Le site de l'histoire érotique

Première fois en couple

Chapitre 1

23
5

Une histoire érotique écrite par

Histoire lue 8 450 fois

23

0

A l’époque j’avais 22 ans je vivais avec Laetitia, 20 ans, 1m 62cm pour 54 kilos, cheveux longs mi-dos châtain, les yeux verts, une bouche pulpeuse, des seins imposants pour sa morphologie(90 C) un cul rebondi qui faisait des ravages l’été sur la plage et dans ces petits pantalons moulants.

On sortait ensemble depuis plus de six mois ou on baisait comme des castors je prenais un pied d’enfer à baiser son corps de princesse. Laetitia était très coquine, elle aimait le sexe que je la baise toute la nuit dans toutes les positions dans tous les endroits. Elle jouissait très fort en criant son plaisir utilisant des mots très crus m’incitant à la prendre très fort à lui bourrer sa chatte.

Seul la sodomie restait un problème pour elle et malgré qu’elle adore que je lui doigte le cul d’un ou plusieurs doigts ou que je bouffe l’anus, elle ne me permis qu’à trois reprises de l’enculer et à chaque fois elle le fit à contre cour sans prendre de plaisir à mon grand désespoir, moi qui aime tant cette position et son si joli cul qui me fait autant baver d’envie.

Nous avons réalisé la plupart de nos fantasmes ensembles achetant des gadgets pour pimenter nos ébats déjà si torrides, cependant elle n’osait se lancer à réaliser ses envies lesbiennes et de relation à plusieurs.


Je décidais de la pousser un peu afin de lui faire découvrir de nouveaux plaisirs et la voir faire l’amour avec d’autres que moi. Aussi après réflexion je décidais d’appeler Véronique, la quarantaine elle travaillait dans le médical. Brune grande 1m 75 cm pour 50 kilos, les cheveux courts à la garçonne, yeux bleus, petits seins(85 A), un petit cul. Je l’avais rencontré lors d’une soirée durant laquelle je faisais le DJ elle était venue m’allumer et sous prétexte de rechercher un DJ pour des soirées chez elle m’avait refiler ton téléphone. Après info par l’organisateur de la soirée j’apprit de cette femme était une vrai coquine qu’elle organisait des orgies échangistes dans sa superbe villa. J’avais été sur le point d’accepter à l’époque mais je venais de me mettre avec Laetitia et j’étais plus que satisfait par nos ébats. Mais aujourd’hui je décidais de lui téléphoner :


-Allo,

-Allo, bonjour véronique je suis marc le dj de chez les Durand tu te rappelle ?

-Oui bien sur beau blond aux cheveux au carré ? Bien sur que je me rappelle de toi, qu’est ce que je peux faire pour toi ?

-Voilà j’aurais besoin d’un conseil de ta part j’ai ru comprendre que tu connaissais beaucoup de monde et

-Oui dis-moi,

-J’ai un petit problème avec ma copine Laetitia

-Oui celle qui est venu te voir à la soirée

-Heu oui c’est elle tu t’en rappelle ?

-Bien sur et je ne crois pas être la seule elle a du marquer tous les invités avec sa petite robe moulante, elle les a impressionné, vous êtes un beau couple tous les deux.

-Heu merci du compliment, voilà Laetitia a certain fantasme qu’elle n’ose pas réaliser et j’aimerais l’aider à les concrétiser

-Oui continue, je t’écoute,

-Du genre ?

-Heu faire l’amour avec plusieurs personnes, s’exhiber, coucher avec une femme voir d’autres,

-Ouais je crois que je vois

— Je veux des personnes expérimentées qui puissent lui faire découvrir de plaisir qu’elle ne connaît pas et qu’elle voudra refaire.

-Bon je crois que j’ai compris et je sais qui je peux te conseiller, un couple ca ta va ?

-Oui génial tu pense à qui ?

-Serge mon mari et moi si tu es d’accord. Vous nous avez taper dans l’oil depuis cette soirée et je suis sur qu’il sera ravi de ce plan. Nous sommes comme tu dois le savoir un couple libertin bi sexuel nous avons une sacrée expérience du sexe et ce sera un plaisir d’initier une si jolie femme lui faire découvrir de nouveaux plaisirs. Es tu dispos samedi soir ?

-Oui pas de problème vers 19H ?

-OK 19h on aura du temps pour nous.

