Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 467 fois
  • 13 J'aime
  • 3 Commentaires

Plus aucun regret

Chapitre 1

Erotique

Ce gars-là, ça fait quelques temps qu’il me plait, à vrai dire ça va faire presque un an. Mais il est avec quelqu’un depuis très longtemps donc entre nous ça n’a jamais été possible, même s’il m’a toujours montré que je lui plaisais.

J’étais partie depuis plus de trois semaines pour mon stage mais je devais revenir dans la ville où j’ai fait mes études pour déménager mon appartement. Je voulais profiter de ce retour pour revoir mes amis c’est pour cela que samedi soir je l’ai revu.

Arrivé devant chez lui, je suis vraiment contente de le revoir et de revoir les autres aussi ! La soirée commence, tout le monde est content et à plein de choses à se raconter. On boit et l’ambiance commence à devenir de plus en plus folle. A un moment de la soirée je me retrouve seule avec lui dans la cuisine, on discute de tout et de rien. C’est à ce moment-là qu’il me demande : « Dis-moi tu regrettes quelque chose de tes deux ans à Strasbourg ? », je le regarde et réfléchit. Soit je lui dis clairement que oui je regrette qu’il ne se soit jamais rien passé entre nous deux soit je détourne ma réponse… je pense ensuite à sa copine et décide de ne pas répondre honnêtement.

— « Oui, je regrette certaine chose, je pense que parfois j’aurais dû plus forcer les choses, tenter plus ma chance …

— Comment ça ?

— Je ne sais pas comment t’expliquer, par exemple … avec certain gars j’aurais dû être plus avenante moins attendre que ça soit les autres qui fassent le premier pas mais que ça soit moi ! »

Là il me regarde mais ne dis rien, à ce moment-là je remercie l’alcool pour ne pas me faire rougir et rester devant lui sans me dégonfler. Il s’approche de moi et m’enlace. J’aime tellement ses câlins ils sont agréables et chauds. On a l’habitude de s’en faire, on est tous les deux très tactiles, et en soirée quand on commence à boire on se rapproche toujours. Mais là il s’arrête et retourne au niveau de levier où il était tout à l’heure.


J’entends alors un téléphone sonner sur la table où je suis assise. Je me retourne et vois que c’est mon téléphone, je regarde qui appelle (c’est un ami qui doit sûrement chercher l’adresse de l’appartement). Je réponds et alors que j’étais en pleine discussion je sens ses bras venir m’enlacer par derrière, la chaleur de sa respiration dans mon cou, il y dépose d’ailleurs quelques bisous. Pendant que je termine ma conversation, je lui caresse les avant-bras, puis après avoir raccroché je ferme les yeux pour juste ressentir sa présence autour de moi. Il m’embrasse constamment le cou puis remonte vers la joue, j’ai tellement envie de l’embrasser que je tourne la tête et là il m’embrasse sur la bouche, d’abord juste des petits baisers puis ensuite je sens qu’il les intensifie, je me retourne pour être face à lui puis passe mes mains autour de son visage. A ce moment-là on veut tous les deux la même chose, je sens alors sa langue rentrer en contact avec la mienne une première fois, puis une deuxième fois … J’ai à la fois l’impression que mon cœur c’est arrêté et en même temps qu’il bat à 100 à l’heure j’ai chaud et j’ai envie de hurler j’ai l’impression de devenir folle mais folle dans le bon sens du terme. Quand je reprends conscience il me pousse contre la table et m’assoit dessus, je sens ses mains sur mes fesses, puis sur mon corps, sur mes seins… il n’arrive pas à décider d’un endroit où s’arrêter. Il commence à me déboutonner mon chemisier, je passe ma main sur le devant de son jean et sens à travers son érection énorme, il y avait une rumeur sur sa famille qui disait que les hommes étaient bien membrés mais je pensais que c’était une blague apparemment non…

Il m’embrasse le dessus des seins puis reviens m’embrasser, pendant ce temps je déboutonne son jean, passe ma main en dessous de son caleçon et empoigne son pénis, j’en ai jamais eu une aussi grosse dans la main. Je commence à faire des va-et-vient et il me mord la lèvre, il me prend les seins et me pince de tétons. Ça me fait gémir et lui sourire.

Je ne sais pas combien de temps on a continué quand tout à coup on entend une voix qui nous appelle, on sort alors de notre bulle. On se regarde gêné, on s’éloigne et se rhabille.


