Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 31 727 fois
  • 38 J'aime
  • 1 Commentaire

Ma première fois en femme

Chapitre 1

Travesti

J?ai toujours adoré les vêtements de femme. Dès ma plus tendre enfance j?étais subjugué par les collants de mes camarades, de ma mère, de ma cousine... J?étais à cette époque loin de savoir ce que je serais capable de faire quelques années plus tard.

    Et me voilà adolescent, les boutons d?acné, et puis une timidité excessive. Je ne m?intéresse pas aux filles pour la simple et bonne raison qu?elles ne s?intéressent pas à moi. C?est clair qu?avec la quantité de boutons que je me payais, mon seul espoir aurais été de me prévaloir de télécommande universelle auprès d?elles.

    C?est alors que m?est venu une idée, moi grand admirateur de la garde robe féminine, pourquoi ne pas me déguiser en fille comme ça juste pour voir. A cette époque je fantasmais pas mal sur les filles en jupe ou robe et plus particulièrement en collant. La façon qu?a le collant de suivre le galbe des jambes m?excitait. Et puis le bruit aussi, le crissement au frottement des deux jambes...hmmm et puis le pied qui rentre dans la chaussure...un délice pour les yeux.

    Seulement voilà, se déguiser en fille, pour un gars ce n?est pas évident. Heureusement, notre voisine, du même âge que moi, donnait ses sous vêtements trop petits à ma soeur, plus petite... Ma mère les rangeaient précautionneusement dans un carton au fin fond de l?armoire de ma soeur. Lorsque mes parents sortaient le week-end avec ma soeur encore petite au moment des faits, j?allais fouiner dans le carton aux merveilles. Et c?est que même jeune ma voisine avais une superbe collection de lingerie. On était loin de la culotte petit bateau en coton...de jolies dentelles, du satin, du lycra...et même des paries de collants. Incrédule, je n?osais pas aller plus loin dans mes recherches. J?avais envie de les toucher de les déplier, de les sentir contre moi, mais je savais que si je les touchaient, je n?en reviendrais pas. Après ses moments de délice à caresser de si douces étoffes, je les imaginais sur ma voisine, plutôt jolie. J?imaginais cette petite culotte échancrée qui moulais sa vulve, qui la caressais la même ou j?avais passé mes doigts. Je me masturbait souvent lors de ces séances de découverte, et c?étais toujours dans le plaisir et la frustration que j?éjaculais.

    Et puis un jour, je me suis décidé à le faire, je me promis de me faire femelle, et surtout de ne pas me toucher pendant mon habillage. C?est facile à dire au début, mais pas évident à tenir comme promesse. A plusieurs reprises, l?excitation était telle qu?il me fut difficile de me retenir. J?avais ce jour la sélectionné un coordonnée culotte et soutien gorge en satin bleu azur. Le premier contact avec le tissu m?électrisa les doigts et mon érection se format presque instantanément. Je pris le temps de me dévêtir pour laisser le temps à mon excitation de redescendre un peu, assez pour enfiler la petite culotte. Je me rendis compte que la coupe était différente de nos slips masculins et que mon sexe me gênerait. J?ai alors décidé de coincer ce dernier en semi érection entre mes cuisses. Mes testicules sont remontés laissant la culotte s?ajuster à la perfection. La sensation du satin frottant sur mes fesses et mon sexe gonflé m?excitait considérablement. Vint le tour du soutien gorge, je réussi à mettre les bretelles mais eut quelques difficultés pour le fermer, normal pour une première fois. N?empêche que ça aide par la suite de savoir comment défaire un soutien gorge, même d?une seule main...lol. J?ai ensuite rembourré les bonnets avec des chaussettes roulées en boule et je me regardais dans un grand miroir...l?image était assez troublante, c?était un corps de femme avec un faciès masculin. Mon sexe étais toujours coincé entre mes jambes mais se tendait un peu plus à chaque nouveau pas, chaque nouveau frottement. Instinctivement je remontais la culotte haut sur me hanches. C?est à ce moment là que mon prépuce se décalotta mettant en contact mon gland avec le satin de la culotte. Une sensation délicieuse et horrible à la fois lorsque l?on s?est promis de ne pas se caresser...

    Pendant quelques instants, j?essayais de me calmer, mais n?y arrivant point, je préférais continuer avant d?attendre une excitation trop forte et d?avoir envie de tout arracher... Pour la première fois alors j?ai pris une paire de collants dans le carton. Elle était grise, opaque, douce, molletonneuse et épaisse, au début je la pétrissait dans mes doigts comme pour me rappeler que je ne rêvais pas. Puis je me suis caressé tout le corps avec, un délice, la caresse apportait des centaines de sensations différentes et contradictoires... La douceur, la fraîcheur du Lycra, le plaisir et la honte de me caresser ainsi, une chaleur indescriptible dans mon bas ventre... Je croyais rêver...il fallait que je continue. Je me suis décidé à passer la paire de collants, tout doucement, jambe après jambe j?ai déroulé la gaine de Lycra le long de ma jambe frémissante... Je suffoquais de plaisir, une chair de poule m?envahit mes quelques poils sur les cuisses tentèrent de se hérisser mais furent arrêtés par al barrière qui collait à mes jambes. Je me mis à marcher pour sentir la matière se tendre et se détendre autour de mes jambes, telle une caresse perpétuel, un baiser du moindre souffle. En plus je sentais le Lycra caressé le satin de la culotte, vraiment jouissif...

