Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 17 912 fois
  • 48 J'aime
  • 1 Commentaire

A la piscine on baise les filles, on les engrosse, e ton les encule

Chapitre 1

Erotique

A la piscine, on baise les filles, on les engrosse, et on les encule.


Bonjour, je vais d’abord me présenter : Je m’appelle Sylvia, j’ai 18 ans et j’ai la peau basanée. J’ai de gros nichons et un beau cul. Je suis allée à la piscine avec mes copines. Il y avait pas mal de monde surtout des garçons bien mignons. Je remarquais qu’il y en avait un qui me regardait très méchamment. C’était un beau garçon avec de longs bras musclés. Mes amies se sont naturellement aperçues qu’il me regardait et me recommandèrent de m’éloigner de lui.

Je me demandais si elles n’étaient pas un peu jalouses, pourtant il aurait pu également les regarder, car elles étaient toutes aussi jolies que moi et possédaient ce qu’il faut pour plaire aux garçons, chacune avait une belle paire de seins pointus et un gros cul qu’elles adoraient balancer en marchant.

Mais je ne suis pas le genre de personne qui s’en irait parce que ses copines ont vu un beau garçon qui me regardait. Auraient-elles peur qu’il me fasse du mal, je me le demandais. Elles m’ont dit que j’avais fière allure dans mon nouveau bikini qui ne cachait pas grand chose aussi bien en haut comme en bas. Le soutien gorge était minuscule et couvrait à peine les seins, le slip faisait ressortir mon cul de façon provocante.

Mais je ne suis pas une allumeuse, j’aime qu’on m’admire, je sais que mon corps plait aux garçons et aux hommes d’un certain âge aussi. A 18 ans j’étais encore pucelle. Mes deux trous d’amour, le petit trou de mon cul et mon con bien épilé étaient encore vierges. Mon cul n’avait jamais reçu la grosse bite d’un garçon. Quant à ma chatte, j’avais toujours peur de me faire engrosser par l’heureux élu que j’aurais pu autoriser à enfiler sa verge dans ce trou là.

Ma bouche non plus n’a jamais goûté à la saveur de la semence masculine, j’avais bien sucé pendant quelques secondes la bite de mon copain pendant la récréation le dernier jour des cours avant les révisions du bac, mais cette petite aventure qui eut lieu dans le parc du lycée à l’écart des regards indiscrets, ne dura pas bien longtemps, je ne voulais pas qu’il décharge dans ma gorge, pourtant je savais que le foutre qu’une fille avale lui donne toujours une belle peau.

Je suis allé à la piscine avec mes amies, parce que j’aimais tout simplement nager. Là, j’ai rencontré ce garçon qui me regardait d’une manière provocante, et à ma grande surprise, il se dirigea vers moi et me dit que le bikini que je portais m’allait très bien. Alors nous sommes restés très longtemps à nous regarder, puis soudainement il m’a donné un long baiser, aussi long que la distance qui sépare la terre d’une planète inconnue, je ne savais que faire et je lui rendis son baiser qui dura deux fois plus longtemps que celui que je venais de savourer.

Je lui ai demandé timidement de me suivre. Je l’ai entrainé dans le vestiaire et je l’ai fermé à clef. Je lui ai demandé son prénom et il me répondit que son prénom était Mark. Il m’a embrassée de nouveau encore plus passionnément que la première fois. Alors je baissais son slip de bain et je me mis à sucer sa bite. D’abord lentement, puis plus rapidement, et je palpais en même temps ses couilles pleines de bon foutre, tout comme mes gros nichons étaient pleins de bon lait. Je me dis il est préférable qu’il jouisse dans ma bouche que dans ma chatte, car je craignais qu’il me fasse un bébé, pourtant je pensais que ça devait être bien agréable pour un garçon d’engrosser sa copine tout comme pour une fille de se faire mettre en cloque par son amoureux.

Je me dis que peut être il va me demander si je suis d’accord pour qu’il m’encule. Je suis vierge du cul et mon trou du cul est très serré, beaucoup plus serré que le trou du cul de ma sœur que son mari avait enculée pour la cinquième fois, dans un avion, la nuit, au cours de son voyage de noce.

Non ça va me faire mal s’il veut enfoncer sa bite dans mon pétard, j’avais déjà enfoncé mon doigt dans mon anus et je vous assure que j’avais eu pas mal de difficultés pour l’enfoncer au fond de mon cul, alors une grosse bite...ça devait être très douloureux de la recevoir dans le trou de mon cul, oui dans le trou de mon cul, de mon cul, de mon cul, de mon cul, de mon cul, de mon cul.....

Lorsque je me rendis compte qu’il allait décharger dans ma bouche, j’ai arrêté de sucer sa chaude bite et j’enlevais rapidement mon bikini. J’étais nue après avoir aussi ôté mon soutien-gorge. Il lécha d’abord mes seins, surtout la pointe, mes mamelons étaient raides comme des crayons, puis il lécha mon ventre, puis mon con, sa langue tournoyait autour de mon trou à bébés, il l’enfonça le plus loin possible et c’était bon vous savez, aussi dans son ventre et ça me chatouillait aussi dans le trou de mon cul.

Lorsque j’allais jouir je lui demandais de me "finir" et il me baisa sauvagement, il allait et sortait de ma chatte, c’était divin, il ressortait sa bite très, très, lentement pour la rentrer complètement avec une rapidité extraordinaire et avec une violence inouïe qui me faisait trembler et j’aimais ça, je ne cessais de lui dire de me défoncer encore brutalement, et c’est ce qu’il fit et il était si fier de donner du plaisir à une jeune fille qu’il connaissait depuis à peine une heure. Moi j’étais au septième ciel car je recevais les puissants coups de bite de mon partenaire et je me demandais s’il n’allait pas me fendre en deux. Lorsque nous avons joui tous les deux, j’entendis qu’on frappait à la porte et on nous demanda combien de temps il nous restait pour mener à bien nos ébats amoureux. Je reconnus la voix de Danielle, une de mes amies. Je lui ai répondu que nous avions terminé notre partie de baise et j’ouvris la porte. Elle vit que j’étais avec Mark et que nous étions tous les deux complètement nus. Elle me demanda si je voulais faire l’amour avec elle et se déshabilla avant d’attendre ma réponse. Je lui donnais mon accord, je n’avais jamais baisé avec une fille mais Danielle avait une si belle petite chatte et un cul à croquer d’après les confidences de son copain. Je savais que Danielle était bi, car elle avait un copain qui adorait son cul et une copine qui aimait lui lécher son con d’amour. Elle aimait aussi souffler dans son trou du cul, pour la chatouiller et la voir se tortiller sur le lit ou sur l’herbe selon le moment. Danielle avait déjà baisé dans l’eau à la piscine et dans l’eau de mer elle se faisait enculer tous les jours au cours de ses trois semaines de vacances, l’année dernière.

Mark encula Danielle trois fois de suite et moi je lui léchais amoureusement son minou et lorsque toutes les deux nous avions bien joui, nous nous sommes tout simplement rhabillées. Nous avons par la suite baisé à trois quelques fois encore, mais la première de cette partie de baise, croyez moi, je ne l’oublierai jamais.

Diffuse en direct !
Regarder son live