Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 005 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Plaisir partagé

Chapitre 1

Divers

J’ai relaté ma première ma première histoire sous le titre ?profiteurs’ et suite à cette aventure j’ai eu envie d’en profiter encore plus. Je connaissais à présent les faiblesses de ma compagne et comment l’amener à satisfaire mes envies. Cette précédente aventure avec ce jeune m’avait tout comme lui donné trop de plaisir.


J’avais vraiment envie de réitérer cette aventure entre elle et des jeunes, non seulement de la voir se faire tripoter mais aussi se faire prendre la chatte. Je lui proposai l’apéro à la maison puis lui demandai :


— Tu veux que l ?on sorte ce soir ma chérie ?


— Oui j’aimerai sortir mais où veux-tu que l’on aille ?


— J’ai vu dans le journal qu’il y avait un bal de campagne dans un petit village, ça doit être sympa et assez familial, on peut toujours aller voir.


— D’accord je vais aller chercher ce que je mets comme habits et je me prépare, en attendant si tu pouvais me servir un verre mon amour


Je lui resservis un verre bien dosé et ma chérie revint au salon, vêtue d’un pantalon blanc super moulant à fines côtes et même assez transparent pour voir qu’ elle avait mise une culotte sombre, soit bleue marine ou noire.


— On voit ta culotte à travers le tissu, ça ne fait pas très bel effet ma chérie.


Concernant le haut elle portait un top blanc boutonné devant et me demanda si ça lui plaisait.


— Tu es magnifique ma chérie et tu portes quoi sous ton top ?


— Un soutien-gorge pourquoi ?


— Tu n’en as pas besoin, tu devrais l’ôter, de plus ton top n’est pas très transparent, tu peux te passer de soutien-gorge.


Elle retourna dans la chambre pour revenir ensuite devant me demander si on voyait toujours à travers son pantalon. On ne voyait plus de sombre à travers le tissu et ce pantalon corsaire lui moulait à ravir ses fesses et quelque peu la fente de sa chatte.


— C’est très bien comme cela mon coeur et qu’as tu mis dessous ? Un petit string ficelle ?


Se tournant elle baissa le devant du pantalon me dévoilant quelques poils châtains de sa touffe pour ajouter qu’elle avait décidé de ne pas mettre de culotte, ce qui dans un sens me ravissait.


— Tu as un cul ravissant comme cela et je sens que tu vas plaire.


— Tu n’as pas peur mon chéri que vêtue ainsi je me fasse draguer ?


— Si tu te fais draguer, cela montrera que tu plais


— Il faudrait songer à y aller peut-être.


Nous nous trouvions dans la voiture et je me disais qu’ elle allait faire des heureux et des envieux et je l’imaginais déjà entre les mains de jeunes vicieux.


Nous sommes arrivés à ce bal qui se déroulait dans une salle moins standing qu’une boîte de nuit mais l’ambiance était là avec des poufs autour de tables basses. Je prêtai, pour ma part, attention aux personnes qui se trouvaient là. Il y avait quand même pas mal de jeunes et l’avantage de ce bal c’est que l’entrée n’était pas interdite aux moins de 18 ans. Il y avait pas mal de jeunes mâles qui semblaient ne pas être accompagnés par une copine.


Au bar je demandai ce que l’on pouvait consommer et ma chérie me dit de prendre une bouteille de vodka avec jus d’orange. Certes nous n’étions pas près de partir, mais je ne discutai pas, d’autant que c’est une boisson que j’apprécie.


Nous sommes partis nous installer dans un coin. La musique était entraînante et je dis à ma chérie qu’elle pouvait aller danser. Elle me demanda de venir et je lui répondis que moi à part les slows je ne dansais pas. Elle alla donc seule sur la piste de danse et je la voyais se trémousser parmi ces jeunes garçons. Elle avait vraiment un superbe cul dans ce pantalon corsaire moulant.


A côté de l’endroit où nous étions installés se trouvait un petit jeune, seul, dont j’entendais les commentaires suivants :


— Putain elle a un super cul cette femme, je suis sûr qu’elle n’a pas de culotte


Ses dires m’excitaient à l’idée qu’il pourrait la peloter, voir se la faire


— A toi de vérifier si elle n’as pas de culotte et si tu lui plais tu pourras te la prendre


— Excusez moi je ne savais pas que c’était votre femme


— Elle te plait ? tu aimerais lui bourrer la chatte ? Tu as quel âge ?


— J’ai 15ans


— Tu as déjà baisé une fille ?


— Oui mais c’était pas génial et votre femme me plait vraiment


— Tu vas l’inviter à danser et tu la chaufferas bien sur la piste ensuite quand tu me verras partir avec elle tu nous suivras.

— Ok.


Ma chérie vint se rasseoir à mes côtés. Nous avons bu quelques verres, qui à force la rendaient très joyeuse et quand arrivèrent les slows, je l’invitais à danser. Nous étions collés l’un contre l’autre, ses seins et son ventre contre mon corps quand je lui fis remarquer :


— Tu sais ma chérie que tu as un jeune prétendant qui trouve tes fesses admirables, si il t’invite à danser un slow ne lui fait pas l’affront de refuser.


Nous sommes retournés à notre place, près du jeunot, et après que ma chérie ai bu un coup, il l’invita à danser. Je les suivis des yeux pendant qu’ils rejoignaient la piste.


Ma chérie se faisait coller par le garçon, il avait posé ses mains sur ses hanches puis osa même les glisser sur ses fesses et mon amour le laissait faire. Ils étaient à peu près de la même taille et il s’enhardit à poser ses lèvres sur celles de ma femme qui ne le repoussa nullement. Je pense qu’il était en train de lui rouler une pelle tout en glissant une main dans le pantalon par l’arrière et l’on voyait sous le tissu ses doigts lui peloter les fesses nues.


