Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 3 527 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

La première fois

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Deux copines. Leur première journée devant la caméra.


par : Philippe C de Harles


Nous sommes à l’intérieur d’une chambre dans un motel L’équipe de tournage pour un film à réserver toute une suite au dernier étage du motel.

Je suis le réalisateur pour ce film érotique et j’interview deux jeunes femmes d’environ vingt trois, vingt quatre ans et qui sont assissent sur l’un des deux lits, Nancy une belle rousse au visage plein de taches de rousseur et à la crinière flamboyante. Elle est accompagnée de sa copine Isabelle une blonde naturelle, elle aussi avec une longue chevelure qui lui vient au bas des épaules. Chacune d’elle est habillée avec une blouse et une jupe ample. Nancy et Isabelle portent de bas de nylon de couleur blanc qui leur vient jusqu’à mi-cuisse.


L’action commence quand je m’approche près des deux femmes avec un micro à la main pour leur demander leurs impressions de débuter une carrière pour être actrices de film érotique. Les voyant assez nerveuses, je veux les aider à être plus a leur aise en affichant un large sourire et en leur parlant d’une voix douce et amicale.


Bonjour mes petites chéries, dites-moi encore vos prénoms?

J’avance le micro vers la rousse et lui fais signe de sourire pendant qu’elle me réponds:


Moi, c’est Nancy, qu’elle dit timidement d’une voix à peine audible.


Je lui fais des signes avec mes mains pour lui montrer d’être plus relaxe :


Sois naturelle, ma petite chérie, tu n’as pas besoin de t’en faire, car, pour la première demi-journée, nous allons faire que des essais pour qu’on puisse voir et étudier ton image et celle de ta copine sur le vidéo.

?a va être facile parce que vous êtes très photogénique toutes les deux.

?coutez-moi attentivement toutes les deux, je veux que vous soyez à votre aise en tout temps ou bien, nous allons recommencer et recommencer et recommencer encore et encore et encore.

Puis, ma gang de parasites qui tourne les images, eux, ils ne demandent pas mieux que de faire des heures supplémentaires, puis, comme toujours, au frais du patron.


Tout le monde rit dans la chambre, ce qui détend l’atmosphère


Tu vois le moniteur à côté du lit, si tu veux ma belle, nous allons arrêter pour que tu puisses te regarder un instant pendant que le caméraman va continuer à te filmer


En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

La jeune femme devient encore plus crispé en regardant son image sur le moniteur.


Puis, toi, comment est-ce que tu te trouve en voyant ton image sur un écran.


Nancy et moi, nous sommes toutes les deux pas mal impressionnées par cette nombreuse équipe de tournage et nous ne savions pas qu’ils étaient pour être si près de nous.


Je me passe la main dans le cheveux et je prends un grand respire avant de dire à tout mon personnel de soutien :

Aie!, c’est bien trop vrai, vous autres, vous êtes tous, juste une gang de voyeurs.


Tout le monde rit dans l’appartement ce qui détend encore plus l’atmosphère.


Je reste passer quelques secondes quand je m’aperçois que les deux demoiselles semblent plus détendu avant d’approcher le micro d’Isabelle et lui dire :

C’est vrai, cela fait beaucoup de monde autour de nous, surtout que pour vous deux, c’est la toute première fois que vous faites cela.

Cassez-vous pas la tête pour eux. Ils sont tous des professionnels dans leur métier.

Voyant que les deux filles me sourient, je reprends son micro et leur dis que je vais faire semblant de les interviewer.


Puis toi, ma petite chérie, qu’elle est ton prénom.

Pendant qu’Isabelle me répond, j’ai fais un signe discret aux caméramans de recommencer à tourner. Et, pendant qu’Isabelle me dit son nom, je lui fais signe de sourire et je dois faire le même geste à l’attention de Nancy.


Mes petites chéries, on va se mettre au travail. Je vais vous interviewer toutes les deux en même temps. Je vais vous poser une série de questions et vous pouvez me répondre chacune votre tour ou comme cela vous conviendra.


Je m’approche de Nancy et lui détache les deux premiers boutons de sa blouse et j’en profite pour lui tâter les seins en glissant ma main sous la blouse.

