Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 22 599 fois
  • 346 J'aime
  • 22 Commentaires

La première expérience très particulière de Marion

Chapitre 2

LE JOUR J

Avec plusieurs hommes

Nous avons écrit la suite Marion et moi tout en prenant en considération nos émotions respectives ainsi que de notre vécu, ce qui permet une description très proche de ce qui s’est passé pour l’un comme pour l’autre. En effet, après cette expérience, Marion et moi avions beaucoup échangé en toute transparence sur nos sensations, nos perceptions ressenties pendant cette expérience ainsi que sur la manière dont tout cela s’était déroulé pour chacun de nous. Marion me racontant comment elle avait vécu cela physiquement, mais aussi dans la tête, et moi j’ai fait de même...

Donc nous avons écrit la suite, un peu comme s’il s’agissait de deux personnages d’un roman, pour faciliter l’écriture et la lecture ...


Chapitre 1


Marion se réveilla doucement, s’étirant de tous ses membres, elle tourna la tête et vit que Maxime n’était plus dans le lit, elle attendit un peu et regarda l’heure sur son iPhone, il était 14h30, cette petite sieste finalement avait duré plus longtemps que prévu, elle se leva d’un bond. La maison était silencieuse, arrivée dans le séjour, elle vit que Maxime n’y était pas, il doit être sans doute dans le jardin à s’occuper de la piscine, se dit-elle... C’est lorsqu’elle voulut se faire un thé qu’elle vit une enveloppe posée sur le plan de travail avec pour seule inscription : "Ma Soumise".

Elle ouvrit l’enveloppe et lut la lettre :

Mon Amour,


Cette petite lettre juste pour te demander de te faire belle et sexy... J’aimerais que tu portes une petite robe avec comme dessous un porte-jarretelles des bas, mais sans string. Je suis parti à un rendez-vous, mais soit prête pour 16h30 au plus tard...

Signé :

Celui qui T’aime depuis toujours et pour toujours.


Elle sourit et sentit une certaine excitation monter en elle, mais qu’a-t-il encore inventé mon chéri, pensa-t-elle, un sourire aux lèvres...


A 16h30 précise, elle était prête, on sonna à la porte, elle ouvrit et un homme habillé en chauffeur se présenta :


— Bonjour Madame, je suis Pierre et je viens vous chercher sur ordre de votre mari...

— J’arrive, dit-elle...


Marion mit son manteau et suivit le chauffeur, elle arriva devant une limousine toute noire, le chauffeur lui ouvrit la portière arrière, mais au moment où elle fit pour s’engouffrer à l’intérieur, elle vit qu’il y avait un homme assis sur la banquette, elle eut un léger mouvement de recul, mais Pierre la poussa gentiment à l’intérieur, finalement elle s’installa en lâchant à l’homme un bonjour très timide. Il ne lui répondit pas... La limousine démarra et Marion vit sur le siège un petit bouquet de violettes ainsi qu’une deuxième enveloppe et une boîte... Discrètement, elle observa cet homme devant elle, il avait une bonne quarantaine d’années, peut-être même une cinquantaine, un beau physique, d’une allure très classe, genre homme d’affaires aux cheveux poivre et sel mi-longs, et portant une barbe de trois jours. Si Marion devait lui trouver une ressemblance avec un personnage connu, ça serait sans nul doute George Clooney.


Elle ouvrit l’enveloppe et lut le petit carton :

Ma Soumise,


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

"Il y a une boîte près de toi, à l’intérieur, il y a une serviette éponge, je veux que tu la places sous tes fesses, il y a également un bandeau, pose-le sur tes yeux... Lorsque tu auras mis celui-ci, je veux que tu remontes ta robe jusqu’à la taille et que tu écartes bien les jambes... Surtout, tu ne bouges pas quoiqu’il arrive, je veux que tu gardes les jambes écartées sans bouger...

Signé " Ton Maître "


Marion sourit encore, car une fois de plus, Maxime avait de l’imagination et il savait lui faire monter l’excitation...

Mais elle hésita, car comment prendre une telle position face à un inconnu et qui plus est, sans aucun dessous ! Elle plaça le bandeau sur les yeux, mais ne remonta pas sa robe et écarta encore moins les jambes... Mais au bout de quelques minutes, elle se ravisa et s’exécuta fébrilement, elle se sentait très gênée d’écarter les jambes et ainsi dévoiler son intimité a un inconnu assis face à elle ! Mais après tout, c’est ce que son mari voulait et c’était, malgré tout, tellement excitant !