-Bien on dira que je viens pour discuter d’une date de soirée chez vous ou je serai le dj ok ?

-Très bien a samedi.



J’avertis laeti de notre invitation le soir même. Elle fut un peu surprise d’une invitation chez des inconnus mais elle accepta rapidement.

Ce fameux samedi il faisait encore chaud en cette fin de mois de septembre et laeti viens me demander mon avis sur sa tenue. Je lui conseillais un petit pantalon en toile gris moulant et son chemisier blanc échancré un peu petit qui moulait sa grosse poitrine. Comme sous-vêtement je lui demandais de mettre son ensemble aubade blanc, string et soutif si bandant.


Nous sommes arrivés vers 19H15 dans une superbe villa sur les hauteurs de la ville. Deux magnifiques mercedes se trouvaient dans la cour devant une piscine a débordement.

Véronique apparue dans une robe noire fine de grande marque échancrée sur sa petite poitrine. Des talons hauts des bas noirs. Son mari apparu, 43 ans 1,80m pour 85 kilos grand costaud une chemise blanche ouverte sur sa poitrine velue un petit pantalon en toile blanc. Bel homme, yeux marron, sourire ravageur.

Je sentais un frisson en imaginant une seconde la suite des événements.

Après les présentations, véro et serge nous firent visiter leur maison heu leur immense maison. Un salon de 100m carrés avec un écran plat gigantesque une table de 20 personnes, une cuisine immense avec tout le top.

Plusieurs chambres d’amis avec salle de bain privé, une grande salle bain avec une baignoire en forme de jacussi avec bain remous.et pour finir leur chambre un lit de 5 personnes avec sur chaque mur des placards coulissant de glace qui reflétait chaque angle du lit.


Enfin nous retournâmes dans le salon et véro nous servis l’apéritif des petits toast martinis pour les filles et whiskies pour serge et moi.

Laeti à coté de moi véro à ma gauche et serge en face de nous.

-Bon Franck ca me fait plaisir que tu accepte de venir animer une soirée chez nous. Serge et moi avons eu un aperçu de tes «capacités » dit véro

-Oui je suis dispo quand vous voulez qu’est ce que vous aimer ?

-Tu sais nous ne sommes pas difficiles nous te faisons confiance.

-Vous êtes dispo pour le samedi 14 octobre ? demanda véro

-Je crois non leati ?

-Comment ca vous ? Je ne fais pas de musique moi répondit laeti ébahie.

-Je pensais que Franck t’en avais parlé

-Parler de quoi ?

-Nous cherchons une personne pour animer la soirée pendant que Franck mixe une personne qui mette l’ambiance

-C’est à dire ?

-Une personne qui danse pour inciter les autres a venir sur la piste si ca te dit.

-Oui ma chérie tu danse super bien, ce sera sympa

-Hum, je le sens mal ce coup vous attendez quoi par danser et animer ?

-Serge répliqua : tu n’auras qu’a danser avec ton physique tout le monde sera collé à la piste.

Laeti rougit un peu devant ce compliment elle sentit le regard de serge et véro sur son décolleté.


-Non je ne suis pas très chaude pour cette soirée dit laetia, je ne suis pas très douée en danse

-Ca ne fait rien, il suffit de danser comme tu sais le faire et je suis sur que tu te débrouille très bien, viens


Véro saisit les mains de laeti et les levants se dirigèrent vers la stéréo véro mis de la musique douce et posant ses mains sur les hanches de laeti elle se mit à danser en face d’elle les yeux dans les siens.

Serge lui aussi se leva et ouvrant le meuble télé revient avec une caméra un trépied des cassettes et une télécommande.

Les filles dansaient maintenant leur deux corps collés l’un a l’autre. Pour une danse douce véro une main sur le dos de laeti une autre sur la sienne.

Laeti se laissait guider par sa cavalière pour un slow gentil.

Au second véro appuya un peu plus son corps sur celui de laeti ses seins effleurant ceux de laeti. Elle lui parlait doucement dans l’oreille se reculant pour lui sourire. Laeti se déridait et sourit à son tour aux paroles de véro.


Enfin elles reviennent vers nous laeti et véro sur le canapé, serge et moi en face.

Laeti vit caméra et surprise lança :

— C’est quoi ca ? On fait un film de cul c’est ca ?

— Ce ne serait pas une mauvaise idée vue ton physique tu ferais un malheur zara white et les autres pourrait changer de métier.

