Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 45 201 fois
  • 101 J'aime
  • 2 Commentaires

Le plaisir avec une jeune fille Kabyle

Chapitre 1

Erotique

Une histoire vraie, que j’ai vécue dans un village, plein de tabou. Je m’appelle Ahmed, je vis dans un village en Kabylie, avec mon père et ma mère. J’ai 19 ans, je suis célibataire. Je travaille comme mécanicien auto dans un garage pas loin de chez moi. Son propriétaire a entrepris des travaux d’aménagement qui vont prendre plus de trois mois. Donc, il m’a mis en congé d’office. Comme je n’aime pas l’oisiveté, je dois chercher du travail pour m’occuper jusque la reprise de mon boulot que j’aime bien.

Je fus contacté par Si Mohand, un ami de la famille, qui a une boutique d’alimentation générale. Ce dernier doit s’absenter pour plus de deux mois, il m’a demandé de lui tenir son commerce jusqu’à son retour. Il m’a offert un salaire un peu maigre, mais j’acceptais quand même. Il passa 15 jours avec moi, il m’expliqua comment et chez qui m’approvisionner, les détails de l’argent, enfin, comment, lui gérer sa boutique.

Je commençais à travailler, il n’y a avait pas une affluence de clients. Les gens achetaient, mais de petites choses, la plupart étaient des agriculteurs, donc ils achetaient à crédit et payaient dès que leurs récoltes sont vendues. Je me débrouillais bien.

Une cliente a attiré mon attention, c’est une belle fille, de 18 à 19 ans qui venait très souvent faire des achats. C’est une fille blonde, elle portait un foulard léger, presque transparent, elle est de teint blanc, à forte poitrine, elle n’a pas de ventre, mais elle a des fesses qui me font rêver. Elle porte un boudi, qui moule bien ses seins (du 90 c), un pantalon qui met en évidence ses formes. Elle a un beau cul!!!

Elle s’appelle Saïda, on a sympathisé. Sa mère est décédée depuis plus de 4 ans. Son père s’est remarié. Sa belle mère est très désagréable avec elle. Elle lui rend la vie difficile.

Elle passe souvent un peu de temps avec moi, pour se confier. Généralement de midi à 14heures, la clientèle se raréfie, je reste quand même dans la boutique, comme c’est l’été, et que si Mohand ne veut pas que je ne ferme pas la boutique durant la journée, je déjeune sur place.

Un jour, alors que j’étais entrain de déjeuner, Saida, entra, dans le magasin, j’étais à l’arrière de la boutique, je me suis levé et je suis allé voir si elle avait besoin de quelque chose. Elle était dans tout ses états, sa belle mère, est allée assister à un mariage, elle a fermé tout à clé, et elle lui a dit de rester dans la cour, en attendant son retour.

Je l’invitais à me rejoindre dans l’arrière boutique et de partager avec moi mon déjeuner. Elle refusa, mais comme j’insistais elle finit par accepter. Je l’a fait asseoir sur le canapé que si mohand a prévu pour ses siestes, moi assis en face sur un banc, une petite table, entre nous, elle mangea bien, je sentais qu’elle avait très faim.

Après je débarrassais, et je me mets à ses cotés sur le canapé.

On discutait un peu d’elle, de ses problèmes. Moi j’étais très chaud, j’avais envie d’elle. Mais comment l’aborder. Elle me dit « Ahmed tu es très gentil avec moi, tu me considères beaucoup » je lui réponds « toi aussi tu es une fille extra » et là j’ose, et je mets ma main sur sa jambe gauche. Elle ne réagit pas. Je caresse sa jambe, elle ne bouge pas, je remonte ma main le long de sa jambe et je l’introduis dans son entrecuisse, là, je perçois un léger son de sa part « hmmmmmmmmm » J’avais une érection forte. Je ne pouvais plus m’arrêter. J’approche ma tête d’elle, je lui embrassais le cou, elle frissonna en disant des mots imperceptibles. Mais je sentais qu’elle se laissait aller. Puis, j’approchais mes lèvres des siennes, et là elle m’embrassa, langoureusement. Ma langue alla explorer sa bouche, elle s’entremêla avec la sienne. Je goûtais à sa salive qui m’excita davantage.

