Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 40 916 fois
  • 25 J'aime
  • 0 Commentaire

Le porte jarrettelle

Chapitre 1

Gay

C?était il y a 1 an (j ?en ai 24 maintenant) j?étais à la

Fac et parmi les étudiants se trouvait Philippe mon copain

d?enfance qui sortait avec une fille de ma promo Caroline.

Philou aimait beaucoup Caro mais il me confiait souvent

qu?il regrettait quelle soit aussi coincée car elle avait

grandi dans une famille très stricte et fréquenté

uniquement un collège et lycée de bonnes s?urs où pendant

des années on lui avait donné des super préjugés sur le

sexe. Bref la Caro à 20 ans c?était encore slip Petit

Bateau et au lit c?était le missionnaire et basta !

A la rentrée suivante Philou ayant un an de plus il avait

fini ses études alors que Caro et moi entamions notre

dernière année et donc il est parti faire son armée dans un

coin paumé et il allait être absent longtemps puisqu?il ne

rentrait qu?une fois par mois.


Caro vivait cela très mal et Philou m?a demandé de la

sortir et de m?occuper d?elle pour pas qu?elle déprime trop

si bien que Caro et moi sommes devenues très complices et

je m?aperçu qu?en effet en matière de sexe elle était très

timide elle rougissait comme une écrevisse dès que l?on

commençait à parler sexe ou qu?on racontait une histoire

cochonne.


Caro louait un appart avec Philou pas loin du mien et

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

plusieurs fois par semaine soit Caro débarquait chez moi ou

l?inverse et nous bavardions de tout et de rien de temps en

temps je la branchais sexe et mine de rien petit à petit on

faisait des progrès mais ce n?était pas encore l?extase !

Un soir chez moi nous commençâmes à discuter lingerie et

elle me déclara bille en tête que les filles qui mettaient

? ce genre de choses ? n?étaient que des putes ! J?ai

essayé de lui faire changer d?avis mais elle n?en démordait

pas ! A un moment je lui dit que je me rendais aux

toilettes pour un besoin pressant et je m?éclipse??? dans

ma chambre. Je dois le dire je suis une adepte de la

lingerie fine je suis ? tombée dedans ? depuis l?âge de 15

ans et depuis je ne mets que cela. Je prends donc un de mes

ensembles qui me va le mieux c?est un ensemble noir

soutien-gorge, brésilien, porte jarretelles je me change à

toute vitesse enfile des bas noirs et je retourne en petite

tenue vers le salon.


Je m?arrête à l?entrée et aperçoit Caro qui lisait le

programme télé je lui demande : ? alors je suis une pute

moi ? ? Elle lève les yeux et se fixe en me voyant ainsi

parée puis pique un phare ! elle bredouille : ? ben euh non

toi c?est différent?.c?est ?bref pendant 2 minutes elle

essaye de rattraper l?affaire mais visiblement elle est

dépassée. J?en profite pour m?approcher et je m?installe

dans mon fauteuil et reprends la conversation et finalement

après une bonne heure de discussion elle admet que ce n?est

pas la lingerie qui fait qu?une fille est une pute ou pas

mais son attitude. La j?avais marqué un point cependant

elle me dit qu?elle pourra jamais mettre cela que Philou

comprendrait pas et puis qu?elle se sentirait pas à l?aise

du tout ! La je lui dis qu?il n?y a qu?un moyen de le

savoir c?est d?essayer et lui demande de me suivre dans ma

chambre.


Elle me suit un peu à reculons il faut bien l?avouer mais

on arrive à ma chambre la j?ouvre mes placards et elle

admire toute ma garde-robe avec des yeux brillants d?envie

il faut dire que j?ai de la chance puisque ma mère

travaille dans une grande société internationale et chaque

année elle doit refaire sa garde-robe et c?est sa boîte qui

règle la note cela fait partie de son contrat et elle est

taillée comme moi si bien que je récupère ses fringues

chaque année. Bref elle commence à regarder toutes mes

fringues j?ai du Versace du Yves St Laurent du Dior etc

etc?. mais ce n?était pas le but de l?opération j?ouvre

mes tiroirs à sous-vêtements et je lui sort un de mes

ensembles blancs tout mignon et lui dit de les essayer !

