Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 22 407 fois
  • 55 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma petite voisine Angèle

Chapitre 4

Zoophilie

Patrick le nudiste


En ce mois de septembre, les très belles journées que nous passons nous amène régulièrement à la plage l’après-midi ;

c’est l’avantage de la côte d’azur.

Nous sommes à la recherche d’une petite enclave dans la basse dune ou nous pourrons nous bronzer nus en toute tranquillité. C’est une plage où de nombreux adeptes du naturisme viennent car la dune est très morcelée et de nombreuses enclaves très herbues permettent de s’isoler, aux couples hétéros et homos également.


Nous nous installons donc Angèle et moi dans un petit recoin sympa et calme. Elle se met nue et je regarde son ventre rebondi qui nous prépare un petit garçon pour dans deux mois. elle est en pleine forme physique et son corps est magnifique. Ses hanches restent malgré tout étroites car tout le bébé est devant. Ses seins magnifiques et gonflés par la maternité pointent en avant avec arrogance et lorsque nous nous dirigeons vers la mer, les derniers baigneurs de l’été la regardent avec admiration et sans doute jalousie pour certaines femmes. Son sexe parfaitement rasé doit excité un max les mecs qui la regardent puis me regardent ensuite avec des yeux envieux.


Je suis très fier à ces côtés, car la différence d’âge se voit malgré ma forme physique très correcte. Je suscite chez les gens qui nous croise une certaine jalousie d’avoir à mes côtés une si belle créature. ? Un vieux avec une gamine ? doivent-ils penser. pour un peu, je banderais !

Je n’ai pas de bide ni de bourrelés superflus et mon corps entretenu par le sport durant des années me remercie aujourd’hui ; et il vaut mieux être en forme avec une dévoreuse comme Angèle sans compter sa chère petite sour.


Il semble également qu’Angèle soit heureuse à mes côtés à la manière dont elle tortille son cul en me tenant par la main. Elle me regarde et je craque d’affection pour ses yeux profonds et câlins.

Son imbécile de mari ne sait toujours rien mais il semble qu’Angèle attende l’après accouchement pour demander le divorce. Je ne la pousse en rien car je n’ai pas à faire pression ; par contre je surveille de près, lorsqu’il débarque à l’improviste, qu’il ne lève pas la main sur elle car il semble qu’il l’ait déjà fait. C’est Anne qui me l’a dit sous le sceau du secret.


J’ai la clé de l’appartement et en cas de problème je n’hésiterais pas à m’en mêler, je crois bien être mordu par cette petite femme sympa, intelligente et très canon. Côté sexe, c’est l’entente parfaite : elle est obsédée, moi aussi, elle souhaite de multi expériences, moi aussi. Bref tout nous rapproche.

Et en plus, en dehors du cul, sa conversation est agréable et cultivée. Elle songe à reprendre ses activités professionnelles après l’accouchement et ce contre l’avis de son mari, et sur ce point, je lui donne mon avis : il faut qu’elle reprenne son boulot de juriste.


Nous passons une petite demi-heure dans l’eau qui est un peu fraîche puis rejoignons notre alcôve où un mec s’est installé dans un autre recoin durant notre absence.

C’est difficile de râler car la plage est à tous ; de plus on dirait un gamin et il a l’air plutôt gêné et très sympathique.

— ? Bonjour, nous dit-il timidement, si je vous dérange, je peux aller ailleurs ?

— Non, pensez-vous, lui répond Angèle en s’essuyant son corps tourné vers lui le sein agressif et les tétons durcis par la froidure de l’eau.

— Il n’y avait guère de place ailleurs et comme je suis seul, j’ai pensé.

— C’est bon mon gars, t’inquiète pas, je m’appelle Bob lui dis-je en lui tendant la main, la zone n’est pas réservée.

— Moi c’est Patrick me dit-il assis en fixant ma queue à hauteur de ses yeux.

— Moi c’est Angèle,

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

Il se lève pour serrer la main à Angèle, impressionné par son corps nu et son regard parcourt aussi bien son corps que le mien, s’attardant sur ma queue qui bien que refroidie par l’eau, commence à reprendre son volume normal.

— ? Tu dois te mettre à poil lui dit Angèle, sinon tu vas passer pour un voyeur.

Le gamin rougissant ôte alors en son slip.

Il est plutôt grand et très mince, très blanc de peau et très brun de poils, son pubis, très légèrement touffu couronne un sexe très long et fin dont le gland reste calotté, ses testicules sont assez gros et pendant comme des fruits murs.

Un puceau je me dis tout en m’installant à côté d’Angèle qui se retrouve avec le corps allongé dans la direction de l’emplacement de Patrick situé à trois mètres de nous. D’où il est, il a vue sur sa chatte.


