Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 722 fois
  • 183 J'aime
  • 0 Commentaire

pool party à Miami

Chapitre 2

Orgie / Partouze

Je m’appelle ( toujours :) ) Brigitte !


A l’Université de Miami, après mon exploit de cette fameuse pool party ( voir Pool Party à Miami 1), ma réputation était faite!

Et... je devais refuser beaucoup d’invitations tout en cherchant à me faire un peu oublier.

J’ai commencé à fréquenter un garçon, un français comme moi.

Il ressemblait plutôt à un américain en fait. Grand, beau, mignon, musclé, une tête de gladiateur romain! D’ailleurs, il était champion de lutte gréco-romaine.


On est sorti ensemble mais juste comme copains. Nous n’étions pas passé à l’acte. Quelques restaus, ciné, plages, et révisions en commun mais on s’entendait bien et nous savions que l’on passerait à l’acte tôt ou tard et ça devenait un petit jeu pervers d’essayer de reculer l’échéance!


Puis, un jour, ma copine black, Summa, me proposa de participer à une soirée de la haute bourgeoisie Black de Miami dans une immense Villa et Pierre ( mon copain) et moi serions payés ( $200 chacun s’il vous plait!) pour danser toute la soirée sur des podiums comme une sorte d’attraction pendant que les gens dégusteraient leur Champagne au bord de la piscine.


Toujours à cours d’argent, Pierre et moi acceptions avec joie.


Arrivés sur place, Summa nous conduit dans une chambre pour nous changer. Elle nous demanda de nous déshabiller complètement et de porter des mini strings en cuir noir.

"Mais? Summa! Nous n’allons pas danser en string quand même??"

"Non, t’inquiète, vous allez mettre ces smokings par dessus"

Elle nous tendit deux smokings tout blanc assez bizarres

"Mais? Ils sont... en papier??!"

Summa: " Oui" Rire gêné " L’idée, c’est que vous dansiez en smoking blanc et que selon l’évolution de l’ambiance, les gens pourront - peut-être- vous les enlevez en les déchirant! Mais, vous ne vous arrêterez pas de danser bien sûr"

"Quoi?? Les gens vont nous les retirez? Mais... on va se retrouvez en string devant tout le monde??"


Summa: " Oui, mais si ça arrive, vous aurez un supplément de $50.... et vous vous contentez de danser; c’est tout !; ça vous va?"

Pierre et moi palpions déjà le billet de 50 et nous fîmes signe ok à Summa.


On s’est faufilé au milieu des invités, tous noirs (!) et d’une moyenne d’âge de 50 ans, très chics. On s’est positionné sur deux podiums à quelques mètres l’un de l’autre et la musique a démarré....


Les gens commençaient à nous dévisager lorsque nos corps se sont mis à danser en rythme.


On était les seuls blancs! Et on dansait pour eux. J’avais l’impression que l’Histoire s’inversait! Avec les colons blancs et les esclaves noirs..... Là, on dansait pour des noirs et c’était en fait....très excitant!

La soirée s’écoulait tranquillement. Les gens buvaient de plus en plus et des rires fusaient ça et là.

Puis de la musique plus forte et plus lourde nous obligea à nous trémousser d’une façon plus ... suggestive...

Pierre était très class en pantalon et veste blancs immaculés et chapeau style Borsalino...

J’étais habillée pareil... comme un homme et cela semblait plaire beaucoup à ces Messieurs qui me dévisageaient d’un drôle d’air. Ma veste n’était fermée que d’un seul gros bouton.... et j’avais rangé ma longue chevelure blonde dans le chapeau.... Summa m’avait confié que j’étais vraiment... Hyper sexy dans cette tenue!


Pierre et moi regardions l’heure... Encore une heure ou deux et on pourrait aller se coucher... les poches remplies de beaux dollars!


Mais l’ambiance changeait et des spots braqués sur nous augmentaient d’intensité.... et de plus en plus de gens semblaient s’intéresser à nous.... Bizarre.

