Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 103 309 fois
  • 225 J'aime
  • 10 Commentaires

première baise avec ma mère

Chapitre 1

Inceste

Bonjour

Je m’appelle Alex, j’ai 38 ans.

Je voudrais raconter une histoire assez spéciale : voilà : j’ai eu des rapports sexuels avec ma mère assez tôt lors de mon adolescence et j’en ai encore de temps en temps aujourd’hui...

On a baisé ensemble pour la première fois, j’étais très jeune...

Voilà à peu près la façon dont ça s’est passé :


Mes parents pratiquaient beaucoup le naturisme à l’époque. Tous les ans nous allions passer une semaine dans un camp naturiste dans le sud de la France...

Pour les naturistes, vivre nu n’a rien de choquant, mais ça ne m’empêchait pas d’être très attiré par les femmes... ce qui est très normal...


Dès qu’on arrivait à l’appartement, en général la première chose que faisaient mes parents était de se mettre à poil.

Assis sur une chaise dans un coin, je n’avais rien d’autre à faire qu’à mater : je regardais ma mère enlever ses vêtements.

Je suis son fils, donc tout pensée d’ordre sexuel était exclue, mais je dois avouer que j’aimais bien la voir nue : c’était une femme splendide, grande, avec des fesses d’une rondeur et d’une fermeté admirable.


Puis nous allions à la plage. Là, on a retrouvé des connaissances, dont un couple que mes parents connaissaient depuis des années.

A l’époque, ils avaient une fille de 3 ans plus jeune que moi : Amandine, une gamine.... Mais là c’était devenu une belle jeune fille ! La transformation était édifiante !

Elle avait des seins superbes et était devenue très belle.

Elle s’était assise pas loin, les jambes grandes écartées, bien tournée vers nous, comme pour bien montrer à tout le monde sa petite chatte toute fraîche. Elle aimait provoquer en jouant de ses charmes, c’était clair...

J’ai eu soudain envie de faire quelque chose qui puisse déstabiliser à son tour cette petite allumeuse, mais je ne savais pas quoi.


Ma mère involontairement me donna une idée.

Elle s’était allongée sur son éternelle serviette pour s’adonner à son passe temps favori, la bronzette, et comme d’habitude elle sortait son flacon d’huile solaire et le tendait au premier venu, pour s’en faire enduire...


Mon père n’était pas là, sans doute à l’eau en train de nager, j’ai donc attrapé le flacon... Elle s’est mise sur le ventre, et m’a demandé de lui passer l’huile solaire...

J’ai répandu un léger filet d’huile sur son dos. Puis, je suis allé plus loin : j’en ai versé le long de ses jambes et sur ses fesses. L’huile étalée, il fallait bien la faire pénétrer ... et je me retrouvais à lui masser les cuisses avec l’huile... puis les fesses... Ma mère me laissait faire, le visage tourné de l’autre côté, les yeux fermés comme si de rien n’était.

Amandine regardait la scène et l’air de rien, ça avait l’air de bien l’intéresser...


Je massais avec application les cuisses de ma petite maman et à chaque mouvement je faisais exprès de bien lui écarter les fesses, histoire de bien étaler à la vue d’Amandine toute l’intimité de ma mère, son petit abricot épilé, son cul... J’espérais bien que ça allait un peu la déstabiliser, ce spectacle...


C’est là que je me pris à mon propre piège. Je m’appliquais tellement dans mon massage avec ma mère, que mes doigts pénétraient loin entre ses fesses.

Je m’aperçus, qu’à une ou deux reprises, j’effleurais sa vulve, puis son anus. Ma mère ne disait rien, se laissait faire...

Un doigt qui déborde, rentre plus loin, c’est si vite arrivé !

Ces pensées provoquèrent chez moi une érection qu’Amandine remarqua tout de suite. La chipie jubilait. Je voulais la provoquer, et à l’inverse c’est moi qui devenais rouge vif ...

J’ai dû rapidement conclure le massage pour retrouver mon état normal.