-Cui serge c’est acheté cette caméra ultra perfectionnée et depuis il se prend pour un réalisateur.

-Le résultat est plutôt pas mal répondit serge en appuyant sur un bouton de la télécommande apparu sur l’écran géant véro et laeti en train de danser et il faut le reconnaître l’image et la façon de filmer était impressionnante les plans s’enchaînaient les uns après les autres. Un gros plan des deux visages des filles véro les yeux pétillants de désir laeti la tête vers le sol, puis un plan large des deux corps dansant tendrement. Assez sage au départ un zoom des fesses de laeti et véro vint. La différence était frappante entre le petit cul fin de véro à peine moulée par sa robe noire et celui de laeti rebondi moulée à la perfection par son pantalon en toile.

- OK bravo les gros plan c’était à prévoir lança laeti

-Reconnais que tu as un sacré cul non ? Ce n’est pas toi qui fais la pub d’aubade ? Demanda serge.

-Non pas trop non.

-Suivit un autre gros plan de leur poitrine se frôlant à peine la encore la différence était frappante entre les petits seins de véro et les gros lolos de ma femme. Son chemisier coulait à son soutif moulant ses gros seins. On devinait les contours et le petit noeux entre les deux bonnets. Les tétons de véro pointait sous son chemisier, deux petites boules déformant sa robe comme pour la percée.

-Eh bien dit Serge cette petite danse t’as émoustillé ma chérie.

-Qui le ne saurait pas tenir une si jolie fille contre soi avoir une vue plongeant sur son décolleté aurait émoustillé n’importe qui. Et je ne crois pas que je sois la seule, non Franck ?

Je ne disais plus rien les yeux rivés sur l’écran, voir ma copine danser un slow avec véro sachant la suite qu’allait prendre les événements avait mis le feu dans slip tendu par une grosse érection déformant mon pantalon de toile. Avalant difficilement ma salive je répondis :

-Oui c’est très excitant de vous voir toutes les deux vous trémousser sous nos yeux et apparaître en gros plan.

Serge avait déplacé la caméra et la bosse de mon pantalon apparu à la télé.

-Tu as l’air plutôt bien fourni me dit véro et toi laeti ? Elle se tourna sur le coté et saisie un téton de laeti entre son pouce et index le pinçant et le tirant vers l’avant ca te fait de l’effet de nous voir la ?


Laeti fut surprise et ne pouvant prévoir cette caresse elle ne put la repousser. Les images ne lui procuraient aucune envie et avoir dansé avec une femme devant ces hommes l’avait plutôt tétaniser d’appréhension et de timidité. Cependant cette caresse fit durcit son téton qui a l’étroit dans son chemisier pointa sa tête a notre vue. Serge en profita pour zoomer sur son chemisier et nous vîmes son sein gauche forcer sur son chemisier. Un gros téton qui se dessinait sous l’attaque de véro.

-Tu as les seins sensibles dis-moi ma chérie dis véro. Regarde l’écran comme il se met à bander ton téton t’as vu serge une petite pincette et ils sortent la tête. Tu dois te régaler à te faire peloter non ?

Laeti était rouge pivoine le sang se bloquait dans sa tétine qui ne voulait se rétracter elle baissa les yeux de l’écran ne répondant pas a véro. Je le fis à sa place :

-Oui elle adore que je lui caresse ses seins et comme tu peux l’imaginer c’est aussi mon cas c’est le pied de lui masser ses gros seins hum.

-J’imagine très bien pour mes quarante ans, elle en avait 38, je me paierais bien des seins comme les siens. Les miens sont sensibles aussi mais trop petits pour que serge puisse me les baiser et j’adorerais ca je suis sur. Laeti tu aime ?

-A fond dis je, elle et moi on adore la branlette espagnole, sentir ses mamelles m’enserrer, voir mon sexe entre ses magnifiques seins, la sentir vibrer sous mes coups me sucer le bout du gland, c’est l’une nos postions préférées.

-On veut bien te croire dis serge qui continuait son gros plan sur ses seins.

-Quelle sont les autres positions que tu aime laeti ?

-Je répondis la levrette bien sur.

-On s’en serait douté, la sodomie ?

-Non laeti n’aime pas on a du pratiquer que 3 fois a mon grand regret.

-Parce que tu es trop stressée ma chérie tu verras si c’est bien fait tu prendras beaucoup de plaisir.