    Une fois sous-vêtue de la sorte je m?enquis de vêtements appartenant à ma soeur, une jupe longue droite, légèrement extensible et un petit top bordeaux assez près du corps... Me voyant dans le miroir je me trouvais craquante, à deux détail près : primo, mon visage trop masculin (normal me direz vous) et l?absence de chaussures à talons. Je me mis donc en marche pour féminiser mon allure. En cherchant dans mes souvenirs je me suis rappelé un spectacle de primaire, où, manquant de filles, certains garçons avaient étés déguisés et j?en faisait parti (prémonition non ?). J?incarnais une brune aux cheveux mi-longs. Une fois la perruque retrouvée, dépoussiérée et en place, j?eus comme un électrochoc... la différence était de taille. Mon sexe lui s?était calmé, mais l?excitation continuait toujours à monter dans la tête. Je parti dans le placard à chaussures et revenait avec une paire de sandales, récupérée d?amies de ma mère pour ma soeur lorsqu?elle serait plus grande. Haute d?environ 8cm, mon pied glissa dedans sans aucun problème malgré mes craintes d?avoir le pied trop fort pour ces fines sandales. Je fermais enfin la lanière supérieur de chaque chaussure en serrant ce qu?il fallait pour bien agripper ma cheville devenue frêle, je me sentais plus que jamais femme...je ne me reconnaissais plus dans le miroir en face de moi. Ma tête tournait à cent à l?heure, je voulais aller jusqu?au bout de mon fantasme...mon rêve... Je me dirigeait vers la salle de bain en quête d?un nécessaire de maquillage...

    Du fond de teint sur le front pour gommer tous ces boutons (ça fait de miracles !!!), un peu de mascara sur les cils, du fard à paupière, un rien de rouge à lèvre et me voilà une autre, plus je me regarde plus je me désir. Je ne suis plus cet ado boutonneux et niais mais une jolie fille féminine à souhaits... Je me rends compte que je me suis dessiné à l?image des créatures qui peuplent mes nuits et mon imaginaire. Il me viens l?idée de me faire l?amour, mais c?est tout simplement irréalisable. Pleins de questions se posent à moi, qui suis-je véritablement ? Un gars, une fille, les deux ? Un horrible malade ? Un gars en quête de sensation et d?inconnu... Je n?en ai aucune idée. Ce que je sais, c?est que je me sens vraiment bien ainsi, je décide de rester vêtue de la sorte pendant plusieurs heures au cours desquels je me sens devenir de plus en plus femelle, ma démarche se fait plus sûre sur les talons, et puis une autre sensation...mon érection m?a quittée, oui mais la culotte frotte toujours sur les zones sensible de mon sexe... Et pourtant c?est mon petit trou que je sens de plus en plus émoustillé...une sensation inconnue jusqu?alors, pas désagréable juste troublante.

    Je décide de vérifier en doigt propre l?état de mon anus et c?est pire que ce que j?imaginais... J?ai remonté la jupe et passé une mais sous les collants et la culotte. L?atmosphère était déjà humide et le contact avec ma rondelle encore vierge glissant... C?est là que tous a basculé... mon index est entré dans mon anus d?un seul trait m?arrachant un feulement de plaisir. Il a tout de suite commencé des vas et viens rapides puis mon majeur est venu le rejoindre distendant mon anus un peu plus. Ou moment ou mon annulaire s?est introduit mes deux autres doigts, je me suis complètement envolé, j?ai joui direct dans la culotte une quantité de sperme véritablement incroyable... Je ne savais plus qui j?étais ni où... Une fois remis de mes émotions, je me suis rendu compte de la honte que j?éprouvais à être ainsi habillé et je me suis changé. Avant de laver la culotte maculée de sperme je l?ai d?abord retournée puis mise dans ma bouche afin de récupérer mes sécrétions avec tout de même un fond d?excitation. Une fois tout les vêtements et accessoires rangés je me suis mis au lit et j?ai dormis tant mon précédent orgasme m?avais ravagé. Je me suis promis de recommencer, ce que j?ai fais et que je continue à faire avec d?autres jeux, bien plus poussés. La prochaine fois je pourrais vous parler de l?extension de ma garde robe et de ma première soirée en tant que femme en compagnie de la grande soeur de mon meilleur amie... et ensuite mes virée nocturnes en voiture à la recherche d?insolite...

Ecrivez-moi pour la suite...


E-mail: jolicul2@caramail.com

Diffuse en direct !
Regarder son live