Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 030 fois
  • 148 J'aime
  • 4 Commentaires

première coloc

Chapitre 1

Les surprises de la coloc

Hétéro

Voici ma toute première histoire, n’hésitez donc pas à me donner des vos retours en MP ou en commentaires et merci à Phantome pour l’aide pour l’orthographe.

Bonne lecture !!


Voici tout d’abord une petite description de nos protagonistes.


— Azel : Une jolie fille au corps assez fin, de longs cheveux noirs, des superbes yeux verts, une poitrine qui avec ses bonnets D ne peut laisser indifférent tout homme normalement constitué.

— Vincent : Un garçon ordinaire normalement constitué, 1 mètre 80, cheveux châtain. Son atout, ses yeux d’un bleu profond qui attirent le regard.


Tous deux se connaissent depuis de nombreuses années. Ils ont grandi ensemble et sont amis depuis l’école primaire. Ils ont vite tissé des liens qui ont réussi à perdurer. Ils se sont toujours tout dit que ça soit des bons ou de mauvais moments.

Malgré leur relation très complice, celle-ci n’a jamais dépassé le stade de l’amitié, mais cela va peut-être évoluer...


Tous deux fraîchement bacheliers, ont décidé de prendre un appartement en colocation pour poursuivre leurs études. Ils ont dégoté un joli appartement pas loin du centre-ville, avec un salon, une kitchenette et un couloir desservant les deux chambres qui ont leur porte l’une en face de l’autre. Au bout du couloir se trouve la salle de bain avec les toilettes.

L’histoire débute en début d’année scolaire.


Chapitre 1 :

Après la traditionnelle visite du campus, le début d’année s’est bien passé. Malheureusement, ils ne sont pas dans le même groupe et sont séparés pour les cours en amphithéâtre des TD et des TP. Les premières semaines furent peu agitées et leur nouvelle vie de colocataire leur plaît à tous deux. Le premier mois est passé aussi vite qu’un claquement de doigts. Ils se sont fait des amis dans leur classe et ont commencé à sortir et faire ensemble de petites soirées.

Mais leur destin va prendre une autre tournure.


Un dimanche avant le premier gros contrôle de l’année, Vincent reste à leur appartement pour réviser. Azel n’ayant pas cette contrainte est partie rejoindre des amis au bar.

Vers minuit, Vincent va se coucher sans s’inquiéter de l’absence d’Azel, car il a convenu avec elle que si un problème se présentait, elle lui envoyait un SMS.

Vers 00h30, il entend la porte s’ouvrir, et aux bruits des voix chuchotées, Azel n’est pas seule, mais il ne reconnait pas la voix du garçon qui l’accompagne. Ils entrent rapidement dans la chambre d’Azel en face de la sienne et quelques minutes plus tard, Vincent entend les premiers gémissements qui passent à travers des légères portes de leurs chambres.


C’est la première fois qu’il entend son amie gémir de la sorte et ça ne le laisse pas de marbre. Son sexe se sent rapidement à l’étroit dans son caleçon de nuit et sans vraiment s’en rendre compte, une de ses mains baisse son caleçon et l’autre attrape sa queue qui s’allonge et grossit.


Sous cette pulsion sexuelle provoquée par les gémissements de plaisir de sa meilleure amie, il se branle tout du long des ébats de sa colocataire et de l’inconnu dans sa chambre. Les gémissements sont de plus en plus audibles et plus intenses jusqu’à ce qu’un cri d’Azel qui doit avoir un bel orgasme précède un long râle de jouissance du gars. S’en suit un grand silence, qui oblige Vincent à étouffer ses grognements lorsqu’il jouit en éjaculant son sperme sur son ventre avec dans sa tête l’image de son amie qui jouit avec lui.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Le lendemain matin, il n’a pas vu le mystérieux inconnu qui est peut-être encore dans le lit d’Azel ou qui l’a quittée dans la nuit et il est parti vers le campus pour son contrôle. A son retour à l’appartement, il entend Azel prendre une douche et il se demande si le garçon est toujours là ou s’il est revenu voir son amie.


La porte de la chambre d’Azel étant mal fermée, il jette un coup d’œil discret, mais il n’y a personne. Par contre, sur le lit, un objet l’interpelle par sa forme. Il n’a malheureusement pas le temps de voir clairement ce que c’est, car il entend la porte de la salle de bain s’ouvrir et une petite voix lui demande comment se sont passés sa matinée et son contrôle. Surpris, il répond simplement que tout s’est bien passé et ensuite, il va préparer le dîner sans interroger Azel sur ce qu’il s’est passé au cours de la nuit précédente.


Rien de particulier dans la semaine à part quelques réveils difficiles après des soirées tardives.