Le soir on est sorti avec mes parents et on a recroisé Amandine et ses parents. Elle et moi on est allé se promener. C’est là qu’elle a commencé à me taquiner avec ce qui s’était passé l’après-midi :

"dis-moi, tu as bien aimé, avec ta mère cet après-midi, hein ? Tu lui as presque mis un doigt, hein ? "

"Amandine ! mais pas du tout ! tu es folle, c’est ma mère ! je pourrais pas être excité par elle ! "

"arrête, je t’ai vu bander ! "

"ok, mais même ! c’est ma mère, je te le répète ! "

"ho arrête avec tes principes ! on a tous eu envie de ça au moins une fois ! Tu veux mon avis ? Ta mère aussi, je suis sûre qu’elle a aimé, sinon elle t’aurait pas laissé faire ! A mon avis tu peux même la baiser si tu veux ! ... "

"Tu es folle !"

"pfff ! regarde, rien que d’en parler, tu bandes à nouveau ! "


Il est vrai que dans un camp naturiste, il est difficile de cacher ces choses là ...

Je ne savais pas que répondre...

Amandine poursuivit :

"Alex, Si ça te dit, je te donne un coup de main... Tu es d’accord ?


Je commençais à me dire que si Amandine avait voulu me donner un coup de main tout de suite, là, ou même un coup de bouche, je n’aurais pas refusé...

Mais dans l’immédiat, ça n’était pas ça son idée :


"Ecoute, Alex, je m’occupe de tout...Si t’en as envie, demain matin on va à la plage. Ton père n’aime pas se baigner le matin, c’est toi qui me l’a dit, on sera donc juste tous les trois, avec ta mère...tu me suis ? "

"heu..bon...ben... allez, ok.."


Le lendemain matin mon père est en effet resté à l’appartement seul, et nous sommes donc partis tous les trois, Amandine, ma mère et moi vers une petite plage discrète, choisie spécialement par Amandine.

Nous sommes allés nous baigner, puis au retour, nous nous sommes tous assis sur nos serviettes.

C’est là qu’Amandine a commencé à caresser ma mère sur le dos, les bras, le ventre, puis à se rapprocher d’elle pour l’embrasser sans se soucier de moi juste à côté...

J’hallucinais ....Ma mère semblait bien aimer ça...

Les deux femmes s’embrassaient à pleine bouche, se caressaient les seins, les fesses, ce qui était un spectacle incroyablement excitant.


Sans m’en rendre compte, je m’étais mis à bander. J’étais encore jeune et je n’avais jamais assisté au spectacle de deux femmes ensemble, et là il s’agissait de ma mère, quand même !


Mais le plan d’Amandine allait plus loin :

Tout en continuant à l’embrasser, elle attrapa la main de ma mère et la dirigea derrière elle, vers moi. Les doigts de ma mère tombèrent sur ma queue. Je sentis qu’elle eut un petit arrêt de surprise : elle ne s’attendait pas à ça ! Mais elle ne retira pas la main. Au contraire, elle la garda entre les doigts comme ça tout en continuant à embrasser Amandine. Puis elle se mit à me masturber doucement...

C’est là qu’Amandine s’écarta, laissant ma mère en plan, qui se retrouva la bouche dans le vide, ne sachant plus à quoi s’occuper...

J’étais face à elle, ma queue dressée...

Elle regarda cette bite qu’elle tenait dans la main, la bite de son fils, comme fascinée, pendant quelques secondes, comme si elle ne l’avait jamais vue. Il est vrai que c’était quand même la première fois qu’elle me voyait en érection comme ça...


Elle descendit alors doucement vers moi, sembla hésiter mais se rapprocha encore et déposa un baiser sur mon gland...puis un autre... puis avança encore, et le prit tout entier dans la bouche.


Amandine me fit un large sourire accompagné d’un clin d’œil : elle avait gagné : ma mère était en train de me sucer...


Ce qui suit ne peut être raconté aux oreilles chastes :

Sous la direction d’Amandine qui prenait toutes les initiatives, je ne tardais pas à réaliser mon fantasme, et bien au delà :

Ma mère me fit une fellation mémorable. En même temps j’explorais sa chatte sous tous les angles avec mes doigts. J’avais souvent vu sa chatte, mais c’était la première fois que je la touchais et que je pouvais l’inspecter comme ça...

