Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 2 648 fois
  • 8 J'aime
  • 1 Commentaire

un peu de douceur

Chapitre 3

Travesti / Trans

Le moment était donc arrivé d’aller plus loin dans mes seuls fantasmes exhibitionnistes et mes travestissements.

J’avais devant moi, un homme prêt à me prendre comme une femme et il n’était plus question de reculer...

Voyant mon émoi et ma surprise il me dit de venir à ses côtés ce que je fis prestement en me déhanchant langoureusement perchée sur mes talons aiguilles. Je m’asseyais prenant soin que ma verge ne dépasse pas le bord de ma nuisette; c’était assez facile , mon sexe malgré l’érection était bien plus petit que le sien; un vrai gourdin que le sien!

Il m’entoura de ses bras et m’embrassa farouchement; j’étais subjuguée; je me retrouvais rapidement par la force de ses bras, lui se renversant sur le lit, à califourchon au dessus de lui, les jambes ouvertes et son sexe glissant sur la raie de mes fesses.

Comme je vous le disais, j’avais donc bien anticipé en portant une culotte ouverte...

Mais il ne me pénétra pas et fit simplement glisser son sexe plusieurs fois sur mon anus pourtant qui ne demandait que ça.

J’avais bien l’intention désormais de perdre ma virginité en fin, car jusqu’à présent, je ne jouais avec ma femme qu’avec des sex-toys. De sa main droite, il me donna quelques coups de martinet plutôt caressants sur mes fesses ouvertes et son sexe.

" j’adore chauffer un peu l’atmosphère avec ce martinet, tu n’aimes pas?"

" Oh oui, je lui répondais, dans un souffle, les lanières me caressant subtilement l’anus.." J’étais aux anges!

Au bout de quelques instant, il m’installa sur le dos et il me dit de garder les jambes ouvertes comme si j’étais chez le gynéco.

Il se mit à scruter ma chatte et me tata celle-ci avec un premier doigt.

" tu as vraiment une petite chatte; il faut que je m’en occupe un peu si tu veux être une vraie salope" me dit-il.

Parler aussi crûment m’excita davantage et je me cambrais encore plus pour lui offrir mon trou du cul.

" Vas-y, enfonces ta bite Lionel, j’en peux plus."

"Non, Salope, il faut d’abord que je te dilate, petite conne! Il prit son martinet et cette fois-ci il m’asséna plusieurs coups qui n’avaient rien de caressant.

Ceux-ci n’eurent pour effet que de provoquer chez moi qu’une plus grande érection.

" Je vois que tu aimes ça, ma Salope; je vais retourner le martinet,tu l’as bien mérité!"

En effet, il enduisit le manche de ce martinet qui était en fait un god, je ne m’en suis aperçue qu’après, avec du lubrifiant.

Il commença à me rentrer doucement ce martinet entre les fesses. C’était un "manche" du même calibre que son sexe!

Je gémissais de douleur car je n’avais pas l’habitude de me rentrer de tels objet dans le cul aussi profondément.

Son massage dura quelques bonnes minutes et je criais comme une femme avec des petits cris

J’avais vraiment le cul en feu et mon sexe pendant ce temps dégoulinait....

Pendant ce temps, Lionel se caressait de l’autre main.

" Etre une petite pute comme toi va prendre un peu de temps; tu es totalement vierge et il faut plusieurs jours comme celui-ci pour que tu prennes vraiment du plaisir.."

Il me retira le manche de mon cul après plusieurs minutes et termina cette séance d’initiation par une série de claques sur mes fesses.

" Voilà , maintenant tu vas ouvrir la bouche et avaler toute ma semence Salope car je vais dorénavant te nourrir au sperme de mes couilles"

Et ne me laissant même pas le temps de reprendre mes esprits après m’être fait casser le cul ainsi, il introduisit son gourdin dans ma bouche et j’avalais presque aussitôt des giclées de sperme chaud au fond de ma gorge.


Repue, je m’effondrais sur le lit et m’endormis entre ses bras.

La suite au prochain épisode

Diffuse en direct !
Regarder son live