Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 29 054 fois
  • 121 J'aime
  • 9 Commentaires

Un printemps particulier

Chapitre 1

Vendredi 20 mars, 4ème jour de confinement

Inceste

Cette histoire, brève mais intense, se déroule le vendredi 20 mars, au 4ème jour de confinement.


Le soleil est toujours aussi radieux, tout comme maman qui, pour me faire plaisir, a mis son chemisier rose à fleurs blanches et sa longue jupe plissée noire. Je la trouve sublime dans cette tenue qui me fait tant rêver. Papa est avec son petit fils, ils jouent au foot dans notre grand jardin. Quant à ma femme, elle est partie seule chercher les courses au drive. Nous profitons de cet instant pour monter à l’étage maman et moi et ainsi refaire mon lit et remettre cette satanée housse de couette, chose peu aisée à faire quand je suis seul. Maman se met à la fenêtre, ouverte, qui donne sur le jardin. Elle a une vue magnifique sur son mari et son petit fils qui rient. Moi j’ai une vue magnifique sur elle, de dos, majesteuse, les bras écartés sur le garde-fou et cette jupe si majestueuse qui sublime ses jambes et son fessier. Je ne peux m’empêcher de la complimenter et lui dire que je n’ai pas vraiment envie de refaire ce lit.


Elle me dit qu’elle non plus, elle a plutôt envie de faire l’amour en ces temps de confinement...


Mon geste trahit mes pensées et je m’approche derrière elle et commence à la caresser... ma main se promène sur son dos puis descend sur sa jupe plissée...

Mes jambes se baissent et mon rythme cardiaque augmente, je suis à ses pieds et pendant qu’elle regarde le jardin, je glisse ma tête sous sa jupe pour la coller contre sa culotte, sublime, que je ne tarde pas à enlever...


Ca y est, la culotte de maman est à terre... Elle fait coucou de loin à mon fils et à mon père, pendant que je m’affaire à embrasser son derrière, je caresse ses fesses sublimes puis j’introduis ma langue dans son anus. Maman commence à gémir doucement, sa respiration s’accélère, ses poings se serrent sur le garde-fou, et moi je ne vais pas tarder à devenir fou... Fou d’elle, je le suis déjà... j’attends qu’elle se retourne et qu’elle vienne sur moi, contre moi, pour que je l’enlace et que l’on s’embrasse...


Maman se recule, elle ferme la fenêtre puis tire le rideau... Elle se tourne vers moi. Je la regarde, sublime. Je suis à genoux, à ses pieds, et elle commence à déboutonner son chemisier. Elle me dit qu’elle a envie de moi et me supplie, de la prendre dans ses bras, et de la prendre, tout court... Elle se penche vers moi et m’embrasse à pleine bouche, pendant que mes mains remontent et se promènent sur son chemisier, qui est à présent à moitié ouvert et laisse apparaître sa magnifique poitrine lovée dans un magnifique soutien-gorge assorti à sa culotte, que j’ai fait tomber il y a un petit moment déjà...


Je m’allonge sur le lit et maman s’allonge sur moi, on s’embrasse fougueusement pendant un long moment, pendant que mes mains parcourent son chemisier pour tenter de l’enlever... maman me sourit puis me facilite la tâche en ouvrant les derniers boutons... Elle se relève au-dessus de moi et sa poitrine majestueuse apparaît, lovée dans un sublime soutien-gorge à dentelle blanche. Cette sublime pièce se voit également finie à terre, laissant à découvert les seins sublimes de ma mère, auréolés par 2 aréoles magnifiques.


Maman se rapproche et vient plaquer ses seins sur mon visage, je suis à cet instant précis l’homme le plus heureux du monde. Sentir les galbes fermes sur mon visage, voir ses tétons durcir au contact de mes doigts me procure le plus grand bien. Je ne tarde pas à prendre un sein en bouche, comme si je redevenais un bébé et que je voulais téter... maman gémit doucement, prends ma tête et serre ma nuque au fur et à mesure que je suce et que j’aspire son sein... je crois que à elle aussi ça lui fait le plus grand bien... Elle commence à onduler du bassin et je pense qu’elle n’attend qu’une chose : que je retire sa jupe et que je m’occupe enfin de son sexe, et elle, du mien...


Je retire donc sa jupe et ma tête se détourne de ses seins, mon regard est à présent tourné vers ce vagin si majestueux, orné d’une belle toison brune, et mon esprit est obnubilé par l’idée de goûter à ce fruit défendu, fruit d’un amour interdit entre une maman et son enfant...


Mes mains s’agrippent aux fesses de maman et elle rapproche de nouveau vers moi... son sexe se retrouve collé à ma bouche, je ne peux résister à l’envie d’embrasser ses lèvres vaginales puis je glisse ma langue entre elles, goûtant alors au Saint Graal : le vagin de maman ! De nouveau, elle se met à gémir et à onduler du bassin, au rythme que ma langue tournoie dans son vagin...


Je ne tarde pas à sentir son petit bouton-d’or sur le bout de ma langue, maman se met à jouir une première fois en poussant un râle profond... après tout, nous sommes seuls dans cette grande maison...


Je sens le sexe trempé de maman et la cyprine se met à couler dans ma bouche, pour mon plus grand bonheur, et le sien aussi visiblement...

Maman retire son sexe de ma bouche puis elle se recule, me regarde et me sourit, elle me dit qu’elle m’aime plus que tout puis elle ne me laisse pas le temps de lui répondre, car elle s’empresse aussitôt de poser ses lèvres sur les miennes puis elle vient ensuite glisser sa langue dans ma bouche pour un baiser passionnel... Je réponds à son baiser puis elle me dit qu’elle a envie de me sentir en elle et que c’est à mon tour de jouir maintenant... Elle descend vers mon sexe dressé, qu’elle prend tendrement dans ses mains pour le guider dans l’entrée de son vagin... Oh comme c’est bon, c’est divin, c’est exquis d’aller et venir en elle et sentir la chaleur de nos corps, la moiteur de nos peaux et nos corps qui à présent ne font plus qu’un, pour notre plus grand bonheur a tous les deux...



Les va-et-vient s’enchaînent à un rythme effréné. Je suis allongé sur le dos et maman me chevauche en ondulant le bassin... elle se pince les lèvres et ferme les yeux, ses seins sont splendides et bougent dans la même cadence que nos corps... maman écarte les bras puis serre mes mains dans les siennes... Elle commence à être rouge et je sens la sueur de notre étreinte couler entre ses seins et venir s’écraser dans son nombril... Elle me dit qu’il va falloir songer à terminer notre affaire si l’on ne veut pas se faire surprendre...


Maman se rapproche de moi, colle son ventre contre le mien et m’enlace de ses bras en me serrant fort contre elle. Elle jouit une seconde fois, je suis toujours en elle et la voir ainsi prendre son pied me procure un tel plaisir que je la rejoins aussitôt en jouissant en elle, j’éjacule dans son vagin, mon sperme se mélange à sa cyprine pour donner un joli nectar d’amour... La cadence redescend et maman m’embrasse tendrement pendant que mes doigts parcourent son corps une nouvelle fois...



Nous avons à peine le temps de reprendre nos esprits que l’on entend une voiture dans la cour... On s’empresse alors de se rhabiller puis on redescend dans le salon, comme si de rien n’était...


Et dans l’histoire, on en a oublié de refaire le lit...

Diffuse en direct !
Regarder son live