Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 2 006 fois
  • 9 J'aime
  • 0 Commentaire

Pierre et les autres

Chapitre 1

Erotique

J’allais avoir 17 ans quand Luc m’a fait l’amour pour la première fois,dans sa voiture,c’était bien,c’était très bon,c’était il y a très longtemps!!! j’étais jeune,mais la plupart de mes copines avaient perdu leur virginité à tout juste 16 ans.

Luc et moi avons refait bien des fois l’amour comme ça dans la voiture,sans jamais être dérangé.Ensuite,nous sommes allés dans la maison de ma grand mère,veuve depuis plusieurs années et qui venait de retrouver un copain chez qui elle passait une partie de son temps.Et là j’ai découvert le plaisir de faire l’amour sur un lit.Cette maison est devenue la notre,et nous y sommes toujours.

Au bout de quelques semaines, Luc me parla de ses fantasmes,à demi mots,en essayant en même temps de savoir si moi j’avais des fantasmes irréalisables,puis petit à petit il m’avoua,à quoi il rêvait quand il pensait à moi,à savoir qu’il voudrait me voir dans les bras d’un autre garçon. Je fus juste surprise, je ne répondis rien sur le coup,on en a beaucoup parlé,et à force d’en discuté,cela commença à m’exciter.L’idée germait dans ma tête,et devenait comme une réalité.J’y pensais souvent dans la semaine,et quand il m’en parlait en me faisant l’amour je jouissais encore plus fort que d’habitude, alors un soir je lui dis que je voulais bien essayer mais je voulais choisir moi même mon partenaire,puis on a cherché comment faire,et c’est ainsi que Luc me proposa que l’on aille dans les dancings un peu éloignés de chez nous et nous avons fait comme

si nous étions juste des copains,sans rester côte à côte,afin que l’on vienne me proposer une danse.Sans me vanter, j’étais belle, je pense que je plaisait beaucoup aux garçons,mais je n’étais ni excentrique,ni aguicheuse non plus, j’étais naturelle décontractée,facilement abordable,et spontanée.Alors je ne restai pas longtemps seule,un garçon est venu m’inviter,le premier je me rappelle il s’appelait Pierre,il avait un peu plus de 20 ans.Nous avons dansé,et parlé un peu, je ne le laissai pas aller trop loin dès les premières danses, je ne voulais pas m’offrir à lui trop vite, j’étais d’accord pour Luc mais je voulais prendre mon temps,et c’est aussi ce que Luc désirait.Nous avions monté un petit scénario ensemble,et tout se déroula un peu comme on l’avait prévu.Pierre me fit marcher,puis valser,puis une longue série de slow commença.Pierre me demanda si j’étais bien,c’est là qu’il me dit son prénom,nous fîmes un peu connaissance,puis il me demanda si j’aimerais flirter avec lui, je fis mine d’être un peu réticente,il n’insista pas mais nous avons fini la série ensemble.Avant de me laisser,il me demanda avec qui j’étais venue, je lui répondis avec mon frère et je lui dis il faut que j’aille voir ou il est.La musique s’arrêta puis reprit sur des rocks.Pierre avant de me laisser me dit à tout à l’heure, je lui répondis par un sourire et j’approuvai de la tête.

Je retrouvai Luc,il voulait tout savoir,il était très excité et il avait très envie de moi,mais il voulait que je continue avec ce garçon,qui nous plaisait à tout les deux,puis je m’éloignai un peu de Luc.

Pierre peu de temps après vint me rejoindre,il s’assit à côté de moi,nous avons discuté un moment de choses banales,sur ce que l’on faisait comme étude, puis une série de slow commença nous sommes aussitôt retournés sur la piste de danse Tout en dansant,pierre me dirigea vers le fond de la salle ou il faisait beaucoup plus sombre, je me laissai guider, je vis Luc il était assis au bord de la piste,et ne nous quittait pas des yeux.