Déboutonne la blouse de sa copine Isabelle.

Les deux copines pouffent de rire lorsque Nancy à du trouble et qu’elle s’enfarge avec le premier bouton. Les deux filles se bousculent et elles tombent en même temps, toutes les deux sur le dos.

Je dis à un caméraman en le voyant se préparer à reculer son film pour effacer ce bout de pellicule:

Nous allons garder cette scène, ça fait très naturelle. Puis, j’espère que tu as eu le temps de tout filmer.

L’autre caméraman, Marc lui répond :

J’ai même eu le temps d’avoir un gros plan sur leurs petites culottes.

Les demoiselles se relèvent et je leur fais signer de se donner un léger baiser sur la joue. Je leur fais à chacune, la même caresse avant de leur passer la main sur les seins.

Maintenant, on va passer aux choses sérieuses.

Je vous ai dit avant de vous engager que je voulais plus que juste des beaux petits culs. Un des caméraman dit :

?à y est, il nous fait encore son discours d’introduction?

Tous les membres de l’équipe de soutien rient à gorge déployé.

Le monde qui vont louer nos films veulent voir des acteurs et des actrices qui aiment afficher dans leur visage qu’ils sont fier de ce qu’ils font.

Puis, moi et toute mon équipe, nous allons faire seulement de la première qualité.

Mes petites chéries, je veux toujours vous voir sourire et je vais vous faire reprendre la scène tant et autant de fois que ce ne sera pas à mon goût.

Bon, pour commencer vous allez reculer votre beau petit le fessier un peu plus haut en direction de la tête du lit.

Relever les genoux et garder la position en appuyant avec le bout de vos orteils sur le couvre-lit.

Maintenant, allez-y doucement et commencez à relever vos jupes vers le haut de vos cuisses.

C’est beau cela.  ?a fait des belles images. Avec vos bas blanc, c’est génial! .

?a découple encore plus et ça fait encore plus ressortir la couleur de la belle chair de vos cuisses.


Toi, Isabelle, tiens- toi le dos un peu plus droit, redresses-toi le dos pour que ta poitrine ressorte un peu plus.

Prend une profonde respiration, et gardes-la, ma belle.

On veut voir tes seins ressortir de ton corsage.

Reculez-vous les coudes plus loin, toutes les deux.

OK, ça s’en vient. C’est déjà mieux ainsi.

On respire et on recommence.

On inspire à fond et on gonfle la poitrine.


Regardez-vous dans le moniteur, vous voyez, ça fait ressortir vos belles courbes.

Mes petites chéries, il ne faut jamais oublier que je vous paie pour faire rêver le monde.

Et, dans ce métier-;à, il y a un truc qui ne ment pas, si tout au long du tournage, vous réussissez à garder ma gang de mâles, tous bien bander comme des taureaux du premier au dernier, c’est que vous aurez faites de la maudite bonne ouvrage mes petites chéries.


Puis, surtout, n’oubliez pas notre Monique. Parce qu’elle, depuis le temps que je la connais, elle doit rêver de vous la bouffer votre petite chatte, mes chéries.

Pendant que les deux filles rient de mes commentaires, je continue à les guider.


?a fait que nous allons leur en donner plus que pour leur argent à tous nos futurs clients, puis, ma gang de gars, eux autres, s’ils ont trop de serrements de gosses pendant le tournage, ils n’auront juste qu’à aller se passer le poignet ou à se faire sucer par Monique, notre super maquilleuse qui, elle, n’attend juste cela.

Monique répond :

Oui, puis je peux même en soulager au moins deux en même temps. C’est vrai, hein Robert et Mathieu.

Tout le monde rit dans la chambre pendant que Monique dit à Robert et à Mathieu :Mes petits chérubins, j’aime cela vous prendre dans ma bouche, en

alternant avec vont deux gros queues que je vais tenir en même temps chacune dans mes mains.

Maintenant toutes les deux, relever votre jupe très, très lentement pour nous montrer le haut de vos cuisses. C’est cela, prenez bien votre temps avant de nous dévoiler votre petite culotte.