Devant l’impacivité de laeti véro en profita pour lui passer la main dans le dos de haut en bas s’arrêtant à la limite de son pantalon. A l’écran le chemisier de laeti était déformé maintenant par ses deux tétons qui pointaient leur tête s’écrasant sur le chemisier. Les stress de la situation mêlée a nos paroles crues firent réagir le corps de laéti ces seins se gorgeant de sang il se firent à l’étroit sous le chemisier.

-Attend il va exploser ce bouton dégrafe le lui dit véro et passant ses mains sur ses flancs elle saisie le bouton qui sauta sous ses doigts. Véro en profita pour caresser ses seins et saisissant les deux pans de la chemise l’ouvrit sur son soutif blanc. Laeti apparu à l’écran dans son magnifique soutif maintenant ses mamelles dont les tétons déformait les bonnets. Véro laissa la chemise entrouverte cachant le ventre de laeti sous les armatures de soutif.

laeti ne bougeait plus ne disait plus rien se laissant faire comme un pantin. véro lui releva la tête lui montrant l’image de sa poitrine a moitié dévoilée sur l’écran.

Ma queue me faisait mal voir ainsi ma copine le chemisier entrouvert sur ses seins bandés d’envie. Je résistais à l’envie de me branler et saisissant mon sexe le redressa dans mon pantalon soulageant la pression.

-On dirait une pub pour aubade non Serge ?

-On en mangerait tellement si sont bandants. Je t’envie ma chérie.

Véro passait ses mains grandes ouvertes tout autour de sa poitrine, sur ses cotes, son cou, son ventre.

— Tu as déjà joui des seins ? dit elle saisissant de ses deux pouces et index ses tétons bandés a travers le soutif.

  Laeti ne répondit pas ses yeux se fermèrent sous cette caresse elle releva la tête reculant son dos contre véro. Ses seins jaillirent de l’échancrure du chemisier et véro lâchant ses tétons les saisis des deux mains les soulevant, les soupesants.

-Ils sont lourds dis-moi les remontants a les écraser sur le torse de laeti. En même temps les mains grandes ouvertes englobant ses mamelles au maximum véro lui pétrissaient les seins. Ses tétons étaient durs et gros gorgées de sang, laeti se laissait peloter selon l’envie de véro. Celle ci lui malaxait les seins comme du bon pain.

Les yeux fermés laeti se régalait de ce massage elle sentait ses jambes s’ouvrir et une chaleur irradiée son ventre.

Elle se mordit les lèvres lorsque véro pinça ses tétons les faisant rouler entre ses doigts les tirants vers le haut. Son soutif glissa sous sa poitrine le relevant à nos regards ses tétons rouges vifs maltraités par les doigts de véro.

-Allonge-toi sur le canapé ma chérie tu seras plus a l’aise dis véro qui se levant se dirigea vers la cuisine et en revint avec une valise qu’elle posa à ses pieds.

S’asseyant sur le canapé au coté de laeti elle ouvrit la valise et en sortit un pot de crème de massage.

Débarrassant ma copine de sa chemise et de son soutien gorge elle réchauffa le pot puis enduisant ses mains d’huile se mis à masser la poitrine de laeti sur toute la longueur les mains grandes ouvertes elle appliquait la crème sur sa poitrine.

-On t’as jamais gouiné les seins, non ? Dis Véro attrapant ses mamelles dans ses doigts et les pressants comme pour la traire.

Serge bandait comme un cerf devant laeti les seins brillants d’huile sa femme lui caressant ses grosses mamelles en gros plan sur son écran géant.

Véro lui frappa les seins l’un contre l’autre et griffa ses tétons de ses longs ongles rouges provocant un spasme de plaisir dans la poitrine de laeti qui souleva son buste amenant ses tétons vers le visage de véro qui sortant sa langue effleura le téton gauche de laeti qui gémit sous cette caresse.

Véro se pencha sur sa poitrine et lentement se mis à lui laper les seins passant sa langue sur toute sa poitrine s’attardant sur ses tétons dures comme du bois. Elle aspira ses tétons sous les gémissements de laeti qui saisie la tête de véro lui caressa les cheveux.

-Tu aime hein que je te mange les seins ? Moi aussi ca me plais je pourrais te bouffer pendant des heures mais on verra plus tard je veux te sentir jouir sous ma bouche à te branler les seins.