Pierre se rapprocha de plus en plus de moi,ses bras m’entouraient les épaules,sa main droite se promena dans mon dos,caressante,très douce,alors moi aussi je fis glisser mes mains sur ses épaules,rapidement, je fus tout contre lui,sa tête frôla la mienne alors doucement dans le creux de mon oreille il me demanda :- tu es bien?et sans attendre il posa ses lèvres sur mon cou, je me serrai contre lui davantage,et me laissai aller dans ses bras .Quelques secondes après,il posa ses lèvres sur les miennes et aussitôt envahit ma bouche de sa langue,ce fut délicieux merveilleux et cela dura très longtemps,nous ne bougions plus,Luc était tout près de nous,il ne nous quittait pas des yeux,alors je fermai les miens, je pensai qu’il devait avoir une forte érection comme celle de Pierre que je sentais entre ma cuisse et le bas de mon ventre tant il me serrait fort contre lui.

Puis les mains de Pierre glissèrent vers mes fesses pour remonter dans mon dos en se faufilant sous mon petit haut,d’abord dans mon dos ,puis à la découverte de mes seins,mais juste avant de les toucher,il me demanda :- je peux?tu as envie que je te caresse là. Je dis oui de la tête et cherchai avidement sa bouche.Alors dans sa main droite,il prit un de mes seins,le palpa doucement,le caressa à travers le tissu de mon fin soutien gorge,puis il fit de même avec l’autre,longtemps,délicatement comme on touche un fruit bien mur,puis sa main glissa sur mon ventre jusqu’à la ceinture de ma petite jupe,(c’était la mode des minis jupes et j’en portais souvent). De mon côté, je ne restai pas inactive, j’avais moi aussi glissé mes deux mains sous son tee-shirt, et je lui caressai tendrement le dos puis le torse qu’il avait très poilu et j’adorais cela.Sa main tenta de se glisser sous la ceinture de ma jupe,mais il n’y arriva pas alors il descendit sur le tissu le long de ma cuisse jusqu’à ce qu’il rencontre ma peau nue, je le serrai plus fort dans mes doigts,alors il n’hésita pas et ses doigts remontèrent rapidement entre mes cuisses, jusqu’à mon petit slip,il me caressa avec toujours la même douceur.Là,il me proposa:-on va dehors marcher un peu on sera plus tranquille.je lui répondis d’un sourire et d’un petit oui.Alors il me prit par la main et je le suivis.En passant devant Luc, je le regardai, je lui fis un petit signe de la main, je vis son sourire,il comprit aussi que j’étais bien.

  Pierre se dirigea vers la sortie,dehors il y avait peu de monde,nous nous sommes avancé à l’autre bout de la grande place, juste à la limite de la lumière d’un lampadaire.C’est ce que je voulais,ainsi Luc pourrait nous voir facilement.Avant d’arriver là,Pierre m’a prit plusieurs fois dans ses bras et m’a donné de profonds baisers,et dès que l’on s’est trouvés assez éloignés,ses mains recommencèrent à me caresser partout,il prit la fermeture de mon soutien gorge entre ses doigts et me demanda encore une fois :- je peux ?et d’une voix étouffée je lui dit un:- oh oui.

Quelques secondes plus tard,ce n’était plus ses mains mais sa bouche qui s’occupait de ma poitrine,il me fit soupirer délicieusement,tout en me suçant les seins,sa main retrouva le chemin entre mes cuisses,et ses caresses se firent plus précises,plus appuyées,et là sans me demander mon avis,il détourna d’abord un peu ma petite culotte,puis bien vite,il la fit descendre un peu et je sentis ses doigts s’affoler dans ma toison,et sur mes lèvres,puis son index s’insinua à l’entrée de mon sexe,lentement puis de plus en plus en moi, je sentais mon plaisir monter,alors mes deux mains quittèrent son dos pour descendre sur son sexe en pleine érection,il me laissa faire ,alors je cherchai la fermeture de son pantalon,la fis glisser jusqu’en bas et là je sentis sa peau,son sexe dépassait de l’élastique de son slip, je le saisis aussitôt,le dégageai complétement et me mis à le masturber doucement,lui aussi se mit à soupirer de plaisir,sa main droite continuait tantôt de me pénétrer,tantôt de me titiller mon petit bouton ce qui me fit gémir,mon plaisir montait,ce ne fut pas un orgasme énorme,ni déchainé,mais j’eus quand même énormément de plaisir Luc caché dans l’ombre derrière un arbre à quelques mètres de nous put s’en rendre compte.Puis Pierre se mit à bouger entre mes doigts,il gémissait beaucoup aussi,il me demanda :- Tu ne veux pas que l’on fasse l’amour?,ce serrait pourtant bon. Je lui dit simplement sur un ton mi désolé mi prometteur :-non pas aujourd’hui.et j’ajoutai