Pendant que Nancy et Isabelle relève encore plus leur jupe, je m’en lèche les babines en leur dévorant l’entre jambe avec des yeux chargés de désir.

Gardez la jupe relevée sur votre ventre pour que les caméramans puissent prendre des gros plans sur le haut de vos cuisses.


Un caméraman avance la caméra entre les cuisses d’Isabelle.

Touches-toi délicatement par-dessus ta petite culotte.


Je leur fais signe d’ouvrir encore plus les cuisses pendant que le caméraman approche sa caméra entre les cuisses de Nancy pour prendre une prise en gros plan de sa culotte tenant la caméra à seulement à quelques pouces de son entre-jambe.


Nancy sourit et on la voit se lécher les lèvres d’anticipation

Un deuxième caméraman répète le même manège avec sa caméra en prenant une prise de vue entre les cuisses d’Isabelle.


C’est cela, continuez à vous lécher les lèvres. Montrez-moi, votre langue en me faisant des sourires encore plus sensuelles.


Je veux que vous vous fassiez encore plus chatte, votre sourire très séducteur.

C’est cela , toi, Nancy imite Isabelle, elle, elle l’a.

Vous êtes mignonnes toutes les deux, mes petites chéries.

Les deux copines me sourient pendant que j’approche le micro de leur bouche et que je leur fais signe de s’enlacer tendrement.


En avançant le micro pour interviewer Isabelle, je lui demande en lui frôlant la chatte du bout des doigts:

Dis-moi, c’est quoi ta préférence au point de vue sexe.


Moi, j’aime toute.

Nancy rajoute :

C’est bien trop vrai et moi, je connais un truc qui marche à tous les coups avec Isabelle. Aussitôt qu’une personne lui touche le cou à la basse de son épaule, Isabelle devient folle et aussitôt, la petite salope, elle désir se faire caresser partout sur le corps.


Je reviens à Isabelle en lui faisant le geste que Nancy vient de me démontrer. Je lui dis en la voyant qui s’excite sous le chatouillement :

OK, je te crois, mais, tu dois bien avoir une préférence. On va commencer par ton corps. Tu as un très beau visage et tu es très photogénique, tout comme ta copine Nancy d’ailleurs.

Je m’approche la main pour lui caresser la poitrine par dessus sa blouse.

Tu as des seins très fermes. Parles-moi, de tes seins, les aimes -tu?


Oui.

Quoi, juste un petit oui!


Ben , ils sont à mon goût, juste assez gros.

Isabelle tâte sa poitrine de ses deux mains Mes seins sont fermes et j’ai des mamelons très rose à coté de ceux de Nancy qui eux sont d’un brun plus foncé .

Mes mensurations, c’est 33-22-34.

J’ai du 33c, naturelles.


?a, je le sais, parce que j’ai demandé à votre agence qu’il m’envoie seulement des filles avec des seins naturelles.

Moi, dans mes films, je vais essayer d’oublier le silicone le plus longtemps possible.

Les gars de l’équipe de soutien rouspètent tous à ces mots.


Isabelle poursuit:

Je crois que j’ai une plus petite taille que Nancy, mais, elle a un plus beau nombril que le mien.


Mais, j’ai de plus belles fesses et j’aime plus l’ensemble des formes de mon petit cul que le sien.

Les deux filles rient en se donnant un autre baiser sur la joue.


Bon, maintenant parles-moi donc de ta chatte.


Isabelle hésite quelque peu, elle se regarde le nombril en caressant le haut de sa petite culotte.

Je lui fais signe que j’aime cela et lui dis de continuer à se caresser au travers de sa culotte. J’approche le micro pour le frotter lentement sur le haut de ses cuisses avant de le passer sur sa culotte qui se bombe sous la caresse. Je promène le micro sur la forme de la fente qui s’agrandit sous les caresses.

Après quelques secondes à ce jeu, je demande à Isabelle: Aimes-tu cela:


Oui, mais, pourquoi que tu retires le micro?.

Continues a frotté le micro sur ma touffe.

C’ est froid et si tu savais comme ça me chatouille la chatte.

Mes lèvres bandent de plus en plus.


