Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 96 650 fois
  • 208 J'aime
  • 2 Commentaires

Premiere nuit avec maman

Chapitre 1

Inceste

J’ai 20 ans, brun aux yeux verts, et cet été je suis parti en Autriche avec ma maman. Elle a 42 ans, blonde cheveux mi-longs et les yeux marron. Un joli corps de taille moyenne avec une belle poitrine 90C, de belles cuisses charnues et une paire de fesses avec des hanches larges, dotée d’une peau laiteuse.

Tout petit, j’ai toujours été attiré par ma mère, depuis ce jour où je l’ai surprise totalement nue, allongée sur son lit. J’avais 12 ans et la vue de son sexe poilu et de ses belles fesses dodues m’avait bousculé les sens. Depuis ce jour je me masturbe souvent en imaginant des scénarios ou je suis avec elle et que nous faisons l’amour, à la plage ou dans la forêt et même dans ma chambre.

Nous arrivons donc à Vienne et après avoir loué une voiture, nous prenons la direction de Linz pour aller visiter les forêts et montagnes de ce pays.

Après plusieurs heures de conduite, nous avons cherché de quoi dormir et nous avons fait halte dans un bed and breakfast d’un petit village.

La chambre était assez grande avec un grand et un petit lit et nous nous sommes installés. Le repas du soir était agréable et nous avons goûté largement au vin local.

Nous sommes ensuite allés faire un tour dans ce village pour digérer un peu puis nous sommes retournés dans notre chambre.

Je m’allonge sur le grand lit tandis que maman va dans la salle de bain, puis je me déshabille en gardant mon slip et je m’étends sur les draps. En pénétrant dans la chambre maman me voyant sur son lit me regarde curieusement et s’approche de moi pour s’asseoir sur le bord du lit. Elle est encore habillée de son jean et d’un pull over.

Elle me regarde et me dit:

— tu veux dormir ici? D’accord, je me sentirais moins seule.

Elle enlève son pull de façon très naturelle.


Je la regarde faire un peu surpris puis elle enlève aussi son pantalon et je la vois en culotte soutien gorge assise à coté de moi, sur le lit.

— Tu ne veux pas que je te masse le dos? Ca va te faire du bien après tous les kilomètres que l’on a faits

— Ben je sais pas, si tu veux maman

Je me tourne sur le ventre et elle s’assoit sur moi et commence à me masser doucement. Je sens des picotements dans le bas du dos et mon sexe commence à grossir. Puis elle se redresse et se débarrasse de son soutien gorge, libérant sa poitrine généreuse.


Je la regarde faire, n’en croyant pas mes yeux, puis elle se penche sur moi et commence à embrasser mon dos, puis mes épaules, mon cou et glisse vers mon visage. Nos lèvres s’effleurent et naturellement nos langues se rencontrent pour jouer l’une contre l’autre. Ce baiser va devenir de plus en plus langoureux. Maman fait alors glisser mon slip le long de mes cuisses.



Puis elle enlève sa culotte et s’allonge sur moi.




Elle est à califourchon sur moi et m’embrasse encore et encore. Nous ne parlons plus et nos gestes se font naturellement comme deux êtres qui s’aiment et qui vont faire l’amour. Elle se déplace ensuite sur mon coté et se mettant à genoux, elle se penche lentement sur moi tout en laissant glisser sa main sur ma peau, se dirigeant vers ma verge tendue.


Je sens la chaleur de son souffle sur mon pubis, ses doigts se saisissent de mon sexe et tirent lentement mon prépuce pour décalotter mon gland. Ensuite, une chaleur humide m’envahit et je glisse entre ses lèvres avant de pénétrer la bouche de ma mère. Elle me lèche, puis fait glisser sa langue autour de mon gland tout en caressant mes testicules.

— J’en avais tellement envie depuis si longtemps

— Moi aussi maman, j’en rêve souvent, continues surtout ne t’arrête pas

Elle reprend sa caresse avec application, soutenant sa fellation de la main qui me masturbe en même temps. Puis son autre main se perd dans la raie de mes fesses pour taquiner mon anus.

Je la regarde presque allongée sur moi, ses larges fesses devant moi sont belles à croquer.