Caro et moi avons les mêmes mensurations donc pas de

problèmes de taille ! elle les touche du bout des doigts

puis comme jiste elle cède et se dirige vers la salle

de bain j?attends un peu puis comme elle ne sort pas je

tape à la porte en lui demandant si ca va et elle me dit

que oui oui mais elle ose pas sortir ! je négocie 3 minutes

en lui expliquant qu?il n?y a que moi ici donc elle a pas à

avoir honte et finalement elle ressort, elle était

magnifique il faut dire que déjà sans cela Caroline est une

très belle fille alors avec des dessous sexys elle devient

superbe !


On retourne dans ma chambre et je referme une des portes

miroir de ma penderie et plante Caro devant. Elle se

regarde et je lui demande :  ? alors verdict ? ? elle reste

silencieuse puis murmure ? c?est vrai que c?est joli ? je

jubilais et je profitais de la situation pour enchaîner en

sortant des Dim Up blancs ? essaye avec cela maintenant ! ?

elle les prends mais me dit que non elle a les jambes

velues. surprise je regarde ses jambes et constate qu?en

effet elles sont recouvertes d?un duvet blond très fin

(Caro est blonde j?oubliais) pas de problème je la tire

vers la salle de bain et en quelques minutes avec la crème

? qui va bien ? on revient dans la chambre la Caro qui a

désormais ses longues jambes (elle fait 1m73) lisses enfile

les dims et reprend position devant la glace je lui demande

? alors ? ? elle me répond qu?elle imaginait pas cela que

c?est très mignon et que cela lui plaît de plus en plus.

J?étais de plus en plus contente de moi en pensant au

bonheur qu?aurait mon Philou en découvrant sa Caro ainsi ?

dé ?vêtue alors je prends le porte jarretelles de

l?ensemble et des bas blancs et lui dit en souriant : ? le

grand jeu ? ? elle rougit puis enlève les dims et enfile

les bas mais visiblement pour le porte jarretelles elle ne

voyait pas par quel bout le prendre. Je rigolais et lui

disais de me laisser faire ! C?est là que tout a basculé

j?ai pris le porte jarretelle et commençait à le mettre à

Caro lorsque d?un coup je me sentis toute moite lorsque mes

doigts commencèrent à glisser sur sa peau fine. J?essayais

de ne rien laisser paraître de mon trouble et continuait de

la vêtir en fixant les jarretelles mais être accroupie

entre les jambes de Caro me redonna envie de la prendre

sur-le-champ mais dans ma tête je n?arrêtais pas de me dire

:  ? Nath arrête ! déjà qu?elle a du mal avec les mecs

c?est pas une fille qui va l?aider à se débloquer ! ? et je

terminais de fixer les jarretelles puis nous retournâmes

devant la glace et là je lui demandais ? alors t?en penses

quoi ? ? elle me répondit que cela lui faisait un drôle

d?effet de se voir ainsi. C?est alors que je lui sortis

qu?elle était ravissante et qu?elle me plaisait beaucoup !

je devins blême en prononçant mes derniers mots ils

m?avaient complètement échappés elle me regarda avec des

yeux étonnés ? ah bon ? ? et la j?ai craqué je l?ai

embrassé elle est restée sans réaction en fait elle

tremblait. Elle me rappelait ma réaction la première fois

que ma cousine m?avait embrassé vers 14 ans. Je m?arrêtais

et en la regardant dans les yeux je lui demandais si elle

avait peur elle me répondit que oui un peu alors je lui dit

que si elle voulait arrêter c?était maintenant après ce

serait trop tard mais qu?elle n?avait pas à avoir peur

j?étais très douce. Elle hésita un peu puis en prenant une

profonde inspiration me dit qu?elle me faisait confiance.

