Le site de l'histoire érotique

Plage de rêve pour Maman et sa fille !

Chapitre 1

79
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 6 141 fois

79

5

La mer fut la première chose que nous avons vu ce jour-la. 9heures, Papa ouvre les volets du bungalow dans lequel nous nous sommes installés la veille au soir. Mon père est un homme vigoureux de 52 ans, et sous ses airs calmes et rigolards, il peut se montrer redoutablement violent. Maman, elle, est une jolie blonde de 48 ans, que les années n’ont jamais enlaidi. Moi, je m’appelle Manon, j’ai 19 ans, et c’est sûrement les dernières vacances que je passe avec mes parents.

Je me lève, et le sable, le soleil, la mer, sont trop attirants pour pouvoir y résister. Je descends, et profite de la chaleur matinale pour bronzer et ôter mon soutien-gorge. Il faut savoir que mon 90C à toujours attirés les hommes, mais aujourd’hui il n’y’ en a aucun, à part mon père. Les seins à l’air, je m’étends sur cette plage paradisiaque, et ferme les yeux.

Soudain, ma mère me lance : " Alors, Manon, on s’exhibe ? Attends, je te rejoins. "

Avant de continuer mon récit, il faut savoir que j’ai toujours attiré les hommes, mais que eux ne m’ont jamais excités plus que ça. Mon père annonce aller faire des courses, et ma mère me rejoint, avec son soutien gorge par contre. Elle s’allonge à mes côtes, et en la regardant, une chaleur se répand dans mon bas-ventre. Ma mère semble le remarquer : " Tiens, tes tétons durcissent ! C’est moi qui t’excite ou c’est le sable ? "

Mais je peux nettement voir ses tétons à elle bien durs également sous son soutif.

Le corps de rêve de ma mère, ma propre mère, m’excite au plus haut point !! Je ne peux m’empêcher de me mettre une main sous le maillot, et de me titiller mon clitoris, qui ne tarde pas a durcir lui aussi.

Soudain, ma mère se lève et me dit : " Tu veux que je t’aide, Manon ? Ça va pas ou quoi ?

— Maman, t’es trop belle, j’en peux plus, tu sais !

— Alors, ma fille est lesbienne, et en plus elle se touche en pensant à moi ! C’est vrai que t’es belle aussi, tes seins sont parfaits

— Tu peux les toucher si tu veux ! "

Maman ne se fait pas prier. Elle se penche vers moi, et commence à soupeser mes mamelles. Soudain, sans prévenir, elle me pince doucement le téton droit, et ma culotte se trouve toute humide.

D’un coup, sa langue sort de sa bouche et vient se poser sur mon aréole. Mon Dieu !! Quelle sensation divine !! Le monde s’arrête, il n’y a plus qu’elle et moi désormais. Elle s’approche de mon string, joue avec la ficelle, et dépose un baiser sur le mince tissu séparant sa bouche, et mon abricot déjà humide. Elle retire ce dernier obstacle, et pose sa bouche sur ma vulve. C’est trop intense, je peux à peine retenir mes hurlements de plaisir. Je la sens titiller mon clitoris, introduire sa langue dans mon minou, un doigt dans mon petit trou, et sa bouche, Mon dieu, sa bouche, qui me lèche, me procure un plaisir jusqu’alors inédit pour moi. Elle se relève, c’est à moi de lui rendre la pareille. Son soutien-gorge tombe rapidement, ma bouche vient se poser sur le sein rond et ferme. Le goût de sa peau, l’odeur qui s’en dégage, le tabou franchi en cette sompteuse matinée, tout ça me donne le tournis. Sans m’en rendre compte, je baisse sa culotte, et découvre pour la première fois une chatte étrangère. Un premier coup de langue lui arrache un petit gémissement. Le goût est salé, un peu bizarre, mais j’aime bien. Cette fois, je prends les choses en main, à commencer par son énorme clito gonflé. Le nez dans sa toison, je lèche son abricot avec passion. D’une main, je pétris le bouton d’amour, de l’autre je m’introduis dans son cul. Ses râles de bonheur semblent indiquer sa satisfaction, je lui bouffe le minou, pousse ma langue dans son trou, et elle aime. J’introduis alors 1 doigt entier dans son anus, et 3 doigts dans son vagin, elle hurle alors son plaisir.

" OOOOOHHHH PUTAIIINNN, C’EST TROP BON MANON, CONTINUES !!! "

J’avale consciensieusement sa mouille en poursuivant mes allers-retours avec mes doigts.

Sa jouissance arrive, ça y est ...

" AAAAHHHHHHH MANON JE T’AIME, AAAHHH OOHH OUII C’EST BON, OUIIIIIII AAAHHHH "

Une ultime cascade de cyprine sort de son minou, et m’inonde le visage.

Papa ne va pas tarder, il faut se rhabiller maintenant ...


glxfkakl


Suite à suivre ?