:- mais tu peux jouir dans mes mains si tu veux.

Mes deux mains formaient comme une corolle autour de son sexe, je ne cessai pas de le masturber,alors rapidement,il soupira plus fort,ses doigts se crispèrent sur et dans mon sexe,il me dit:- je vais jouir.

puis il reprit ma bouche comme un affamé,et là je le sentis se vider dans le creux de ma main,sa semence coula entre mes doigts en grande quantité.nous restâmes longtemps encore sans bouger nos bouches soudées,avides de plaisir et de satisfaction.Ensuite Pierre me donna un mouchoir en papier pour que je m’essuie les mains,puis il me demanda si on pourrait se revoir,alors on prit rendez vous pour le samedi suivant.

Et je lui dis :-je vais y aller, mon frère ne voulait pas rentrer trop tard.Pierre me proposa de me raccompagner jusque vers lui mais je lui dis :-non ne t’en fait pas je vais le retrouver rapidement,il boit surement un coup au bar.Nous échangeâmes encore un long baiser,après qu’il m’ait aidé a remettre ma tenue correctement,il était très attentionné.Il me dit :-alors à samedi.Puis il rejoignit sa voiture et je le vis partir.Aussitôt Luc sortit de l’ombre,il était vraiment tout près de nous,il me prit dans ses bras,et me couvrit de baisers, je le serrai très fort moi aussi il me dit d’abord merci,puis,vous étiez beaux tout les deux,c’était super excitant de te voir dans ses bras, de le voir t’embrasser,te caresser et de t’entendre exprimer ton plaisir,et tu sens bon l’amour,tu sens l’homme,puis il prit mes mains,et les porta à son visage,les sentit,en exprimant son plaisir,puis il les lécha,pour retrouver un peu de ce nectar qu’elle avaient recueilli,car le plus grand plaisir et la plus grande jouissance de Luc fut toujours de me prendre après que j’aie fait l’amour avec un autre et surtout de retrouver le plaisir de l’autre en moi,ou sur mon corps Luc pâmait de plaisir en me dégustant.Et là avec Pierre,c’était la première fois,et ça,nous l’avons fait des centaines peut être des milliers de fois,avec des dizaines d’hommes différents,peut être cinquante ou soixante en tout.Ensuite avec Luc nous allâmes avec la voiture dans un petit chemin tranquille il me déshabilla,et me fit l’amour après avoir embrassé tout mon corps,et surtout mes seins ou il retrouvait le plus le parfum et le gout de la bouche de Pierre.Il me fit jouir très fort,et il fut très heureux quand je lui redis que Pierre m’avait donné rendez vous le samedi suivant,mais il le savait déjà car il l’avait entendu me le dire.

La semaine nous parut longue, encore plus à Luc qu’à moi, mais j’y pensai bien des fois aussi.Puis le samedi arriva,et tout se passa comme le samedi précédent,d’abord nous avons dansé,longtemps en s’embrassant et en se caressant,puis après minuit,trop exciter de tout ça,Pierre me proposa de sortir comme la dernière fois,et c’est moi qui lui dit :-on va dans ta voiture?En réponse, il m’embrassa très fort.Puis nous sortîmes,il s’était garé à l’extrémité de la place,là ou la semaine dernière nous nous étions aimés.Il m’ouvrit sa portière,et je m’assis au volant,lui, prit la place du passager.Sans attendre,il s’approcha de moi,me prit dans ses bras et m’embrassa,en même temps que sa main droite cherchait ma poitrine et là il me dit:- j’ai attendu ce jour impatiemment toute la semaine, j’ai pensai à toi tout les jours tout le temps.Toi tu as pensé à moi.

