Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 560 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Un piègeur, pièger

Chapitre 1

Divers

Je m’étais imaginer pièger notre femme de ménage, Hélène de son prènom, d’1,70, brune, divorcé et mère de deux enfents qui passait tous les lundis après-midi faire les servitudes à notre domicile. J’avais disposer quelques CD pornographique bien en évidence, une culotte porter de mon épouse Catherine donc je m’étais masturbé et laisser traîner sur le divan. Puis pour imortaliser le tout, j’avais placer le camescope sur l’armoire réglait en plans large sur le salon relier à mon magnétoscope en mode lecture lente, et le tour était jouer. Le temps de me préparer et je pris le chemin du boulot. La journée passa très lentement tant j’étais impatient de vite renter à mon domicile visionner la casette. Ce que je fis immédiatement à mon retour, sachant que j’étais seul pendant deux heures, Catherine étant a la salle de gym. Je m’installe devant la télé et je visionne la casette. Au début rien, pas une âme qui vive, puis j’aperçois à mon grand étonnement Catherine, vêtue d’un string et bas. Je ne peux quitter l’écran des yeux, désireux de voir la suit. Soudain la silhouette d’hélène rentre dans le champ de vision, habiller en jupe et corsage transparent ne portant rien en dessous. Je n’en reviens pas. Catherine et Hélène se tiennent debout devant le canapé, leurs deux corps collés et leurs lèvres soudées, explorant de leurs mains le corps de l’autre. Puis Catherine prend place sur le bord du canapé et attire Hélène entre ses jambes écartées. Je vois parfaitement le haut de ses bas et la tâche blanche de son string. Catherine glisse ses mains sur les cuisses de son amante, les remontant lentement sous sa jupe et englobe les fesses. Hélène a bascilé son bassin en avant et le visage de ma femme s’est rué sous la jupe. J’enttendis alors des bruits de succion sur la culotte et les gémissements d’Hélène qui ondulait du bassin. Elle a posé ses mains sur la tête de mon épouse et la força à la lécher. Catherine dégrafe la jupe d’Hélène et je vois apparaître ses fesses moulées dans une culotte mauve. Les mains de ma femme s’insinuent sous la culotte et tout en continuant de la lécher, malaxe les deux globes musclés. Hélène ne reste pas inactive, massant les seins de Catherine à pleine mains. Après quelques instant dans la même pose, Catherine se léve et se jette dans les bras d’Hélène. La forte poitrine de ma femme est comprimée contre celle de sa partenaire. Elles ont chacune une cuisse encastrée en celle de l’autre et s’écrase mutuellement la chatte. Puis les choses bougent, Hélène fait sauter le string à ma femme et elle se penche sur sa forte poitrine pour la téter, tandis que Catherine déchire la culotte d’hélène. Les deux femmes se retrouvent a présent nues l’une en face de l’autre. Seule Catherine est vêtue de ses bas, elle force la repasseusse à s’allonger sur le canapé et vient s’installer tête-bêche sur elle. Les deux amantes ont maintenant le visage entre les cuisses de l’autre et j’entend distinctement leurs gémissements et lse clapotis des langues se donnant du plaisirs. Puis elles se retrouvent en position du ciseau, frottant l’une contre l’autre leurs sexe. Elles se regardent amoureusement, un large sourire illuminant leur visage, savourant ce moment intensément. Après une explosion de cris, Hélène se léve et se met à genoux entre les cuisses de Catherine qui se tient avachie sur le divan cuvant son orgasme. Avec ses mains, elle force Catherine à s’ouvrir et ploge sa tête vers la chatte luisante. La vision de ces deux femms qui se donnent m’excite au plus haut point et je bande comme jamais. Je sors ma queue et me branle doucement. Pendant ce temps, elles ont changé de position et la main de ma femme prend maintenat possession de la chatte de la repasseuse. Un puis deux, puis trois doigts disparaisse dans le vagin. Les yeux fermés, la tête rejeté en arrière Hélène gémit sans discontinuer. Un quatrième doigts vient de rejoindre les trois autres et seul le pouce reste en dehors. La main va-et-vient à l’intèrieur du con, Hélène oscillant du bassin au rythme du mouvement du poignet de ma femme, qui la branle toujour de ses quatre doigts fichés au plus profond de son puits d’amour. Mon excitation est à son comble et je dois ralentir ma masturbation sentant mon plaisir monter. Soudain, le pouce de mon épouse quite le clito d’Hélène et disparait à son tour dans la trou béant. J’écarquille mes yeux, mes rétine fixant la main de mon épouse immobile dans la chatte d’hélène. Puis lentement j’aperçois le mouvement du poing effectuait des va-et-veint. Très vite Hélène prit son pied, hurlant son bonheur. Puis elle retomba exténuée dans le canapé. Je vis la main de ma femme sortir de la chatte béante d’Hélène, et elle se mit a lécher ses doigts comme si s’était des petites bites. Bien sûr entretemps je n’ai pus résister d’éjaculer. Je remis tout en ordre avant j’arriver de Catherine avec la ferme intention de ne rien lui dévoiler, salivant déjà sur les séances suivante, en espérant qu’ils y ont est. Mais avant d’en finir j’aimerai recevoir de vos lecteurs un proccéder radical pour piéger ma belle-mère qui vient passer les vacances de Noel à la maison, et que j’aimerai m’être dans mon lit, pour un peu me venger de sa conduite de ma femme.

  Merci d’avance...

ALAIN.

Diffuse en direct !
Regarder son live