Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 20 502 fois
  • 80 J'aime
  • 9 Commentaires

Première expérience avec un homme

Chapitre 2

Gay
80
5

Cette première expérience dans les bois avec un homme me trottait dans la tête, j’y pensai avec excitation. Tout cela me troublait de m’apercevoir que malgré mon attirance pour les femmes je pouvais prendre du plaisir avec un homme.


Après quelques jours je me décidai de retourner dans ce bois en espérant voir ce monsieur qui m’avait fait découvrir le sexe entre hommes. Un après midi je me posai tranquillement sur un banc et j’observai le manège des hommes qui rentraient et sortaient des bois, certains me jetaient des regards, d’autres s’approchaient tranquillement en pensant que je les suivrais. C’était peine perdu je ne suis la que pour mon initiateur. Alors que je me décidai de partir une voiture s’arrêtait à mon niveau. La vitre se baissait et je découvrais mon amant d’un jour.


— Bonjour, tu reviens chercher ton plaisir.


Timidement je lui répond que j’étais venu me promener. Il rigole en me disant:


— J’ai du mal à te croire je pense plutôt que tu avais envie de t’occuper d’une queue.

— Euh... en fait je pensais vous voir.

— T’as vraiment aimé petit coquin ?

— Oui j’avoue Monsieur.

— Désolé mais tu vois la je repars je me suis déjà amusé, c’est dommage je me serais bien occupé de ton petit cul de puceau.

— Oui c’est dommage ca fait deux-trois fois que je viens mais vous n’étiez pas la.

Il écrit quelque chose sur un petit papier et me le tend.


— Appelle moi je suis en congé quelques jours, si tu veux tu viens à la maison, nous serons plus au calme pour nous amuser ensemble.

— D’accord je vous appelle demain.


Le soir chez moi j’étais tout excité par la perspective de cette future rencontre, j’allumai ma tablette, me connectai sur un site pour y regarder des vidéos d’hommes mûrs. Je me caressai en m’imaginant à la place de ces mecs qui suçaient et se faisaient prendre, il me fallait pas longtemps pour jouir sur mon torse. Le lendemain avec un peu d’appréhension je l’appelai et nous nous organisions une rencontre l’après midi même. Toute la matinée l’excitation se mêlait à une certaine peur de me rendre chez lui, je savais que j’allais, pour reprendre son expression passer à la casserole et qu’il allait bien profiter de moi. Me voilà devant chez lui, je ne pouvais plus faire marche arrière, je tapai à sa porte. Mon. Cœur battait vite, je me sentais tremblant je savais qu’une fois chez lui je ne serais plus vierge. Serais je capable de franchir le cap dans ma bisexualité, serais je capable de lui offrir mon petit trou vierge. Il ouvrait la porte, je me retrouvai face à lui vêtu d’un peignoir noir.


— Bonjour Monsieur

— Bonjour arrête de m’appeler Monsieur moi c est jean.


Je rentrai chez lui, je regardai partout comme pour me rassurer de savoir où j’étais, dans l’entrée mes yeux s’arrêtaient sur des chaussures à talons.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— Ce sont les chaussures de ma femme mais ne t’inquiètes pas elle n’est pas la.


Il m’invitait à m’asseoir dans le canapé et me proposait un verre. Il etait assis face à moi dans son fauteuil, nous discutions de tout et de rien, il m’expliquait qu’il était dans un couple très libre, qu’avec sa femme il leur arrivait de pratiquer l’échangisme, de partager parfois un homme ou une femme. Il me rassurait sur le fait que nous étions que tout les deux et que je devais me détendre. En discutant je jettais des coups d’œil sur son peignoir entrouvert dans l’espoir de voir cette belle queue que j’avais tant aimé déguster. Croisant mon regard il me demandait de le suivre, au moment de passer la porte de la salle de bain il me caressait les fesses à travers mon jean.


