Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 985 fois
  • 47 J'aime
  • 0 Commentaire

le pouvoir

Chapitre 5

Avec plusieurs femmes

Après avoir dépucelé deux petites vietnamiennes dans le parc, j’avais bien l’intention de me les faire plus longuement, surtout que comme elles m’étaient inconnues, je n’avais pas a avoir peur des effets secondaires. Nous marchions tous les trois cotes a cotes, même si les petites asiatiques prenaient toutes les occasions pour se serrer contre moi, provoquant une érection douloureuse.

Je me retenais de courir chez moi avec ces filles. Et bien m’en pris. Pres de la sortie, nous croisâmes deux jeunes filles qui bavardaient, marchant fort lentement. Mais ce qui accrocha mon regard, c’est qu’elles étaient soit métisse, soit maghrébine. L’une avait un visage tout lisse, de très beaux yeux , une longue chevelure qu’elle avait glissé au dessus de son épaule, dont les pointes glissaient dans son discret décolleté. L’autre avait un visage plus âgés, avec des rides d’expression agréable, et une de ces poitrines. Je ralentis mon rythme, et pris d’un idée subite, je fis signe aux asiatiques de ralentir et sous leurs regards étonnés, je me glissais derrière ces deux filles pour les envoûter. Action réussie, les deux métisses se retournèrent me regardèrent de haut en bas, et l’on engagea la conversation. La plus âgée s’appelait Hbiba, et la plus jeune, adjila. Je leurs proposais par ce temps de venir boire un verre chez moi, avec mes deux "amies" vietnamiennes. elles approuvèrent avec le sourire, même si je remarquais une lueur de luxure dans le regard de Hbiba. La journée promettait d’être...WAOUH!!!


Nous arrivâmes tous les cinq chez moi, et je peux dire que j’étais excité comme pas possible. Est-ce que je serais capable de tenir avec quatre femmes? Je ne sais pas mais quitte a faire le fou, autant voir grand. Je leurs dit de s’installer confortablement, le temps d’aller chercher a boire. Je pris le temps de choisir les boissons mais j’entendis des drôles de bruits, des rires nerveux et des exclamations. Je revins voir ce qu’il se passait et j’en tomba des nues. Imaginer, 4 femmes nues dans votre salon, deux asiatiques et deux métisses, toutes jolies et ne demandant que vous. Voila comment je me retrouve avec mon pénis au stade maximum.

-Waouh les filles vous êtes canon, m’exclamais-je

Elles rirent en coeur et Hbiba s’approcha de moi, ses lèvres prés des miennes. Et... elle me poussa en arrière, me faisant lourdement chuté. A moitié dans le tournis, je vis les filles se mettre autour de moi et s’affairer a me dévêtir. Les seins bien alourdis de Hbiba étaient secoué par ses mouvements, comme ceux de Ling. La belle adjila se léchait les lèvres avec envie. Et je me retrouvait la tête sur les jambes de Van, le sommet de mon crane au niveau de son sexe. Totalement nu, la verge gonflée a bloc, entouré de quatre filles nues, j’étais au paradis.

La main d’Hbiba se place sur ma verge et elle commença a secouer mon sexe de doux va et viens, bientôt suivi par la main. d’Adjila. c’était divin et j’en profitais bien, je saisi la main de Ling, qui regardait ma verge avec gêne et envie, et la glissait sur mes couilles. Elle ne savait pas quoi faire mais elle se mit tout de même a me caresser. Puis les mains de Van glissa sur mon torse, tandis que je lui caressais sa petite poitrine. Je fis signe aux filles de se relever.