Je l?embrassais à nouveau mais cette fois je sentis une

réponse de sa part, nos langues commencèrent à se nouer

dans un baiser très sensuel. Je la fis reculer et

s?allonger sur mon lit et je commençais par embrasser son

cou et sa poitrine prisonnière du soutien-gorge elle

restait très passive de son côté je l?observais du coin de

l??il elle avait fermé les yeux et poussait de petits

gémissements. Je décidais de lui enlever son soutien-gorge

et sa petite culotte elle se laissa faire et je

recommençais à embrasser son corps puis je m?attaquai à ses

seins je les suçais, en excitait les pointes les mordillait

Caro subissait cela en gémissant et en soupirant de plaisir

je posais une main sur son sexe humide et commençais à la

caresser elle écarta légèrement ses cuisses et j?en

profitais pour la pénétrer de 2 doigts, je la limais ainsi

très lentement et je complétais cette caresse en titillant

son clitoris avec ma langue il ne fallut pas longtemps pour

que Caro explose en criant son plaisir. Je lui laissais

reprendre son souffle et après un moment elle me regarda

puis m?embrassa d?elle même et commença a me caresser le

corps elle avait des gestes hésitants et j?avais

l?impression de revivre mes premiers émois avec ma

cousine.

Elle découvrait petit à petit mon corps et commençais à

prendre confiance ses doigts s?insinuèrent dans ma chatte

et elle commença à aller et venir en moi tout en s?occupant

de mes seins avec sa bouche. Au bout d?un moment je pris sa

tête et la dirigea vers mon sexe Caroline comprit le

message et s?appliqua à me lécher du mieux qu?elle pouvait,

la façon ? novice ? qu?elle avait de passer sa langue finit

de m?exciter, elle léchait mon clitoris du bout de la

langue tout en continuant son va et vient avec 2 doigts.

Je me laissais faire pendant de délicieuses minutes puis

demanda à Caro de se placer en 69 elle n?eut pas besoin de

l?entendre 2 fois et je me retrouvais donc avec les cuisses

de Caro de chaque côté de ma tête avec son minou humide en

point de mire. Je commençais alors un petit jeu sadique

puisque alors que Caro me léchait goulûment moi je me

contentais de frôler son sexe avec ma langue. Au bout de

quelques instants Caro s?arrêta et m?ordonna presque de la

lécher et comme je rigolais elle se redressa et s?assit

carrément sur ma bouche en me dictant de la lécher !

J?ouvris alors grand la bouche et je la léchai du mieux

possible elle cria de plaisir tellement elle désirait cette

caresse elle reprit alors sa position et nous entamâmes un

69 torride. Etant plus expérimentée que Caro je lui fit

perdre la tête et bientôt elle s?arrêta de me lécher pour

s?abandonner à ma langue, je lui mit alors une claque sur

les fesses qui la fit sursauter en lui disant ? alors tu me

délaisses égoïste ! ?. Caro sourit et reprit son ouvrage. A

un moment je regarda du coin de l??il le miroir de la

penderie et la scène était jouissive je voyais la tête

blonde de Caro prisonnière de mes bas noirs alors que ma

tête brune était enchâssée dans ses bas blancs cette scène

finit de m?exciter et je jouissais bruyamment suivie peu

après par Caro.

Nous nous endormîmes ensuite et au petit matin Caroline me

fit tout une scène à propos de ce qui venait de se passer

et qu?il ne fallait jamais que Philippe l?apprenne ! Il ne

l?apprit pas enfin pas tout de suite?. Je vous raconterais

ce passage une autre fois !


Bisous à tous !

Nathalie.

Diffuse en direct !
Regarder son live