Je lui répondis en exagérant un peu :- moi aussi j’ai beaucoup pensé à toi et à notre rendez vous.

:-tu n’as pas peur?

:- non je suis bien

:-tu as envie de moi?

:- oh oui

:-je peux te déshabiller alors.

Je ne répondis pas,mais je me rapprochai de lui en lui offrant mes lèvres et en commençant de défaire la ceinture de son pantalon.Alors il se jeta presque sur moi et commença par défaire les derniers boutons de mon chemisier, je dis les derniers,car en dansant, Pierre avait déjà largement profité de la vue de mon soutien gorge.En quelques secondes, je fus seins nus,et lui aussi,et je tenais son sexe dans ma main,alors il retira son pantalon et son caleçon,ensuite ma jupe et ma petite culotte se retrouvèrent également sur la plage arrière,on était nus tout les deux.Pierre finit d’incliner les sièges et je m’allongeai devant lui, lui offrant mon corps sans pudeur.Le lampadaire qui n’était pas très éloigné nous projetait une demie lumière.

Pierre me regarda longuement,en me disant des petits mots gentils,:- tu es belle comme ça, j’ai très envie de toi.Ses mains se promenaient sur tout mon corps me procurant de délicieuses sensations,qui faisaient augmenter mon plaisir,il m’embrassa longuement aussi,moi d’une main je tenais son sexe très dur mon autre main lui caressait le torse,puis le ventre et descendit à ses testicules très gros également et très serrés dans leur poche,il était très poilu.alors rapidement, je l’attirai plus près de moi en lui disant :- viens.Il commença à s’allonger sur moi mais avant il me demanda :-tu veux que je mettes un préservatif?.

:- non je prend la pilule,il n’y a pas de risques.A cette époque,on ne parlait d’aucun virus,si les personnes étaient propre sur elle,on ne prenait guère de précautions.Ma grand mère étant ma confidente,c’est elle qui m’expliqua beaucoup de choses,que ce soit,pour mon hygiène,pour mes règles,et un peu de temps après elle me parla des garçons,car elle voyait bien que je changeais,et que je commençais à m’intéresser à autre chose qu’à mes poupées.Elle m’expliqua tout avec simplicité sans me faire peur sans me dégouter,ce que l’on pouvait faire et là ou il fallait faire attention avec les hommes.Et dès que je lui parlai de Luc,elle me proposa de m’accompagner chez le médecin,afin qu’il m’examine et qu’il me propose la pilule.Puis elle ajouta comme ça tu pourras profiter de la vie et de tout les plaisirs sans risque contrairement à elle pour qui il n’y avait aucun moyen de contraception.Maintenant,Pierre me recouvrait de tout son corps son sexe appuyait fort contre mon ventre, je lui caressai la nuque en le retenant pour qu’il prolonge ce délicieux baiser,puis une de mes mains glissa sur son dos puis sur ses fesses,ensuite je la passai entre nos deux ventres,il se souleva légèrement,alors je pris son sexe et le dirigeai entre mes cuisses bien écartées,contre mes lèvres brulantes et dégoulinantes de plaisir et de désir.Il s’enfonça lentement en moi,il lâcha ma bouche, je prononçai quelques mots plein de sincérités à haute voix,car je savais que Luc n’était pas loin qu’il nous voyait et qu’il nous écoutait:- oh oui c’est bon je te sens bien, continue,bouge en moi,alors il se mit à aller et venir d’abord lentement et sans force,puis quand il sentit mon bassin se soulever et venir à la rencontre du sien,il augmenta sa cadence et la force de ses coups, et rapidement de profonds soupirs et une plainte sortit de ma bouche un merveilleux orgasme montait en moi, je gémis de plus en plus fort, ma jouissance était trop forte, je manquais d’air,il fallait que j’exprime mon plaisir et que je respire fort pour ne pas étouffer.Cela dura longtemps,Pierre se contrôlait très bien contrairement aux autres garçons que je connu par la suite.Puis à bout de souffle tout les deux,Pierre me dit un :-oh oui c’est bon je vais jouir, je lui répondis