Quand quelqu’un rentre dans la cuisine, on est tous les deux à notre place de départ avec un grand espace entre nous. C’est Diana, elle nous regarde et sourie.

— « Bah alors les gars vous faites quoi ?

— Rien on discute…

— Ouai, enfin ça fait quand même plus de 30 min la que vous êtes ici, on commence à s’imaginer des trucs là-bas ! »

Elle nous lance un regard provocateur, je commence à rigoler mais je suis en même temps très gêné.

— « On arrive, c’est bon ! »

On sort alors de la cuisine, je suis un peu déçue que ce moment soit terminé mais bon …


La soirée continue mais avec Thomas on ne se parle plus, c’est bizarre maintenant, en plus dès que je croise son regard je repense à ce qu’il c’est passé j’ai chaud, j’ai envie de l’embrasser donc j’évite tout regard.

A un moment il se lève et pars dans la cuisine, sur le coup j’hésite puis je me lève et le suit.

— « Thomas … ?

— J’arrive c’est bon retourne là-bas Zoé

— Qu’est-ce qu’il y a ? »

Là il se retourne et me montre son entre jambe, c’est là que j’aperçois son énorme érection. Je commence à rigoler et lui dit :

— « Ah merde, c’est un peu difficile à cacher ça !

— J’ai repensé à tout à l’heure et je n’arrive pas à débander … »

Je m’approche alors de lui, lui attrape la tête pour qu’il se penche et que j’arrive au niveau de son oreille. Tout en lui caressant son érection je lui susurre :

— « Si tu veux je peux m’occuper de ça … »

Je lui mords le lobe de l’oreille puis descend à genoux. Je déboutonne son jean passe son érection par dessus son caleçon et la prend en main. Je lève alors le regard, je croisse le sien qui parais à la fois excité et à la fois un peu apeuré.

— « Zoé, s’il te plait ne fais pas ça … »

Il n’était pas très convainquant alors je prends son pénis en bouche. Je joue avec son gland en lui donnant des petits coups de langue, je l’entends gémir. Je commence alors mes va-et-vient mais là il me pousse, me regarde et me dit :

— « Zoé, on ne peux pas

— Pourquoi ?...

— Si quelqu’un rentre et que tu es comme ça, à genoux … En plus j’ai une copine. »

A ce moment là, je me relève et sors de la pièce sans me retourner. La fin de sa phrase m’avait blésée, je n’avais plus qu’une seule envie c’était rentrer me coucher. Mais devant les autres je ne montre rien, il reviens dans le salon et on continue la soirée comme si de rien n’était. A la fin, on se dit en revoir en se faisant la bise.


Le lendemain je n’ai pas pu m’empêcher de penser à ce qu’il c’était passer la veille, j’était complétement perdu, tout cela signifiait quoi ? Et qu’es-ce que cela signifiait pour lui…

Une semaine après je n’avais toujours pas eu de nouvelle de Thomas. J’hésitait à lui renvoyer un message, pour au moins parler de ce qu’il c’était passé. C’est alors quand sortant du travail je remarque que j’ai un appel manqué et un message :

— « Salut Zoé, c’est Thomas. J’ai demandé ton numéro à Sarah, je t’appelais par rapport à ce qu’il c’était passé la dernière fois… Il faudrait qu’on en parle. Bon je te laisse et rappelle moi au plus vite ! »

Voilà que maintenant je commençait à stresser, le ton qu’il avait sur le message montrait qu’il regrettait ce qu’il c’était passé … Mais bon une fois arrivé dans ma voiture je décide de le rappeler.

— « Salut Zoé ça va ?

— Très bien et toi ?

— Oui oui tranquille

— Tu voulais parler ? …

— Oui je voulais qu’on parle de ce qu’il c’était passé …

— Tu regrette c’est ça ? Ne t’inquiète pas je ne dirais rien à personne, le secret sera bien gardé et on fera comme si il ne c’était rien passé !

— Non … Zoé … je ne voulais pas dire ça comme ça, oui il faut qu’on parle mais non je ne regrette pas, je ne veux pas oublier ! Je n’arrive pas à oublier de toute façon !

— Et ta copine ?

— Ma copine … et bah pour le moment dès que je pense à elle, je débande directement donc …

— Mais … je ne comprends pas, pourquoi tu m’appelles … ?