Nous restons ainsi à nous dorer quelques temps puis, je me retourne sur le ventre et pose ma bouche sur le téton gauche d’Angèle.

— ? Eh, on a du monde me chuchote-t-elle en matant dans la direction de Patrick qui semble dormir, mais je ne m’y fie pas.

— Et alors, je suis sûr qu’il est puceau, il faut bien qu’il voit comme c’est fait une femme. Tu n’as pas vu comment il te regardait tout à l’heure pendant que tu t’essuyais, tu devrais écarter tes cuisses.

— Si justement, je ne voudrais pas le choquer et d’un autre côté cela m’excite de savoir qui voit ma chatte, j’ai remarqué qu’il regardait également ta queue peut-être est-il pédé ?


Ce faisant, elle relève les jambes posant ses pieds plus près de ses fessiers et écarte largement ses cuisses ; j’en profite pour lui glisser ma main sur son sexe et lui écarte les lèvres de sa vulve.

J’ai mes lunettes de soleil aussi je regarde Patrick étendu sur le dos et je vois que sa queue est en position rigide dirigée vers sa tête : il bande, donc il nous voit.


— ? et gamin, je l’interpelle,

— Patrick ! J’insiste !

— ? oui, feint-il de répondre comme surpris en relevant la tête

— Viens donc voir de plus prêt au lieu de mater en douce, comme un vieux vicelard, tu verras mieux et c’est moins hypocrite.

— Mais je ne mate pas, me répond-il en rougissant.

— Mensonge, ta queue elle, ne ment pas je lui renvoie ;

viens et mets-toi à genoux à côté de Angèle mais avant, quel âge as-tu ?

— Dix huit me répond-il. j’ai mes papiers rajoute-t-il sans doute habitué d’être pris pour un ado.

— Fais voir, je demande. On sait jamais, je veux pas finir mes jours en taule.

Il se rapproche de nous avec sa carte à la main et effectivement je constate qu’il est majeur depuis juillet.

— ? c’est bon, tu peux rester et regarder sans toucher.

pour l’instant.


Je continue toujours de caresser la chatte de ma chérie, ce qui fait qu’elle gémit déjà de plaisir les yeux fermés sous ses verres de soleil.

Je l’embrasse à pleine bouche et lui dévore les seins en les léchant avec avidité.

Ces tétons sont devenus énormes et gonflés quant aux auréoles les bordant, elles sont pigmentées de grains sombres qui s’accentuent avec la lactation et l’excitation.

Elle se cambre sous mes caresses et commence à me caresser la queue qui pendouille légèrement.


N’en pouvant plus, je me mets à genoux vers sa tête et lui tends ma queue qu’elle prend en bouche non sans avoir jeté un oil vers Patrick dont la queue et devenue très raide et gonflée d’envie.

Angèle me suce avec avidité et le bruitage de sa succion reste très excitant sous le regard hypnotisé de Patrick.


— ? Tu as déjà vu une nana sucer un mec, je demande à Patrick ?

— ? Euh, à la télé, me bredouille-t-il en se touchant la queue.

— Branle-toi si ça t ’excite, je lui dis, fait comme si tu regardais un film de cul sur canal sauf que la c’est du direct.


— Je vais éjaculer si je me touche me répond-il.

— Tu es puceau demande Angèle en me lâchant la queue ?

— Oui, madame, bredouille-t-il avec hésitation en rougissant.

— Tu n’as pas à en avoir honte rajoute Angèle, on l’a tous été, donne ta queue lui dit-elle en me regardant comme pour chercher mon approbation.

Je lui fais ?oui ? du menton, excité de la voir prendre une autre bitte devant moi et excité par le tableau et le corps d’éphèbe de Patrick qui commence à m’exciter également.ce serait un vieux, je ne suis pas sur que j’aurais accepté aussi vite, mais ce petit là, il me plaît à tout point de vue ; et sa façon de l’appeler ?madame ?.


Sous mes yeux, Angèle prends en bouche la fine queue de Patrick toujours calotté et tout en la suçant retire la peau découvrant un gland violet et agressif, prêt à cracher son venin, ce qui ne tarde pas, car Patrick se met à gémir fort en posant ses mains sur la tête d’Angèle qui prend en bouche toute sa semence juvénile. Elle avale tout et déglutit en se délectant.


— ? Voilà déjà un bonne chose de faite, rajoute Angèle, tu pourras dire que tu t’es fait sucer par une cochonne maintenant.

— Pardon lui rétorque Patrick, je n’ai pas pu me retenir et je ne voulais pas vous faire cela dans la bouche !

— Mais j’adore ça lui répond Angèle qui se met à rire devant sa mine déconfite

— Mais les filles que je connais disent toutes que c’est dégueulasse à avaler.

— Tu sauras que celles qui disent ça, sont : soit pucelle et ne l’on jamais fait où alors des petites connes qui ne savent pas ce qu’est bon.