Glisses ta main que tu as sur le bas de ton ventre et entres- là sous ta culotte.

Caresses-toi, la chatte lentement.


Après quelques secondes, je lui retire la main pour la porter à mes lèvres et je m’en lèche les doigts. Je lui dis à m’adressant à toute l’équipe:

?a commence à sentir la jeune touffe mouillée.

Je fais un clin d’oeil à Isabelle et lui dis:

Je vois dans tes yeux et dans ton visage que tu as hâte de nous la montrer ta petite chatte.

Envoies, dis-le nous que tu as hâte?

Oui, j’ai hâte.

Tu as hâte de quoi?

J’ai hâte de vous la montrer ma chatte.


Ouf!, enfin elle l’a dit: Dis le encore et dis nous tous les noms que l’on t’as donné pour ta chatte?

Oui!, j’ai hâte de vous montrer ma chatte, ça me démanche de vous montrer ma touffe, ma plotte, ma nounne, mon con, ma minounne.

Puis quand nous avons travaillé comme danseuses à Timmins, Ontario, le DJ là-bas, appelait nos chattes, des pussy. Puis, pour nos petits culs, il disait : des crotch.


En disant cela, Isabelle et Nancy pouffent de rire et elles se donnent une baiser sur les lèvres.

Nancy enchaîne :

C’est, bien trop vrai, puis, le DJ en pinçait vraiment pour nous deux.

Ils nous disaient à tout bout de champ que les petites québécoises, nous savons toutes, nous, comment faire bander un homme.

Puis, lui, il a dû certainement avoir des serrements de gosses parce qu’il espérait nous sauter tout le temps qu’on a travaillé là, Isabelle et moi.

Et, il doit être encore pogner avec ses serrements de gosses en pensant à Isabelle et à moi, parce que nous avions fait exprès pour faire nos agaces à toutes les fois qu’on était en sa présence, de ce maudit macho.


Les deux filles en rient et elles s’enlacent par la taille .

Je fais signe à Nancy de continuer sur sa lancée mais, et c’est Isabelle qui me répond:

J’ai hâte de vous montrer la chair rose de ma chatte et de mes lèvres qui bandent.

J’ai hâte de vous montrer comment que je joue à agacer mon clitoris.

Mon clito, il m’obéie au doigt, tu veux le voir, il bande déjà.

Je dois faire signe à Isabelle d’attendre encore avant de trop en montrer:

Maintenant, déboutonnes ta blouse et retires ta brassière en essayant de garder ta blouse sur tes épaules, fais-nous cela pour que se soit assez provocant.


J’avance le micro devant la bouche de Nancy et lui dis pendant qu’elle retire sa brassière elle-aussi, Et, avant qu’elle n’est remise sa blouse, j’en profite pour lui palper un sein. Le mamelon est déjà réveillé et il pose fièrement au somment du sein bien en chair pendant que je l’agace du bout des doigts, je lui demande :

Parles-nous donc un peu de toi?


J’ai des seins un peu plus gros que ceux d’Isabelle. Moi aussi, comme tu peux voir, ils sont naturels et c’est du 36C. Je suis une vrai blonde naturelle et j’ai une belle touffe toute frisée de long poils blonds pour le prouver.

Elle garde les mains sur les seins et les serre à la base en pointant les mamelons vers le caméraman.


Mes mensurations sont: 36-24-35.


C’est vrai que j’ai un nombril pas mal sexé comme disait Isabelle tout à l’heure.

Je l’aime bien mon nombril et j’aime la réaction de tous ces hommes et ces femmes qui semblent fascinés par mon nombril quand je me promène le nombril à l’air.


Elle descend les mains en caressant le bas de son ventre et me dit :

J’aime bien ma chatte. Et, j’aime la regarder dans un miroir quand je me masturbe. Puis, j’aime me lécher les doigts quand je fais cela, j’aime me fouiller la chatte et j’aime agacer mon clitoris pendant que je m’ouvre et me referme les cuisses très très rapidement.

?a me fait toute une sensation!

Mais, j’aime encore mieux quand un homme me manger la chatte.


Quoi? Seulement par des hommes.