— Je voulais savoir toi, ce que tu ressentais par rapport à la dernière fois, si tu regrettais …

— Non ! Non … je ne regrette rien vraiment … Thomas j’avais vraiment envie de ça depuis très longtemps … »

Je ne sais pas comment ça ce fait mais j’arrive directement à lui dire ce que je ressent, alors que normalement je ne le fait jamais.

— « Moi aussi Zoé, j’avais réussi à résister toute l’année mais la je savais que tu allais partir, vraiment, pour de bon quoi et quand je te fait un câlin, je n’arrivais plus à me retenir j’avais l’impression d’exploser ! Comme si tout ce que je retenais depuis tout ce temps jaillissait d’un coup ! »

Quand j’entend tout ça je ne peux pas m’empêcher de sourire, j’ai tellement envie de l’avoir en face de moi là, de le sentir dans mes bras, sentir ses lèvres sur les miennes …

— « Zoé, Zoé t’est là ?

— Euh oui, pardon j’était dans mes pensées …

— Masi tu as entendu tout ce que je viens de dire ?

— Oui oui, justement c’est à cause de ça que j’ai divagué

— Comment ça ?

— J’était en train de penser à toi et je me disais que j’avais très envie d’être à côté de toi là !

— Ah oui ? Et tu ferais quoi là si j’étais à côté de toi ? »

A travers le téléphone, je ressens son sourire moqueur et provocateur.

— « Attend là, je sort de la voiture, je rentre dans la maison et je te reprend ! »

Une fois arrivé dans la maison qui était vide, je me pose sur mon lit.

— « Donc tu me posait quoi comme question Thomas ?

— Non rien, laisse tombé …

— Tu ne me demandais pas ce que tu ferais si j’étais à côté de toi là ? Parce que moi, je te ferais des bisous partout puis je t’embrasserais à en perdre le souffle !

— Et moi, je t’enlacerais et te déshabillerais pour pouvoir caresser tes seins et mordre tes tétons.

— Et ensuite ? …

— Ensuite, je retirerais ta culotte puis commencerais à te caresser avec un doigt puis plusieurs. Je viendrais ensuite titiller ton clito avec ma langue et une fois que tu mouillera, je te mettrais un ou deux doigts pour commencer à te chauffer … »

Et il avait commencé à me chauffer, pendant son discours j’avais passé ma main en dessous de mon string et j’étais complétement mouillé, je commence alors à me toucher et je m’imagine qu’il est là avec moi …

— « Ça te plairais que je te fasse ça ?

— Hummm, oui tellement … »

Je me mord les lèvres, et commence à me mettre un doigt puis faire des aller-retour.

— « Zoé ? Tu fais quoi là ? Car la clairement tu est entrain de me faire bander …

— Je … je … me caresse … »

Sur le coup je suis vraiment gêné … Je me suis arrêté, et si il trouvais ça bizarre ?

— « ça t’excite ce que je suis en train de te dire là ?

— Oui énormément, je n’ai pas pu m’en empêcher …

— Et toi tu me ferais quoi dis moi ? … »

Ok donc ça ne le gène pas, il à l’air de vouloir la même chose en retour … C’est cool !

— « Je te déshabillerais et je te jetterais sur le lit. Je me mettrais à califourchon sur toi et commencerais à t’embrasser comme jamais personne ne ta embrassé, j’aurais mes deux mains sur ton visage puis je m’accrocherais à tes cheveux.

— Aie ça fait mal ça !

— Oui mais c’est ça qui est bon ! »

Je rigole, lui aussi mais je continue mon histoire

— « Là je commencerais à sentir ton érection contre moi et tout en continuant à t’embrasser je la prendrais en main et commencerais à te branler »

Je l’entends gémit, je me doigte encore plus fort et gémis à mon tour.

— « Ensuite je descendrais petit à petit et arrivé au niveau de ta bite je l’embrasserai avant de la lécher sur toute la longueur puis je la mettrais en bouche.

— Tu ferais comme la dernière fois ? C’était vraiment trop bon … »

Sur un ton aguicheur je lui réponds

— « Si tu veux je fais comme la dernière fois…

— Putain j’ai tellement envie de te prendre là !

— Moi aussi tu ne peux pas savoir à quel point tu me fais mouiller !