À peine les jambes ouvertes, elle entendit la voix grave de l’homme dire :


— Permettez-moi madame de vous dire que j’ai une vue admirable !!!


Marion ne sut quoi répondre, elle sentit le rouge lui monter aux joues et une vive excitation au bas du ventre monta en elle...

Puis il ajouta :


— A vous voir ainsi offerte, je n’ai qu’une envie, celle de glisser ma langue dans cette jolie fente !


Marion répondit un peu sèchement d’une voix quelque peu enrouée :


— Contentez-vous de regarder, c’est déjà pas si mal !


La voiture roulait sans que Marion ne puisse voir où elle allait...

Elle imaginait comment ce mec devait lui mater l’entrejambe, elle était même certaine qu’il avait une érection, peut-être même était-il en train de se masturber... Au bout de quelques kilomètres, elle sentit que l’inconnu commençait à lui caresser le bas de la cheville droite, elle ne bougea pas comme l’avait demandé son mari, la main remonta sur le mollet puis sur le genou et avança vers l’intérieur de la cuisse.


Elle sentit les battements de son cœur s’accélérer, des fourmillements au bas du ventre et son sexe mouiller, la main n’était plus qu’à un centimètre de sa fente, un doigt l’effleura, Marion ne pût s’empêcher de pousser un léger soupir et tendre un peu son pubis vers cette main, tellement la situation l’excitait, finalement elle n’avait qu’une envie, celle qu’il la touche pour de bon... Mais l’homme n’alla pas plus loin au grand désespoir de Marion...


Mais quelques kilomètres plus tard, elle sentit à nouveau la main sur sa cuisse se dirigeant vers sa petite chatte trempée, les doigts effleurèrent maintenant son intimité, Marion mouilla de plus belle, une vraie cascade, elle comprit pourquoi Maxime avait prévu cette serviette éponge... Les doigts s’aventurèrent davantage et touchèrent enfin son clitoris, Marion ne pût s’empêcher de pousser des petits cris, elle espérait que ce bel inconnu la fasse jouir... Mais il se jouait d’elle, car il arrêta de la caresser juste au moment où l’orgasme allait exploser... Mais à peine que Marion se remettait de ses émotions que les doigts repartaient de plus belle dans l’exploration de sa vulve, deux doigts s’enfoncèrent maintenant dans son vagin alors que l’autre main lui caressait son petit bouton... Marion n’en pouvait plus, elle soulevait son bassin à la rencontre des doigts et elle ne pût s’empêcher de lâcher dans un souffle :


— Je sens que je vais jouir, je vais jouiiir...


L’homme répondit :


— Tu vas jouir ? Et non ma belle, car je n’en ai pas l’autorisation, désolé ! Et sa main s’arrêta net de la caresser au moment même où elle sentait les prémices de l’orgasme.

— De toute manière, nous sommes arrivés, lança-t-il...


La portière s’ouvrit, Marion abaissa sa robe et descendit de la limousine...

L’homme lui glissa à l’oreille :


— Je t’aurai bien fait jouir petite coquine, si j’avais eu l’autorisation de ton mari...


Puis elle entendit dans l’autre oreille :


— Bonjour mon Amour, alors ce début d’expérience t’a plu ?


Marion lui répondit d’une voix un peu enrouée :


— Oh oui, trop même, j’espère qu’il y a une suite...

— Nous n’en sommes qu’au début mon amour, tu n’as encore rien vu, répondit Maxime tout en la prenant par le bras pour l’amener où ils devaient se rendre...


Marion toujours le bandeau sur les yeux se demandait où ils étaient, ils marchèrent sur des gravillons, montèrent une dizaine de marches, là Maxime s’arrêta et plaça un collier autour du cou de Marion se terminant par une laisse, un bruit de clé, une porte s’ouvra. Maxime fit comprendre à Marion qu’elle devait avancer et la porte se referma...

Maxime tira sur la laisse, entraînant de ce fait sa femme vers une pièce, il faisait chaud, il y avait une agréable odeur d’encens et une musique d’Enigma en fond sonore...


LA SUITE DANS LES 24H SI VOUS ÊTES NOMBREUX A LA DEMANDER...

Diffuse en direct !
Regarder son live