Elle était trempée.

Amandine la fit alors s’allonger sur le dos et écarter les jambes. Elle me dit tout bas au creux de l’oreille :

"là, c’est à toi de jouer, moi je peux plus rien faire, vas-y, elle est prête à recevoir ta queue de beau mâle ..."

J’avançais, mon sexe dressé, droit devant moi, au-dessus de ma mère, vers son entrejambe, vers la chatte ouverte qu’elle me présentait...

Et je rentrais...

Ce fut la pénétration la plus agréable de ma jeune vie sexuelle...


Je suis rentré bien au fond de son vagin, puis j’ai commencé des mouvements de va-et-vient délicieux.

Nous avons ainsi baisé un bon moment. C’était d’une intensité incroyable...


Lorsque je me suis retiré, après avoir joui, tout transpirant, la bite humide du mélange des liquides de nos deux sexes, c’est le visage de ma mère qui m’a surpris à ce moment là :

ses yeux étaient fermés, son visage incroyablement détendu. Elle était au paradis. Peu de fils ont la chance de provoquer eux mêmes cette jouissance...


Après ça, nous étions, juste en train de nous remettre, allongés sur notre serviette, reprenant juste nos esprits, qu’Amandine s’adressa à nous :

"J’ai réalisé votre fantasme à tous les deux ! (j’ai su par la suite que ma mère y pensait aussi depuis un bon moment ; quelle salope, quand même !!! ). J’espère que j’aurai droit moi aussi à une petite récompense, vous m’avez donné envie avec vos cochonneries ! "

Nous nous sommes mis à rire tous les trois bêtement, mais j’étais tellement excité que je n’ai pas eu de mal à bander à nouveau.


A son tour, Amandine s’est mise à genoux et m’a présenté son petit cul... La baiser à son tour après ma mère fut tout aussi délicieux...


Le reste des vacances fut assez torride : nous étions tous les trois chauds comme de la braise, et nous remettions ça dès que nous avions l’occasion...

C’était du boulot pour satisfaire les deux femmes à la fois, mais j’aimais ça et je me débrouillais pas mal !


Puis vint la fin des vacances. La rentrée fut un peu spéciale. On a quitté Amandine, et on a repris le chemin de la banlieue Parisienne. On s’est retrouvé seul en famille, mon père, ma mère et moi. Ca faisait un peu bizarre...

Mais ma mère m’a rapidement fait comprendre, que si je voulais, on pouvait continuer à baiser un peu ensemble de temps en temps, discrètement bien sûr, vu que mon père était souvent là...

On a un peu culpabilisé, bien sûr, on s’est dit que ce n’était pas bien de faire ça, mais c’est dur de s’empêcher. Dès que je la voyais habillée un peu sexy, j’avais qu’une envie, lui remonter la jupe, lui caresser les fesses et la prendre par derrière... Ma mère aussi m’a avoué qu’elle avait pris goût à ma bite, qu’elle adorait la sucer, s’occuper d’elle...


Je me suis marié quelques années après, avec une femme très belle et agréable, mais ma mère et moi avons malgré tout continué discrètement nos échanges sexuels (ce qui n’est pas très difficile... Ma femme ne se doute de rien, pense juste que je suis un fils très attentionné avec sa petite maman, et c’est vrai du coup que je lui rends visite souvent ! ...)

Comment faire avec ça ? devons-nous renoncer à ça alors qu’on y prend beaucoup de plaisir ???


Je suis assez préoccupé, d’autant plus que ma propre fille Melissa a commencé à se montrer assez ambigüe avec moi, à se promener devant moi à moitié nue, en sous-vêtements, et même parfois complètement à poil, ce qu’elle n’a jamais fait avant... L’autre jour elle m’a même demandé si elle pouvait prendre sa douche avec moi !

J’ai refusé, bien sûr, mais je sais que si elle me provoque trop, ca va être difficile de résister...

Après ma mère, ma fille ?


Vos avis sont bienvenus...

Diffuse en direct !
Regarder son live