La musique devint alors franchement...sexy...avec un beat lourd et des voix suaves de femmes qui poussaient de petits gémissements.... Cela devenait embarrassant...

Puis Summa vient nous voir et me glissa dans l’oreille... " Petits veinards! Vous allez empocher $50 de plus!"

Je comprenais alors qu’on allait devoir .... se dévêtir! Et pour joindre le geste à la parole..... Summa tira d’un coup sec sur ma veste. Le bouton sauta net et les deux pans s’écartèrent.....

Elle fit de même avec Pierre....

On continuait de danser avec la veste qui s’ouvrait largement.... pour Pierre, son superbe buste imberbe jouait à cache cache avec les projecteurs.... et les femmes le reluquaient d’un œil lubrique!


Mais pour moi..... c’était plus gênant.... Ce sont mes seins qui jouaient à cache cache et apparaissaient sous les projecteurs par intermittence au gré de mes déhanchements. C’était très érotique et les hommes semblaient fascinés!


C’est alors que quelques minutes plus tard, des femmes tiraient carrément sur les pans de la veste de Pierre qui craqua de tous cotés et fut mise en pièce en un rien de temps!

Pierre dansait alors torse nu dans son beau pantalon blanc....

Mais j’avais à peine le temps d’admirer le spectacle qu’à mon tour, des hommes d’un certain age commencèrent à déchirer ma veste qui partait en lambeaux...

Sans jamais m’arrêter de danser, je me retrouvais à mon tour..;torse nu! Mes gros seins se balançaient au rythme de la musique très sexy et les regards des hommes se figeaient dessus! Je rougissais un peu...


Puis, encouragé par l’ambiance devenue très chaude, des bourgeoises endimanchées s’approchèrent de Pierre et lui arrachèrent le pantalon! Il se retrouva en mini slip de cuir noir.... se dandinant lascivement sous leurs regards...


Un homme très distingué fit sauter mon Borsalino, dégageant ma longue chevelure blonde qui se déversa sur mes épaules et mon dos. Par réflexe, je fis un mouvement de balancement de la tête pour bien placer mes cheveux ce qui donna lieu à des sifflets d’admiration et je ne pouvais retenir un sourire tout en me déhanchant érotiquement dans mon pantalon blanc. Mes seins brillants d’huile dansaient sous les projecteurs et jouaient à cache cache avec ma chevelure qui tournoyait tout autour de mon corps.


Alors, n’y tenant plus, les hommes s’attaquèrent à mon pantalon... qui se déchira en lambeaux et s’évanouit dans la nuit Floridienne.


Sous les applaudissements de la foule, je continuais à danser dans mon string de cuir noir qui tranchait avec ma peau blanche ruisselante....


Le public était aux anges et je souriais à Pierre d’un air de dire: " ça y est! le plus dur est fait; maintenant, c’est l’heure de la paye et d’aller se coucher!"


Je fis signe à Summa pour lui demander si on devait continuer. Elle me souffla: " Attend... vous allez danser encore un peu, mais sur le même podium..."

Surprise, je découvrais alors un nouveau podium qu’on venait d’amener. Il était plus grand mais à peine assez pour tenir à deux...

Pierre et moi nous sommes donc retrouvés dessus et on a continué à danser; mais c’était tellement petit que nous nous entrechoquions....


La musique était des plus érotiques et nous conduisait à danser très suggestivement...et très rapprochés.... je sentais que ça émoustillait Pierre de sentir mon corps se frotter à lui avec cette musique du Diable.


Comme on se bousculait, il s’est mis derrière moi et me tenait par les hanches. Je faisais face au public....

Puis un homme brandi un billet de $100 ! Et cria: " Enlève lui le slip et ce billet est à toi!"

Je protestais et dis à Pierre: " Oh! tu ne vas pas le faire... Hein?"

"Uhuuu " gémit-il gêné...

Surprise et choquée par son hésitation, j’allais l’interroger à nouveau quand un autre homme brandi un autre billet! "$100 de plus ! Allez, lance moi son slip !"

