Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 5 610 fois
  • 9 J'aime
  • 0 Commentaire

un peu de douceur

Chapitre 1

Travesti / Trans

L’histoire que je vais vous raconter, en plusieurs épisodes, est totalement vraie; tout ce que je vous relate est exacte à part mon surnom, et ceux de mon entourage ainsi que l’endroit où je réside actuellement.

Je m’appelle de mon vrai prénom: Sylvain, je vis dans une grande ville de province où j’ai grandi depuis 53 ans. Je suis marié à Isabelle depuis 15 ans et j’ai deux enfants, Victor et Noemie, qui sont partis de la maison faire leur propre vie.

Depuis mon enfance, comme tous les travestis, j’ai senti une véritable attirance pour les vêtements féminins; les toucher, les dessiner ( j’ai toujours été doué en dessin) les sentir ( ils ont une odeur particulière liée aux fibres synthétique... les connaisseurs approuveront...) et les porter moi-même. J’ai la chance d’être plutôt de petite taille et pas très épais, quoique aujourd’hui je prenne un peu de ventre!!! Je mesure 1,67m et je pèse 61 kgs et donc, enfiler une robe ou un body, mettre des bas avec un magnifique porte-jarretelles ne me pose aucun problème devant le miroir... Mon sexe, lui aussi n’est pas démesuré et même en érection je peux le cacher dans un boxer ou le plier à la verticale en serrant ma taille avec une ceinture, ce qui rend de facto ma taille encore plus féminine.

Dés que je peux me travestir, je n’hésite pas une seule seconde, ma femme est au courant et ne me fruste en aucune manière, elle me prête ses vêtements que je porte d’ailleurs mieux qu’elle pour certains. A part mon épouse et un ami, personne ne connaît mes tendances sexuelles. Et d’ailleurs comment pourrait-on les imaginer: toute la journée, j’assure mon job d’agent immobilier en costume cravate, et on trouve que je suis plutôt un peu dragueur vis à vis de la gente féminine.

Mais pourtant dans ma tête, ça bouillonne énormément!!! Quand j’enfourche mon scooter pour aller à un rdv, j’imagine que je suis en jupe un peu serrée et que l’on aperçoit le haut de mes bas... j’imagine le vent s’engouffrer en dessous et venir lécher mon clito ainsi rafraîchit... au feu rouge sous mon casque intégral, je fais mine d’ouvrir langoureusement ma bouche et adresse un clin d’oeil imaginaire au type assis dans sa voiture, à côté, une main sur son sexe et l’autre sur le volant.

Je fantasme ainsi toute la journée.

Il y a quelques jours, suite à une vente que je venais de réaliser, je m’accordais un peu de répit, et décidais d’appeler mon ami dont je vous parlais plus haut pour avoir de ses nouvelles; C’est un garçon très gentil qui m’avait prêté son studio il y a un an quand j’étais allé faire une formation à Paris pendant une semaine. Il m’avait fait cette proposition que j’avais accepté: lui allant dormir chez son copain ( il est homo) pendant le temps du séminaire. J’ai de très bons rapports avec lui et nous parlons librement de tous les sujets, sans tabou.

La suite au prochain épisode

Diffuse en direct !
Regarder son live