Non, non, c’ta faire.

Et, Isabelle est la meilleur dans cela.


En disant cela, elle donne à Isabelle un autre baiser sur la bouche. Et, les deux jeunes filles font durer le baiser de longues secondes pendant que les deux caméramans les filment de tous les angles imaginable pendant qu’on voit leur langue se caresser mutuellement.


Isabelle , elle, elle sait comment si prendre pour me faire jouir.

Pendant qu’elle me mange la chatte, elle me met sa chatte au dessus du visage et moi, aussi je la fouille de ma langue. On jouie comme deux salopes, toutes les deux.

Mais, là, c’est assez de parler. Je commence à avoir la chatte qui est toute mouillée.

Tiens, goûte à mes doigts. Elle est juteuse, hein , ma chatte?


Puis, là, j’ai de plus en plus hâte et ça me démanche en crime de passer à de la vrai action.


Un des caméramans chuchote à l’oreille du deuxième caméraman:

Elles ne s’en doute pas, mais, cet après-midi, elles vont pourvoir goûter à deux gros bambou bien virils.

L’autre lui dit :

Quoi?, je croyais que notre réalisateur en avait marre de nos deux super étalons couleur chocolat. Nos deux copains Sud Américain vont encore se faire bouffer la queue et nous autres, on va devoir travailler pendant qu’eux, ils vont encore se taper deux belles petites québéçoises bien juteuses.


OK, mes petites chéries, ça s’en vient.

On y arrive.

Mais, avant de finir votre première audition, je voulais vous entendre me parler de sexe.

On va faire un malheur avec ce bout là. Les gars j’espère que vous n’avez rien effacés?


Je dis aux deux femmes en leur frôlant la chatte du bout des doigts, chacune à leur tour :

Je le sais que vous avez hâte et que ça vous démanche toutes les deux de vous faire bouffer la chatte et de pouvoir vous frotter la chatte sur des gros queues bander bien dur.

Puis, toute l’équipe de production en bande déjà comme des fous pour enfin les voir vos petites chattes, mais, à ce que je sache, c’est encore moi le patron et j’ai d’autres projets pour vous deux.


Je m’approche des deux filles et leur prend le menton chacune leur tour:


Mais, avant cela, vous allez toutes les deux vous mettre à quatre pattes et présenter vos fesses aux caméramans qui vont prendre une bonne série d’images en gros plan de vos petits derrières.

Les clients aiment cela des belles photos de fesses de femme bien en chair et on va les gâter.


Je connais des clients qui sont prêt à acheter toutes les photos et on va pouvoir en vendre aussi pour des revues et pour des calendriers.

?a fait que mes petite chéries, faites vous aller comme de belles salopes.


Placez vous côte à côte et faites nous un malheur en vous brassant le cul.


Les deux filles s’exécutent aussitôt en se plaçant de dos à moi. Un caméraman se couche sur le lit pour avoir la tête plus basse que leur fessier.


C’est cela, continuez à vous caresser la chatte et à jouer avec les rebord de vos petites culottes en faisant vos petites salopes.

Je leur donne chacune de légères tapes sur les fesses.


C’est bon cela!

Les caméramans prennent des maudites belles prises de vue de vos petits culs en chaleur.

C’est bon cela Nancy, continues à te trémousser et à te bouger le fessier comme si un homme te prendrais par derrière.

C’est un bonne prise de vue que tu as là, Bob.

C’est très vendeur? garde encore un bout de temps la prise de vue de cette angle. J’aime cela la façon que tu prend dans la même image, les fesses d’Isabelle et on voit en même temps son nombril, son ventre et ses seins.


Isabelle, tu apprend vite, toi aussi.

Continues à bouger ton corps en te faisant aller le derrière comme si tu avais le feu. J’aime te voir bouger tes seins.

De cette angle, c’est super.


Vous allez vous traîner à quatre pattes sur le lit et faire vos chattes en chaleur pour venir jusqu’à moi.


Les deux filles s’avancent et impatientes, elles commencent à détacher la ceinture de mon pantalon .


À la prochaine pour la suite.

Diffuse en direct !
Regarder son live