Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 846 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Premiers émois hollandais

Chapitre 1

Divers
1
1

Encore une petite heure et ils sont tous loin. Tous, c?est mon père, ma mère et mes deux petites s?urs. Ils partent trois semaines sur la côte chez mes grands parents me laissant seul avec la villa, une voiture, suffisamment d?argent pour vivre comme un prince durant leur absence et Roxane. Roxane c?est la fille au pair hollandaise que mes parents ont engagé il y a six mois. Etant toujours tous les deux très pris par leur travail, elles se sont succédées à la maison pendant des années pour s?occuper de moi d?abord puis de Laure et Flore mes deux s?urs de huit et dix ans. Je dois avouer que la présence de Roxane a beaucoup peser dans ma décision de rester à Charbonnière (dans la banlieue de Lyon) plutôt que d?aller me dorer la pilule à Nice. Roxane est batave, elle vient d?Utrecht où elle à fait des études de langues et fait l?au pair pour perfectionner son français qui d?ailleurs est déjà excellent. Elles est gentille, douce, toujours souriante. Je dois dire qu?elle ne me laisse pas indifférent, d?autant plus qu?elle a tous pour faire fantasmer la puceau que je suis. Grande, mince, de long cheveux châtains. Son visage me fait craquer, c?est la fille la plus mignonne qu?il m?a jamais été donner de rencontrer. Elle a les traits très fins, des pommettes saillante, deux grands yeux gris, des lèvres charnues et sensuelles et surtout un grand sourire qui ne la quitte jamais. Pour le reste, il n?y a rien à redire, ses seins, provocants, semblent ne pas être affectés par la loi de la gravité universelle quant à ses fesses, que j?imagine bien fermes, je dois avouer que j?y mettrai bien la main.

    -? Allez salut, Seb, amuse toi bien, on t?appelle quand on arrive ?. C?est ma mère qui me tire de mes pensées.

    -? Salut maman, salut Papa, ciao les filles ?

    -? Au revoir Roxane, profite bien de tes trois semaines de vacances avant qu?on ne te confie à nouveau les deux furies ?. Toute la famille nous embrasse avant de monter dans la voiture et de partir.

    -? Enfin, tranquille ? dis je en plaisantant.

    -? C?est vrai, trois semaines sans tes frangines, la maisons va sembler calme ?.

    Le première semaine se passe sans encombre, je passe mes journées à Lyon entre le ciné, la piscine, les spectacles, le shopping, les musées ? Roxane fait du tourisme dans la ville et la région. Souvent je l?accompagne pour lui montrer les endroits intéressants. Ces instants sont toujours pour moi un pur bonheur. Mais paradoxalement, sa présence a pour moi quelque chose à la fois d?apaisant et d?excitant car je phantasme beaucoup sur elle. Les jours se succèdent, tranquilles.

    -? Roxane, tu veux venir au théâtre se soir. J?ai une bande de copains et de copines qui jouent dans une troupe, c?est la première ?

    -? non merci, pas se soir je suis vraiment crevée, je vais plutôt me faire une soirée légume devant la télé ?.

    Bien sur je suis très déçu, mais bon, c?est la vie. A 19 heures je pars pour le théâtre, je ne regrette pas la soirée, la pièce est sympathique et puis c?est l?occasion de revoir des gens que je n?ai pas vu depuis quelque temps. On quitte le théâtre à 10h30, puis je vais au restaurant avec toute la troupe. Ce n?est donc que vers une heure du matin que je rentre à la maison. Je sors de la voiture et traverse je jardin lorsque je aperçois de la lumière qui filtre à travers les volets de la chambre de Roxane. Comme vous devez vous en doutez, je colle mon ?il dans l?embrasure espérant apercevoir ma belle hollandaise nue. La vision qui s?offre alors a moi dépasse toutes mes espérances. Roxane est nue, à quatre patte sur son lit, en train de se masturber. Je ne distingue pas sa tête qui est enfouie dans ses coussins, par contre je vois parfaitement le reste de son anatomie, sa toison couleur des blés, le sillon rose et brillant de son intimité, ses fesses dressées vers le ciel, et la rondelle brune de son anus. Dans mon caleçon, ma bite se dresse immédiatement au garde à vous, ce que j?ai sous les yeux est infiniment plus excitant que tous les films X que j?ai pu voir, mon souffle est court, ma gorge est sèche.

    Ses mains parcourent son corps. Elle écarte ses grandes lèvres et se caresse, d?abord lentement, puis de plus en plus vite. J?entends ses soupirs et ses gémissements. Tout en continuant à se branler le clito, deux doigts de son autre main s?introduisent dans son vagin, y reste quelques instants, avant de remonter le long de sa raie culière, jusqu’à son anus où l?un d?eux disparaît, rapidement suivi par l?autre. Je découvre une autre aspect de Roxane, elle qui est discrète, plutôt timide, un peu introvertie, je la vois là transformer en fontaine de plaisir, se masturbant d?une main et se sodomisant de l?autre et cela ne la rend que plus intéressante à mes yeux. Ses mouvements s?accélèrent. Le va-et-vient de ses doigts sur sa gâchette et dans son cul se fait de plus en plus rapide, elle gémit de plus en plus fort. Soudain, elle pousse un cri, son corps le crispe d?un seul coup puis retombe sur le lit, comme sans vie.