— Hummm ce petit cul je vais bien m’en occuper ! Je te laisse te déshabiller et venir me rejoindre dans le salon je te veux entièrement nu.


Ca y est me voilà excité je me mettais nu, prêt a m’offrir à cet homme mûr, je rejoignais Jean dans le salon il était toujours assis dans son fauteuil, les jambes écartées, le peignoir entrouvert me laissait découvrir son torse poilu.


— Vient devant moi que je te regarde !


Je me retrouvai nu devant lui, il me dévorait du regard, ses mains commençait à caresser mon torse, il jouait avec mes petits tétons, il les pinçait délicatement ce qui me faisait tressaillir et gémir.


— Hummm tu gémis comme une petite coquine.


Sa main descendait vers mon sexe imberbe qu’il caressait brièvement, il soupesait mes couilles toutes lisses puis sa main passait entre mes cuisses pour venir effleurer mon petit trou.


— J’adore tu es tout lisse de partout, tu commences déjà a m’exciter. Retourne toi montre moi ton petit cul.


Je me retournai pour être dos à lui, il commençait a me caresser les fesses, puis me demandait de me pencher en avant tout en me cambrant, je sentais ses mains fermes se promener sur mes fesses.


— Tu as vraiment un beau petit cul

Dos à lui je pouvais sentir un doigt passé entre mes fesses, il commençait a me chatouiller mon petit trou, il appuyait délicatement dessus, son doigt excitait mon petit trou jusqu’à l’enfoncer dedans.


— Tu es vraiment tout serré je vais le détendre un petit peu car j’ai très envie d’y mettre ma queue.

— Hummmmm Jean c’est agréable ce doigt mais je ne sais pas si je vais être capable...

— Chut on va y aller progressivement ton petit trou s’ouvre doucement, maintenant retourne toi et occupe toi de ma queue.


Tout en restant à quatre pattes je me retrouve face à lui, il ouvre son peignoir pour découvrir cette belle queue déjà raide et gonflée de plaisir.


— Allez chéri suce moi !


Mes mains ont commencé à caresser sa queue et ses couilles, il portait un cockring métallique, (ce genre de gadget m’a toujours excité), je branlai cette queue avec des mouvements de haut en bas.


D’un ton autoritaire il me demandait de le sucer maintenant, immédiatement j’obéissais ma langue commençait à déguster cette belle queue dure sur toute sa longueur en s’attardant de temps en temps sur le bout du gland avant de le prendre en bouche. Il commençait à gémir.


— Hummm tu es vraiment une bonne suceuse.


Il posait ses mains sur ma tête et commençait à m’imprimer son rythme, il enfonçait sa queue de plus en plus dans ma bouche, il prenait le contrôle de ma bouche avec un petit côté dominateur. Il essayait de m’enfoncer sa queue au plus profond de ma gorge mais je n’y arrivai pas du coup il relâchait un peu la pression, ce qui me permettait de ralentir mes va-et-vient, et revenir jouer avec son gland, du bout de la langue je titillai son prépuce puis descendais jouer avec ses couilles. J’etais toujours à quatre pattes pour le sucer, dans cette position il recommençait à me caresser le cul.


— Cambre toi, offre moi ton cul je vais le préparer avec un gadget.


En me montrant un petit gode, il me demandait de continuer à le sucer, il était rassurant en m’expliquant qu’il allait me lubrifier avant de me préparer avec ce gadget.


Je sentais du froid sur mon petit trou puis un doigt qui commençait à reprendre possession de mon œillet, ca rentrait beaucoup plus facilement que tout à l’heure. Très rapidement il remplaçait son doigt par le petit gode qui rentrait tout doucement, ca me chauffait de l’intérieur.


— Tu es vraiment serré mais ça rentre tout doucement, ne t’inquiètes pas.


Le gode coulissait entre mes fesses pendant que je branlai et suçais cette queue toujours aussi dure.


Après quelques minutes de ce traitement il retirait le gode.


