Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 3 088 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

La piscine du Club Hôtel

Chapitre 1

Hétéro

Je suis en vacances dans un club-hotel sous les cocotiers.Avec mon mari.


Tu y es avec ta femme.


Mais on ne se connait pas encore. Il y a d’autres couples aussi.


Autour de la piscine, les vacanciers, se font bronzer en s’ennuyant, chaque couple dans son petit coin. A distance, tu remarques ma poitrine qui déborde littéralement du minuscule bikini que je porte. Moi, à distance , je remarque que tu est bien fait de ta personne, et que tu sembles bien membré. Nos regards se croisent de temps en temps, pendant que nos deux conjoints respectifs dorment au soleil.


Ton désir me chauffe le ventre. La journée se finit comme cela, nous restons à distance. La nuit, tu hantes mes rêves érotiques, et cela me décide à aller plus loin le lendemain. Le lendemain, mêmé décor, mêmes couples qui s’ennnuient au soleil autour de la piscine... Mais là, quand nos regards se croisent à nouveau, je te souris, tu réponds à mon sourire, je soutiens ton regard... tu soutiens le mien... Ca promet....


.....Discrètement, je laisse glisser ma main sur mes seins, tu réponds à distance en te léchant lentement les lèvres.


Ma température monte. Un peu plus tard, je me glisse dans l’eau tiède de la piscine. Tu t’y glisses un peu après et on commence à nager en faisant semblant de s’ignorer.


Nos conjoints respectifs dorment au soleil. La piscine est une piscine de loisirs, elle a donc une forme sinueuse avec de petits ilots ici et là. Je m’arrête de nager en abordant un coin de la piscine loin de là où sont nos conjoints. Autour de nous, il n’y a que de la verdure tropicale et une chaise longue abandonnée au bord de l’eau.


Tu t’arrêtes près de moi, et tout en me questionnant de manière anodine, tu me saisis la taille par l’arrière et tu me fais sentir contre mes fesses la dureté de ton sexe. Cette approche directe ne me rebute pas, je me cambre pour mieux te sentir.


Tes mains remontent le long de mon corps, et se saisissent de mes seins qui sont à peine tenus pas les deux petits triangles du maillot. Je gémis de plaisir..... Je jette un coup d’oeil circulaire. On est hors de portée de vue de tous ces corps immobiles allongés sur leurs serviettes. Cela m’enhardit à continuer. Mais je m’interdis tout bruit, pour ne pas réveiller les vacanciers endormis. Tu écartes les petits triangles de mon string, et tu enfournes ton sexe dans le mien, brutalement, sous l’eau. De plaisir, je mords ton bras. Etreinte amoureuse déjà finie. Je te dis que c’était trop court pour moi, et que souhaite te revoir une autre fois, pour faire l’amour plus longuement. La nuit par exemple.


On convient d’un rendez-vous à 3 heures à l’entrée de l’hotel, car tous les deux on se réveille la nuit en transes amoureuses vers cette heure là, alors que nos deux conjoints dorment tranquillement.... On se retrouve comme prévu à trois heures. J’ai mis ma petite robe d’été légère et décolletée, que je porte sans soutien-gorge, ce que tu remarques rapidement avec plaisir, et sans slip, ce que tu verras seulement un peu plus tard.


On s’enfonce dans l’obscurité de la forêt voisine... Après avoir marché cinq minutes , on trouve notre nid d’amour: un banc face à la mer. Tu me caresses lentement, en tournant autour de mon point central; les seins, l’intérieur des cuisses, le ventre,... et tu surveilles la montée de mon désir en suivant l’intensité de ma respiration. Moi, je caresse ton sexe, et j’aimerais le sucer mais j’ai du mal à me libérer de tes étreintes qui me maintiennent sur le banc plutôt dans une position passive, écartelée et offerte. Quand tu devines que je suis bien excitée, tu caresses mon sexe, la première caresse à cet endroit là de la nuit, car jusquà ce moment tu avais tourné autour de ce temple d’amour. Tu me fais gémir de plaisir, et tu découvres mon sexe trempé . A ce moment, tu ne plus te retenir, et tu me pénètres avec ton sexe dur de désir.


Nous gémissons tous les deux, et ton lent va et vient augmente petit à petit l’intensité de notre plaisir. Au bout de quelques minutes, nous avons tous les deux un orgasme très violent, et seuls les pins parasol et les étoiles de tropiques nous voient et nous entendent. Nous rentrons doucement à l’hotel et nous nous séparons pour rejoindre nos chambres respectives. Nos conjoints dorment...ils n’ont pas remarqué notre absence. (fin)


( non, .....le nuit suivante, ça recommence pareil.....non, ce sera encore plus intense !!)

Diffuse en direct !
Regarder son live