:-oui vas y ne te retiens plus je veux te sentir,et de puissantes et longues giclées de semence vinrent s’écraser au fond de mon sexe,il m’inonda de sa liqueur,nous restâmes longtemps soudé l’un à l’autre sans bouger juste à s’embrasser et à se regarder,gentiment,il me dit :-merci,c’était trop bon,ton corps est délicieux,tu est ravissante,tu jouis merveilleusement,être dans tes bras et en toi, c’est le paradis.

Puis nous avons discuté tout en nous caressant,il me dit qu’il allait quitter la région pour aller travailler dans la région parisienne,alors on ne pourrait pas se revoir le weekend prochain,je lui répondis :- dommage.

Et il me dit :-mais si tu veux on pourrait se voir dans la semaine mercredi ou jeudi soir.Je lui dis que je ne savais pas si je pourrais venir. Alors il me proposa un rendez vous pour le jeudi soir ici même en me disant que si mon frère pouvait m’emmener,qu’il m’attendrait avec impatience.

  Tout en parlant,nous continuions de nous caresser.Avec des mouchoirs en papier,il m’essuya les lèvres, d’où s’écoulait le trop plein de sa liqueur dans mon sexe,puis au bout d’un bon quart d’heure son érection revint aussi puissante que tout à l’heure alors il me reprit avec la même force et me procura le même plaisir mon orgasme fut au moins aussi fort que le précédent et il dura encore plus longtemps.

C’était mon premier amant,ma première histoire extra conjugale alors que je n’étais pas encore mariée,mais ces deux soirées comme celle du jeudi suivant ou je suis bien sur venue le rejoindre,emmenée par Luc qui due s’éloigner un moment en attendant la nuit avant de revenir vers notre voiture pour nous voir et nous entendre jouir longtemps et délicieusement.Le jeudi il me fit trois fois l’amour dont une fois dans ma bouche ce qu’il n’avait pas oser me demander le samedi de peur que cela ne me plaise pas.et que je le repousse mais là,c’est moi qui prit l’initiative.Puis on se quitta avec regret bien sur mais heureux d’avoir connu d’aussi merveilleux moments ensemble.Notre baiser d’adieu dura longtemps et il me dit peu être que l’on se reverra un jour.Mais nous ne refîmes jamais l’amour ensemble.

A une heure trente du matin,Luc vint me rechercher.Le samedi soir précédent,il n’avait pas pue attendre longtemps,et dès la sortie de la ville,il s’était garé sur le premier petit chemin,et avait dévoré tout mon corps avant de me faire l’amour à son tour et de m’offrir lui aussi un immense plaisir,il se saoula de mon plaisir mélangé à celui de Pierre dont mon ventre était rempli,il attendait cela avec frénésie,puis avant de me déposé chez moi nous sommes allés faire encore une fois l’amour dans la maison de ma grand mère.Le jeudi nous sommes rentrés directement chez ma grand mère c’est moi qui le lui ai demandé en lui disant qu’on serait mieux sur le lit que dans la voiture,et là jusqu’à 5h du matin,il s’occupa de moi,en prenant son plaisir et en multipliant le mien.Puis il me demanda :-tu voudras que l’on recommence?,que l’on trouve un autre garçon?. Pendant quelques secondes, je pris un air sérieux et négatif,en le regardant sans rien dire,il eu peur,puis je me mis à rire gentiment et lui dis:- bien sur que je voudrai mais pas tout de suite Pierre est trop présent dans ma tête.