— Ensuite tu remonterais puis tu mettrais au dessus de moi, je me placerais et je te pénétrais d’un coup sec ! »

A entendre ça je n’arrive pas à me retenir de gémir

— « Tu commencerais à prendre un rythme mais comme je voudrais aller plus rapidement je me mettrais au dessus de toi et te baiserais de toutes mes forces. »

Je sens que je vais jouir, j’ai les jambes qui commence à trembler, la main tremper tellement que je mouille.

— « Thomas je vais jouir !

— Moi aussi ! »

Et là dans un cri à l’unisson on jouit, l’entendre le fait encore plus crier. Pendant 5 min personne ne parle, on reprend tout les deux notre respiration. Ça faisait longtemps que je n’avais pas jouit comme ça …

— « Zoé, putain c’était tellement bon ! »

Je ne sais pas quoi dire, j’essaie encore de me remettre de ce qu’il vient de ce passer :

— « Je ne comprends même pas comment on est arrivé là …

— Moi non plus mais si c’était à refaire je le referais volontiers ! »

Et c’est d’ailleurs ce qu’il se passa plusieurs fois, à chaque fois qu’on s’appelait la conversation revenais toujours la dessus, pas que cela me dérangeait bien au contraire !


Un jour je reçois un appel de Sarah, on ne s’appelle pas souvent mais quand on le fait je suis bien contente

— « Hey Sarah ça va ?

— Oui très bien et toi ?

— Oui tranquille, mon stage ce passe bien donc c’est cool

— Dis moi tu ne me cacherais pas quelque chose ?

— Comme quoi ?

— Un truc que c’est passé avec mon cousin la dernière fois que tu es venu ? »

Je commence à stresser si elle l’apprend je fais quoi ? Je sais qu’elle ne dira rien mais bon ça me gêne un peu.

— « De quoi tu parles ?

— Maxime ma dit qu’il avait vu un scène qui était tellement chaude qu’il a eu une demi molle

— Il t’as dit ça quand ?

— Hier quand on s’est vu au départ il ne voulait pas trop me le dire mais à la fin il a craqué. Tu sais je ne vois plus la cuisine de la même manière à cause de toi … »

Je l’entend dire ça en rigolant mais moi je ne sais vraiment plus ou me mettre.

— « Sarah …

— T’inquiète Zoé, je dis ça pour te charrier ! Je suis trop contentent qu’il se soit enfin passé un truc entre vous ! C’était obligé qu’il se passe quelque chose. C’était comment ? »

Je me déstresse alors et décide de pas lui cacher

— « C’était … parfait. Rien que dit repenser j’ai des frissons partout…

— Zoé tu l’aimes ?

— Non, non bien sur que non … De toute façon il a encore sa copine et il n’a pas prévu de la quitter !

— Zoé comment tu peux savoir ça ?

— Il me la dit et de toute façon je lui ai dit de pas le faire ça ne servirais à rien vu que je ne suis plus là !

— Mais tu lui as dit quand ?

— Au téléphone la dernière fois

— Au téléphone ? vous vous appelez ? »

Merde, je n’aurais pas du lui dire ça maintenant elle va vouloir plus de détail !

— « Oui des fois …

— Et vous parlez de quoi ?

— De tout et de rien

— Vous avez couché ensemble ?

— Non ! Jamais.

— Vous avez fait quoi en faite ? Parce que maxime m’a parlé de bisous, de toi en soutif, de son érection mais rien de plus !

— Ouai il a tout vu en gros… Il n’y a rien eu de plus.

— Mais vous êtes retourné dans la cuisine après non ?

— Oui mais là il n’a rien eu

— Tu regrettes qu’il n’y ait rien eu d’autre ?

— Diana, dans la pièce d’accoté il y avait tout le monde comment veux tu qu’il y est eu autre chose ?

— C’est vrai … Au téléphone vous parlez de ça

— Oui constamment

— Il ne le regrette pas non plus ?

— Non du tout !

— Tu te touches en pensant à lui ?

— Sarah !

— Roh, fait pas ta prude je sais que tu es une cochonne Zoé ! »

Je ne peux pas m’empêcher de rire, elle aussi.

— « Bon Sarah il va falloir que je te laisse …

— Non ! Tu me réponds avant de raccrocher !

