au port de plaisance pour retrouver mes deux compères, car je me dis que c’est l’assurance d’un après-midi torride ! Marc et moi arrivons en même temps, là il me dit que Pierre ne viendra pas, car il a été retenu, je me dis que c’est dommage, car j’aurai bien renouvelé l’expérience de sucer leurs deux bites ! Nous descendons le ponton, je suis Marc jusqu’à son bateau, c’est ce que l’on appelle « une pêche /promenade ». D’une belle taille avec cabine et couchette, joli bateau que je lui dis !


Il m’invite à monter à bord, prépare tout l’équipement de sécurité afin d’être en règle et me demande de larguer les amarres, chose faite, nous sortons du port lentement et nous dirigeons vers le large où il met les gaz et le bateau file sous un beau soleil ! Arrivé à bonne distance de la côte, il ralentit afin de profiter du calme et m’invite à me mettre en maillot de bain pour une séance de bronzage, le temps est beau et la mer calme, c’est idéal pour un peu de tranquillité, d’autres bateaux passent plus ou moins à proximité, je lui fais remarquer que certains coupent les gaz à l’approche de nous, il me répond que c’est normal, qu’il se passe beaucoup de choses sur l’eau et que je n’ai qu’à prendre les jumelles pour m’en rendre compte ! Je m’en saisis et je vise le plan d’eau où de nombreux bateaux sont plus ou moins à l’arrêt, voiliers comme bateaux à moteur et surprise, il y a là un monde insoupçonné !!


Je découvre dans les jumelles que nous sommes nous aussi regardés, mais je découvre aussi beaucoup de corps nus sur les ponts des bateaux, hommes et femmes confondus, un lieu de naturistes insoupçonné, bien à l’écart du monde ! On peut voir des corps de femmes ouvertement offertes aux regards indiscrets de paires de jumelles, des hommes dont le but est de s’exhiber loin de toute pudeur, certaines scènes sont plus particulièrement torrides, des couples faisant l’amour ou toutes autres coquineries, je découvre un monde à part où personne ne se côtoie, mais où tout le monde s’observe par le prisme d’une paire de jumelles, certains bateaux sont bord à bord ou amarrés l’un à l’autre pour ce que j’imagine des rencontres échangistes, Marc me le confirme lorsque je lui pose la question, il me confirme aussi que c’est un microcosme de voyeurs, hommes et femmes confondus, et que nous sommes certainement nous aussi observés !


Mais il y a aussi de simples plaisanciers, amateurs de navigation à la voile ou des pêcheurs, chacun avec sa propre motivation !


Marc me propose de faire tomber le maillot afin que les espions, car il y en a, me dit-il, puisse en profiter aussi pour se rincer l’œil, l’idée me séduit et sans hésitation, je me mets nu alors qu’il en fait autant et je peux admirer ce sexe sculpté au repos qui m’a tant plu la fois d’avant, ses veines apparentes lui donnent cet aspect nerveux, il voit que je me regarde et me fait remarquer qu’il n’avait pas prêté attention à mon sexe l’autre fois et que je suis pas mal fichu, je le remercie de ce compliment, ne me prenant tout de même pas pour un apollon ! Certes je m’entretiens, mais les années sont là tout de même, nus sur le pont, nous naviguons à vitesse réduite, slalomant entre les autres embarcations, parfois en nous approchant plus près, nous découvrons des corps allongés qui ne se relèvent même pas pour voir qui s’approche ainsi, je me rince l’œil de chattes ostensiblement offertes, de queues dressées parfois ou de culs offerts au soleil !


Marc me dit que nous approchons d’un haut fond et qu’il va jeter l’ancre, d’autres bateaux en ont fait de même, chacun s’isolant des autres par une distance respectable afin de ne pas déranger, une fois fait, c’est le calme absolu, seul le bruit des codages dans les mats vient bercer le silence, je regarde Marc nu, assis à l’arrière offert aux rayons du soleil, je n’ose pas bouger pour profiter de ce moment de calme, je ferme les yeux, au bout de quelques minutes, je suis dérangé par un bruit régulier, sans ouvrir les yeux, j’essaie de l’identifier, mais je n’y arrive pas, j’imagine que c’est un bruit du bateau qui résonne dans la coque, mais ce bruit me dérange au sens où je n’arrive pas à m’y faire et à retrouver ma tranquillité, j’ouvre alors les yeux pour voir d’où vient ce bruit et face à moi je découvre Marc assis son gourdin à la main, tourné vers le large qui se caresse la queue, sans doute pour des voyeurs aux jumelles acérées et rivées sur lui !