Alors pendant presque trois semaines nous faisions l’amour avec le souvenir de ces folles soirées passées avec Pierre dans sa voiture Luc me posait des questions il voulait que je lui raconte tout en détail,et il me faisait jouir en m’écoutant.Puis le troisième samedi,nous sommes retourné dans le même dancing, je dansai un peu avec deux garçon différents,mais le premier était trop timide,et un peu jeune,il ne me dit pas une parole,le deuxième me serra un peu plus contre lui,on échangea quelques baisers,mais il ne m’en demanda pas plus.Le weekend suivant,nous sommes allé dans un autre dancing,et là je fus comblée,deux garçons vinrent s’assoir vers moi on discuta un peu,ils étaient vraiment gentils et sympas le premier Claude m’invita à danser,et au bout de cinq minutes,on s’embrassait à pleine bouche,et ses mains me caressaient partout.Luc me regardait,il était heureux.Le copain de mon cavalier Marc nous regardait aussi avec beaucoup d’insistance.Je me laissais faire j’étais bien dans ses bras de Claude, il me disait des petit mots doux à l’oreille,puis au milieu de la série de slow,il me dit :- tu voudrais bien aussi faire danser mon copain,tu verras,il est doux aussi.Je le regardai mi hésitante mi surprise,puis j’eus un petit haussement d’épaule,et j’inclinai la tête sur le coté en lui souriant franchement ce qu’il prit pour un oui je ne voulais pas refuser,car je trouvais Marc plus séduisant et plus attirant que Claude. Alors il se retourna,et fit signe à son copain,Marc aussitôt me prit dans ses bras,et moins d’une minute après,sa bouche se posa sur la mienne,je me laissai aller,et je ne m’en plaignis pas, ses baisers et ses caresses me firent chavirer immédiatement,il était vraiment doux, et sa façon d’embrasser était un réel plaisir.Claude se contentait de me caresser le dos sur ma peau bien sur et mes hanches ou mes fesses sur le tissu,alors que Marc vint rapidement à mes seins qu’il libéra bientôt en soulevant mon soutien gorge et là il me caressa avec douceur et vigueur à la fois.Puis sa main descendit le long de mon ventre,puis sur ma cuisse d’abord sur le tissu,puis il trouva ma peau nue sous ma petite jupe, je frissonnai,il s’en aperçut,alors il lâcha ma bouche et me dit:-tu n’aimes pas les caresses,tu préfères que j’arrête?.

je lui répondis :- non c’est bon,c’est doux.A ce moment la, je me demandai comment allait se dérouler la suite.

Je passé donc des bras de claude à ceux de Marc une dizaine de fois, j’étais bien,et de plus en plus excitée surtout par les caresses de Marc,que je préférais de beaucoup et c’est lui qui me proposa de sortir,en me disant on serra plus tranquille dehors.Et là je lui dis :- et ton copain,il ne va pas être fâché qu’on le laisse?.

:- non il va attendre,ou alors il viendra peut être nous rejoindre tout à l’heure dehors.Tu voudrais quoi toi?

:-je ne sais pas trop, je suis bien avec vous deux,vous êtes doux et vous avez l’air de bien vous entendre,

:- oui on s’entend bien et on partage tout,ce qui m’appartient lui appartient aussi.Viens, je connais un endroit tout près d’ici ou l’on sera tranquilles

Je lui offris mes lèvres et nous sortîmes.Il passa à sa voiture et prit une couverture.Il connaissait bien l’endroit,car il m’emmena dans une rue puis nous descendîmes un escalier,ensuite nous prîmes un petit sentier presque dans le noir.Je me serrai plus fort contre lui,son bras entourait mes épaules,il me demanda si j’avais peur, je fis non de la tête. Et enfin nous arrivâmes dans un ancien lavoir très bien entretenu,dont la charpente était éclairée par de petits spots.Cela donnait une lumière tamisée au sol.Il y avait des bancs,une table de ping-pong,le bruit de l’eau qui coulait faisait une musique douce d’ambiance.