— Tu permets, j’en ai une deuxième à goûter dit-elle ne se rejetant sur ma queue qu’elle embouche goulûment sous le regard envieux de Patrick qui s’étend à son côté en se tournant vers nous pour nous regarder, très intéressé.

Sa queue de gamin sevré, semble déjà prête à remettre ça car elle est déjà presque raide.

— ? serres-toi contre Angèle je lui dis. Frotte ta bitte contre ses belles fesses je rajoute.

Angèle étant maintenant sur le côté droit, présente son dos et son fessier vers Patrick qui se rapproche d’elle en se collant tout son corps comme un coquillage à un rocher.


Je prends la main gauche du gamin et la pose sur le sein gauche d’Angèle qu’il se met à caresser et à malaxer doucement et ses mains qui semblent douce poursuivent leur caresse sous mon regard excité.

Je sens la jouissance arriver et Angèle qui sait que je vais cracher ma crème se recule en disant à Patrick :

— ? regarde, il va m’en foutre plein le visage et la bouche.


Dans un cri de bonheur, je largue tout mon foutre en partie dans sa bouche et sur son visage qui se couvre de liquide blanc et épais. Au moins six giclées bien denses sous le regard admiratif de Patrick.

Angèle et vraiment une petite cochonne, car, se tournant alors sur le dos et prenant Patrick par la queue elle lui dit :

— ? Lèche-moi.

Patrick me regarde interrogatif, et timide.

— ? Obéis-lui et lèche mon sperme sur son visage si tu veux la baiser après. je rajoute.

Sans doute un peu piégé et n’osant rien refuser à ses nouveaux amis. Patrick se met à lécher le visage et le cou d’Angèle car mon sperme lui a dégouliné partout ; il nettoie tout et semble apprécier le sperme frais.

— ? sa queue aussi, rajoute Angèle en lui tendant ma bitte encore bien raide où perle encore du foutre.

Patrick n’a pas le temps de protester qu’Angèle lui pousse la tête vers ma queue qu’il embouche à son tour

— ? suce-le bien car c’est lui qui me prête à toi et si tu veux me sauter, tu dois d’abord le sucer pour me mériter.

Patrick se met à me pomper timidement mais sa langue est douce et avec un peu d’éducation on devrait pouvoir en faire un bon suceur.Timidement au départ, il s’enhardit et nettoie tout mon engin en y mettant du cour et j’avoue que sa petite langue fraîche qu’il passe sur mon gros gland me maintien une vigueur de qualité. Je lui fais me caresser mes couilles qu’il soupèse avec douceur tout autant qu’une femme.


Je découvre en même temps, une autre Angèle dominatrice que je connaissais pas. Elle se révèle imaginative et salope à souhait et nos regards se croisent pendant que ce petit jeune me suce. Je sens dans son regard une grande fierté de voir son mec sucé par un autre ; le petit pédé suce assez bien pour un débutant. Je ne suis pas trop porté par les mecs mais un petit giron, ne peux faire de mal à personne après tout, une pipe est une pipe.

Lorsque j’estime que ma queue est propre, je demande à Patrick s’il à un préservatif.

— ? Dans mon sac !

— vas le chercher

— il court vers son emplacement et reviens se positionner à genoux à côté d’Angèle

— Et bien qu’attends-tu mon grand lui dit Angèle : Met toi derrière moi car comme je suis enceinte je ne peux te recevoir entre mes cuisses alors tu vas apprendre directement la levrette latérale ; tes copains ne pourront plus t’en apprendre quand j’en aurais fini avec toi lui dit-elle en se positionnant sur le côté droit et relevant les jambes sur son ventre.

— Aides-le s’il te plaît, me dit-elle avec un air satisfait d’une gamine qui s’amuse.

Je me déplace et aide Patrick à se mette en bonne position puis je lui prends la queue que je masturbe un peu avant de la poser sur l’entrée du vagin humide d’Angèle, je pousse la petite tige vers la cage au trésor de ma bien aimée et Patrick instinctivement donne un léger coup de bassin pour pénétrer au chaud.

— ? tu y es mon gars, soit doux et caressant avec ma femme, je te surveille.

J’ai dit ?ma femme ? et Angèle semble apprécier. Elle gémit un peu fort à mon avis, elle doit en faire un peu plus pour l’encourager et l’exciter.

Je me couche sur le côté derrière Patrick pour rythmer ses coups de queues et en profite pour lui caresser les fesses, ce qu’il a l’air d’apprécier. Je pense que celui-ci je vais finir par l’enculer s’il continue de m’exciter ainsi.

N’ayant pas de préservatif, nous verrons cela plus tard.


(à suivre)


vos commentaires, conseils, critiques, messages et photos

à : dansarah@caramail.com

Diffuse en direct !
Regarder son live