"Uhhu $200 Dollar pour un slip.... c’est pas mal..." me souffla t-il dans l’oreille..

Oh mon Dieu me dis-je à voix basse....

"Ok?" me souffla t-il.... " Ok" je répondis dans un soupir d’abandon.


Alors il glissa ses doigts sous l’élastique et commença la descente sous un tonnerre d’applaudissements !


J’étais morte de honte mais en même temps j’éprouvais une excitation sans nom! Je sentais mon pubis se dévoiler....et je voyais les yeux exorbités des hommes concentrés sur mon sexe !

Le slip descendait doucement..... jusqu’à ce que ma fente rebondie apparaisse... Les hommes étaient surexcités... des femmes poussaient des cris! Le slip glissa à mes pieds. Un des hommes qui avait payé $100 s’en empara et le glissa prestement dans sa poche.... Nos regards se croisèrent... Il semblait embarrassé comme un gamin pris la main dans le sac ! J’imaginais ce qu’il allait en faire... et cette idée déclencha en moi une inondation de ma chatte!


Je dansais maintenant complètement nue en me déhanchant d’un façon parfaitement obscène que la musique imposait.... Je distinguais de grosses bosses dans le pantalon de beaucoup d’invités...


Puis les femmes entreprirent à coup de billets de mettre Pierre à nu également!

"C’est ton tour mon Pierro" lui dis-je d’une voix revancharde..." t’apprendra !"

"Euh... y a un petit problème...."

"Qui donc mon Pierro ?"

"Tu ne sens rien ?" et il se colla derrière moi....

Je réalisais qu’il bandait comme un âne! Mais, comme il dansait derrière moi, il arrivait à plus ou moins cacher son état...


"Tans pis pour toi ! Tourne toi et pense aux $200 !"

Je l’obligeais à faire face au public et je le tenais à mon tour par les hanches, collée à son dos. Tout le monde découvrit sa grosse bite bandée dans son micro slip !


Des cris fusèrent. Pierre était rouge d’autant que le slip était tendu comme une tente et tellement petit qu’on voyait la base de son sexe et une partie des ses grosse boules imberbes sur les cotés !!!


Des femmes se bousculaient pour mieux voir !


Alors, tout en dansant, je passais mes doigts sous l’élastique et faisais glisser le petit morceau de textile... découvrant progressivement sa queue d’une longueur interminable que je forçais à se tordre vers le bas.

Je poussais jusqu’à presque découvrir son gland mais je m’arrêtais au maximum de la tension du slip qui était juste sur le point de passer par dessus!

Son sexe poussait par saccade sur l’élastique au risque de jaillir d’un bond à tout moment et de s’exposer à la vue de tous et.. toutes!

La frustration était à son comble! Les femmes hurlaient pour que je le pousse de quelques millimètres de plus pour le voir jaillir!

Mais je faisais durer le plaisir et caressais son torse puis discrètement, je glissais une main entre nous deux... et descendais sur ses fesses....

Il haletait et bandait à mort tellement c’était érotique et insupportable.....ses hanches bougeaient au rythme du beat sexy.


Soudain, je glissais un doigt dans la fente de ses fesses et le poussais jusque dans son petit trou du cul!!! Il poussa un petit cri ; l’effet fut fulgurant !

Pris d’une puissante saccade incontrôlée, son énorme gourdin palpitant et trempée d’huile et de mouille franchi l’élastique du slip tout seul et jailli d’un grand bond en continuant à rebondir en soubresauts comme un gros ressort dans l’air moite de la nuit !



Un tonnerre d’applaudissements et d’hurlements de femmes à tout rompre s’éleva jusqu’au ciel étoilé.


Son gland tout luisant et dégoulinant en disait long sur son état d’excitation ce qui provoqua un mélange de sarcasmes, d’étonnements et d’admirations.


Je souriais et cherchais Summa dans la foule pour savoir si on pouvait enfin aller se rhabiller....


Mais un homme brandi une liasse de billets! "$500 pour la pénétrer !!!" Direct !