    J?en profite pour regagner discrètement ma chambre où je m?astique comme un forcené en repensant à ce dont je être témoin.

    Le lendemain matin, je me lève vers huit heure, et descends dans la cuisine. Roxane est déjà là en train de prendre le petit déjeuné. C?est curieux comme mon regard sur elle à changé. Je la trouve maintenant ? plus accessible ?, je me dis finalement qu?elle se masturbe comme moi, et comme certainement l?immense majorité des jeunes de 13 à 25 ans et que peut être, ce que j?ai envie de faire avec elle, elle en a aussi envie. Mais je n?ose pas lui en parler, en effet, comment une belle jeune femme de 23 ans comme elle pourrait être intéressée par un puceau de 18 ans comme moi.

    -? Salut Seb, bien dormi ?

    -? Bien merci, et toi ?

    -? Oui, j?était crevée et de glander hier soir m?a fait du bien. C?était bien le spectacle hier soir ? ?

    D?un coup, je deviens tout rouge, je bafouille bêtement un ? Heu ? ?

    -? Ta pièce de théâtre hier soir avec tes amis ?. Je pousse un léger soupir de soulagement lorsque je comprends de quoi elle parle. J?avoue qu?après le spectacle qu?elle m?a involontairement offert la nuit dernière, j?avais presque oublié le théâtre. Je me ressaisis.

    -? Oui, c?était pas génial, mais j?ai passé un bon moment ?.

    Le reste de la journée se passe tranquillement, je tourne en rond attendant avec impatience la venue du soir pour pouvoir aller encore une fois me rincer l??il. Je me sens un peu honteux de l?observer comme ça, je souhaiterai lui en parler, mais je n?ose pas, elle m?attire énormément mais elle m?impressionne et m?intimide également, je ne saurais comment aborder le sujet, et le fait que je n?ai encore jamais faire l?amour sape un peu plus mon courage.

    Le soir, on se fait un plateau télé, et vers dix heure et demi je prétexte la fatigue pour aller me coucher. Je suis dans ma chambre, dans le noir, attendant que la sienne s?allume. Elle arrive à un peu avant minuit, ferme les volets, mais je vois tout de même la lumière qui filtre à travers. Je me force à patienter encore quelques minutes puis, à pas de loup je m?approche de l?embrasures des volets et y colle mon ?il. Elle est déjà nue, étendue sur son lit en train de lire. Je reste là sans un bruit pendant un temps qui me semble une éternité avant qu?elle ne pose sont bouquin et commence à s?occuper d?elle même.

    Elle masse ses seins, s?attarde quelques instants sur les auréoles roses et sur leur pointes. J?imagine leur fermeté, renforcée par son excitation. Elle caresse tout son corps, ses mains se déplacent sur sa poitrine, son ventre, ses hanches avant de se retrouver entre ses cuisses. Deux doigts agiles fouillent dans sa légère toison claire. Je ne les vois pas bien mais je les imagine explorant a fond cette grotte chaude et humide. Je suis comme hypnotisé par le spectacle qui s?offre à moi, je peux pas (et d?ailleurs je n?en ai pas envie) en détacher mon regard. Je suis excité comme je ne l?ai jamais été, je me caresse à travers mon pantalon de jogging. J?entends la respiration saccadée de ma belle hollandaise. Parfois, elle sort les doigts de son intimité pour les porter à sa bouche, elle les suce goulûment puis les réintroduit au plus profond d?elle même. Cette vision provoque instantanément ma jouissance, je me répand au fond de mon caleçon.

    Je l?observe comme hier soir, jusqu’à ce que sous l?action de ses doigts, elle pousse un râle de plaisir et s?effondre sur son lit. C?est avec un vague sentiment de honte, mis mal à l?aise par le sperme qui macule mon caleçon que je regagne lentement ma chambre. A peine en ai-je franchi le seuil que la lumière s?allume. Roxane est là, assise sur mon lit.

    -? Alors, le spectacle de se soir t?a plu ? Déjà hier soir il m?avait sembler que quelqu?un m?observait et ta réaction au petit déjeuné de se matin à confirmé mes doutes ?.

    Je suis paralysé, je sens de la colère dans sa voix, je ne sais que répondre, je regarde mes pieds comme l?abruti que je suis.

    -? Alors, cela t?a plu oui ou non ?. Son ton est de plus en plus ferme. Elle s?approche de moi, je crains la gifle que j?ai mérité. Prenant enfin mon courage à deux mains, je me lance.

    -? Roxane, tu est la plus belle et la plus excitante femme que je n?ai jamais vu, j?ai très envie de faire l?amour avec toi mais comme je suis encore puceau, je n?est pas osé t?en parler ?

    La gifle ne vient pas, au lieu de cela, elle baisse mon jogging et mon caleçon. Je suis devant elle, le pantalon sur les chevilles, ma bite poisseuse de sperme pend mollement entre mes jambes.