Marc m’emmena jusqu’à la table,et là,il m’embrassa a nouveau longtemps,puis ses mains recommencèrent leur douce et folle sarabande sur ma peau, J’étais devenue une fille facile comme on disait mais c’était pour le plaisir,le mien et celui de Luc c’était pour la jouissance,et pour moi,il n’y avait aucun mal à ça j’aimais le sexe, j’aimais Luc,les autres garçons me désiraient, je m’offrais à eux j’avais envie de ça,envie qu’ils, me déshabillent,qu’ils me prennent, j’avais besoin de sentir leur sexe en moi,de les prendre dans ma bouche, j’avais envie de les caresser,ce que j’avais déjà fait tout à l’heure en dansant avec Marc,et c’est ce que je fis sans attendre, je baissé la fermeture de son pantalon,et glissai ma main dans son slip,il y avait peu de place tellement il bandait fort son sexe était très long et très doux,mais je sentais à peine ses testicules bien cachés comme si ils étaient à l’intérieur de son corps,Marc apprécia beaucoup mon initiative,et poussa de longs soupirs.en peu de temps je me retrouvai seins nus,Marc les prit un a un dans ses mains si douces,puis il les embrassa et les suça,ensuite il me retira ma petite jupe,et c’est à ce moment là que Claude arriva,en riant il nous dit :-vous auriez pue m’attendre.Marc mentit:-on ne t’a pas trouvé.:- j’étais à la buvette,et en disant cela,il déposa deux bière et un jus de fruit sur la table,il me montra le jus de fruit et me dit :- si tu as soif.Je lui dis :-merci.mais il ne me laissa pas le temps d’en dire plus,sa bouche se posa sur la mienne,sa langue sentait la bière,c’était bon j’étais maintenant entre leurs mains à eux deux en même temps,Marc m’avait retiré ma petite culotte,et je sentis rapidement son souffle sur mon sexe puis ses lèvres glissèrent sur mes cuisses,Claude lui s’occupait de mes seins, j’avais aussi pris l’initiative de le caresser et de sortir son sexe qui était beaucoup plus gros que celui de Marc,il était très dur et possédait d’énormes testicules qui pendaient et que je pouvais faire rouler entre mes doigts.

  La main de Marc ne quittait plus mon sexe,et bientôt je sentis son doigt s’enfoncer en moi,il était toujours aussi doux,il me procura une immense et délicieuse sensation qui amplifia rapidement,et en même temps de sentir mes seins dans les mains et dans la bouche de Claude je ne tardai pas à gémir et à me tordre de plaisir.Ma main continua de s’occuper du sexe de Claude mais je ne pouvais pas caresser Marc qui était baissé devant moi alors je lui caressait la nuque et les cheveux.J’écartai le plus possible les jambes,pour lui faciliter l’accès à mon ventre.Je décrochai la ceinture du pantalon de Claude,alors il le retira,Marc se releva, je le repris dans ma main,puis je lui retirai moi même son tee shirt et son pantalon,ensuite,Marc le premier me pénétra,et m’offrit un premier orgasme merveilleux,ensuite comme en dansant,ils vinrent chacun leur tour en moi, je ne cessai pas de jouir,pendant très longtemps,puis ils me prirent dans toute les positions sur la table,sur le banc,quand Marc était en moi, je suçais Claude,puis inversement.Il me firent trois fois l’amour chacun,la première fois ils inondèrent mon ventre tout les deux puis pour la deuxième fois je dis à Marc doucement à l’oreille:-je voudrais que tu décharge dans ma bouche.Il ne répondit pas,mais il ne quitta plus ma bouche pendant un long moment,et ensemble ils jouirent en moi.Ensuite tout en se caressant et en discutant,nous bûmes nos boissons,que Marc avait mis dans l’eau pour qu’elles restent fraiches,car il faisait très chaud,Marc me rafraîchit en me passant sa serviette humide sur le visage,sur le dos,et entre les cuisses,le frais me fit du bien.Tout en buvant tranquillement, je scrutais dans l’obscurité me demandant ou était Luc de quel côté c’était il caché pour nous observer,mais je savais qu’il était là, je pensais toujours souvent à lui tout en faisant l’amour avec mes autres partenaires,et cela augmentait encore mon plaisir.Comme quand nous rencontrâmes des couples ou des femmes seules, je jouissais très fort moi aussi de le voir ou de le savoir en train de caresser et de faire l’amour à une autre quand c’était un couple,que l’on était chacun dans une chambre, je pensais à eux,et cela décuplait mon plaisir.