J’ai envie de cette croupe, j’en rêve depuis tellement longtemps et elle est là devant moi, à portée de mes mains. Je veux la caresser, la malaxer, glisser mes doigts dans sa raie, effleurer son anus


Puis elle m’enfourche et continu de me sucer, je vois sa chevelure blonde danser devant mes yeux, ma verge disparaît dans sa bouche presque entièrement, ses lèvres étant collées contre mon pubis.

Je me retiens pour ne pas jouir et elle le sent car elle se relève et s’allonge sur le dos, écartant largement ses cuisses pour m’accueillir. Son pubis est pourvu d’une toison très fournie et je vois ses petites lèvres écartées et sa vulve est dilatée, prête à recueillir ma queue dressée par le désir.


Elle se saisit de mon sexe et le guide vers sa fente béante et relevant très haut ses cuisses, me fait pénétrer tout au fond de son ventre et referme ses jambes autour de ma taille.

Je commence à donner de petits coups de reins lentement, puis le mouvement s’amplifie, sortant presque tout mon membre avant de replonger dans sa vulve inondée.




Ensuite je me redresse, elle se retourne devant moi me présentant sa croupe, et tenant mon sexe, je me guide en elle et je la pénètre violement. Après quelques aller et retour, elle se met à émettre de petits soupirs et soudain:

— Oh oui mon chéri, tu vas me faire jouir, vas y encore, plus fort

— Maman qu’est ce que tu es belle comme ça

— Vas-y baise moi, baise-moi

J’accélère alors mes coups de reins et soudain elle se crispe, ses doigts s’accrochent aux draps et elle se contracte autour de ma verge. Elle se met alors à crier doucement comme une plainte.

— Oh c’est bon, oui, ouiiii!

J’explose alors à mon tour et je sens mon sperme gicler par saccades successives, j’éjacule dans le sexe de ma mère, et elle m’encourage.

— Vas y mon bébé, continu, laisse toi aller, oh comme c’est bon de te sentir en moi

Elle s’écroule alors et se retourne sur le dos en m’entraînant avec elle. Je me colle sur son flanc et nous reprenons doucement notre souffle et nos esprits.


Je pose ma tête sur son épaule et fait le vide dans ma tête. Je ne réalise pas encore totalement ce qui vient de se passer. Est-ce un rêve ou la réalité? Pourtant, je vois devant moi sa belle poitrine et ses seins m’attirent comme des aimants. Je glisse alors vers ce mamelon qui me tend la main. Sa jolie aréole large et marron clair, surmontée d’un téton dressé n’attendent que ma bouche et ma langue. Je lèche alors tendrement ce sein que tout petit j’avais tété, alors que maman se laisse aller, les yeux fermés.

Au bout d’un moment, elle se redresse et se lève en se dirigeant vers la salle de bain.


J’entends l’eau de la douche couler et je regarde ma verge revenue à sa taille naturelle. Seules les traces de mouille et de sperme me rappellent que je n’ai pas rêvé. Je viens de faire l’amour avec celle qui m’a donné la vie, en réalisant le fantasme qui me hante depuis toujours.

Maman savait que j’avais envie d’elle et elle aussi ressentait cette attirance. Le fait qu’elle soit seul depuis le départ de mon père à certainement influé sur son comportement. Et puis nous avions un peu bu aussi.

Quelques instants plus tard elle réapparaît devant moi, enroulée dans une serviette et me regarde en s’arrêtant au bord du lit.

Je me demande ce qu’elle pense en ce moment. Sa bouche s’entrouvre et je crains d’entendre ce qu’elle va dire.

— Tu reste dans mon lit, je veux te sentir près de moi.

— D’accord maman

— Tu ne regrettes pas ce qui s’est passé, tu n’es pas déçu?

— Oh maman, c’était encore plus que ce que je pouvais imaginer dans mes rêves les plus secrets

— Tu voudras recommencer alors

— Tu sais bien que oui, je t’aime tellement

— Moi aussi mon bébé, je t’aime très fort, peut être trop !!!


FIN


PS : L’histoire est réelle

Diffuse en direct !
Regarder son live