    -? oui, il semble que le spectacle t?ai plu, un peu trop même ? ajoute t-elle. Puis, avec son index, elle soutient ma queue, y récolte une goutte de sperme qu?elle porte à ses lèvres. Elle me regarde, son visage est a nouveau illuminé par son sourire. Elle m?attire vers elle et m?embrasse à pleine bouche, nos langues se trouvent et entament un long ballet. Il ne faut pas longtemps de se traitement pour que mon pieux soit de nouveau fièrement dressé vers le ciel. Roxane prend le commandement des opérations.


    -? Embrasse dans le coup, puis descend vers mes seins ?. Je ne discute pas, je m?exécute. Je l?embrasse et la mordille dans le cou pendant que mes mains masse sa poitrine. Ses seins sont doux, fermes, je sens dans la paume de mes mains leur pointe dressées par l?excitation. Roxane m?encourage.

    -? C?est bien continue ? Elle s?assoit sur le bord du lit, puis saisit ma tête et la pousse vers le bas, d?abord ses seins, puis son ventre, puis toujours plus bas vers son sexe. Sa toison est juste face à mon visage. Je n?ai pas besoin de conseil, je plonge avidement entre ses cuisses.

    -? Vas y, lèche moi, bouffe moi la chatte ?. De mes doigts, j?écarte ses grandes lèvres, au début je ne donne que de petits coups du bout de la langue, mais rapidement c?est son abricot en entier qui se trouve dans ma bouche. Je le lèche, je l?aspire, ma langue taquine son clito, avant d?aller fureter vers l?entée son coquillage. Roxane mouille abondamment. Je bois son nectar avec délectation. C?est la première fois que je ressens la saveur douce amère d?une femme dans ma bouche et j?aime cela. Roxane aussi semble apprécier elle s?agite, et fait toute une série de commentaires en hollandais que je ne comprends pas mais sa manière d?appuyer sur ma tête pour m?inciter à continuer est parfaitement claire. Je m?occupe plus sérieusement de son bouton, je l?aspire tout en faisant de petit cercles tout autour, de plus en plus vite. Rapidement, Roxane jouit dans la bouche en gémissant.

    Elle me redresse et m?embrasse à pleine bouche avant de me basculer sur le lit. Elle passe au dessus de moi pour chevaucher en Amazone. Sa main caresse mon torse, descend lentement vers mon nombril, puis s?empare de ma bite et se la fourre d?un seul coup jusqu’à la garde au fond de la moule. C?est chaud, humide, serré juste ce qu?il faut. Mon excitation est à son paroxysme, je fais mon possible pour me retenir mais c?est peine perdue. Après quelques vas et vient je me répands au fond d?elle. Je suis, déçu de ne pas avoir réussit à faire mieux. Je bredouille quelques excuses.

    -? Pardon, je suis désolé ?. Roxane me sourit et me rassure.

    -? Ce n?est pas grave, c?est la première fois, c?est normal. Ne t?inquiète pas, je vais m?occuper de toi ?. Elle me regarde dans les yeux, pose un petit bisou sur mes lèvres puis descend vers ma bite à demi molle, luisante de mouille et de sperme. Elle cajole mes couilles, les embrasse et les aspire, elle les fait rouler l?une après l?autre entre ses lèvres. Elle me lèche en remontant le long de ma hampe puis d?un coup, me prend tout entier dans sa bouche. Elle se semble se régaler de ma bite, boire le cocktail de nos sécrétions avec délectation. Moi, je suis aux anges, j?ai encore du mal à réaliser que je me fais sucer par Roxane, la femme qui me fait le plus fantasmer me taille une pipe. Ma queue retrouve vite une raideur opérationnelle. Mon hollandaise se redresse et se la refourre sans ménagement dans la chatte. Elle ondule, monte le long de ma hampe et s?empale dessus juste avant que je ne déconne puis repart pour une nouvelle ascension. Je l?aide en la soutenant par les fesses. Notre chevauchée dure de longues minutes, j?aime cela, elle aussi qui a repris les commentaires dans sa langue natale. Me souvenant l?avoir vu faire hier soir, je suce mon majeur et je l?enfonce dans sa rosette anale. La réaction ne se fait pas attendre, Roxane pousse un grand cri de plaisir, je sens son corps se tendre d?un seul coup, avant qu?elle ne s?écroule sur moi, elle m?embrasse le visage, le cou, les lèvres.

    -? Je veux te sentir venir dans ma bouche ? me susurres t?elle à l?oreille. Elle prend mon gland entre ses lèvres, l?aspire très fort tout en me branlant rapidement entre deux doigts. Je sens la sève monter, elle accélère sa masturbation, mes dernières ? défenses ? tombent. Je pousse un râle avant de lui envoyer plusieurs jets de foutre au fond de la gorge. Je la regarde, je la trouve belle avec les cheveux en bataille, son si joli visage maculé de mon sperme. Nous nous embrassons une dernière fois avant de nous endormir dans les bras l?un de l?autre, heureux, repu de sexe.


E-mail: fenring2@yahoo.fr

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder