Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 19 089 fois
  • 168 J'aime
  • 8 Commentaires

Je prête ma copine Ophélie

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Ceci est mon premier récit. Je ne sais pourquoi mais j’éprouve un certain besoin de coucher cela par écrit afin paradoxalement de peut-être de mieux l’oublier… Les noms des protagonistes ont étés changés par soucis de discrétion bien sur.


Je me présente, Frédéric, 20ans et ma copine, Ophélie, est une jeune blonde de 18ans avec qui j’ai la chance de sortir, il faut dire qu’elle est plutôt attrayante : de taille moyenne, blonde, avec des petits seins tout mignons et quelques formes notamment au niveau des fesses… Ces fesses rebondies qui m’excitaient au plus haut point, si bien qu’ils nous arrivait de faire l’amour 3 ou 4x dans l’après-midi ou la soirée. On ne s’arrêtait que lorsque je ne pouvais plus la satisfaire, car elle savait s’y prendre pour me faire jouir et je ne pouvais pas toujours suivre la cadence.


Il était courant pour nous de nous confier nos fantasmes sur l’oreiller et une après-midi chez elle durant nos ébats elle me dit :

-Et moi j’aimerai que tu me regarde faire l’amour avec un autre…

Bizarrement l’idée m’excita bien plus que de raison et me fit la prendre encore plus vigoureusement. Elle dut se rendre compte de l’effet que ça me faisait car rarement nous avions baisé si sauvagement.


Le temps passait et à chaque rapport revenait le sujet d’elle se faisant prendre sous mes yeux. Puis une fois, en rentrant des vacances scolaires durant lesquelles on ne s’était pas vu, elle m’avoua pendant que je la prenais qu’elle avait couché avec un mec :

-Ca s’est passé dans les douches de la piscine ; il est venu avec moi, s’est collé contre moi et il m’a embrassé. Au début je voulais pas, mais quand il a glissé sa main dans mon maillot j’ai pu retenir mon envie… J’ai mis ma main dans le sien puis je me suis agenouillée et je l’ai sucé…

Tout en m’activant entre ses jambes trempées je n’ai rien pu répondre sinon un petit :

-Et puis ?? qui traduisait mon excitation de savoir que ma copine était infidèle et y prenait du plaisir.

-Et puis on est allé chez lui, dans sa chambre. On a repris où on s’était arrêtés, il m’a enlevé mon maillot et m’a mis 3 doigts, puis 4, tu sais comme j’aime ça… J’étais toute mouillée… Puis il a baissé son short et s’est mis au dessus de moi. Il s’est enfoncé d’un coup, bien profond, je suis devenue sienne. Je pouvais plus me retenir, j’ai joui 3x sous ses coups de bite… Ca te plais on dirait ? ajouta-elle satisfaite de se savoir approuvée par son copain cocu et avec un sourire coquin.

-Oh oui… J’adore ça… Savoir qu’il t’a prise violemment et que tu as adoré ça… puis je joui sur ses deux petits seins…

-Et ça te plairait d’y assister ? me demanda-t-elle ?

Je ne pouvais que lui répondre par l’affirmative : l’idée de voir ma douce jouir d’une autre bite que la mienne devenait une obsession, et c’était elle qui menait la danse.


Un samedi soir, nous étions de sortie avec nos classes respectives pour fêter la fin du trimestre, nous avons tous les deux finis en boite puis il était convenu que je la ramène chez moi. Elle vint me voir dans la soirée, je dois dire qu’elle était assez éméchée, pour ne pas dire bourrée. Et elle me demande si je suis toujours d’accord pour assouvir notre fantasme commun. Surpris je ne lui réponds même pas, ce qu’elle doit prendre pour un « oui » puisqu’elle repart contente de son coté. Au moment de partir, je la trouve lèvres contre lèvres avec un inconnu. Elle me lance seulement :

-Dis, tu pourrais héberger Julien ce soir ?

Inutile de vous dire que mon sang ne fit qu’un tour, partagé entre la jalousie et l’envie... Je commençais à avoir une érection, il était vraiment temps de partir !

Dans la voiture, personne ne faisait attention à moi tout occupés qu’ils étaient à s’embrasser et se caresser sur la banquette arrière. On arrive chez moi et je ne sais pas comment elle s’est débrouillée pour expliquer ça a ce mec mais on se retrouve tous les 3 dans ma chambre. Moi sur une chaise à l’écart et elle sur le lit avec son amant à poursuivre leurs préliminaires. Elle fait abstraction de ma présence se préoccupant uniquement du sexe et de la bouche de ce « Julien »… Allant même jusqu’à l’appeler « mon chéri » !!!

Je la vois donc sucer goulûment sa bite pendant qu’il la caresse avec 3 doigts, la connaissant comme je la connais elle doit surement être trempée en ce moment. Lui à l’air de profiter pleinement de mon approbation pour traiter ma chérie comme une chienne :

-Vas-y suce ma queue petite salope ! crache-t-il entre deux soupirs

Et curieusement il semblerait que ma copine aime ce traitement :

-Oui… Donne la moi…

Mais il en veut plus et la retourne sur le lit pour la mettre a 4 pattes, de là il a une vue imprenable sur sa chatte et son petit trou encore vierge.

-Tu veux que je te la mette ?

-Huum

-Dis-le salope ! Dis que tu veux ma bite petite pute !

-Han oui !!! Je veux que tu me baise ! Met-la moi !!

Autant dire qu’il ne se fait pas prier et plonge au plus profond de son entrejambe, j’entends mon amour pousser un râle de plaisir.

-Plus vite. Oui… Encore…

-Tu aime ma grosse bite ?!

-Oh oui… Elle est bonne… Vas-y plus fort… Tape au fond…

-T’es vraiment une belle traînée toi…

-Oui je suis ta traînée, toute a toi.

Le gars a l’air de vraiment aimer sa soumission ainsi que la levrette puisqu’il semble sur le point de jouir. Il ne demande l’avis de personne, se retire et ordonne a Ophélie de le sucer, ce dont elle s’acquitte consciencieusement. Il l’attrape par les cheveux et s’enfonce dans sa bouche tout en proférant des obscénités a son encontre avant de jouir tout son sperme au fond de sa gorge, si bien qu’une certaine quantité déborde de sa bouche et coule sur ses seins…

-Bon, faut que j’aille pisser maintenant… dit-il


Alors qu’il se dirige vers les toilettes, ma chérie se lève et vient vers moi avec un regard comme pour me dire « tu l’as voulu ? et bien voilà, tu l’as ! » et elle m’embrasse a pleine bouche avec encore quelques traces de sperme de son amant qu’elle n’a pas nettoyé. Je comprend qu’il est temps pour moi d’aller au lit après m’être bien masturbé devant ce beau spectacle et avoir souillé ma chaise de sperme, je vais donc dans la chambre d’amis avant que Julien ne soit revenu.

Dans la nuit je les ais entendus remettre le couvert par 2x, débordant d’envie et enhardis qu’ils étaient par l’alcool…


La suite peut-être selon les notes et commentaires…

Diffuse en direct !
Regarder son live