Il arriva même à m’étonner, ce garçon, quand il glissa sa main entre les cuisses de ma belle et lui caressa la fente par dessus le pantalon. Il devait bien s’y prendre car c’est ma chérie qui posa sa bouche sur la sienne pour l’embrasser tandis qu’il avait toujours sa main appuyée sur la chatte.


Ils revinrent tous les deux, ma chérie toute excitée et le garçon avec une bosse qui se devinait au niveau de sa braguette.


Elle but encore un verre tout en invitant le jeune à se joindre à nous. La consommation d’alcool de ma feme commençait à faire un effet certain. Elle se trouvait assise entre nous deux et vint se blottir contre moi pour me glisser à l’oreille :


— Tu sais chéri, il m’a peloté le cul sous mon pantalon et la fente par dessus le tissu, ça m ?a fait mouiller la chatte.


— Non je ne sais pas puisque ce n’était pas moi et il t’a embrassé ?


— Oui nous nous sommes roulé des pelles


Le garçon paraissait quelque peu gêné d’autant plus que ma chérie commençait à être un peu ?bourrée’ mais je le rassurais en lui disant que ce n’était rien et que c’était le moment d’en profiter.


A cette dernière je lui dis :


— Montres moi comment tu lui a roulé une pelle


Elle ne se démonta pas et se tournant vers le garçon elle pris sa bouche et l’embrassa allégrement avec la langue.


— Tu le trouves mignon ? Il te plait bien ?


— Il est très mignon et s’il n’était pas si jeune, je me le ferai bien


— Tu as un peu trop bue ma chérie, tu ne crois pas non ?


— Mais c’est pas tous les jours que l’on fait la fête et je suis excitée mon chéri j’ai envie de toi


— Viens allons faire un tour du côté des toilettes


— Laisses-moi boire encore un verre s’il te plait


— Ce sera le dernier sinon nous rentrons et pas de câlins.


— Caresses moi le dos s’il te plait


— Demande le à ton jeune amant


Elle ne se démonta pas et ce fut pour lui l’occasion de passer sa main sous le top et de caresser la peau nue.

En m’adressant au jeune et à ma chérie :


— Je vais aller régler la note, on se retrouve aux toilettes, accompagne là, je vais venir.

Puis en douce :


— Profites en bien avant qu’elle ne soit plus en état


Car madame avait réussi a avaler un autre verre et elle commençait à être ivre.


Le jeune s’occupa de ma chérie et j’attendis un peu car il n’y avait rien à régler en fait et ensuite je me rendis dans les toilettes. J’entendais des murmures et des rires jusqu’à ce que je tombe sur eux. Ils se trouvaient dans un WC dont la porte était restée ouverte... Elle était appuyée contre le mur, le top entièrement retroussé et les seins à l’air en train de se faire peloter et sucer les tétons par un garçon qu’elle disait trop jeune.

Celui-ci me vit arriver ; je lui fis signe de se taire tout en lui signifiant qu’il pouvait continuer, ce dont il ne se priva point. Il baissa le pantalon de ma chérie dévoilant sa toison et ses grosses lèvres qu’il commença à caresser et à fouiller avec ses doigts. Elle prenait son pied quand elle se tourna et lui demanda de la prendre par la chatte. Elle offrait son cul et son con à ce jeune garçon qui aussitôt enfila sa queue que j’avais deviné fine mais longue. Il était en train de faire des va et viens dans son conduit et elle ne pensait qu’à son plaisir prête à jouir.


C’est là que je suis intervenu en disant :


— Alors on ne s’ennuie pas ma douce chérie , je croyais que tu le trouvais trop jeune à ton goût. Je vois que tu ne penses qu’à ton plaisir.


Elle ne savait plus quoi dire et c’est moi qui demandais au jeune de se retirer de sa chatte puis à ma femme de se mettre assise sur la cuvette et de le sucer.


Elle le fit sans discuter car elle se sentait en faute envers moi alors que cette situation me plaisait au plus haut point. Le jeune avait la queue luisante de sa mouille et ma chérie la pris en bouche et le suça pratiquement à fond.


Tandis que le garçon se faisait sucer par ma belle je lui demandai :


— Tu la trouves comment sa chatte ?


— Serrée et très bonne


— Tu veux un trou encore plus serré ? Tu as déjà enculé une fille ?


— Non je ne sais pas quel effet ça fait


— Tu vas voir c’est divin d’autant plus qu’elle a le cul encore plus serré que la chatte


Ma chérie se releva d’un coup en me disant


— Tout mais pas ça mon chéri


— Justement c’est ce que je veux, qu’il t’encule et il a la queue plus fine que la mienne tu n’auras pas mal et puis n’oublies pas que tu as profité de mon absence pour te le faire.


— Tournes toi et offres ton cul, salope


Je fis un clin d’oeil au garçon. Ma chérie avait le cul tendu. Je lui écartais les fesses et commençai à travailler son anus avec mon doigt et ma salive puis j’invitai le jeune à venir poser son gland sur la rondelle entre les fesses. Il la prit un peu rapidement mais son gland était passé et quand il s’enfonça entièrement il fit quelques va et viens et tous deux ne furent pas longs à jouir. Le jeune me remercia. Je lui dit qu’il n’avait pas à me remercier tandis que j’aidais ma compagne à se rhabiller non sans lui avoir, avant, pénétré la chatte et jouis dans son con.

Diffuse en direct !
Regarder son live