Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 528 fois
  • 31 J'aime
  • 2 Commentaires

Petite timide, grands malheurs

Chapitre 1

SM / Fétichisme

J’ai enfin compris ce qui attire les homme chez moi.


<< _ Alors, là tu vois...>>


17 ans, 43 kilogrammes pour 1m55, un peu trop fine, les cheveux bruns et ondulés, le nez un peu trop épais, les yeux foncés...


<< _ Puis dans ce restaurant, on a...>>


Un bonnet B, des lèvres pulpeuses, des fesses un peu trop rondes, et le teint un petit peu mat...


<<_ Franchement, les sushi sur le bateau étaient meilleurs...>>


La taille marquée, mais habillée dans un sac à patates multicolore, je m’appelle Nya et je suis pas le genre de fille sur qui on se retourne...


<< _ Eh, dis, tu m’écoutes? >> Je me retourne vivement vers mon "ami", et m’excuse en rougissant ;

<< _ Euuuuh, excuse-m-moi, je... j’étais dans mes pensées, euuuhmm...

_ Tu m’énerves Nya! Je t’ai dit que si tu m’énervais tu serais punie!

_ Oui, désolée Ludwig...>>


Jeune fille un peu trop timide, je suis au lycée général, en filière littéraire et j’aspire à des études poussées... Ludwig, mon "ami" ici-présent est dans la même classe que moi, mais pour d’autres raisons... "Je veux devenir prof, pour pouvoir baiser des jeunes nana de 16 ans toutes fraiches quand moi j’en aurais 40!" m’a-t-il dit un jour. Bizarrement je l’ai cru, mais voila : Ludwig est beau. BEAU. Splendide, même. Crinière châtain clairs, presque blonds, yeux dorés derrière une chevelure sauvage qui lui tombe sur le front, carrure masculine et très virile, grand, élancé... Je suis sure que ses ancêtres étaient de purs aryens! Alors vous vous dites comment un gars comme lui peut finir avec une fille comme moi? Voila mon histoire..


Tout à commencé à la rentrée. Devant les panneaux à l’entrée du bahut, les élèvent se bousculent pour trouver leurs camarades et cherchent leurs noms dans les listes qui annoncent les différentes classes. Dans cette foule, Ludwig et sa petite amie qu’il tient sensuellement par la taille. Sa petite amie, c’est le portrait d’une garce. Décolorée, le nombril percé à l’air, le pantalon hyper-giga moulant, un piercing à la langue et un chewing-gum à la bouche, trois tonnes de mascara... Intimidée par la foule et serrée comme une sardine, ils se placent derrière moi et j’entends leur discussion:


<< _ Allard, Arbigant, Bostier... Nomaje, Proski.... rââââh, merde!

_ Qu’est-ce qu’il y a mon tout beau? demande-t-elle d’une voix mielleuse tout en ruminant son chewing-gum

_ On est pas dans la même classe...>>


Ding, dong, dang. Les cloches sonnent. Les élèvent doivent se rendre dans leurs classes. Je me retourne et retrouve les deux tourtereaux en train de se palocher, le menton plein de salive, et leurs langues continuent à s’enrouler à l’extérieur de leurs bouches alors que leurs lèvres se sont séparées. Dégueu. Je me dirige alors en vitesse vers ma salle de classe, bousculée au passage par les autres élèves. Arrivée en haut du bâtiment, essoufflée et en sueur, je rejoins la salle de classe où tout le monde s’est déjà installé. Intimidée, je cherche discrètement quelles sont les places disponibles avant de pouvoir m’installer à côté d’une fille à l’air assez tranquille. Ouf, je suis bien tombée... Une professeure entre et peine à trouver le silence.


<< _ Incroyable, commence-t-elle à dire après avoir réussi à instaurer un semblant de calme, vous êtes en terminale pourtant vous vous comportez encore comme si vous étiez au collège... Par mesure de précaution je vais en déplacer quelques uns...>>


S’en suit des râles désapprobateurs et des "salope" lancé à tout va. Elle effectue ses changements et alors elle me désigne.


<< _ Toi, là, tu te mets à la place de celui-là ! >>


Je suis extrêmement gênée. Je m’installe et en me retournant vers mon nouveau voisin de table... C’était lui... Ludwig, que je ne connaissait pas alors. Je repensait au baiser de tout-à-l’heure... leurs langue qui s’entremêlaient dans les gémissements de sa petite-amie sur talons hauts et à l’apparence provocatrice... la bave qui se mélangeait... Je sentait bien que mes joues étaient en feu... "Mais qu’est-ce qui me prend de repenser à ça?!?" ai-je pensé. La professeur expliquait le déroulement de l’année, nous distribua quelques papiers administratifs, trallali, trallala ! La même chose chaque année... Puis la cloche sonna et nous fûmes enfin libérés. En sortant je fus bousculée, encore, mais rien d’étonnant : je suis tellement petite et discrète que personne ne me voit.


Je décide de me rendre au toilettes après quelques minutes à m’ennuyer dans le couloir (je n’ai pas vraiment d’amis...) et alors que j’y pénètre, je découvre l’abominable spectacle de Ludwig qui avalait sa copine en commençant par la bouche.

Ils s’arrêtent et se savourent du regard un bref instant, et la fille part en roulant des fesses. Il me regarde. Je suis sure à 200% que j’avais l’air débile. Et que je m’étais réincarnée en tomate. J’ai la sensation d’être de trop, je pense alors à m’en aller mais il s’approche de moi, et par réflexe, je porte vivement ma main à mon visage.


<< _ Je... je vais pas te frapper. T’es pas la fille que l’autre conne à mise à côté de moi? Pourquoi t’es toute rouge? T’es une intello, hein, ça se voit! S’teupléééé, laisse-moi te copier dessus pendant les contrôles!>>


Devant mon air terrorisé et mon corps figé, il éclate de rire.


<< _ Moi c’est Ludwig, dis-moi au moins ton nom!>>

<< _ Mfh... Nya...>> je marmonne.


C’est exactement à CE moment que ma vie a été bouleversée. Alors que je pensais à toute vitesse, recroquevillée sur moi-même, je sens quelque chose m’attraper par les hanches et mes lèvres se retrouvent écrasées. Il. M’a. Embrassée.


<< _ Tu es trop timide, j’adore. Je suis sûr que je peux te faire tourner en bourrique. Allez, assieds-toi!>>


Il. M’a. Embrassée. Embrassée. Avec ses lèvres.


<< _ OH !! Allez, obéis !!! >> me crie-t-il soudainement. Apeurée, je m’assieds sur le sol des toilettes, il me caresse la tête.

<< _ Ahahah !! Trop drôle !! Bon allez, on retourne en cours...>>


J’ai alors eu le pressentiment de perdre quelque chose de très précieux...


# à suivre... (^w^)/

Diffuse en direct !
Regarder son live