— Maintenant mets toi à quatre pattes sur le canapé je vais faire de toi une petite salope.


J’obéissais et me plaçait sur le canapé avec le cul bien cambré.


— C’est très bien comme ça j’aime avoir un petit cul offert de la sorte.


Il me remettait un peu de gel puis le gode me pénétrait de nouveau. L’excitation prenait le pas sur l’appréhension de donner mon cul vierge, je commençais à remuer les fesses.


— Oh mais c’est que tu commences à remuer comme une petite salope.

— Hummmmm Jean c’est bon.

— Dis-moi que tu as envie de ma queue.

— Oui j ai envie de votre queue, mon petit trou est à vous.


Il retirait le gode et après avoir mis une capote il me prenait par les hanches, il frottait, faisait glisser son membre tout dur entre mes fesses. Je me surprenais à bouger comme une petite salope qui attend d’être baisée.


— Oh oui bouge bien tu m’excites trop, tu vas la prendre tu veux hein ?

— Oui je suis à vous.

— Oh ne me dit pas ça car je vais te prendre en main et jouer avec toi.



Je sentais qu’il posait son gland à l’entrée de mon petit trou, il m’écartait les fesses.


— Cambre toi bien et détends toi je vais y aller doucement.


Il commençait à pousser sur mon anus serré, je sens le gland qui s’enfonce lentement en moi, il m’ouvrait doucement le cul, je sentais que c’était plus gros que son gode. La douleur m’envahissait au fur et à mesure ou il me depucelait.


— Oh que c’est bon tu es tout serré ma queue est tellement à l’étroit, allez respire et pousse un peu pour m’aider.


Le fait de pousser un peu lui ouvrait le passage et son gland était à l’interieur de moi, il. Continuait avec douceur a faire rentrer sa queue cm par cm, la douleur était toujours présente, ça me chauffait de l’intérieur.


— Hummmm je t’ai déjà mis la moitié.


Il s’arrêtait quelques secondes comme pour m’habituer à la présence de sa queue. Je gemissais hummmmmmmm


— En plus tu gémis comme une petite coquine.


Il repoussait sur mon anus, sa queue continuait à me pénétrer, il commençait des va-et-vient, j’avais l’impression d’avoir le cul en feu mais au fur et à mesure cette sensation disparaissait pour laisser place au plaisir. Ses va-et-vient se faisaient plus long et plus profond jusqu’à sentir son pubis contre mes fesses et ses couilles taper le haut de mes cuisses.


— Hummm qu’est-ce qu’on est bien dans un petit cul vierge.


Je ne pouvais pas lui répondre tellement je gemissais sous ses coups de reins.


— Heureusement que nous sommes chez moi et pas dans les bois car avec tes gémissements tu attirerais du monde et tu finirais avec des voyeurs autour de toi.


— C’est bon jean merci de faire de moi votre coquine.

— Hummm tu m"excites, si tu veux on se reverra je vais te prendre en main et te faire découvrir pleins de choses.



Après plusieurs minutes de baise il s’arrêtait, sortait sa queue de mon cul que je sentais ouvert et dilaté, et venait se mettre face à moi. Il retirait sa capote et commençait à se branler face à mon visage. Dans l’excitation je prenais sa queue en bouche, et recommençais à le sucer avec gourmandise.


— Oh mais t’es un vrai gourmand, tu en redemanderais presque !


Tout en le suçant je lui caressai ses couilles pleines et pendantes.


— Hummmm tu vas me faire jouir.


J’avais juste le temps de sortir sa queue de ma bouche qu’il me crachait au visage plusieurs jets de foutre. J’en avais partout sur le visage, ca dégoulinait.


— Coquine, ça faisait longtemps que j’avais pas autant pris mon pied avec un mec, quand je raconterais ça à ma femme elle va être surprise.


Aprés un verre et une douche je suis rentré chez moi avec une drôle de démarche. Nous avons convenu de nous revoir.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder