Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 946 fois
  • 22 J'aime
  • 0 Commentaire

Prestige de l'uniforme

Chapitre 1

Travesti / Trans

Hmm, l’uniforme


Il y a 3 ans, un amant avec lequel j’ai eu une longue relation (Laurent), m’a demandé de sortir en fille avec lui, pour aller dans une soirée « travestis » organisée par un club échangiste de Marne la Vallée. Il m’avait demandé d’être très sexy sans être trop vulgaire. Je portais donc un tailleur gris clair très court, un corset noir, un porte jarretelle noir, des bas coutures noirs très transparents, une paire d’escarpins noirs et une perruque noire style « carré plongeant ». J’étais effectivement très sexy, mais j’étais aussi très BCBG (une fois n’est pas coutume). Une vraie petite secrétaire sexy ;)


Vers 21H, nous y sommes allés en voiture, mais à peine à 2 km de l’arrivée, Laurent a plus ou moins passé un stop sans réellement s’arrêter. Il faisait, nuit et nous n’avions pas vu des policiers qui étaient en faction. Ils nous ont arrêtés et nous ont demandé nos papiers.


Le policier qui me contrôlait s’est étonné que je sois un garçon. Il me demanda de le suivre dans leur camion garé juste à côté de nous. Je marchais devant lui et j’avoue m’être un peu « dandiner » pour paraître la plus féminine possible.

Dans le camion 2 autres policiers étaient assis. Un homme d’environ 45 ans, et une jeune femme assez forte d’une trentaine d’année. Je me tenais devant eux, debout, leur collègue juste à côté de moi. Il leur expliqua en s’amusant, que j’étais un homme. Les trois se moquèrent de moi : « Alors on joue les filles ? On aime les mecs, les filles ou les 2 ? Ta femme sait que tu t’habilles comme elle ? On doit t’appeler comment, Monsieur-Dame ?…).


Le premier policier, un homme grand et rondouillard d’environ 50ans, s’est adressé à moi assez directement. Il me demanda si j’avais envie qu’il me ramène au poste habillée comme ça devant tous ces collègues… J’ai répondu non d’un signe de tête appuyé ! Il me conseilla alors d’être docile. Tout en le disant, sa main commença à caresser mes fesses.


Je le regardais sans bouger… Son collègue assis devant moi, commença à me caresser la cuisse : « Tu as les jambes douces dis donc ». Tous les 2 devenaient pressants, et je ne savais plus quoi faire, sinon rester là, planté devant eux.


Leur collègue femme commença à se moquer d’eux : « Me dites pas que vous allez vous faire ce pd ? » « Vous êtes en manque ou quoi pour peloter un travelo ». Le policier assis me fit prendre sa place, et se posta devant moi. Il baissa sa braguette et sorti sa queue presque déjà raide. Elle était à 10 cm de mes lèvres. Je pouvais sentir son odeur… Rapidement j’entrouvris ma bouche, m’avança et commença à le sucer.


Illico son collègue se pointa à ma droite et commença à se masturber juste à côté de ma bouche. Naturellement je me mis à le sucer aussi, en alternant tantôt la queue de gauche, tantôt la queue de droite. Bien sur la petite garce qui sommeille en moi était très excitée, et comme à chaque fois que je suce une queue, je me suis appliqué comme je sais si bien le faire. L’un était circoncis et pas le deuxième. Mes lèvres glissaient sur leurs queues et ma langue passait dans tous les recoins de leurs glands.


J’enfournais tour à tour leurs bites toutes entières dans ma bouche, prêt à vomir parfois tellement ils les enfonçaient profondément. Je salivais beaucoup, et leurs queues elles, coulaient énormément. Ils étaient tous 2 à deux doigts d’éjaculer, aussi je changeais régulièrement pour ne pas qu’ils crachent dans ma gorge.


Au bout de quelques minutes, l’un des 2 ouvrit un préservatif, me demanda de me lever, de me retourner, de me pencher pour continuer de sucer son collègue et de surtout bien écarter mes jambes en les laissant bien tendues.


A peine positionné, il releva ma jupe, écarta mon string, et je sentis son sexe appuyer sur mon petit trou. D’abord à côté puis d’un coup dans le mille !

Sans aucune dilatation préalable, ni gel, ni douceur, son sexe me déchira littéralement. Pour ne pas que je bouge, il me bloqua par la taille et commença à me baiser pendant que je continuais de sucer son collègue qui enfonçait son sexe tout au fond de ma gorge. Ce dernier très excité éjacula dans ma bouche moins de 30s après !


Il bloquait ma tête sur sa queue et je sentais les giclées successives couler directement dans ma gorge. Il me baisait par la bouche, se crispant à chaque giclée. J’en avais partout.


Leur collègue féminine qui prenait des photos et/ou vidéos avec son téléphone portable, m’ordonna de tout avaler en riant, puis s’adressant à son collègue : « Alors il suce bien le petit PD ? Tu as aimé hein te faire sucer par un mec ? C’est mieux qu’avec ta femme, hein ? »


« Essaye, vas-y essaye toi aussi ! » lui répondit son collègue. « Fait toi lécher ! Profites en ! »


Elle posa son pantalon et sa culotte, s’assit sur la petite table et me demanda de la lécher. Je refusais dans un premier temps, mais son collègue qui me baisait, m’attrapa les bras, et m’attacha les mains dans le dos avec ses menottes.


Leur collègue pris alors ma tête entre ses mains et l’appliqua sur sa chatte. Elle sentait très fort, mais je ne pouvais me libérer. Je l’ai donc léchée au rythme des coups de reins de son collègue. En plein milieu de tout ça, elle se mit à m’uriner sur le visage : « Avale petite merde, Ouvre la bouche » me lança t-elle.


Son collègue fini par éjaculer, après de violents coups de reins accélérés. Il m’enleva les menottes. S’en suivit une série d’insultes émanant des trois, et quelques claques sur les fesses. L’un d’eux m’assura que si je venais à leur chercher des problèmes ils rendraient publiques les photos, et en tout premier lieu auprès de ma femme !


Ils me demandèrent de regagner le véhicule de Laurent, qui était toujours en plein palabre avec le policier qui l’avait contrôlé.

Lorsque je suis arrivé le policier lui disait que ça allait pour cette fois là. Je montai dans la voiture, et quand Laurent monta à son tour il me trouva tout mouillé, mon maquillage tout coulant, et sentant très fort.


Je lui ai expliqué mes tribulations dans le camion de police. Il était fou d’imaginer tout ce qui s’était passé en 10 min dans ce camion. Il était fou et très excité ! Nous rentrâmes à l’hôtel, où je me suis changé après avoir pris une douche.


Laurent me fit l’amour pendant plus de 2H…. !


Finalement c’était une bonne expérience, qui me donna envie de vivre par la suite quelques rapports SM basés sur l’humiliation.


Je vous raconterai tout dans de nouveaux récits sur X-Story, et pour vous prouver que je suis bien réel contactez moi je vous ferai parvenir quelques photos ;)

Lolasex

Diffuse en direct !
Regarder son live