Mardi soir, Vincent ramène une fille qu’il a connue en amphi. Ils ont vite sympathisé. Ils ont décidé de faire ensemble l’exposé imposé par un de leur professeur sur les TP de la semaine qui venait de s’écouler. Dans la chambre de Vincent, ils ont rédigé l’exposé, mais côte à côte, cuisse contre cuisse, ils ont ressenti rapidement une attirance sexuelle entre eux.


Azel, de son côté, se sentait un peu seule, tuait le temps en regardant une émission de cuisine, lorsqu’à son tour, elle entend le bruit des ébats amoureux de son ami.

Elle coupe le son de la télé et en fermant ses yeux, elle imagine ce qu’il se passe dans la chambre de Vincent. Pas difficile, car elle se rappelle une nuit précédente où elle a cédé aux avances d’un séduisant étudiant. Ces pensées ont pour effet d’humidifier très vite son slip. Afin de se faire du bien sans être surprise, elle va dans sa chambre et sort une boîte cachée sous le lit d’où elle extrait un gode de bonne taille. Sa chatte toute mouillée accepte facilement cette queue factice qui pourrait être celle de Vincent et en suivant le rythme des gémissements répétés provenant de la chambre d’en face, elle se donne le plaisir que son corps réclame.


Elle essaye d’étouffer ses propres gémissements afin de profiter de la scène qu’elle imagine avec le magnifique duo de gémissements qui durent depuis une bonne vingtaine de minutes et qui se terminent par une très belle jouissance des deux jolies filles, provoquée par les mandrins qui labourent leurs chattes en feu.


Azel se fait oublier pendant que Vincent raccompagne sa camarade en lui disant :


— Je te remercie, Julia, nous avons bien travaillé.

— C’est vrai qu’à deux on a plus d’idées. Rappelle-moi vite pour améliorer, si possible ... ce... projet.


Quelques jours plus tard, Julia fait de nouveau son apparition à la porte de l’appartement. Elle est venue apporter des cours auquel Vincent n’a pu assister.

Azel lui retourne son bonjour et lui dit que Vincent est dans sa chambre, à droite. Elle se regarde en souriant et Julia va rejoindre Vincent. Azel trouve que Julia est jolie, voire un peu trop sexy et avec une petite pointe de jalousie, tout à fait féminine, elle approche son oreille de la porte pour écouter ce qui se dit dans la chambre :


— Je suis sûre que tu es en couple avec Azel, mais tu ne veux pas me l’avouer.

— Mais non, je t’assure que c’est juste une amie. On n’a jamais rien fait ensemble.

— Ouais... jolie comme elle est... j’ai un peu de mal à te croire. T’as jamais essayé de la sauter ?

— Arrête ! Je dis que non. Bon, on commence du coup ! Je te promets que tu ne vas pas le regretter.

— J’espère bien ! Ça fait 2 jours que tu me chauffes en amphi en caressant ma cuisse pendant 2h et sans même remonter pour dire bonjour à mon entrecuisse...

— Que veux-tu, j’avais envie de jouer un peu avec toi.


Dans la chambre, Julia, face à Vincent, relève sa jupe et montre à Vincent qu’elle n’a pas mis de slip. Son pubis bombé est joliment décoré par une petite touffe de poils taillée en ticket de métro et ses lèvres intimes sont visiblement très humides.


— Oh ! La belle surprise...

— J’avais envie de voir ta réaction et visiblement... J’ai réussi mon coup.


Julia s’approche plus près de Vincent et pose sa main sur la bosse qui vient d’apparaître sous son pantalon. Vincent, les yeux fixés sur cette moule appétissant,e lui rend la pareille en passant un doigt le long des grandes lèvres très humides de Julia.

Elle ne peut cacher son plaisir en lâchant un long petit gémissement qui s’accentue lorsque Vincent laisse son doigt sur son clitoris et commence à jouer avec.


— Ton petit clito bande bien, ma salope. Et il est très sensible...


De l’autre côté de la porte, Azel qui entend Julia pousser un petit cri, en a le souffle coupé. Elle ne soupçonnait pas le côté un peu pervers de son meilleur ami. Cela la met dans un état d’excitation intense. Sa main est venue se poser sur sa chatte et un doigt titille son clito afin de soulager cette excitation tandis que son autre main commence à s’activer sur ses seins et ses tétons gonflés. Elle fait attention de ne pas gémir trop fort pour ne pas se faire repérer, mais ceux de Julia sont assez fort pour couvrir les siens sans trop se retenir.


Dans la chambre, Julia et Vincent sont à poil et Julia, avec un plaisir évident, masturbe longuement le pénis de Vincent qui s’occupe des petits seins de Julia qu’il englobe complètement dans ses mains en excitant les tétons roses de ses pouces.


— Vincent... j’ai tellement envie que tu me prennes...

