Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 328 fois
  • 77 J'aime
  • 2 Commentaires

Ma première fois en live

Chapitre 1

Lesbienne

Encore une fois, mon copain n’a pas suffi à me satisfaire, alors j’écume Internet à la recherche de quelque chose pouvant me faire atteindre cet orgasme. Mais comme souvent, faire mon choix est difficile. Les sites pornos classiques ont fini par m’ennuyer. Tout se ressemble, et est fait pour plaire à un public d’hommes. Alors je continue de me balader, jusqu’à trouver un site attirant mon attention. Dessus, n’importe qui semble pouvoir se filmer, dans des tenues plus ou moins habillées, tandis que des inconnus regardent, discutant avec le « modèle », et lui donnant de l’argent. J’ai parcouru les différentes catégories, sans vraiment trouver une personne m’intéressant, jusqu’à ce que je tombe sur la chaîne d’une femme nommée « FrenchGirl56 ». Une Française qui vient sûrement du Morbihan, vu qu’elle est loin de faire 56 ans. En ouvrant sa cam, quelque chose me troubla, je connais cette personne. Nous allions dans la même école de Rennes, bien qu’elle soit plus âgée de quelques années.


Je reste à la regarder discuter avec des inconnus en anglais, avant de la voir retirer son pantalon, et saisir un gode qu’elle commence à faire glisser sur sa chatte. À ce moment, deux choses me choquèrent : la première était de voir une personne que je connais s’adonnant à de telles perversités, et la deuxième, c’est de voir à quel point le chat défile vite, enchaînant des messages annonçant des dons, des compliments et des insultes. Sans m’en rendre compte, j’ai commencé à me doigter, en la matant, jouissant plus rapidement avec mes doigts qu’elle avec son énorme jouet.


Après, il m’arrivait assez souvent de revenir la voir, parfois juste pour me détendre, parfois parce que mon copain était vraiment nul au lit. Mais une question commençait à me revenir souvent, pourquoi la regardais-je ? La réponse ne me vint jamais, mais je continuais à regarder ce qu’elle faisait de temps en temps.


Un beau jour, alors que j’étais dans un bar, je vis FrenchGirl56 discutant avec certaines de ses amies. J’essayais de ne pas y faire attention et de profiter de mes amies, mais je sentais mon regard se déporter vers elle assez souvent. Elle s’en rendit compte, car elle m’a suivie jusqu’aux toilettes afin de me demander pourquoi je la regardais tant. J’étais incapable de lui expliquer la vraie raison, et je suis restée à la regarder avant de lui dire qu’elle s’est trompée, puis je suis retournée m’asseoir avec mes potes.


J’ai tout fait pour ne pas la regarder de nouveau, et je me suis assis dos à elle. Je pensais être tranquille, jusqu’à ce que je sente une main se poser au niveau de mon dos. En me retournant, je la vis sortir du bar, alors qu’un morceau de papier était coincé entre mon dos et mon pull. Je suis retournée aux toilettes afin de le lire, et il comportait un petit mot d’elle, me disait qu’elle sait que je suis déjà tombée sur ses lives (j’emploie le mot qu’elle a utilisé). Au dos du morceau de papier, il y avait son numéro de téléphone d’écrit.


Le soir même, je lui ai envoyé un message afin de savoir comment elle savait, tout en ouvrant son live. Je tombai sur elle, en train d’écrire sur son téléphone, avant d’entendre le mien vibrer. C’était un message venant d’elle, disant qu’elle connaissait les regards que je lui envoyais, et qu’elle discuterait plus à la fin de son live.


J’ai fini par quitter le live afin de vaquer à mes occupations, jusqu’à ce qu’un message me surprenne, et m’apprenant la fin de son live. Un second suivit assez vite, me demandant si j’avais apprécié. N’ayant pas envie de lui avouer que je n’ai pas regardé en entier, je lui répondis que oui. Puis la discussion changea, et nous parlions de diverses choses, n’ayant aucun rapport avec son live.


Les jours passèrent tranquillement, je discutais assez souvent le soir avec Orianne (elle dut me rappeler son nom, je l’avais complètement oublié), et nous nous sommes même vues en dehors, afin de passer du temps ensemble. Je commençais même à la considérer comme mon amie, mettant de côté les moments où je la voyais presque nue sur son live. Et puis mon copain a fini par rompre avec moi. Maintenant, je suis contente de ne plus être avec lui, mais sur le coup, j’ai vraiment été blessée, et la seule personne vers qui je pouvais me tourner était Orianne. Elle m’accueillit dans son appartement, et nous avons passé toute la nuit à discuter, afin de me remonter le moral.