J’étais blême! Puis un autre homme fit de même: $500 + $500 !

Sans même me demander, Pierre me retourna et se colla derrière moi..... "ça vaut le coup" me disait-il.... " Et j’en meurt d’envie!" ajouta t-il;


Je ne répondais pas, choquée et excitée... je laissais faire ... je me laissais faire.... déchirée entre la honte, le plaisir,...le gain....l’envie aussi mais l’humiliation...je laissais faire...et m’abandonnais.


Nous continuions à danser et je sentais son énorme queue toute raide glisser dans le creux de mes fesses. Je regardais la foule médusée par le spectacle avec des yeux vitreux.

"Tu es ok?" me souffla t-il? Mais avant que je réponde, il poussa sa queue en moi... comme dans du beurre !

Là devant tout le monde! Debout sur le podium!

Il me força à écarter les jambes pour mieux me pénétrer... c’était tellement bon que j’ai cru jouir dans l’instant!!

Il me ramona la chatte de grand coups de béliers et sous les encouragements salaces des hommes mais aussi des femmes, il me fit jouir en moins d’une minute devant l’assistance ébahie que ça aille si loin et que l’acceptions !


  Il devait me soutenir pour que je ne m’évanouisse pas de plaisir....Je criais mon orgasme et mon corps s’arque boutait....On entendait ses couilles battre mes fesses et ses han à chaque coup de butoir.


Puis il se retira au moment ou il allait se déverser en moi ! " je...je ne peux pas me retenir" cria t-il dans un souffle.

Je le retournais alors face au public et lui empoignais sa bite palpitante et dégoulinante de nos mouilles mélangées et le branlais; une ou deux fois suffirent....

Il poussa un cri rauque et fut pris d’un violent spasme! Il se raidit, projetant son bassin en avant, vers les dames du premier rang. Son sexe hyper bandé cracha en saccades plusieurs longs jets épais de foutre sur la foule. Les premières dames s’en prirent plein la figure ! Son épais sperme s’écrasait lourdement sur les poitrines noires décolletées des bourgeoises et sous le regard stupéfait de leurs maris ! Il n’en finissait pas de gicler alors que son corps se convulsait et je dirigeais sa queue comme une lance d’incendie vers différentes spectatrices qui se bousculaient pour en recevoir !


Une fois terminé, une femme s’approcha pour lui presser la bite et faire couler le reste de sa semence dans sa main....


Puis nous nous sommes faits face..et nous sommes embrassés...épuisés et honteux.

Des hommes me caressaient les cuisses et les fesses....son sexe ruisselant restait coincé entre nos ventres et glissait au rythme de nos ondulations...

Summa nous félicita et nous entraina au travers de la foule. Des tas de mains nous pelotaient au passage....certains hommes se frottaient à moi au passage et je sentais très distinctivement des énormes bosses contre mes cuisses et mes fesses. Ils faisaient tout pour nous ralentir et Summa avait du mal à nous extraire.... d’autant que toutes ses bites noires, toutes dures, engoncées dans leur pantalons, prêtes à jaillir et qui se frottaient contre mon corps nu, me troublaient tellement que je sentais mes jus couler à flot à nouveau !


Nous nous sommes finalement éclipsés sous leurs applaudissements et nombreuses félicitations!


On a pris une douche rapide. Je me demandais comment j’avais pu faire l’amour à Pierre pour le première fois, en public! et debout devant tout le monde !!!


Sorti de la douche, on s’est rhabillés.... La plupart des invités avaient déjà décampé..... pressés sans doute d’honorer leurs compagnes.... j’imaginais que les femmes allaient fantasmer sur Pierre et les hommes sur moi pendant l’acte.... cela me réjouissait profondément et m’excitait au plus haut point. J’adore donner du plaisir... même à distance...


Et du coup, la colonie noire de Miami s’est passée le mot.... et quelques semaines plus tard....nous étions invités à nouveau pour une nouvelle soirée... encore plus torride.

Diffuse en direct !
Regarder son live