Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 5 884 fois
  • 76 J'aime
  • 3 Commentaires

Première expérience sexuelle avec mon petit ami.

Chapitre 1

Hétéro

Je m’appelle Laura, j’ai 16 ans, mon copain lui, s’appelle Sébastien ; il a le même âge que moi et nous nous sommes rencontrés lors de notre rentrée au lycée. Nous étions de simples amis... J’ai eu une histoire d’amour avec un autre garçon avant lui, Arthur.

Arthur est un jeune homme de 17 ans avec qui j’ai vécu ma première vraie histoire d’amour. Seulement, ce garçon se droguait énormément. Je ne supportais plus son comportement. Sébastien était là pour moi au moment où j’étais au plus bas avec Arthur. Il me faisait rire, et nous nous sommes découverts des fantasmes communs... J’ai laissé tomber Arthur, et je me suis mise avec Sébastien. Tout se passait bien. Mais celui-ci voulait attendre un certain temps avant de coucher avec moi. J’ai accepté. Pendant les vacances d’été, nous avons communiqué par SMS. Les soirs venus, nos conversations devenaient un peu plus osées.

C’était nos premiers sextos. Nous nous envoyions les scénarios des fantasmes que nous avions l’un envers l’autre. Son truc était de me rendre totalement soumise lors de nos futurs ébats. Ceci m’excitait au possible... Un soir, je me souviens lui avoir dit avoir mal à la gorge. Ce à quoi il a répondu "Tu trouveras jamais de bons traitements à la pharmacie pour ceci ; pour que ça passe, il faut que tu me suces et que tu avales mon sperme chaud, petite salope".

Je n’en pouvais plus. Je lui dis donc que je voulais vraiment avoir des moments sexuels avec lui. Son plus gros fantasme était de me prendre dans une salle de classe du lycée, de me sodomiser, me fister, et pour finir éjaculer sur mon visage. Il me rendait dingue.


A la rentrée scolaire, il y avait une tension sexuelle énorme entre nous. J’étais sans cesse collée à lui et, lui, passait son temps à me tripoter les seins. Evidemment, excitée comme je l’étais je ne me gênais jamais pour le branler discrètement dans la cour de récréation.


Un lundi, alors que nous avions mangé tous les deux, nous retournions au lycée aux alentours de 12h30. Aucun de nos amis n’était présent. Je m’assis sur un banc, je voyais que son regard avait changé. Il passa sa main sous mon tee-shirt et attrapa un de mes seins. "Maintenant, au 2e étage, dans les toilettes, je monte et tu me rejoins". Voilà ce qu’il chuchota à mon oreille en pinçant mon téton. Il partit. J’étais un peu chamboulée.



Je pris mon sac et montai doucement dans les toilettes des hommes. Il était là et me dévorait des yeux. Je remarquai une bosse dans son jean.

Je n’eus pas le temps de parler. Il me colla contre le mur et m’embrassa avec fureur. Il tira sur mon tee-shirt et glissa ses mains dans mon soutien-gorge. Il sortit mes seins lourds et les embrassa en jetant un "oh oui" excitant. Il mordait mes tétons et léchait mes mamelons. Je sentais ma chatte devenir humide.

Il me repoussa et déboutonna son pantalon, il baissa son caleçon. "Maintenant tu vas me branler et me sucer."

Je m’exécutai. C’était ma première fellation. Je glissais ma langue sur sa bite toute dressée, je l’enfonçais dans ma bouche pendant qu’il appuyait sur ma tête. Je prenais ses boules entre mes doigts pour les malaxer. Je me relevais pour l’embrasser et vis un sourire satisfait sur sa bouche.


"Et moi ?" lui demandai-je.

"Je m’en occupe, petite chienne".

Il était déjà en train de dessiner des cercles sur mon clitoris avec ses doigts. Il glissa devant moi, et commença à me lécher la chatte. J’écartai un peu les cuisses. Il entra deux doigts dans mon vagin. Je sentais ma respiration qui se faisait courte. Il mit ses mains sur mes fesses et mit sa langue au bord de mon vagin. "Ta mouille est bonne, sale pute." Des vagues de plaisir se faisaient ressentir dans mon corps. Il inséra un doigt dans mon cul, toujours en léchant ma petite chatte à grands coups de langue. Mon vagin se contracta et je jouis. La mouille et sa salive glissaient sur mes cuisses. " C’est trop bon, mon amour", lui dis-je.

"Finis le travail maintenant", me dit-il. Il fourra sa bite dans ma bouche et guida mon rythme en me tirant les cheveux. Je faillis m’étouffer à plusieurs reprises. "C’est bien, ma soumise". Il tira ma tête en arrière et éjacula dans ma bouche. Son sperme chaud et amer arriva en saccades dans ma bouche. "Avale." J’avalai d’une traite la quantité de liquide dans ma bouche. Il fit glisser sa queue entre mes seins, attrapa ma bouche et m’embrassa avant de mettre ses doigts sur ma chatte et de me faire lécher la mouille qui était dessus.


Il remit son pantalon, regarda l’heure "13h15, dépêche-toi. Merci. Je t’aime".


J’étais pleinement satisfaite de cette expérience.... Et nous recommençâmes dès que possible.

Diffuse en direct !
Regarder son live