— Bon … oui je le fais. Aller à la semaine prochaine ! »

A ce moment là je raccroche en rigolant. J’espère qu’il ne me voudra pas d’en avoir parlé à Sarah …


La semaine d’après je retourne sur Strasbourg pour rendre mon rapport de stage et faire ma soutenance. Comme je n’ai plus d’appart, je dors chez Sarah.

Un jour on est quatre, Sarah, Son copain, Thomas et moi chez elle et on attend son frère qui doit normalement arriver à la gare.

— « Bon les gars je vais chercher mon frère, vous restez ici ? »

Je n’ai vraiment pas envie de sortir, il pleut dehors et tout …

— « Moi j’ai vraiment la flemme là.

— Bon au pire Thomas et Zoé vous restez ici et nous deux on y va comme ça personne ne reste tout seul ? »

Tout le monde se regarde et acquiesce. Une fois qu’ils sont partit je reçoit un sms de Sarah « On pars pour environ 2h, occupez vous bien ;) ». Sur le coup je rigole et après je me dis que c’est la première fois qu’on est tous les deux seuls comme ça, je le regarde et il rompt le silence

— « Tu ne t’es jamais dit que si un jour on couchait ensemble on serait surement déçu car on avait idéalisé la chose au téléphone ? »

Je le regarde et réfléchit… Qu’est ce que j’ai envie de lui là ! Je me mets à califourchon sur lui et il parerait surpris.

— « Il n’y a qu’un seul moyen de le savoir … »

Je l’embrasse, il m’avait tellement manqué quand nos deux langues entre en contact je ressens des frissons dans tous le corps et je colle mon corps contre le sien.

Il a ses mains sur mes fesses puis les passes sur mon dos pour aller dégrafer mon soutien gorge. Il me retire mon tee-shirt et mon soutien gorge en même temps puis plonge sa tête dans ma poitrine.

Il joue avec mes tétons avant de m’allonger sur le canapé. Il retire mon pantalon et ma culotte et dépose un baiser sur mes lèvres.

J’avais tellement imaginé ce moment que je ne peux pas me retenir de gémir. Une fois qu’il est entendu ma réaction il passe un coup de langue entre elles, puis un deuxième … Je me cambre tellement c’est bon puis gémi à nouveau. Il me met un doigt puis deux tout en continuant de me lécher. J’ai l’impression que je vais déjà jouir.

— « Thomas attend … »

Il s’arrête et me regarde un peu déconcerté.

— « Quoi ?

— Il faut que je te dise un truc … Je suis … une femme fontaine … »

Il ouvre grand les yeux et sourie. Il vient m’embrasser et se déshabille.

Peu de temps après je le sens se glisser en moi. J’ai un peu mal sur le coup mais j’essaye de ne pas trop le montrer.

— « Tu veux que je te laisse un peu de temps ?

— Non surtout pas, continu »

Et là il prend un rythme calme et tendre.

— « Thomas je ne sais pas si je vais réussir à tenir longtemps.

— Moi non plus t’inquiète »

Il accélère le cadence et je commence à gémir, et lui à dire des insultes (ça me fait toujours rire !)

Je jouis en hurlant son prénom et comme je l’avais prévu… j’éjacule. Sur le coup ça le surprend mais il continu avant de jouir à son tour. Le canapé était trempé, ses jambes aussi.

— « Je suis désolé, des fois je n’arrive pas à me contrôler …

— Désolé de quoi ? Je suis ravi de te faire cet effet là ! »

Il se lève et va chercher de quoi essuyer. Une fois fini on décide d’aller se doucher. Une fois dans la douche on discute :

— « ça t’arrive souvent ?

— Non pas toujours, des fois je jouis comme tout le monde !

— Et pourquoi tu ne me l’as jamais dit ? Toute les fois au téléphone ça ne t’ai jamais arrivé ?

— Si une ou deux fois mais c’est pas quelque chose que je crie sur tout les toits. J’ai trop peur de la réaction des gens.

— Sache que moi, ça ne change rien. Je t’aime comme tu es ! »

Attend je rêve pas … J’ai bien entendu ce que j’ai entendu ? Il m’aime ?

Il a l’air choqué de ce qu’il à dit, il ne bouge plus et me fixe

— « Je ne l’avais jamais réalisé. J’ai des sentiments pour toi Zoé ! Putain mais je suis vraiment con ! »

Il prend mon visage entre ses mains et m’embrasse, il me plaque contre la paroi de la douche puis me soulève pour me pénétré d’un coup. J’hurle sur le coup, là j’ai vraiment mal !

— « Attend deux secondes. »

Il s’excuse puis m’embrasse. Après quelques minutes il commence à bouger son bassin. Il se penche à mon oreille et me chuchote qu’il m’aime. Je n’arrive pas à m’arrêter de sourire et je l’embrasse de nouveau.

Au bout d’un certain moment il me pose sur le sol et me demande de me pencher. Il me prend dans cette position et je ma tête est collé à la paroi. Je ne suis pas à l’aise mais je ne dis rien. Malgré ça je sens que sa monte plus que quelques coups et c’est bon. Au bout d’un certain moment je jouis, lui aussi.

C’est un peu dur de rester debout à ce moment là j’essaye de m’accrocher comme je peux à la paroi et lui aussi d’ailleurs.

Une fois qu’il se retire je me retourne et l’embrasse. Il sourie, on se rince et sort de la douche.

Une fois de retour dans le salon on se rhabille et je regarde mon téléphone. 1 SMS de Sarah « Tu peux nous dire quand rentrer car la on attend comme des cons dehors. Vous êtes bruyants ! »

Je me retourne vers Thomas, rigole et lui montre le message

— « Merde ça craint ! »

Il rigole, ça n’a pas l’air de le déranger tant que ça que les autres soit au courant. Je dis à Sarah qu’ils peuvent monter et on se rassoit sur le canapé.


Ils montent tout les trois et nous regardent avec un sourire qui veut tout dire. Je regarde Thomas, rigole, on est tout les deux gênés.

— « Alors on a trouvé de quoi s’occuper ? »

Samuel essaye vraiment de nous chercher mais Thomas répond plus vite que moi.

— « On ne savais pas trop quoi faire alors on a pris une douche

— Ensemble ou séparé la douche car on a entendu des gens se plaindre à l’autre bout de la rue !

— Oui mais tu sais Samuel en temps de crise il ne faut pas gâcher l’eau !

— Ouai d’ailleurs Zoé tu as une marque rouge sur le front c’est bizarre… »

A ce moment Thomas me regarde et touche la marque, je lui dit que sa doit être la paroi de la douche, il rigole, Sarah aussi. Elle à du m’entendre.

La fin de la journée continue puis Thomas me demande si je veux aller chez lui ce soir

— « Et ta copine ?

— Je ne te l’ai pas dit mais je suis plus avec elle …

— Depuis quand ?

— Quelques semaines »

Intérieurement je hurle, j’ai envie de sauter sur lui et de l’embrasser mais il y a les autres autour donc je me retiens. Sarah qui écoutais notre discutions réagis

— « Attend t’es plus avec elle ? Pourquoi ?

— Parce que je ne ressentais plus rien et puis je l’avais trompé donc je ne voyais pas pourquoi rester avec elle »

Samuel réagis à son tour

— « Tu l’as trompé mais avec qui ?

— Bah Zoé

— Mais vous couché ensemble depuis combien de temps ?

— Non mais c’était la première fois aujourd’hui

— Mais tu as dit que tu l’avais trompé avant

— Oui on c’était embrassé une fois et au téléphone »

Je lui donne un coup de coude, pourquoi il raconte tout ?

— « Le téléphone, vous avez fait quoi ?

— Bah … »

Il me regarde limite pour me demander ma permission.

— « Maintenant c’est trop tard de toute façon donc va si dit …

— On couchait par téléphone.»

Tout le monde nous regarde

— « Ah oui vous rigolez pas vous. Zoé je t’imaginais cochonne mais pas à ce point !

— Moi si j’en était sûr !

— Bon Sarah, Samuel on arrête de parler de moi là ? »

Tout le monde rigole puis Thomas me redemande

— « Donc tu veux venir chez moi au final ou pas ? Parce que tu ne m’as pas répondu !

— Bah oui je viens quelle question. »

Il me regarde puis m’embrasse. Je sens que Sarah allait dire quelque chose.

— « Surtout tu ne dis rien, je te l’interdis !

— Même pas … ?

— Non rien de rien, je suis déjà assez gêné comme ça ! »

La conversation revient à la normale quand à partir d’un certain moment Thomas et moi partons.

Sur le chemin on parle de tout et de rien, de temps en temps il m’embrasse. Une fois arrivé chez lui je me dirige vers la cuisine pour trouver quelque chose à manger. Il me suis puis avant que je n’ai pu atteindre le frigo il m’attrape et me met sur la table. Je sens son érection contre moi et lui dit dans l’oreille :

— « Thomas désolé mais j’ai le vagin en feu. J’ai pas l’habitude dans avoir une aussi grosse !

— Pardon excuse moi … »

Il rigole puis s’éloigne. On mange puis on décide de regarder un film sur le canapé. Pendant le film je n’arrive plus à me retenir j’ai trop envie de lui et l’embrasse. Il ne lui a pas fallut beaucoup de temps pour m’allonger sur le canapé.

Une fois fini on termine le film puis je m’endors nue avec lui devant la télé.


On était tous les deux allongés l’un contre l’autre, Je me réveille doucement très excité, je sens ses doigts dans mon vagin qui font des allers-retours. Et son érection contre mes fesses. Je lui demande ce qu’il fait et là il me répond :

— « Qu’est ce que tu fais ?

— Quand on est poli on dit bonjour »

Je lui dis donc bonjour et là il me pénètre d’un coup sec, je gémis et il me met ses doigts dans la bouche pour me faire taire. Dans mon oreille, il me chuchote qu’il aime les débuts de journée comme ça et me met un autre coup de rein. Ensuite il me mord l’oreille, puis me fais des bisous dans le cou, et m’embrasse passionnément. En même temps il me met des petits à-coups, calmes et gentils et m’attrape un sein.

— « Tu aime ce rythme-là ?

— Non, accélère, fais moi mal … »

En lui disant ça je l’embrasse puis lui mord la lèvre. Ni une ni deux, il se retire m’ordonne de me mettre à 4 pattes, je m’exécute et me cambre. Là il m’attrape et me tire par les cheveux puis me dit dans l’oreille de lui dire s’il me fait mal. A ce moment-là il me donne un coup de rein fort et sec, puis un 2ème …

J’ai les jambes qui tremble tellement que c’est bon, je gémis, je me demande encore combien de temps je vais tenir car je suis à deux doigts de jouir. Alors que j’allais atteindre l’extase, il s’arrête.

Je le supplie de continuer mais il rien ni fait, il commence à me toucher les fesses puis à les écarter et là il me demande :

— « Je peux t’enculer ? »

Sur le coup je ne sais pas quoi répondre, c’est la première fois. Mais je suis tellement excité que je lui dis oui. Là il commence à se placer mais je sens qu’il hésite, pour qu’il continue je lui dis en me cambrant encore plus :

— « Bah alors on se défile ? »

Je connaissais déjà sa réaction quand là je sens qu’il me pénètre d’un coup sec. J’hurle tellement la douleur est bonne. Il s’arrête et s’excuse, me demande si je veux qu’il arrête je lui réponds alors que surtout pas, c’est tellement bon !

Il me met plusieurs coups, me tiens les seins et me tire les tétons. C’est tellement bon que je sens mon vagin se contracter. Là il se retire, je me sens vide et je n’ai pas envie que ça s’arrête, il me retourne et s’allonge sur moi en faisant attention d’avoir mes deux jambes qui l’enlace puis il m’embrasse dans le cou, sur l’oreille, sur la bouche. Sa bite est contre moi mais il ne me pénètre pas, il m’enlace, me fait des bisous puis me dit :

— « T’es vraiment parfaite toi ! »

Il m’embrasse de nouveau puis me pénètre une nouvelle fois cette fois ci dans le vagin. Je me sens tellement bien quand il est en moi. Ce n’est plus du tout sauvage comme tout à l’heure mais c’est tout aussi bon. Qu’est-ce que j’aime quand il m’embrasse … Je sens que je vais jouir, je gémis de plus en plus fort quand enfin j’hurle son prénom.

Peu de temps après je sens qu’il va venir, il éjacule en moi et il gémit aussi, à l’entendre je pourrais jouir une nouvelle fois. Il me dit :

— « A chaque fois que je t’entends jouir je n’arrive plus à me retenir… »

Il s’allonge sur moi, me fais quelques baisers puis se retire pour ce mettre juste à côté. Alors qu’il à encore un de mes seins en main, il commence à s’endormir. Je le regarde et me demande bien comment j’ai fait pour rencontrer un gars comme ça…

Diffuse en direct !
Regarder son live