Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 34 211 fois
  • 96 J'aime
  • 9 Commentaires

Première fois avec Tonton

Chapitre 1

Inceste

Bonjour, après plusieurs années à lire vos histoires, je vais essayer d’écrire la mienne (réelle)

Mon histoire s’est passée il y a 21 ans pendant les vacances d’été, aujourd’hui, j’en ai 39.

Lorsque j’avais sept-huit ans, mon père m’emmenait souvent voir mon oncle.

À l’âge de neuf ans, mon père est décédé et j’ai perdu contact avec mon oncle.

neuf ans plus tard, je faisais du vélo dans la ville voisine et je croise une voiture avec un homme au volant qui me rappelle quelqu’un, nous nous regardons, et je me souviens, voyant son regard, je constate que lui aussi. Il s’arrête, je fais demi-tour avec mon vélo, nous discutons vite fait et me dit qu’il a une course à et qu’il revient dans 5 minutes. Il me dit qu’il habite dans la rue, je m’y rends et attends son retour. Il arrive au bout de 10 minutes, il rentre sa voiture dans le jardin et je le suis.


Le jardin ressemble à une casse de caravane. Il me fait entrer dans la maison et nous nous installons dans le salon pour discuter de tout et rien.

Il finit par parler de sexe et je lui avoue que je suis encore puceau, la discussion s’arrête. Je regarde l’heure et lui dis que je dois rentrer, ma mère va me tuer.

En partant, il me donne son numéro et que je n’hésite pas à l’appeler. La nuit passe et lendemain, je l’appelle, il me dit qu’il sera chez lui à partir de 14h00.


OK tonton, je viendrai ! 14h00, j’enfourche mon vélo, et 20 minutes plus tard, je suis devant la grille, je sonne, il vient m’ouvrir en short et constate une bosse dedans, et nous voilà de nouveau dans le salon, là, je vois sur la télé un film de cul, le cochon, je comprends mieux la bosse maintenant. Il me regarde et s’excuse, il m’explique que ça fait plusieurs années qu’il est seul et que parfois, il a besoin de se vider, je lui réponds que je comprends et que ça m’arrive aussi.


Nous faisons comme la veille et discutons de tout et rien, mais avec le film qui continue de tourner, ce qui m’excite un peu, je dois l’avouer, à un moment, je fais tomber le briquet. Je me penche pour le ramasser, et là, sous la table, je vois son sexe que je trouve énorme sorti du short. Je sursaute sous la table et je me cogne la tête, il range son sexe et vient voir si tout va bien.


Il me masse la tête, ce qui calme la douleur et a pour effet de me faire bailler et de me faire somnoler, il continue et je baille de plus belle, je ferme les yeux, et là, il en profite pour mettre son gland en forme de champignon dans ma bouche, surpris, je n’ai aucune réaction, il doit prendre ça pour un accord de ma part et commence à s’enfoncer de plus en plus dans ma bouche et je commence à aimer ça et active ma langue sur son gland, je ne sais pas si c’est ma langue qui lui a plu, mais 20 secondes après, il éjaculait dans ma bouche, il enlève son t-shirt, gêné, et me dit de recracher dedans, je ne sais pas pourquoi, mais je l’ai regardé et tout avalé, il m’a regardé avec un sourire en coin et m’a demandé si j’avais aimé.


Pour seule réponse, j’ai hoché la tête de haut en bas pour dire oui. Un peu honteux, j’ai pris mes affaires et mon vélo et je suis rentré chez moi et j’ai commencé à regarder des films avec des hommes sur Internet.


Sur certains films je voyais que certains faisaient des lavements anaux. J’ai rêvé de sa queue toute la nuit à mon réveil, je suis allé prendre une douche et me suis rappelé les films de la veille, et me voilà parti pour faire pareil, mon intérieur bien propre, je me décide à rappeler Tonton. Tonton, désolé d’être parti comme un voleur hier, et il me répond pas de soucis, passe si tu veux, je ne bouge pas aujourd’hui.


OK tonton, j’arrive. 30 minutes, je suis devant le portail, il m’ouvre le portail puis nous allons dans le salon, un film de cul tourne sur la télé comme la veille, nous revoilà à discuter, je vois que son bras bouge et me doute qu’il doit se branler sous la table et je fais tomber mon briquet, mais assez loin sous la table pour être obligé de me mettre à 4 pattes dessous, et je passe entre ses jambes et viens lécher son gland et ses couilles, je finis par le gober complètement et à le sucer, et là, j’ai droit à, tu suces bien salope, il se lève et va s’asseoir sur le canapé, je le rejoins à 4 pattes, et il me dit, en plus d’être une salope, tu es une vraie chienne.


Là, je reprends sa queue que j’essaie de mettre au fond de ma gorge, mais son gland est trop gros, d’un coup, il appuie sur ma tête et son gland, s’enfonce de plus en plus jusqu’à ce que je sente ses couilles sur mon menton.


Il lâche un râle de satisfaction et fait aller et venir ma tête sur son pieu gorgé de sang, il relâche ma tête, je prends son sexe en main et me rends compte que je n’arrive pas à en faire le tour, puis il me dit d’échanger nos places.


Je me retrouve assis sur le canapé, il me lève les jambes et vient me lécher l’anus, une décharge parcourt mon corps quand je sens sa langue entrer à l’intérieur, puis il enlève sa langue et glisse un doigt qu’il fait entrer et sortir, puis il en met un deuxième, j’ai l’impression qu’il veut m’arracher le trou, et petit à petit, mon trou se détend. Il se relève, me met en levrette et place son gland sur mon anus que je sens entrer doucement, mais qui me déchire complètement.


Il ressort sa queue complètement et me l’enfonce complètement d’un coup, je hurle de douleur et il m’enfonce la tête dans les coussins pour ne pas alerter les voisins, il reste planté en moi sans bouger, le temps que mon cul accepte ce pieu en lui.


Après 30 secondes, il commence à faire de lents va-et-vient, et plus le temps passe, et moins la douleur est présente, et plus le plaisir arrive, au bout d’un moment, il accélère ses mouvements et me baise de plus en plus fort, accompagné d’insultes en tout genre " tu aimes ma grosse queue dans ton cul de pute, sale chienne, je vais t’éclater la rondelle, salope" puis il sort de mon cul, sort ma tête des cousins et décharge tout dans ma bouche en me disant "avale tout, vu que tu aimes ça salope" ce que je fis avec plaisir pour le remercier du plaisir qu’il venait de me donner.

Nous nous sommes remis à table, j’ai un peu de mal à rester assis avec le cul éclaté, et il me dit "tu es une vraie salope, tu vas être ma chienne, ma vide couille".


Nous buvons un verre en discutant, puis je m’envahis, avant de partir, il me dit "j’ai hâte que tu reviennes", puis je suis rentré chez moi.

C’est une première pour moi de me lancer dans l’écriture, j’espère que ça vous plaira, il y a une suite, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Diffuse en direct !
Regarder son live