Je me levais, et fermais la porte intérieur de la boutique, et je poussais le verrou la bloquant. Je reviens vers Saïda, je bandais comme un âne. Je lui enlevais son Boudi, elle a un soutien beige, qui renferme des seins proéminent. je lui dégrafais son soutien deux beaux seins apparaissent, elle murmure « non…non…..Ahmed..Stp…j’ai peur » je lui baissais son pantalon. Des cuisses bien galbées, un slip beige, cachait son puits d’amour. Je tentais de lui enlever son slip, elle m’arrêta » non Ahmed… tu es fou…. » Je l’ai rassurée « n’ai pas peur Saida… laisse moi faire… » Je la convainquis, et je lui retirais son slip. Je le mets sous mon nez, je le sens, une odeur de pisse, mélangée à l’odeur de la mouille et de sa cyprine, m’excita encore plus. La salope, elle doit se masturber souvent.

Je me déshabille, je retire mon boxer, ma bite très raide apparaît. Je la fis coucher le dos sur le canapé. Je lui caresse les seins, je suce ses tétons qui commence à durcir, elle gémit doucement. Puis, j’enfouis mon visage dans son entrejambe, je commence à l’embrasser et à lui lécher l’intérieur des cuisses, de petits gémissements s’échappent de sa bouche, je pose ma langue sur les lèvres de son vagin que j’écarte pour la fouiller, elle mouille, sa cyprine se mélange à ma salive je lève la tête et vois ses mains qui malaxent ses seins de plus en plus fort, ses doigts triturant ses mamelons qui bandent très fort, je décide donc qu’il est temps d’entreprendre son clito je pose ma bouche dessus et l’aspire entre mes lèvres, son corps se tend comme un arc instantanément et un râle s’échappe de sa bouche.

« ohhhhhhh oui ahmed, c’est bon, j’adore, continue, ouiiiiiiiiiiii, encore, encore » dit elle, tout en resserrant ses cuisses et en posant ses mains sur ma tête qu’elle pousse très fort contre son ventre. Elle coule comme une fontaine, elle se crispe, elle crie à haute voix, elle a atteint un orgasme « ahhhhhhhhh, que c’est bon ». Elle se détendit un peu.

Un moment après. Je m’agenouille entre ses jambes et positionne mon gland contre ses lèvres, je la regarde dans les yeux elle fait de même en me souriant, puis je commence à pousser. J’hésitais un instant, elle me dit « vas y Ahmed… va y… je vais exploser… je suis vierge … mais défonces moi…. »

Le gland passe la première étape sans encombre, ses doigts ont crocheté les draps sur la banquette, elle ferme les yeux « vas y Ahmed, continue, c’est bon je te veux tout entier dans mon ventre » je continue ma progression mais touche à présent la paroi virginale.

« ça va te faire un peu mal maintenant, ton hymen va se déchirer, tu es prête »

« oui Ahmed vas y je suis prête, déflore moi » dit elle.

Je pousse doucement, ça résiste, elle fait une grimace de douleur, je pousse plus fort et je sens ma bite entrer en elle.

« Aïee, j’ai mal » crie t’elle.

« c’est rien Saïda, c’est fini, regarde je glisse en toi jusqu’au fond de ton ventre tu vois ta chatte avale toute ma bite, ça y est tu es une femme »


« OH ouiiii, je te sens entrer en moi, elle est grosse ,c’est tout chaud dans mon ventre, oh que c’est bon, met la en entier, rentre moi tout ton Zob ahmed, nique moi…..» gémit elle.

Je commence à lui faire l’amour lentement, ses jambes se sont refermés autour de mes reins elle m’attire contre elle avec une telle force que j’en ai du mal à faire des va et vient. Enfin elle se décontracte et je peux la pistonner sur toute la longueur de mon membre. Elle pousse de vrais râles de plaisir, cela m’excite et fait monter le mien.

« Ahmed, fais moi encore jouir, vas y, ohhhhhhh c’est bon, je sens ta queue qui cogne au fond de mon ventre, vas y, vas y, oui, oui, ouiiiiiiiiiiiii, je vienssssssssssss »

Saîda crie « je jouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii » Mon foutre progresse dans ma hampe, je ne peux plus le retenir, je vais jouir, je me retire, dirige ma bite entre sens seins, au moment ou je sens la première salve partir Je me vide sur ses seins, sur son ventre en longs jets, cela fait longtemps que je n’ai pas lâcher une telle quantité de sperme.


« ohhhhhh Ahmed, ça gicle, c’est chaud, c’est bon de jouir, je transpire et suis toute tremblante, merci Ahmed c’était super bon, je savais que j’avais fait le bon choix avec toi, ma première fois restera un excellent souvenir grâce à toi » Puis je lui présente ma bite tout raide, elle me nettoya, elle aspira le sperme, qui restait et l’avala.

Elle repartit chez elle toute contente. Je l’ai baisée deux fois après

Diffuse en direct !
Regarder son live