-On va faire un petit jeu les filles, mettez vous en ligne a genoux, on va jouer

Ni une ni deux, elles se mirent en ligne, nues, Je me plaçais devant la première, Adjila, et je tendis mon sexe devant son visage. Elle comprit ma demande, ouvrit la bouche et avala ma verge. Elle fit de timide va et viens, sortis ma verge et lécha ma bite des couilles jusqu’au gland. Puis je glissais mon sexe jusqu’au fond de sa gorge et donna de petits coups de bassins, pour aller de plus en plus fort, ce qui la secoua. A bout de souffle, elle repoussa mon sexe et je passais a la suivante, Hbiba. Elle rigola et secoua ma bite avec de vigoureux va et viens, tout en léchant mon gland, me provoquant des frissons de plaisir. Elle savait y faire, et elle avalait ma bite avec plaisir. Du coin de l’œil, je vis qu’adjila regardait la scène, la main entre les jambes. Je stoppais cette fellation avant de jouir, et me dirigeait vers la troisième, Ling. Après Hbiba, cette fellation était en douceur, limite affectueuse. elle embrassait ma verge, lécha mon gland, surtout le bout. je lui saisis les cheveux et plaquais le visage de la vietnamienne contre mon sexe. Enfin j’arrivais a Van. Elle était si mignonne. elle ouvris la bouche, me faisant signe de le faire moi même. Ni une ni deux, je lui violais la bouche, enfonçant la bite sur toute la longueur, l’étouffant a moitié . C’était la petit fin, je leurs fis signe de se regrouper, et éjaculais toute ma semence sur leurs minois, Adjila ouvrit la bouche pour accueillir le jus, et Van l’imita. Je m’affalais sur le fauteuil. Elles se relevèrent et s’installèrent dans les fauteuils.

Elles prirent des mouchoirs pour se nettoyer le visage et nous discutâmes, nus et naturellement. Hbiba, qui semblait être la plus salope, se pencha en arrière et écarta les jambes, affichant son sexe trempé, qu’elle caressait avec plaisir. Chacune des filles firent pareil, les deux asiatiques plus timidement, et je ne mis pas longtemps a oublier la conversation et durcir. Nous nous masturbâmes ensemble , les filles allant jusqu’à s’introduire des doigts, tandis que j’y allais doucement pour profiter de la vue. Chacune haletaient de plaisir, notamment Ling qui en venait a gémir de plus en plus fort. Hbiba n’y allait pas de mains morte, elle remuait, gigotait tout en se caressant, puis jouis, une longue traînée de cyprine s’étalant sur le sol.

Je leurs demandais de rester jambes écartées et m’approchais d’Hbiba. Elle accueillit ma bite en elle avec un râle de plaisir, m’encerclant avec ses jambes, et je la pénétrais, elle encore sensible de son orgasme, elle couinait de plaisir, accompagnant mes coups de reins, et plus j’y allais fort, plus en elle demandait. Ses mains griffaient mon dos tandis qu’elle frémissait, et je sentis son sexe se serrer sur ma verge, au point qu’elle jouit une nouvelle fois, enfonçant ses ongles dans mes épaules.

Je me retirais d’elle et allait m’introduire en Ling. qui se mit a parler vietnamien, pendant que mon sexe entrait en elle. J’y allais plus doucement, toujours pendant qu’elle murmurait je ne sais quoi, et glissait mon visage dans son coup, lui léchant l’oreille. Elle saisit mes cheveux, posa ses jambes dans mon dos, et me souffla de la baiser fort. Je ne me le fis pas répéter et je la pénétrais avec fougue, la faisant rebondir contre le dossier, tandis que je sentais ses mains serrer mes épaules et ses pieds taper mon dos. Elle couinait les même paroles, et me serra fort contre elle au moment ou elle jouit, passant a deux doigts de me faire jouir.

Je sortis d’elle et sans manière, je pénétrais avec fougue Van, qui hurla comme une folle sous mes assauts, me tapant le dos et les fesses, et tandis que j’entrais profondément en elle. Elle fut parcourut d’un grand soubresaut et elle suivit le même parcours que les deux autres; un orgasme.

Je partis finir avec Adjila, qui me faisait signe de la prendre vite, et je fus en elle aussitôt, lui arrachant un râle. Mais je la saisit par les fesses et la soulevait, pour la baiser comme Mimi, la faisant rebondir sur ma bite, ses jolis seins contre mon torse, mes couilles butaient contre ses fesses et mon gland contre le fond de son sexe. j’y allais vite et ne tarda pas a la remplir de jus tandis qu’elle me serrait contre elle. Je la déposais au sol, et lui présentais ma bite, qu’elle lécha avec les trois autres pour bien la nettoyer.


Hbiba se releva, et alla a son sac, en sortant un gode et du gel.

-si on jouait a un jeu plus...anal, dit-elle avec un sourire coquin.


La suite bientôt...

Diffuse en direct !
Regarder son live