Je ne bouge pas, gardant mes yeux mi-clos pour ne pas qu’il voit que je l’observe, le spectacle est trop beau, je ne veux pas le déranger et je regarde cette bite à la légère courbure, saillante et pleine de force qui glisse dans sa main, je ne peux contenir une érection et c’est ce qui me trahit alors qu’il tourne la tête vers moi, c’est là qu’il m’interpelle, me faisant remarquer que je bande, me demandant si ça fait longtemps que je le regarde, je lui réponds que non et que le spectacle est très excitant et qu’il ne me laisse pas indifférent ! Il me propose d’aller le rejoindre, me disant que des voyeurs le regardaient sans doute et qu’ils seraient enchantés de nous voir tous les deux dans leurs jumelles !


Je me mets à côté de lui et prends la pose, bite à la main tous les deux, nous nous caressons la verge en espérant que le spectacle convient à nos observateurs, Marc me donne les jumelles et m’indique certains bateaux au loin et je peux voir à leurs bords des jumelles pointées vers nous, des gens nus pour la plupart, hommes et femmes sans distinction !


Je redonne les jumelles à Marc, lui indiquant que certains regardent et me confirme que c’est bien pour nous que l’on mate, nous reprenons alors nos caresses sur nos queues respectives, puis nous nous mettons debout tournés l’un vers l’autre et à l’unisson nous approchons nos bites l’une de l’autre et dans un mouvement d’entente nous venons nous caresser la queue avec notre propre sexe, nos glands se touchent et se caressent, c’est assez excitant, une douce sensation me parcourt, c’est d’une extrême douceur que nos bites sont en contact et chacun caressant la queue de l’autre ! Puis petit à petit nos mains s’avancent sur la verge de l’autre et nous voilà bientôt avec la bite de l’autre en main jouant avec pour caresser notre propre bite, j’imagine que nos observateurs n’en perdent pas une miette, je fais remarque à Marc que Pierre m’avait dit qu’il était fidèle à sa femme, il me répond que Pierre ne connaît pas tout de lui et qu’il aime autant que lui le sexe sous toutes ses formes !!


Marc me parle de sa vie sexuelle tandis que nous œuvrons avec délicatesse sur nos membres, je lui fais remarquer qu’un bateau qui nous observait se rapproche, il prend les jumelles et regarde, il fait un signe de la main et le bateau fait demi-tour et reste à bonne distance, nous reprenons notre petite masturbation mutuelle, frottant nos queues l’une contre l’autre, c’est des plus agréable et excitant, le plaisir monte, il nous faut ralentir la cadence sinon c’est l’explosion à coup sûr et aucun de nous deux n’en a envie, en tout cas pas si vite, nous nous asseyons alors et pour calmer nos ardeurs, il me propose de prendre un verre, ce qui a dû décevoir nos voyeurs, il débouche une bouteille de rosé et nous sert un verre, assis là tranquille au soleil, nous savourons ce moment tout en évoquant les instants précédents et leurs bienfaits !!


L’ambiance est détendue et il me fait part d’une envie de me sucer, je le regarde surpris, je lui dis que je ne savais pas qu’il aimait pratiquer, que j’avais bien vu qu’il appréciait de se faire sucer, mais pas l’inverse, il me dit de me laisser aller, je ne boude pas mon plaisir, moi qui espérais depuis un moment de me faire sucer, je ne vais pas dire non ! Je m’installe confortablement, là il se penche sur moi et enveloppe ma verge de ses lèvres, je sens tout de suite la chaleur de sa bouche, ce qui me redonne de la vigueur et m’offre une belle érection, puis il se lance dans une pipe des plus agréables, sa bouche va-et-vient sur mon membre dressé et ferme, sa bouche est chaude et accueillante, ma bite disparaît entièrement dans son antre, il suce avec délectation et lenteur, s’attardant sur mon frein du bout de la langue, les yeux clos, je savoure cette pipe, il est d’une douceur extrême et d’une agilité sans faille !!


Il quitte sa position pour venir devant moi, à genoux, j’ouvre largement les cuisses et il plonge sans retenue sur mon pieu et me l’enfourne entièrement puis me suce longuement, je dois freiner ses ardeurs pour ne pas jouir tant la tentation est grande et j’ai envie de le sucer aussi !


Je lui fais part de mon désir de le prendre en bouche, il se relève et reste debout devant moi qui suis assis, j’ai à hauteur de mon visage sa belle courbure et ce gland saillant, sculpté et bien marqué, j’approche ma bouche et je pose mes lèvres sur cet obus et je me contente de lui sucer doucement le gland, j’aime sentir la limite de cet appendice, ma langue en fait le tour et mes lèvres l’enveloppent, je sens qu’il prend plaisir à mes caresses buccales et qu’il aimerait que j’aille plus loin sur sa verge nerveuse, mais je me retiens de le prendre totalement, j’en ai pourtant très envie, mais je veux qu’il me supplie, mais au lieu de ça et sans que je ne m’y attende, il pose une main sur l’arrière de ma tête et brutalement me tire vers lui, je prends, d’un coup toute sa longueur qui vient frapper le fond de ma bouche, sa grosse queue veineuse m’arrache un gémissement lorsque je me retrouve avec la totalité enfournée d’un coup, puis il se met à opérer des va-et-vient entre mes lèvres tout en me maintenant sur sa bite, cette brutalité me plaît, je ne l’imaginais pas comme ça, mais se sentir à sa merci est des plus agréables !