— Moi aussi, mais je vais d’abord m’amuser avec ta petite chatte.


Il la pousse sur son lit, écarte bien ses jambes et ses cuisses pour admirer sa chatte de jeune fille tout juste majeure, qui s’est ouverte sous ses caresses. Ses petites lèvres internes sont brillantes de jus. Il dépose un baiser sur son clito qui s’est allongé puis enfonce un doigt, puis deux dans son sexe qu’elle lui offre impudiquement.


— Tu mouilles sacrément ma coquine !


Sous ses doigts qui explorent son vagin, Julia gémit de plus belle.


— OOOhh, Vincent... ma chatte se sent tellement bien... continue... embrasse-la encore.

— Ne t’inquiète pas, je ne te décevrais pas... sauf si tu me déçois.

— Comment ça ?

— Tu vas devoir obéir à quelques règles si tu veux que je continue.

— Aaahhh, évidemment ! Je veux que ça continue. Qu’est-ce que je dois faire ? OOOoohhh oui... comme ça... c’est bon !!!!

— Très bien. Alors, dis-moi : Défonce ma petite chatte, donne-lui du plaisir.

— Défonce ma... OOooh... oui... défonce ma petite chatte...

— Et ensuite ?

— S’il te plaît, continue... donne-lui du plaisir.

— Très bien, c’est mieux. On continue. Mets-toi à quatre pattes !

— D’accord.


Julia obéit et se met docilement à quatre pattes, remuant son petit cul pour exciter encore plus Vincent. Il s’est mis derrière elle et après avoir mis un préservatif, il tire un peu ses fesses pour bien se positionner devant l’entrée de la chatte de Julia et il frotte son gland entre ses grandes lèvres trempées.


— S’il te plaît ! Vas-y, mets-la-moi, baise-moi, j’en meurs d’envie.

— Si c’est ton désir... je vais limer ta chatte comme il faut jusqu’à ce que tu gueules de plaisir.


Vincent attrape Julia par ses hanches et tire d’un seul coup son cul sur sa bite qui s’enfonce sans problème dans sa chatte tellement elle mouille.


— AAAAaaahh... ouiiiiiii ! Putain ! Baise-moi bien !



Il la baise d’abord doucement pour profiter de sa jeune chatte étroite en regrettant quand même d’avoir cette foutue capote qui l’empêche de sentir les parois chaudes de son vagin.

Julia couine à chaque fois qu’il enfonce à fond sa queue et qu’il frappe le col de son utérus. Petit à petit, il accélère ses va-et-vient, déclenchant de longs et forts gémissements de la part de Julia.


Azel suit leurs ébats amoureux depuis 20 minutes, et elle se retient pour ne pas jouir avant eux et surtout pour ne pas se faire repérer. Elle voudrait absolument suivre jusqu’à la fin les festivités venant de la chambre de son meilleur ami, mais elle est tellement excitée qu’elle va dans sa chambre chercher sa boîte sous le lit pour prendre, cette fois-ci, un vibromasseur qu’elle pose sur son clito. Après 5 min de plaisir supplémentaire, elle ne peut retenir sa jouissance et elle a un superbe orgasme qu’elle étouffe dans son oreiller.


Au même moment, dans l’autre chambre, les derniers coups de queue de Vincent ont eu raison de Julia qui ne peut retenir un hurlement de jouissance lorsqu’elle sent, malgré la capote, la bite de Vincent enfoncée dans sa chatte jusqu’à la couille, se gonfler et éjecter de puissants jets de sperme qui frappent son utérus.


Effondrée sur le lit, elle reprend son souffle et après avoir retiré la capote pleine de sperme, elle prend la bite ramollie de Vincent dans sa main.


— Ta bite est géniale, j’aime me faire baiser comme ça.


Elle commence à la masturber et après qu’elle a repris de la vigueur, elle commence à la sucer malgré les restes de sperme sur son gland écarlate.


— OOooh, putain ! Tu es douée avec ta bouche, ma belle.


Elle continue de la sucer goulûment tout en massant ses couilles d’une main, l’autre sur son cul, ses doigts entre ses fesses et il lui faut peu de temps pour que Vincent jouisse de nouveau en éjaculant dans sa bouche. Elle ne peut pas avaler son jus et le recrache dans un mouchoir. Puis elle embrasse son gland comme pour le remercier.


— Merci, c’était génial, mais je suis désolée, je vais devoir y aller.

— Pas de soucis, à demain en amphi, dit-il en lui faisant un clin d’œil.


Les vacances de fin d’année sont arrivées et l’appartement reste vide pendant une semaine le temps que Vincent et Azel retournent en famille.

Ils ne se retrouvent donc qu’une semaine plus tard pour la suite de leurs aventures

Diffuse en direct !
Regarder son live