Nos boissons avalée,ils me refirent l’amour,encore une fois,mais plus calmement, je jouis encore beaucoup,mais en douceur la fatigue se faisant sentir,il était quand même 3h passé,Marc me proposa de me raccompagner chez moi,mais je lui dis :- merci,mais mon frère m’attend, je vais rentrer avec lui.Puis il continua :- tu étais bien?,tu as aimé,tu reviendras?. Je lui répondis:- si je n’avais pas aimé,il y longtemps que je serais partie,et si je n’avais pas été bien avec vous, je n’aurais rien accepté,et surtout je ne t’aurais pas suivi jusqu’ici.Mais ne vous en faites pas c’était merveilleux.Peut être que je reviendrai,mais je ne sais pas quand,ce sera le hasard,puis Claude ajouta:- nous nous ne pourrons pas venir les deux weekend prochains,on part en vacances dans le sud près de Marseille.A moins que tu ne viennes avec nous,ce serait super tout les trois dans la tente.Je leur dis :- Non,je ne peux pas merci quand même, mais nous on pourra se revoir ici et si vous êtes seuls,vous pourrez rencontrer d’autres filles la-bas.

Nous regagnâmes la grande place,il n’y avait plus que deux voitures,Claude m’embrassa,tendrement,en me disant à bientôt,puis Marc me prit dans ses bras,me serra très fort, je fis de même,notre baiser dura longtemps,puis à son tour il me dit à bientôt.

Luc nous regardait,et m’attendait patiemment,il était plus qu’excité,il voulu que je lui raconte tout,il me posait des questions,sur mon plaisir,bien qu’il est tout vue car m’a t’ il dit, il n’était qu’à 15 m de nous derrière un petit muret.mais il fallait que je lui parle, je n’avais pas remis mon soutien gorge ni mon slip,alors tout en conduisant,il me caressa les seins, puis ses doigts vinrent à mon sexe remplit du plaisir de mes deux amants,il en enduisit son doigt,et le porta à sa bouche,puis il me dit :- donnes moi s’en toi avec tes doigts,alors j’introduisis deux doigts entre mes lèvres et les lui donné, il soupira de désir,il jouissait déjà.Je lui dit :- ne prend pas tout tout de suite garde en un peu pour quand on sera arrivé.Il me répondit :- je sais,mais c’est tellement bon, je n’en peux plus d’attendre,c’était tellement bon de te voir jouir avec autant de force de te voir entre leurs mains,et quand ils te prenaient tout les deux,c’était le summum.Mais je crois qu’il y en a un des deux que tu préférais je ne me trompe pas?.

:- oui,Marc le plus petit il est plus doux,plus attentionné,heureusement,ils sont mignon tout les deux,mais Marc a quelque chose en plus,il me plait beaucoup.J’ai ressenti plus de plaisir avec lui,et c’est à lui que j’ai demandé de venir se vider dans ma bouche.Alors que je n’avais pas envie de le faire à Claude,il me l’aurais demandé, je lui aurais aussi offert ce plaisir mais cela aurait été avec moins de désir.Le reste de la nuit dans la chambre chez ma grand mère fut merveilleuse,et très mouvementée,Luc débordait de vigueur et d’endurance.Et tout en sachant la présence de ma grand mère dans la maison, je ne me retins pas, je jouis très fort,c’était trop merveilleux,cette nuit avait été des plus magnifiques pour moi et pour Luc.


A suivre.Marie.

Diffuse en direct !
Regarder son live