Je le suce avec gourmandise, imaginant les jumelles pointées sur nous et qui se régalent du spectacle, ça m’excite et m’encourage à le prendre avec plus de rage et je fais glisser son pieu au fond de ma bouche en le parcourant de la pointe jusqu’à la garde, sa bite bien sculptée entre avec plaisir et me satisfait, je le suce longuement, appréciant son sexe sculpté et dégageant une grande puissance, mais le voilà qui m’arrête dans mon élan et me demande de me mettre à l’arrière du bateau et de tenir le bastingage en inox, je reste donc debout en me tenant fermement pour ne pas tomber avec le roulis du bateau, mes deux mains serrées sur la barre en inox, heureusement la mer est calme !


Là, il vient près de moi et pose une main sur mes fesses qu’il commence à caresser, je lui offre ma croupe en me penchant légèrement en avant, jambes légèrement écartées, sa main douce me parcourt les fesses et glisse dans le sillon, de son autre main, il se saisit de mon sexe bandant mollement et le caresse, il caresse ma bite et descend sur mes bourses qu’il masse doucement tandis que sa main sur ma croupe glisse par petite touche entre mes fesses et je sens un doigt se poser sur ma rosace !


Il se met à me masser délicatement ma rondelle, tournant autour avec son doigt, puis il le presse et lentement s’enfonce en moi, après quelques instants d’une grande délicatesse et sa première phalange introduite en moi, d’un coup il enfonce le reste de son doigt, m’arrachant au passage un cri de surprise et le voilà qui me doigte, élargissant du même coup mon antre ! Je me détends et lui offre ma croupe chauffée par le soleil, ses va-et-vient sont vifs et appuyés, me tenant d’un côté par mon pieu et de l’autre par son doigt inquisiteur profondément planté en moi, je savoure cet instant des plus agréables, son doigté agile m’ouvre largement et je m’offre plus encore ! Il se plante derrière moi, lâche ma verge et retire son doigt, il me demande de me pencher plus en avant et d’écarter un peu plus les jambes, il se colle à moi, tenant dans sa main sa verge nerveuse qu’il colle à ma rondelle dilatée !


De sa main, il me la caresse avec son gland, je le sens dur, je sais ce qu’il va faire et ça me réjouit d’avance, lorsque sa verge se presse, je m’offre un peu plus à lui et voilà qu’il me l’enfonce, sentant son gland glisser en moi, mon visage se crispe, il continue son chemin s’enfonçant plus encore, son sexe marqué est à présent en moi, je me demande quand s’arrêtera son parcours et c’est qu’une fois bien au fond qu’il s’arrête, puis commence un lent va-et-vient qui m’emplit de plaisir tout en m’emplissant l’arrière-train de sa bite nerveuse et veineuse et vient enfin les coups de queue qui me frappent profondément, je gémis de plaisir, sentant cette bite m’emplir le cul ! Son gland frappe contre ma prostate et me donne du plaisir, il me sodomise avec vigueur, chaque coup de queue est plus puissant que le précédent, du moins en ai-je la sensation, mais c’est en fait mon excitation qui monte et me donne cette sensation !


Mais à force de me labourer le cul, le voilà qui gémit et qu’il m’annonce qu’il va jouir et dans un râle de plaisir, il explose en moi, malgré son préservatif, je sens sa chaleur et le jet puissant frapper contre la paroi de ma prostate, il se déverse dans un échange de gémissements et lorsqu’il se retire, je reste accroché au bastingage, la croupe offerte et cassée, il s’assoit pour récupérer et en profite pour regarder les alentours aux jumelles et constate avec plaisirs que certains occupants des bateaux environnants les yeux rivés sur leurs jumelles n’ont rien manqué du spectacle ! Une fois ragaillardi, je me retourne vers lui pour d’un regard lui signifier mon plaisir de m’être offert à lui, je le regarde droit dans les yeux tandis que je me saisis de ma queue et que je me masturbe face à lui, je ne tarde pas à venir et à répandre sur le pont mes jets de semence !


Notre petite affaire faite, nous quittons les lieux et rentrons au port où l’on se sépare en se promettant de se revoir, ce qui arrivera, mais ce sera pour un autre récit !


Diffuse en direct !
Regarder son live