Le lendemain matin, elle m’annonça qu’elle devait lancer son live, et me laissa tranquille dans son appartement, me mettant une chaise derrière la caméra si je souhaitais être au premier rang pour la regarder.


Au début, c’était assez étrange de la voir nue, et elle aussi, je la voyais ne pas être complètement à l’aise. Mais, plus le temps passait, plus je la voyais s’amuser avec ses spectateurs, ainsi qu’avec moi, ce qui me poussa, moi aussi, à me mettre plus à l’aise, m’amenant même à me dénuder face à elle. En me voyant me mettre à l’aise, elle s’excusa auprès de ses spectateurs, avant de couper son micro. Elle me rejoignit derrière la caméra, tenant dans sa main un jouet que je l’avais déjà vu utiliser, assez petit et complètement rose. Elle me le donna, et me dit que je pouvais l’utiliser si je le souhaitais. Je n’osai pas essayer au début, mais en la voyant jouer avec ses jouets, la curiosité prit le dessus, et je l’insérai dans mon vagin. En me voyant le mettre, elle fit quelque chose que je ne voyais pas sur son téléphone, mais qui provoqua une légère vibration en moi. Au début, c’était assez calme, mais à un moment, je sentis le jouet se mettre à énormément vibrer en moi.


Ensuite, de courtes vibrations s’enchaînèrent rapidement avant qu’une plus grosse arrive, me faisant lâcher un petit cri, attirant le regard d’Orianne sur moi au passage. Je l’entendis dire à son chat qu’elle avait une amie derrière (donc moi), et qu’elle aimait énormément ressentir les dons (et je ne pouvais pas vraiment lui donner tort). Cela continua sur l’heure suivante, me faisant jouir à de nombreuses reprises, mouillant complètement la chaise sur laquelle je me trouvais.


Je suis rentrée après, et je ne l’ai pas revue pendant quelques jours, jusqu’à ce que je reçoive un message d’elle, me disant qu’elle avait une magnifique idée, accompagnée d’une photo sur laquelle se trouvaient deux jouets comme j’ai pu essayer la dernière fois.


En arrivant chez elle, elle m’annonça son idée. Si j’étais d’accord, je passerais en live à ses côtés, chacun avec un jouet dans le vagin, et un leggings assez clair. Le principe serait de voir laquelle de nous deux assombrirait son leggings en première. Elle me laissa dormir chez elle, réfléchissant si ça m’intéressait.


Le lendemain, je lui dis que j’étais partante. Elle me donna le leggings ainsi que le jouet, et me laissa me changer. J’ai enlevé mon jean et ma culotte, inséré le jouet en moi, avant de mettre le leggings. En la regardant non changée, je vis mon retour sur son écran. Et, avant de me demander si le live était déjà lancé, je vis les premiers messages dans le chat, me complimentant sur mon physique. Orianne se changea avant de me rejoindre devant la caméra.


Au bout de quelques minutes, de plus en plus de gens demander à voir le haut de nos corps nus aussi. J’ai échangé un regard avec mon amie, avant d’enlever mon haut. Elle enleva le sien avant de dégrafer mon soutien-gorge. À chaque vêtement que l’on enlevait, les dons faisaient vibrer nos jouets. Pas mal de spectateurs avaient des demandes plus ou moins étranges, et quelques autres essayaient d’entamer des conversations.


Les messages et les dons s’enchaînaient, nous faisant vibrer, coupant nos réponses, jusqu’à ce qu’un message attira mon attention ; une personne voulait nous voir nous embrasser. J’ai pointé le message du doigt afin qu’Orianne puisse le voir. Et elle le vit, se tournant vers moi, et forçant sa langue dans ma bouche. À ce moment, tout mon corps tremblait d’excitation, encouragé par les vibrations de plus en plus fortes de nos jouets. Lorsque nos bouches se séparèrent, je vis une large auréole sombre sur mon leggings trahissant l’orgasme que j’ai eu. Voulant me venger, je me suis jeté sur Orianne, poussant ma langue contre la sienne, et me servant de mes mains afin de jouer avec ses seins, la poussant à l’orgasme assez rapidement.


Depuis ce jour, je suis assez souvent en live à ses côtés, nous habitons même ensemble, et nous divertissons les spectateurs à deux, parfois en dansant nue, d’autres fois en faisant des 69, ou en se doigtant mutuellement.


Diffuse en direct !
Regarder son live